Je suis une fille qui se complait dans la nostalgie. Enfin je me complais, je me complais … plutôt devrais-je dire que je me roule dedans  avec délectation 🙄

Evidemment plus les enfants grandissent, plus j’ai de raisons de plonger dans une grande flaque de mélancolie :

  • C’était sa dernière tétée …
  • La dernière fois que je le porte, il est trop lourd … 😐
  • C’était son dernier jour d’école maternelle !  😭😭
  • La dernière fois que je lui tiens la main …

Etc …etc.

STOP aux « dernières fois ».

Ce billet sera une éloge aux premières fois.


 

*** GENERIQUE ***

(Oui, j’étais pas super inspirée …)


Bien sûr, je ne vais plus te parler des premiers pas, premiers cacas sur le pot, premiers vélos de grands car mes garçons (de 7 et 10 ans) sont HEUREUSEMENT sortis de cette zone bien fatigante (mais sans roulette, c’est vrai).

C’est vrai qu’ils grandissent BEAUCOUP trop vite mais  il est des premières fois qu’il est nécessaire de CÉLÉBRER !


  • La première fois qu’ils … participent aux tâches familiales.

Bon okay il faut *** quand même ***  souvent leur rappeler l’utilité du truc, sinon le verre du petit déjeuner te nargue toujours à l’heure du goûter.

Mais, j’ai failli essuyer une petite larme de bonheur lorsque j’ai vu Fils Cadet remonter pour la première fois un rouleau de PQ de la buanderie pour le déposer dans les toilettes du haut (« Il en faut peu pour être heureux » dirait Balou le célèbre philosophe indien). C’était la première fois qu’il ANTICIPAIT le truc, parce que je l’avais déjà vu faire la même chose mais avec un pantalon en bas des jambes, c’était moins facile de remonter les escaliers.

Par contre, j’attends toujours la première fois qu’ils rangeront leur chambre sans qu’on ait à leur répéter sous tous les tons. On a du très mal s’y prendre quand ils étaient petit. Surtout pour Fils Cadet. Sa chambre est toujours en bazar absolu …  même quand elle est rangée. Ce dernier samedi, il me dit : « Okay je vais ranger », 5 minutes après : sa chambre était passée du bazar absolu à l’apocalypse totale : il avait sorti tous ses tiroirs pour voir ce qui pouvait être vendu au prochain vide-grenier (la réponse étant  rien, parce qu’il pouvait encore jouer avec  tout). Le sol de sa chambre est jonché en permanence de petits morceaux de papier (je rappelle que c’est le « découpeur fou »), et de morceaux de scotch que tu retrouves sous ta semelle au travail. Quand à Fils Aîné, il a toujours des devoirs à faire au moment de ranger sa chambre. D’ailleurs c’est bien simple, maintenant quand je veux qu’il fasse ses devoirs, je lui demande d’aller ranger sa chambre. Aide toi et la psychologie inversée t’aidera …


  • La première fois qu’ils … vont jouer dans la neige tout seuls.

Je DÉTESTE jouer dans la neige : devoir leur enfiler 15 tonnes de vêtements et aller me cailler les moufles pour construire un bonhomme de neige haut de 30 cm me désespère littéralement. Alors cette année, quand je les ai vus se débrouiller SEULS pour enfiler leur tenue de cosmonautes et se barrer sans me demander de les accompagner, j’ai fait la danse du thé et du bouquin sur le canapé, CROIS MOI !

Pour me donner bonne conscience, j’allais de temps en temps leur rappeler qu’ils devraient rentrer dès qu’ils ressentiraient le froid. Mais bon,  je ne prenais pas trop de risques en leur proposant de revenir à la maison, car les Mômes attendent toujours de ressembler à un bonhomme de glace congelé et dégoulinant (oui c’est possible) pour prendre conscience que … ouille ça caille un peu quand même. Koh-Lanta version Age de Glace : cela ne les effraie pas !

Bref j’ai obtenu deux heures de liberté alors qu’avant c’était deux heures de supplice (enfin 1h de supplice parce que je remontais toute la petite troupe quand j’étais congelée) (et une heure c’est déjà un bel exploit compte tenu de la douleur relative à mon petit orteil congelé).

En tout cas, à partir de cette année – et parce que je ne déneige pas l’allée, les trottoirs et l’entrée de garage – je peux m’écrier : « Vive les dimanches enneigés !!! »


  • La première fois qu’ils … vont seuls  dans les vestiaires garçons de la piscine.

Terminées les cabines familiales minuscules où tu te cognes partout et où tu passes ton temps à râler sur tes mômes, parce qu’ils n’ont enfilé qu’une chaussette en 10 minutes et passé le reste du temps à chercher leur slip. Slip qui a été caché par un frère hi-la-rant dans la cabine d’à coté. Maintenant, je les laisse aller de leur côté des vestiaires, le grand ayant pour mission d’aider le petit (ha ha ha).

Cela leur prend toujours une plombe de se doucher puis de se rhabiller en jouant à cache-cache-slip, mais je m’en fous. Au pire j’ai un smartphone pour tuer le temps sous le sèche-cheveux.


  • La première fois qu’ils prennent soin de leur apparence.

Je dispose de modèles d’enfant qui longtemps se sont contrefichés de leur style. Les magasins de fringues les ennuyaient, leurs coupes de cheveux les indifféraient, la tache de confiture sur la joue était bien là où elle était et celle de dentifrice sur le col n’était « Paaas graaave, j’vais pas me changer pour ça quand même ? » Bref  😐

Pour Fils Cadet, on en est toujours là … mais Fils Aîné a bien changé.

Après avoir éprouvé une passion hors du commun pour les marques de voitures, il est passé sans transition aux marques de chaussures.

Oui, cela nous a fait un choc quand même !

Il est maintenant passionné par les baskets ( enfin les sneakers ), leur marque, leur forme, leurs couleurs.

Désormais, il ne parcourt les vides greniers que pour dénicher le graal : la paire de Naïke/Adadas/Raibok taille 36 à 2€. Il est même tout fier de présenter sa … collection … de chaussures (ce sont ses mots) à ses copains. Mais qui est cet enfant ????

Bon ceci dit, il prend plus soin de son apparence, et cela a ses avantages : je peux ENFIN lui demander son avis quand je veux acheter des fringues (et pas la peine de lui répéter deux fois pour la tache de dentifrice dégueulasse sur la joue) mais aussi ses inconvénients : dans les magasins, j’ai droit à  des réflexions du genre : « Ah non pas ça, j’aime pas du tout, t’as mauvais goût dis donc … »  😯  ou quand je lui ressors son joli sweat jaune qu’il adorait l’an dernier, j’ai droit à : « Ah non !!! Je n’ai vu que trois autres élèves de 6ème portant cette couleur moutarde … Mais bon, je le mettrai à la maison Dimanche si cela te fait plaisir hein …. ». Moutarde pfff.


  • La première fois qu’il prend des photos de la famille.

Oui, je leur ai refilé un APN que j’avais acheté pas cher et qui s’est révélé à la hauteur de son prix : nul.

Eux ils s’en foutent de faire des photos floues et sombres.

Mais le fait d’avoir une deuxième et une troisième personne qui prend des photos dans la famille permet un truc incroyable : j’ai enfin des photos DE MOI à placer dans l’album familial !

Bon okay il me manque la moitié des cheveux et ma main droite, c’est vraie que je suis souvent penchée à 45° et floue, mais c’est sympa quand même.


  • La première fois qu’il rentre seul de l’école.

C’est vrai que, dans les années 80,  je rentrais à pied seule au CP quand Fils Aîné a dû attendre d’être au collège pour faire le trajet seul. Oui, j’ai honte (un peu), mais est-ce moi qui suis trop névrosée/flippée ou mes parents qui étaient inconscients ? HEIN ??? On ne saura jamais, d’abord !

Il faut reconnaître que c’est cool de pas avoir à aller le rechercher (il n’a juste pas intérêt à traîner en chemin) (non, je ne le guette pas du tout derrière mes rideaux).


  • La première fois que Fils Aîné a lu son histoire du soir à Fils Cadet.

J’ai même une vidéo de cet instant de grâce.

A l’heure où je termine ce billet, ils sont entrain de bouquiner ensemble un Tom Tom et Nana. De là à dire que lire l’histoire du soir à ses Mômes est une corvée, il n’y a qu’un pas que je ne … ouais bon okay, je le franchis en sautillant. C’est bien aussi de récupérer 20 minutes pour soi le soir.

Et puis, nous en avons bien profité hein …  des lectures de Petit Ours Brun, Tchoupi And co pendant ses dix dernières années 😀

NEXT !


J’ai comme dans l’idée que tout cela n’est pas fini. Il va y avoir encore une multitude de premières fois, car apprendre à découvrir de nouvelles choses, entreprendre de nouvelles activités n’est pas réservé aux seuls enfants, c’est une dynamique à cultiver tout au long de sa vie… C’est l’enthousiasme qui compte, et alors oui, on peut grandir et expérimenter des premières fois à tout âge !

Rappelle-toi : j’ai bien commencé le roller à 38 ans (et arrêté à 38 ans 1/4 certes)  😛


*** GÉNÉRIQUE ***

J’attends avec impatience qu’à ton tour, tu me confies les premières fois de tes enfants qui t’ont…

libérée délivrée !!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
9 Comments