S08 E20 ~ Un séjour nature en Dordogne

Préviously on Game Of Mômes : Grâce à la plateforme de réservation en ligne Camping Direct, les Mômes et leurs parents ont séjourné pendant trois jours dans le camping Le Paradis à Saint-Léon-sur-Vézère. Comme cette famille est trop chanceuse, ils ont bénéficié d’un temps splendide pour un mois d’avril, ce qui leur a permis de vivre en extérieur quasiment trois jours durant. Tu as le droit de les détester et de fermer immédiatement cette page web 😛

Avant de vous parler dans un prochain billet de nos sorties préhistorico-médiévalo-culturelles (sérieusement, ce n’est pas humain d’avoir autant de sites classés autour de soi et ne pas avoir le temps de TOUT visiter), je vais d’abord évoquer nos sorties natures faites lors de ce week-end dans le Périgord ..


*** GÉNÉRIQUE ***

(pardon)


Comme tu le sais déjà, nous sommes des adeptes des balades en forêt ou montagne, un loisir agréable et entièrement gratuit. Evidemment, les garçons ne partagent pas forcément notre gout immodéré pour les randonnées, mais ils nous accompagnent tout de même sans trop rechigner (de toute façon, ils n’ont pas le choix 😈 ).

Les randonnées autour de Saint-Léon-sur-Vézère

Le premier soir, nous nous sommes renseignés sur les chemins de randonnées passant près du camping, et nous n’avons pas été déçus :

Le petit point avec la flèche c’est le camping « Le Paradis » . Le chemin de randonnée n°7 passe en son centre. Donc pas besoin de bouger la voiture, il suffit juste d’enfiler ses chaussures de marche et de suivre les poteaux jaunes (les chemins sont bien balisés).

LdmJ et moi roulions des yeux émerveillés en inspectant la carte  tandis que les enfants grognaient. Fils Aîné a tout de suite recherché l’échelle du plan pour chercher quelle randonnée était la plus courte en distance, mais les courbes de niveau l’ont achevé (eh oui, ça grimpe gentiment dans le coin ^^ ). 

Le dimanche matin, nous avons fait le chemin de randonnée n°7 en débutant de façon à longer la Vézère. Au début sous la grisaille et dans l’herbe mouillée :

 

La Vézère a sapé par endroit les roches calcaires, c’est superbe :

Le but de la balade étant de découvrir petit à petit La Roque Saint-Christophe, le plus grand site troglodytique d’Europe, un mur de calcaire long de 1 kilomètre :

Ses cavités naturelles ont été habitées depuis la préhistoire jusqu’à la renaissance :

Comme vous pouvez le voir sur la prochaine photo , l’endroit est visitable :

On s’est promis de revenir avant la fin du séjour pour visiter l’endroit et nous avons drôlement bien fait (un gros coup de cœur) (j’en parlerai la semaine prochaine).

Sur le chemin du retour vers le camping, Fils Aîné a trouvé un super souvenir de vacances !

Ouais ouais , un enjoliveur …

[ APARTE :  Je t’ai déjà dit que dans notre garage, notre Aîné possède une collection pour le moins .. surprenante … ? 

Je précise que c’est avec la complicité de LdmJ …

C’est fou ce que l’on trouve le long de nos chemins de randonnées (véridique)]

Revenons en Dordogne, et justement, il ne possédait pas la marque de l’enjoliveur découvert dans les buissons.

Là où Fils Aîné est très fort (sarcasme) c’est qu’il trouve toujours quelqu’un pour faire les « sales » corvées :

 » Ben oui, Fils Cadet a accepté de me le porter ! Parce que lui il n’a pas peur de se salir les mains, alors que moi si ! 🙄 « 

« Oui, mais Fils Cadet il s’en moque de ton enjoliveur !!! 👿 « 

« Oui, ben il a accepté, alors … 😎 « 

Fils Cadet n’a pas peur de se salir les mains, et il est très rendant-service, mais je pense qu’il préfère quand même cueillir des fleurs que de mettre la main sur du cambouis (regarde sa main droite sur les 2 précédentes photos 😉 ).

Je dois avouer que rentrer au camping 5 étoiles avec un enfant qui porte un enjoliveur dégueu n’est pas super génial … (la honte parentale, notre quotidien).


Le lundi après-midi, nous avons tenté une autre balade, plus escarpée : tu pars également du camping mais en suivant le chemin jaune dans l’autre sens, puis arrivé au chemin vert tu bifurques sur celui-ci afin de rejoindre le point de vue sur la côte de Jor.

Attention au niveau de l’embranchement avec le chemin vert, la pancarte est au sol donc il ne faut pas la manquer :

Le chemin est super joli, l’occasion de faire quelques photos (tu pourras observer que les différences de températures entre le matin et l’après-midi avoisinent les 20° 😉 )

Et des petites maisons de pierre tout partout :

Nous nous sommes reposés près d’un lavoir mignon tout plein juste pour écouter les oiseaux chanter  …

Je te promets, j’ai rarement entendu autant d’oiseaux chanter qu’en Dordogne. Cela fait un bien fou.

 

Et puis enfin le superbe point du vue sur un coude de la Vézère, la végétation au centre abrite le joli village de Saint-Léon :

 

 

On a goûté là, difficile de trouver un plus joli endroit …

Si ce n’est que la pente est raide sous nos pieds, gloups …

 

Si tu es du genre courageux (et surtout que tu n’as pas d’enfants avec toi), le mieux est de continuer le chemin pour se rendre au village de Saint-Léon, Nous n’avons pas eu ce courage là (et surtout nous avions deux enfants avec nous) (qui voulait retourner pour profiter de la piscine du camping) (bref).

PLOUF !

La sortie canoë

Le dimanche après-midi, nous nous sommes renseignés au camping pour faire une sortie canoë. Franchement, séjourner en  bord de la Vézère et ne pas la descendre un petit peu nous semblait dommage. La sortie sur l’eau est la seule qui te permet d’être en permanence avec le milieu naturel : l’eau, la flore et la faune.

Même en basse-saison, le camping propose des sorties à la carte. Deux parcours sont proposés : 7 et 14 km. Vu notre passé en terme de canoë (LdmJ devait avoir l’âge de Fils Aîné et moi … ah ben j’en ai jamais fait en fait ^^’), nous avons opté pour le parcours de 7 kilomètres. Le petit matériel (gilets et pagaie) est à retirer directement au camping, et on nous emmène au point de départ en aval en minibus.Nous ne louons pas le canoë à l’heure mais à la distance : le but étant de retourner au camping avant la nuit (en partant vers 13h30, c’est faisable 😛 ), dans l’intervalle on peut faire autant d’arrêts que l’on souhaite. Nous avons payé 48€ pour la location du canoë 4 places. Cela ne me semble pas excessif, mais je n’ai pas une idée très précise des prix (vu que j’en avais jamais fait hein ^^’ ) 

Le chauffeur du minibus n’est pas particulièrement causant. Il nous explique simplement que la rivière est rapide en ce moment, donc que ce ne sera pas très difficile de la descendre. Moi je commence à flipper un peu ma race. J’espère bêtement avoir quelques conseils quand il nous emmène auprès du canoé mais il nous demande simplement si nous en avons déjà fait, LdmJ lui répond « Oui, je devais avoir l’âge de mon grand ». Le gars sourit, dit que mon mari devrait se mettre à l’arrière afin de diriger l’embarcation. Les Mômes montent sur le banc central et je vois deux ceintures qui pendouillent derrière eux. Je demande vaguement si elles sevent à attacher les enfants, LdmJ me demande si je tiens vraiment à les noyer … Certes. C’était con comme réflexion. Les ceintures, que j’avais vu, servent simplement à attacher notre bidon étanche qui contient nos affaires personnelles et le goûter. Oui, c’est plus logique comme ça.

Le gars ne nous donnera pas d’autres conseils que ceux qu’ils crient après avoir poussé notre canoé sur la rivière : « Tenez correctement la pagaie : une main au dessus et sur la poignée, l’autre sur la rame. Méfiez-vous des abords, il y a beaucoup de branches basses, restez bien au centre !!!! Bonne balade !« 

GLOUPS.

Je ne me sens pas du tout en sécurité et les deux asticots derrière moi ne m’inspirent pas confiance. Avec leur pagaie, il touillent l’eau en tout sens. Comme moi en fait … Je ne comprends si je dois pagayer à droite pour aller à gauche, ou si je dois pagayer à droite pour aller à droite. L’embarcation va vite et se dirige droit vers les branches basses de l’autre côté de la rivière. LdmJ nous crie d’arrêter de bouger, il nous évite le crash dans les branches mais le canoë se retourne et nous descendons maintenant la rivière à l’envers.

GLOUPS.

Je regrette que mon téléphone soit dans le bidon, j’aurais pu ainsi visionner cette vidéo :


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***


C’est trop tard de toute façon. La personne à l’avant (moi) est censée faire le travail de moteur, mais LdmJ me demande d’arrêter de pagayer : « Tu ne nous aides pas là … »  😕

De toute façon, le courant est fort, donc la plupart du temps, on peut juste se contenter de se laisser porter. LdmJ nous remettant juste bien au centre, quand c’est nécessaire. Et franchement c’est chouette.

L’appareil photo étant dans le bidon, nous n’avons pas beaucoup de photos de la « descente » , mais de temps en temps LdmJ arrête de barrer, ouvre le bidon, prend des photos puis remets l’appareil dans le bidon, le referme etc … Pendant tout ce temps, nous devons tenter de garder l’embarcation droite, et bien …  ce n’est pas tout à fait évident …

Je ne crois que je comprendrai jamais vraiment comment cela marche.

Bon en même temps, aucun de nous trois ne tient correctement la pagaie 🙈

D’après une fidèle lectrice Agathe, on dirait même que je m’apprête à harponner un poisson … 😀

« On fonce vers le bord là ! Redresse  😐 »

Pendant ce temps, LdmJ prend des photos du château de Losse :

 

 

La suite se déroule sans trop d’accroc jusqu’à Saint-Léon-sur-Vézère, où l’on nous a conseillés de faire une pause.


On monte le canoë sur le bord, les enfants en profitent pour se baigner. L’eau doit être aux alentours de 10° et la température extérieure avoisine les 20°, mais rien ne les arrête (et sûrement pas la pneumonie qui les guette).

On leur dit que tant qu’à faire, autant se mettre en maillot de bain, hein …

 

Face à la plage, une jolie falaise calcaire :

Derrière nous, le village de Saint-Léon est adorable. Il est classé parmi « Les plus beaux villages de France » , LdmJ me demande si cela a un rapport avec une quelconque télé-réalité. Je lui dis que c’est un vrai label,pas une émission de France3  😐

L’église romane est charmante :

Tout comme le château qui se trouve juste à côté  (l’endroit regorge de châteaux datant de la Renaissance) (médiévaux aussi d’ailleurs).

On installe le bidon avec notre goûter sur une des nombreuses tables de pique-nique placées au bord de l’eau. Juste à côté d’un restaurant-dînette dont le concept est plutôt sympa : Le déjeuner sur l’herbe, où tu peux commander un panier repas et manger au bord de l’eau :

Les poules qui appartiennent sans doute au restaurant nous accueillent amicalement, mais je crois qu’elles lorgnent sur le pique-nique dans le bidon :

Après la baignade, les enfants ne sont pas du tout frigorifiés (nous sommes tout de même en avril) et reprennent de bon cœur leur place dans le canoë. Moi aussi, je suis beaucoup plus rassurée depuis que j’ai compris que je n’avais rien à faire … en fait (Merci LdmJ).

Quand nous dévions un peu, les Mômes pensent tout de suite qu’avec leur petit coup de rame, ils ont remis le bateau droit, alors que tout le monde a senti le grand coup de pagaie de leur père. « C’est moi qui ai fait ça !!! » « NON !!! c’est moi ».

En attendant, moi je me repose, avec la pagaie posée sur mes genoux.

Les enfants adorent passer dans des « rapides ». Mouarf, en fait c’est juste des endroits où l’on avance un tout petit peu plus vite et où l’eau est moins profonde. Rien d’angoissant.

Il y aura juste ce moment, dans le coude de la Vézère où la rivière se sépare en deux branches autour d’un ilot et où l’on choisit le mauvais côté pour passer :

« Dis donc, LdmJ, je vois des cailloux qui affleurent là-bas » CRRRRRRRRRRR « Ah ben ici aussi en fait. »

Je suis une vigie merveilleuse… Le bateau est alors échoué sur les cailloux.

Le moment où nous avons remis le canoë à flot, avec les enfants encore dedans, fut un peu stressant pour Fils Aîné :

« NON? mais vous êtes tous les deux sortis là et si vous n’arrivez pas à remonter ???? ON FAIT COMMENT HEIN ? »

Bof je pense qu’on les aurait retrouver dans les branchages à contresens un peu plus loin, mais on fait en sorte de ne pas faire de conneries. Quand LdmJ me maintient l’embarcation pour que je remonte dedans, notre Aîné commence à respirer :

« Bon, il y a déjà maman, mais elle ne sait pas diriger le bateau alors il faut que tu montes aussi HEIN PAPA !!! »

Toujours sympa   🙄


Après quelques dernières encablures, nous voyons le ponton du camping, on accoste sans trop de souci et remontons le canoë sur le rivage. Les enfants termineront la soirée du dimanche comme toutes les autres soirées :

 

PLOUF !!!

Dans le prochain épisode de Game of Mômes, je vous raconterai nos sorties plus « culturelles », l’endroit s’y prêtant grandement. Si tu as un enfant fan de préhistoire ou d’histoire médiévale, c’est le vrai bonheur ici 😍 


*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

Le chant des oiseaux en forêt. J’ai beau tendre l’oreille dans les forêts du coté de Winterfell, je n’entends pas la même chose …

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 thoughts on “S08 E20 ~ Un séjour nature en Dordogne

  1. Lors d une promenade en pirogue ( comme un canoë en plus vicieux) le guide (tranquille dans son canoë à lui qui est le seul à avancer droit…) avait développé la théorie selon laquelle si il y avait un avocat sur le ponton à l arrivée, un couple sur deux divorcerait en descendant. ( rapport aux hurlements et insultes et autres joyeusetés échangées sur l eau. Selon lui le couple qui survit au premier canoë est solide…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.