S08 E19 ~ Les Mômes au Paradis.

Il était une fois une petite blogsérie de maman. De mamans comme toi et moi. Bon okay surtout comme moi.

Ce blog n’était pas le plus connu, ni le plus lu, mais ses lectrices étaient fidèles, empathiques et joyeuses. Grace à elles et à la ténacité de sa scénariste (qui a annoncé tellement de fois la fin de la série que parfois elle ne sait plus à quelle saison elle en est) ce blog a reçu une demande de partenariat incroyable  : tester un camping 5 étoiles dans le sud de la France. Il faut reconnaître que ce n’était pas une proposition qu’elle était en mesure psychologique de refuser (surtout si j’en juge par la réaction qu’elle a eu en recevant cette nouvelle) :

Voilà pourquoi aujourd’hui je tiens d’abord à remercier le portail de réservation de camping en ligne  Camping Direct pour m’avoir proposé ce partenariat et fait confiance (enfin surtout fait confiance aux Mômes) afin de te relater notre week-end en Dordogne.

Je remercie également le camping qui a accepté de nous accueillir pour quelques nuits, et si bien nommé Le Paradis .

 


*** GENERIQUE ***

Chanson écoutée sur la route, et plutôt bien adaptée :


 

Le camping, dans lequel nous avons été invité, est situé dans la magnifique vallée de la Vézère, en Dordogne, au cœur du Périgord Noir.

Aussi incroyable que cela pourra paraître à certains, ni LdmJ ni moi ne connaissions cette région. Personne ne nous avait prévenu que c’était juste magnifique ! Mais oui, on ne nous dit jamais rien ! #FilsAînéCaliméroStyle

Quand notre voiture a quitté l’autoroute pour se faufiler dans cette petite vallée, nous n’avons pu qu’être charmés par la paysage qui se révélait devant nos yeux étonnés. C’était très vert et joliment vallonné, mais ce n’est pas ce qui nous a le plus interpellé : chaque panneau rencontré indiquait des sites classés : villages, gisements préhistoriques, châteaux, grottes, gouffres, cités troglodytiques … Toute la vallée semblait chargée d’une histoire riche et passionnante (dont nous n’avons pu découvrir qu’une infime partie, tu te doutes).

Le village de Saint-Léon-sur-Vézère juste à coté du camping mérite à lui tout seul le détour.

A l’arrivée au Paradis donc, les enfants étaient très impatients. Là encore cela va te paraître dingue, mais ils n’ont jamais séjourné en camping. Quand on part en vacances, on choisit par habitude des locations, principalement car nous ne sommes pas friands de la foule inhérente à ces lieux de vacances (oui, nous sommes un peu sauvages).

Les Mômes ont vite compris l’intérêt d’un camping, vu qu’une heure à peine après notre arrivée, ils étaient dans la piscine 😀


Pour nous adultes, ce qui a surtout séduit c’est l’ambiance générale qui se dégageait du lieu : la nature y est omniprésente, les fleurs et diverses plantations créent une ambiance chouette et accueillante. La vérité est que nous avons été surtout frappée par… le chant des oiseaux. Oui, c’est fou… Je suis pourtant une fille de la campagne (de la montagne même), et ma dernière remarque me semble insupportablement citadine. Mais comme tu le sais sans doute, j’habite à Winterfell, et nous ne voyons guère que des corneilles (et pas celle à trois yeux, hein) par chez nous. Hinhinhin.

Je plaisante à peine. J’ai écouté récemment une émission glaçante à la radio sur la disparition progressive des différentes espèces d’oiseaux. Seules les espèces les plus robustes seraient amenées à résister aux dérèglements climatiques (en gros celles qui seront capables de vivre dans des milieux dégradés 😐 ). Gamine, j’entendais et voyais toutes sortes d’oiseaux, les Mômes en observent beaucoup moins. Ils connaissent principalement les corbeaux, pigeons, mésanges et moineaux. C’est assez triste, je trouve. Alors pendant ces trois jours, nous leur avons fait écouter les chants des oiseaux, et principalement au camping où ils étaient très présents, se répondaient, chacun avec leurs propres mélodies. C’était d’un reposant !

La végétation y est aussi fort agréable, notamment dans les différentes allées.

Ambiance lilas :

Même si Fils Aîné trouvait que cela sentait tout de même un peu « trop fort la fleur »

Ambiance roseau/bambou :

(Pendant que je prenais cette photo, Fils Cadet m’affirmait qu’il aimerait goûter des bambous.)

(C’est pour cela qu’elle est floue :  j’ai pouffé. #CetEnfantCeVentre)

Ou simplement autour du mobil-home dans lequel nous avons séjourné :

Oui, tester cet endroit fut très difficile 😛

Petite vue sur la nature environnante depuis la terrasse où nous avons pu profiter de tous nos repas …

PARCE QU’EN PLUS, IL A FAIT BEAU ET CHAUD (contrepétrie belge).

… principalement pour y déguster des pâtes et du jambon ^^’

… et la cuvée spéciale du lieu !

Ah ben on teste tout hein !!! #abnégation

Nous avons eu des petites mésanges pour nous tenir compagnie :

Ainsi qu’un chien, deux chatons et quelques lézards

Bon je ne vais pas te mentir, il y avait aussi d’autres bestioles moins Blanche-Neige friendly, comme des fourmis assez envahissantes  et une tégénaire suffisamment grosse pour paniquer totalement Fis Aîné (mais pas du tout sa mère huhuhu).


Les enfants ont été ravis de pouvoir tester la piscine. Les piscines extérieures étaient en réfection,

mais celle d’intérieur était ouverte et même découverte vu la chaleur qui a baignée nos fins d’après-midi :

Deux heures chaque soir …

En ce milieu du mois d’avril, la foule n’était pas omniprésente, tu te doutes. C’était évidemment d’autant plus agréable.

 

Bon en vrai le jacuzzi était interdit au moins de douze ans, mais comme il n’y avait plus personne vers 19h, on ne les pas empêchés de nous rejoindre. #RebelRebel. Enfin rebelles certes mais avec des lunettes de plongée !


Les Mômes ont également testé les transats de la terrasse #DurDur

Ils étaient censés avancer dans leur lecture des vacances #DevoirScolaireRelou (mouarf). Mais comme tu le vois c’était trop confortable pour Fils Aîné qui n’a pas eu spécialement envie de lire les aventures du roi Gilgamesch « J’arrive pas à rentrer dans la lecture … MOUAAAAAAAAAOUAAAAAA » (bruit caractéristique d’un baillement pré-adolescent).

Fils Cadet, par contre, a terminé son histoire de roi. Il devait finir « Le Roi des Cochons » de Christine Molina (LdmJ en ricane encore).

Enfin les gamins ont pu tester la grande aire de jeux du camping. Fils Cadet a creusé un trou pendant trois jours. Parfaitement. Un trou.

 

Fils Cadet a creusé le trou de @madameforesti pour sortir du parc de jeu 😂

Une publication partagée par Game of Mômes (@gameofmomes) le

Je ne sais pas s’il conduisait directement chez Zara, car je ne l’ai pas testé :D, j’étais trop bien ici ! (Et puis bon, l’intérêt du camping est que tu peux laisser tes enfants en autonomie, inutile de les regarder creuser.

Le camping est en bordure de Vézère et certains mobil-homes donnent directement sur la rivière, le soir il est agréable de s’y promener. Il est également pourvu d’un jardin aromatique dans lequel on peut piocher à loisir pour agrémenter nos plats (de pâtes) 😉

Fils Cadet n’a pas arrêté de nous répéter pendant 3 jours : « C’est vrai que c’est la Paradis ici ! » et je pense qu’on peut faire confiance à un enfant de 7 ans, car on le sait la vérité sort TOUJOURS de leur bouche (sauf quand il s’agit de camoufler la disparition d’une tablette entière de chocolat hyper reuch) (mais ceci est une autre histoire, dirait Gérard Blanc).

Cette année, nous avons exceptionnellement décidé de partir en vacances durant la première semaine de mai. Douze ans après notre voyage de noces, nous voulons faire découvrir aux Mômes une région magique de l’Italie : le lac de Côme. C’est après avoir réservé notre séjour, que j’ai reçu cette proposition de partenariat. Vu que le budget vacances pour l’année était déjà bien écorné, nous nous étions donc convenu que les dépenses loisir entreprises durant ce week-end en Dordogne devraient être maîtrisées. Nous avons réussi à nous maintenir à 50€ par jour pour toute la famille. Je vais avoir besoin d’un billet supplémentaire pour te parler de nos sorties nature « rando et canoë », et peut-être un autre billet pour te conter le récit de nos sorties « culturelles » (il y a tellement à faire ici que choisir fut compliqué).

En attendant, nous avons décidé que trois jours n’étaient pas suffisants pour tout découvrir de cette région étonnante, donc nous reviendrons. Sans doute à la même saison s’il fait beau. Le camping Paradis est tout à fait abordable à cette période de l’année. Malheureusement, il  restera trop cher pour nous en pleine saison (à moins de dormir sous tente, mais LdmJ refuse d’envisager cette option ^^) (bon okay moi aussi).

Le rapport qualité/prix semble raisonnable pour un camping 5 étoiles afin de passer des vacances nature dans un endroit qui prend soin de respecter l’environnement  (il est pourvu de plusieurs distinctions vertes dont l’EcoLabel). D’ailleurs il y a tellement d’activités et même de visites à faire sur place ou au départ du camping que tu peux quasiment oublier ta voiture, et cela c’est cool quand même.


*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Dans les prochains épisodes de Game of Mômes, tu verras que les souvenirs ramenés de Dordogne par les Mômes sont quelque peu étranges, que s’échouer en canoë sur un banc de cailloux peut devenir mélodramatique pour un enfant de 10 ans, que faire du canoë à l’envers est rigolo, que les chevaux du coin se prennent pour des chiens, et que Lascaux IV c’est surfait 😛

Terminons par un classique :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 thoughts on “S08 E19 ~ Les Mômes au Paradis.

  1. Enfin en vacances, je peux lire tranquillement, en intégralité, ton récit. Alors, comme ça, la Dordogne, c’est le Sud ? :p
    En tous cas, ravie d’avoir pu suivre vos aventures. Les photos étaient superbes. C’est effectivement un joli coin de paradis !

  2. Ouaaaaaaah comme ça fait envie ! (en mobil-home, je plussoie, la tente c’est surfait 😉 )
    Et Gilgamesh, je compatis, les miens y ont eu droit aussi et bon, franchement, y a plus captivant !

  3. Coucou, on me dit dans l’oreillette que ce ne serai pas des lilas mais…de la glycine 😉
    Merci pour ce beau partage, ça donne envie !

  4. Aaah! Le Périgord Noir! Region magnifique et très riche!
    Nous y retournons cet été puisqu’il y a 2 ans les enfants, les TROIS, étaient unanimes , « c’était les meilleures vacances de ma vie! »
    J’ai hâte de lire ton épisode sur votre rando en canoë, il m’aidera peut être à organiser (hu hu) la nôtre 😉

  5. Les sorties canoë, Lascaux, le Périgord, c’est mon enfance (je suis née à Sarlat et j’ai grandi à la limite entre le Quercy et le Perigord noir). Donc je te confirme, on n’est pas loin du paradis (et je ne suis pas chauvine du tout).
    Le printemps est la bonne saison pour découvrir la region, les touristes ne sont encore pas trop nombreux mais tout est ouvert.
    Si vous y retournez, peut-etre qu’on se croisera 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.