S08 E21 ~ La Dolce Via

Au mois de mai  2006, avant d’avoir des enfants, nous sommes partis une grande semaine en Italie du Nord (La région des lacs, Vérone, Venise, et Florence). Aujourd’hui, nous appellerions cela un road trip (prendre un accent américain, merci) ; à l’époque c’était juste des vacances en Ford Fiesta itinérante.

Comme finalement nous avions  passés peu de temps dans la région des lacs, j’avais toujours caressé l’idée d’y retourner en mai. C’est mieux au Printemps : moins de monde et plus de fleurs. Cette année, le calendrier scolaire s’y prêtant, nous nous sommes laissés tenter. Au départ, nous avions vaguement eu l’idée d’y retourner sans les enfants. Enfants que nous aurions éventuellement pu caser à droite et à gauche (mais surtout derrière nous, hein).

Mais notre bonne conscience nous a fait changer d’avis : ils sont très peu (voir jamais) allés à l’étranger … Ils ont des CNI toutes neuves… Ils nous harcèlent pour y aller… Que de bonnes raisons (mais c’est surtout la dernière qui nous a convaincu) (nous sommes faibles).

Evidemment, quand j’ai réservé quatre nuits au bord du lac de Côme en février, je ne m’imaginais pas qu’on me proposerait de tester un camping en Dordogne quelques jours avant. Mais nous nous sommes dit : « Allez hop, soyons fou enchaînons les kilomètres, cela décrassera le Berlingo ». Alors bon, nous avons été un chouilla trop optimistes sur ce coup là, mais on ne regrette presque rien.

Ce billet est le premier d’une série consacrée à « Aventures et Mésaventures en Italie ».


*** GÉNÉRIQUE ***


Comme nous ne sommes pas tout à fait inconscients, notre Berlingo a subi une révision en garage avant le départ pour la Dordogne. A priori tout était okay.

Après notre retour de Dordogne, le Berlingo émettait un petit cling cling mais comme aucun voyant ne s’allumait, LdmJ m’avait rassuré : « C’est rien ». Okay.

Depuis Winterfell, la région des lacs en Italie du Nord n’est pas si éloignée (450 kilomètres), nous devions simplement traverser la Suisse de Nord en Sud.


Dimanche 30 avril 11h00_A proximité du tunnel du Saint-Gothard.

Après avoir traversé une grande partie de la Suisse sous un grand soleil, l’approche des Alpes apporte des nuages de pluie. L’autoroute depuis de lac de Lucerne jusqu’au tunnel se fait sous une pluie battante. La route grimpe énormément (même si on s’en rendra surtout lors du voyage du retour).

La circulation du Gothard est très réglementée. Plusieurs feux rouges jalonnent son accession afin que les voitures partent à intervalles réguliers dans le tunnel long de 17 kilomètres. LdmJ et moi (mais comme la plupart des gens sûrement) sommes toujours assez stressés à l’idée de circuler dans ce boyau enterré sous l’énorme massif du Gothard.

Alors que nous sommes arrêtés devant le dernier feu rouge avant le tunnel, LdmJ s’aperçoit que la voiture derrière nous fait deux appels de phare. Pourquoi, et pour qui surtout ? Il jette un coup d’œil sur son tableau de bord et voit avec effarement, l’aiguille de température du moteur grimper gentiment et s’arrêter juste avant la zone rouge, genre : « C’est juste pour te faire peur, je te nargue un peu. »

(il faut savoir que LdmJ a déjà subi par 2 fois – en tant que passager du véhicule de ses parents – des pannes dues à une surchauffe de moteur lors de départ en vacances dans des zones de moyenne montagne).

« PUTAIN DE (Censuré), s’écrie LdmJ, je dois perdre du liquide … c’est pour ça que la nana derrière m’a fait un appel de phares !!!!’

Il sort en catastrophe du Berlingo alors que Fils Aîné demande (pas du tout paniqué) « MAIS KESQUISEPASSE ??? »

Je me retourne, mais avec la pluie qui dégouline sur la lunette arrière, je ne vois rien du tout. LdmJ revient pas vraiment rassuré :

– Chais pas, elle a semblé surprise que je vienne lui parler, et elle ne parle même pas anglais … Alors …

– Bon si elle avait voulu t’avertir d’un danger, elle aurait essayé de communiquer avec toi …

– Je sais pas, putain, c’est bizarre quand même.

Fils Aîné tient à participer à la conversation : « MAIS KESQUISEPASSE ??? »

– Tu as vu qu’on perdait un  liquide ?

– Il pleut comme vache qui pisse, j’en ai aucune idée !!!

On regarde l’aiguille du moteur, elle redescend gentiment (mais pas trop vite quand même) (elle nous nargue je te dis).

Le feu passe au vert. LdmJ hésite :

« Putain on fait quoi ? Une fois dans le tunnel, si on a un problème, on est dans la (censuré) »

« MAIS KESQUISEPASSE ??? »

Son père tente de nous rassurer :

« La route monte, on s’est beaucoup arrêté à cause des feux rouges, le moteur chauffe un petit peu … »

On redémarre, LdmJ trouve que la voiture a du mal à accélérer (contrairement à notre rythme cardiaque, qui doit avoisiner les 200).

On rentre dans le tunnel, pas franchement rassurés (complètement terrorisée pour ma part, et je ne te parle de l’était nerveux de Fis Aîné qui scrute avec anxiété l’aiguille du moteur).

La vitesse est limitée à 80 km/h, la voiture derrière nous est bien loin (j’imagine l’ambiance dans leur bagnole : « Garde tes distances avec l’autre frappadingue qu’est venu nous parler avec des yeux exorbités ») (en même temps fallait pas confondre le commodo des essuie-glace avec la commande des phares, hein !).

Je n’ai jamais trouvé le temps aussi long. Je guette avec frénésie les panneaux indiquant le nombre de kilomètres restants.

17km en voiture ça use, ça use…

16 km en voiture …

15 km …

Fils Aîné est en apnée : « ELLE A UN PROBLEME LA VOITURE ? ELLE VA PRENDRE FEU ??? »

Il faut savoir que pour notre aîné : une panne de voiture = voiture qui prend feu (je ne sais pas d’où lui vient cette phobie) (remember).

La température extérieure dans le tunnel est impressionnante : le capteur de la voiture nous indique 32°. Je me permets de dire :

« Ouahhh la température est drôlement montée !!! »

J’aurais pas dû.

KEWWWAAAA MAMAN? LE MOTEUR CHAUFFE ENCORE ??????

Bref, ce fut long.

Mais nous sortons sains et saufs du boyau, personne n’ayant souffert de combustion spontanée. Le reste du trajet se fait sous la surveillance permanente de la température du moteur par LdmJ mais aussi par Fils Aîné. LdmJ trouve toujours que l’accélération après le changement de vitesse n’est pas normale.

Pour changer les idées aux enfants, je propose aux garçons après la frontière italienne de compter le nombre de motos qu’ils croisent.


Dimanche 30 avril 13h_Olivetto Lario

Nous arrivons dans le village où se trouve l’appartement que nous avons loué. Le village est en bordure de lac, les paysages sont merveilleux. Les enfants ont croisé 46 motos. On se détend un peu.

Le check-in devant se faire vers 15h, on décide d’aller se poser au bord du lac pour pique-niquer. Les places de parking étant payantes (même le dimanche) j’ai une brillante idée… (sarcasme). Je propose d’aller devant l’appartement, car nous y avons une place de parking réservé. Avec un peu de chance, on pourra y poser la voiture puis retourner au lac à pieds.

La ruelle pour se rendre à l’appartement est étroite (comme toutes les rues ici) et malheureusement le parking est cloturé :

Je remercie Street View pour sa participation non volontaire à l’élaboration de ce billet.

A ce stade, on pourrait retourner et regagner le bord du lac par la route que nous venions d’emprunter, mais la rue n’est pas très demi-tour-friendly, alors je regarde on elle mène. Google Maps m’indique qu’on peut poursuivre :

Bon okay, on est en vacances, on est aventureux, continuons TOUSSE droit (le gps … cette vaste blague).

Sauf que la rue en contrebas est ENCORE PLUS étroite :

Gloups …

A cet endroit, on peut encore faire demi-tour. Mais nan, on continue.

Là tu vois nous descendons le berlingo jusqu’au niveau de la dame. LdmJ s’arrête.

– Euh … Tu es sûre que ça passe ?

Je me rappelle soudain le panneau que j’ai entraperçu avant d’entrer dans cette ruelle :

Quand j’en parle à LdmJ, il pose juste sa tête sur le volant :

– Mais pourquoiiiii, tu me l’as pas dit …

– Ben je sais pas moi, le berlingo il fait moins d’1,40m de large, nan ?

– J’en sais rien mais je parierais pas dessus …

Heureusement google est mon ami (contrairement à google maps, bitch) :

– Euh tu vas rire, chéri …

Et effectivement, il est mort de rire …

 

Bref, on doit faire demi-tour. Enfin pas tout à fait, il faut faire une marche arrière dans une pente à 20 % avec à gauche un escalier et une rambarde, à droite un muret, et au centre un enfant qui hurle : « MAIS KESQUISEPASSE ??? »

Je sors les Mômes pour épargner les oreilles de LdmJ.

Je m’éloigne avec les enfants pendant qu’il extirpe la voiture du dédale dans lequel je l’ai gentiment placé.

L’embrayage, qui après 7h de route est déjà moyennement ravi, n’apprécie pas trop les figures imposées en marche arrière. La voiture de 1,72m de large (bitch) commence à sentir une odeur sympathique de plastique brûlé.

Est-ce que tu vois venir le problème ?

Enfin l’autre problème …

« MAMAN, TU SENS LE BRÛLÉ ??? LA VOITURE  VA PRENDRE FEU ??? »

Et sans sommation, Fils Aîné se barre en courant dans la ruelle étroite en hurlant.

Oui, oui.

Arrivée pourrie jusqu’au bout du bout.

LdmJ récupère le petit et fait demi-tour , quand à moi je descends la ruelle pour récupérer le grand et le convaincre de remonter dans le Berlingo.

Il termine le chemin conseillé par google maps jusqu’au lac en courant et effectivement je prend conscience que la voiture ne serait jamais passée.

Nan mais sérieusement google maps, à part une Fiat Uno… C’est un chemin pour piétons …

Je gronde Fils Aîné, et nous remontons en sens inverse, LdmJ a garé la voiture plus loin dans la rue de notre location. Il n’est pas serein du tout, du tout.

« Le Berlingo fait de plus en plus ce bruit-là : clong clong clong. »

Fils Aîné pleure qu’il ne veut plus jamais remonter dans cette voiture qui fait monter la température du moteur, fait clong-clong et sent le plastique brûlé.

Il est 13h30, les enfants sont affamés, nous emportons le pique-nique et descendons à pied au bord du lac.

Voici la première photo que je poste sur Instagram :

 

C’est marrant quand tu sais à quel point je suis à cran quand je prends cette photo … #EnversDuDécor

Le reste de la journée est plus sympa, entre la découverte de l’appartement qui est EXTRA CHOUETTE (LdmJ ne veut pas que j’en donne le nom, il dit que c’est comme les coins à champignons : quand on trouve une pépite, on n’en parle pas ^^) (Viens en MP si tu cherches un location en bord de lac super bien placée pour visiter la région, avec un parking privatif et un jardin clos pour les enfants) (chut …)  les heures passées sur la plage à se reposer de nos émotions et enfin la découverte d’un glacier de folie.


Je termine cette première journée par quelques photos prises cette soirée là :

 

 

 

 

La première pizza (toujours la meilleure) :

Dans ce bar sympathique au nom marrant (Onno-Lulu) (nous sommes dans le lieu-dit Onno) nous découvrons même un formidable glacier artisanal avec des parfums tous plus originaux les uns que les autres.

Le reste de notre séjour ne sera pas non plus de tout repos, mais il va falloir attendre un petit peu pour en connaître la suite.

Je te laisse donc dans un suspense insoutenable :

  • Combien les enfants ont-il vu de motos en Italie ?
  • Quel est ce clang-clang mystérieux que persiste à faire la voiture ?
  • Quel parfum de glace choisirai-je demain ?

A très vite 😉


*** GÉNÉRIQUE ***

A choisir, je préférerais que le Berlingo fasse Zoom Zoom Zen plutôt que Clong Clong (mais sa Benz ne serait pas passée non plus dans les ruelles  😆 )

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 thoughts on “S08 E21 ~ La Dolce Via

  1. Ca m’a l’air d’etre tres chouette ! Je connais pas trop l’Italie (hormis Rome), et ca me donne envie !

    Note pour plus tard … ne pas partir avec vous en vacances !

    1/ beaucoup
    2/ cardan de la roue avant droite
    3/ parfum cactus !

      1. pas forcément, je ne connais pas ton budget mais on a du payer moins de 1000€ la semaine à 4, donc moins cher qu’une location en France, c’était fin aout (qui n’est plus la haute saison la bas)

        1. Effectivement, j’ai mal dû regarder les tarifs, car j’avais cru voir dans les 1500€ la semaine. Moins de 1000 en pleine saison me semble normal vu les prestations (mais c’est pas encore notre budget 😛 )

  2. Pour info quand le moteur chauffe, mettre le chauffage à fond . Bon c’est pas génial quand il fait chaud (on peut toujours rouler les fenêtres ouvertes ) mais c’est efficace. Je l ai testé plusieurs fois … 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.