S08 E22 ~ Sur les rives du lac de Côme#1

Previously on Game of Mômes :

Après quelques déboires le long des routes, les Mômes (et accessoirement leurs parents) sont enfin arrivés en Italie, sur les bords du lac de Côme. Cependant, la voiture émet toujours un bruit suspect ….

Voici la suite de leurs aventures itinérantes (et mécaniques)  !


*** GÉNÉRIQUE ***

Week-end à Côme …

Tous les deux ET les Môooomes …

Bellagio, Onno, si on a du pot d’échappement

Week-end vital !


Lundi 31 Mai . 7h00

Mes Mômes. Ces êtres adorables qui pensent que les grasses matinées c’est pour les faibles.

Bon ceci dit, en vacances, cela a ses avantages. Plus tôt nous sommes debout, mieux on profite de la journée (et tant pis si on s’écroule sur le canapé à 21h, nous ne sommes pas venus ici pour aller en boîte de nuit) (hahaha).

La vue depuis la fenêtre de notre chambre ce matin aide à nous motiver …

Oui, oui. Dur, dur.

Le beau temps étant annoncé pour toute la journée, nous décidons d’aller visiter la partie ouest du lac. Nous ne l’avions pas explorée 12 ans auparavant (quand nous étions en voyage de noces) (seulement tous les deux) (c’était bien). Mais c’est bien aussi d’avoir les enfants ! C’est plus rigolo ! Regarde ce matin : alors que nous sommes sur le point de partir, Fils Aîné refuse de monter dans le Berlingo (parce le clong-clong suspect du moteur peut – selon lui – entraîner une combustion spontanée de la voiture) (c’est un expert ès bagnoles, je te rappelle). Après maintes négociations, nous finissons par le monter de force dans le monospace. Pour changer les idées de notre Aîné, nous mettons de la musique qu’il apprécie, bien fort afin de couvrir le clong clong persistant.

Nous arrivons dans la jolie petite ville de Piona où se trouve l’abbaye que nous comptons visiter. Le guide du routard indique un grand parking à l’entrée du site, c’est cool. Sauf que la route pour y parvenir nous semble …

On va dire que « Chat échaudé craint l’eau froide » (je rappelle que le berlingo a failli finir encastrer à jamais dans une ruelle la veille) (il faut lire le précédent épisode si tu ne comprends pas)  BREF : les routes minuscules et cabossées, bof …

On se gare finalement à 2 kilomètres de l’abbaye et nous terminons à pied. C’est bien aussi, cela me permet de faire de jolies photos …

 

Il existe de pires endroits pour se balader 😉

Et cela permet à Fils Cadet de trouver une horloge « du vieux temps »

Personnellement, j’ai marché trois fois dessus sans la voir, mais notre Cadet piaille tout de suite que c’est une horloge qui fonctionne avec notre ombre.

Il est donc 10h30 (et c’est vrai !)

Arrivés aux abords de l’abbaye, il y a effectivement un énorme parking (vide).

C’est le premier endroit religieux que nous visitons sur place, et cela marque le début d’une nouvelle passion pour notre Cadet : les tableaux et statues religieuses.

« C’est qui lui ? Et elle ? » « Pourquoi Jésus il est crucifié ? » « Qui lui a fait cela ? »

(Cet enfant n’a pas voulu aller au catéchisme parce que – je cite ses paroles – « Je sais que Dieu c’est comme le Père Noel, il n’existe pas, alors je ne vois pas l’intérêt. ») (Je dois avouer que, sa Mamée n’étant pas dans les parages, nous n’avons pas spécialement insisté, hein) (ouais en fait, nous n’avons même pas discuté ^^).

Mais bon, un peu de culture religieuse ne nuit à personne, et l’endroit est vraiment joli et reposant.

 

L’abbaye est toujours habitée par une communauté de moines, donc les visiteurs essaient de se faire discrets, mais c’est compter sans nos enfants qui veulent aller partout. Là, tu vois ils sont rentrés dans le cloître et ont posé leur divin fessier sur la fontaine. Hum.

« Oh ben un siège !!! »

A l’extérieur se trouve une petite grotte ambiance « Lourdes ».

Oui, okay pour les puristes, cela ne ressemble pas du tout à Lourdes, mais il y a la Vierge Marie …

 

Comme cela fait partie du « package » de la visite, les enfants veulent absolument écrire un petit mot sur le livre d’or à l’intérieur de la grotte.

En plein brainstorming.

« C’est beau » écrira Fils Aîné, et Fils Cadet ajoutera son prénom. L’inspiration divine (hum).

Il est bientôt midi et voyager avec des enfants comporte quelques inconvénients …  Parce qu’à midi pile : il faut déjeuner !

Cela tombe bien, les moines vendent des paninis pas bons et des glaces miko (oui …  en Italie —-> hérésie). On sera inflexible sur la glace (on leur en promet une vraie plus tard, quoi) (et puis on a des pom’potes dans le sac, alors …) mais on achète quand même des paninis dégueus et on part pique-niquer au bord du lac.

Heureusement, la vue compense largement le manque de goût de notre repas :

En début d’après midi, nous reprenons la route …

Clong-Clong-Clong

On essaie de s’arrêter sur un des villages en bordure du lac, comme Varenna, mais impossible de se garer … un lundi en mai, veille de jour férié … Je n’ose même pas imaginer en pleine saison l’été (la voiture n’est clairement pas un bon plan). Comme nous avons prévu de visiter les villages le lendemain en utilisant les lignes de bateau, nous ne nous en formalisons pas trop.

On s’arrête à Leccho. D’après les guides touristiques, ce n’est pas la plus jolie ville du coin … mais ce n’est pas désagréable quand même, hein :

 

LdmJ essaie de repérer des garages afin d’y laisser le Berlingo-Clong-Clong. On se dit qu’il serait plus sage d’en parler d’abord avec la propriétaire de notre logement, Elisabetta. Ce n’est pas que nous n’avons pas confiance, mais nous préférons qu’une personne habitant sur place nous conseille un garagiste.

De retour à Onno en milieu d’après-midi, nous rencontrons rapidement notre propriétaire, qui nous propose spontanément d’appeler son garagiste-carrossier. Ce dernier nous propose d’amener immédiatement la voiture : c’est sympa.

Le garage semble assez petit, les deux premiers employés que nous rencontrons à l’intérieur ne parlent ni français ni anglais. On essaie d’expliquer que nous sommes les locataires d’Elisabetta, mais ils ne comprennent pas, et du petit local surgissent peu à peu 4 ou 5  personnes tous très cordiaux mais qui parlent uniquement italien. Nous finissons pas rencontrer celle que notre propriétaire a eu au téléphone (on doit en être à 8 employés dans 50m² maintenant 🤔 ), elle explique à tout le monde notre souci. Le mécanicien, enfin on croit le comprendre : « Sono un meccanico », va ausculter la voiture. Nous arrivons un peu à communiquer (heureusement que l’italien est assez proche du français pour certains mots), il met le moteur en marche, écoute le bruit , observe puis finalement lâche : « No grosso problemo » et il enchaîne avec tout un tas d’explications en italien en gesticulant devant le moteur.

Moi (discrètement à LdmJ) – Tu comprends quelque chose ?

LdmJ – Non, mais il semble dire que ce n’est pas grave en montrant la courroie de distribution, c’est rassurant ou pas ?

—> NON.

Finalement, le chef (enfin, celui qui a l’air d’être le chef) (c’est le plus grand et il parle plus que les autres) téléphone à  Elisabetta, explique le problème de notre voiture, et nous passe notre logeuse. En anglais, elle m’explique que le problème n’est pas très grave, et que nous pourrons rentrer en France, mais qu’elle n’est pas capable d’expliquer de quoi il s’agit : c’est trop technique et elle ne connait pas le vocabulaire en anglais (en même temps : je n’aurais sans doute pas compris non plus).

Les garagistes refusent qu’on leur filent un billet (—> c’est vrai que nous n’avons même pas compris le problème de notre voiture) et nous rentrons à Onno.

LdmJ est SUPER frustré (c’est comme frustré mais avec une cape) donc il bougonne. Clong-Clong-Clong lui répond la bagnole.


On termine la soirée par une sympathique balade A PIED dans le village et aux alentours. Le village est très mystérieux, on découvre au milieu d’un dédale ridiculement étroit de ruelles, des voitures qui semblent avoir été posées là par une main divine (genre comme dans un village légo de Fils Aîné) (ou dans un épisode de La Quatrième Dimension). MAIS COMMENT ARRIVENT-T’ELLES LA A LA FIN ???

On se dit que cela ne doit quand même pas être très pratique de déménager ici, parce que QUAND MÊME on ne me fera pas croire qu’un utilitaire peut passer dans ces ruelles. Au même moment, on tombe sur le petit monospace d’un électricien qui roule rapidement en marche arrière (hhhhaaaaaaaa).

La conduite dans un village italien > La conduite de rallye sur des routes de montagnes enneigées.

Les enfants décident d’aller se tremper les pieds dans le lac (dont la température doit avoisiner les 10°). Fils Aîné termine en slip et on se dit que demain, le clong-clong hoqueté par ses bronches sera en harmonie avec celui de la voiture.

 

Chose promise, chose due : on se paie une super glace à Onno-Lulu. J’essaie pignon de pin et rhubarbe. CHAY BON …

Ce soir, en rentrant à l’appartement, le compteur des garçons a grimpé : 241 motos croisées…

Je m’endors à 21h devant un épisode de Sherlock Holmes (le dessin animé, hein) (oui, on a pensé à emmener des dvd pour occuper les enfants).


Demain est un autre jour, mais c’est surtout un autre épisode…

  • Le bateau sera-t’il un moyen de locomotion plus sûr que la voiture ?
  • Quel parfum de glace demain ?
  • Qui travaille en Italie un 1er mai ?
  • Fils Aîné aura-t’il une bronchite ?

Vous saurez tout … la semaine prochaine (ou la suivante) (ou la suivante) (ben oui, il faut que j’oriente des troisièmes, cela me bouffe pas mal de mon énergie …)

Bizzzz les amis, et au plaisir de vous lire.


*** GÉNÉRIQUE ***

ZZZZzzzzzZZZZZzzzzz …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 thoughts on “S08 E22 ~ Sur les rives du lac de Côme#1

  1. J’aime toujours autant te lire, je suis toujours à fond dans ma lecture… quand, soudain, je me surprends à avoir oublié qu’ils comptaient encore les motos… J’étais écroulée.
    Les photos sont superbes, ça donne vraiment envie. L’Italie reste un des mes voyages que j’ai le plus aimé. Du coup, à chaque article, j’ai encore plus envie d’y retourner, mais sans le clong-clong ! 😉

  2. Non mais le parfum des glaces, je veux savoir moi !
    (bon courage pour les 3èmes, j’en ai un à la maison mais ça va, il sait ce qu’il veut faire)

  3. C’est un clong normal .. tout va bien ! 10°c .. c’est pas chaud quand même ! Mais j’y aurais aussi mis les pieds dedans !

    1/ vu la chance que vous avez .. je parierai pas sur le bateau non plus !
    2/ stracciatela ou yaourt aux fraises !
    3/ Ahaha .. probablement pas le marchand de glace !
    4/ Nan .. ils sont résistant a cet age la !

    Bon ! La suite maintenant .. on attend la 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.