Le 21ème siècle.

Des quatre coins de Winterfell, des fusées partent à la conquête de l’Espace.

A bord d’une de ces navettes : 7 enfants, avides de rêves, d’aventures et d’espace, à la recherche d’un … satellite.

Qui n’a jamais rêvé de ces Mondes Cosmiques ?

De ces Planètes Lointaines peuplées de légendes ou d’une richesse soudaine qui se conquerrait au détour d’un chemin du Système Solaire ?

Qui n’a jamais souhaité voir le Soleil Souverain guider ses propulseurs au cœur de la Ceinture d’Astéroïdes vers la richesse et l’histoire de … l’anniversaire de Fils Cadet !


*** GÉNÉRIQUE ***


Je vous avais laissés la semaine dernière au cœur d’un suspense complètement …soutenable vu que l’anniversaire n’avait pas encore commencé.

Il faut savoir que chaque année, il existe une sorte de malédiction pour les anniversaires de nos enfants. Il y a toujours un invité qui ne vient pas (alors qu’il avait confirmé sa présence) et qu’on attend comme des cloches pendant une bonne demi-heure.

Le planning des réjouissances est toujours tourneboulé.

Et bien cette année : nouvelle école, nouveaux copains, nouvelle vie ! Point de malédiction : tout le monde est au Centre Spatial de Winterfell à 15h05. C’est d’ailleurs assez étonnant de commencer la chasse au trésor à l’heure !


Comme je te l’avais déjà expliqué, le site Amedenfant m’a proposé de tester leur chasse au trésor des astronautes. J’ai remanié un peu l’histoire mais dans les grandes lignes c’est leur trame que nous avons suivi.

J’avais plastifié les indices à cacher pour les rendre un peu plus solides ; le guide organisateur à compléter est bien fichu et permet de se rappeler dans quel livre de la bibliothèque tu as caché ce putain d’indice 7 que personne ne trouve.

J’avais aussi imprimé 7 diplômes, c’est la première année que j’y pense, youhou. Les diplômes sont prévus au masculin ET au féminin. Et ça c’est cool quand même.


Nous avons donc regroupé les Mômes au salon et commencé notre quête spatiale.

On m’avait prévenu : « C’est des CE1 ? Parle leur de Thomas Pesquet : c’est le héros des CE1 ! »

Ha.

De fait, j’ai demandé à LdmJ de jouer le rôle de Jean-Thomas Pesquet arrière-puissance-arrière-petit-fils du premier astronaute français à avoir conquis les réseaux sociaux spatiaux.

Personnellement, j’aurais préféré qu’il joue à nouveau le rôle du professeur Han Solo Jones. Mais à chacun ses héros hybrides.

Nous expliquons aux enfants qu’ils ne sont pas du tout sur un canapé terrien mais à bord de la station spatiale internationale … le 27 juin 2727.  LdmJ-Jean-Thomas-Pesquet leur demande s’ils connaissent son arrière-puissance-arrière-grand-père.

Seulement 3 doigts se lèvent.

Bravo pour le héros.

Mais Jean-Thomas a d’autres soucis que celui de voir le nom de son arrière-arrière … BREF…  tomber dans l’oubli. Ouais. Il est à la recherche d’un satellite qui a mystérieusement disparu.

Que faire ?

Tel le chef de M.A.S.K. il doit composer d’urgence une équipe de 7 spationautes aguerris pour partir à la recherche du satellite fugueur, leur chef d’équipe sera Fils-Cadet Moon (oui, l’arrière-puissance-arrière-petit-fils de Sailor).

Pour mener à bien leur enquête, ils doivent trouver le premier indice dans la cuisine de la base spatiale (dans le bac à légumes de l’espace plus précisément). Chaque année je me dis qu’il faut que j’arrête de cacher des indices dans la cuisine, mais il faut croire que j’aime me ficher la trouille avec des enfants fouillant dans les piles d’assiettes😱 … ou dans les couteaux 😱😱 … ou à côté du gaufrier brûlant qui prépare le goûter😱😱😱.

A chaque indice trouvé, nous demandons à un enfant de le lire. Comme ils sont en CE1, c’est maintenant possible. Sauf que certains lisent très vite et d’autres moins. Ce qui donne lieu à des remarques pas super agréables quand un des gamins accroche les phrases :

« HA donne-moi-le, toi tu sais pas lire en fait ! »

BONNE ambiance.

Le premier indice dit aux enfant qu’ils vont décoller dans la fusée CXPO (han les références ! ) pour partir à la recherche du satellite.

Nous les entraînons donc dans la petite salle de jeux des enfants en leur expliquant qu’il s’agit de la fusée puis les installons sur deux matelas au sol et éteignons les lumières pour le décollage.

Je dois avouer que la lampe de poche qui projette sur le mur et sur le plafond une fusée ou un vaisseau extra-terrestre  ainsi que le projecteur d’étoiles fait son petit effet :

 

 

Oui, le projecteur d’étoiles vient aussi du Japon (comme Sailor)

 

Je crois qu’on aurait pu les laisser jouer avec la lampe de poche qui projette la fusée pendant une heure et se barrer mais bon … on rallume en expliquant que le voyage va être long. Pour les faire patienter leur chef d’équipage va leur faire quelques tours de magie.

EH OUI : j’ai réussi à placer les tours de magie de Fils Cadet dans la mission spatiale. Easy. Finger in the nose même.

Gros succès de Fils-Cadet-Copperfield jusqu’à ce que tous les enfants se jettent sur les cartes et autres boules pour comprendre les tours (il a fallu 3 jours pour tout retrouver).

J’aime bien le moment où Fils Cadet demande combien font 7*7 (je précise qu’il a appris exprès le résultat pour ce tour) (#FunWithMaths) et que ses copains se tournent vers le seul CE2 du groupe qui dit misérablement  « ha je n’ai appris que la table du 2 … ».

Du coup, savoir que Fils Cadet connait la réponse de ce calcul astronomique leur fait vraiment penser qu’il est the new Houdini.

Après la magie, je demande aux enfants de regarder par le hublot. J’avais caché un indice entre la fenêtre et la volet. Mais en ouvrant ce dernier : SURPRISE ! Fils Aîné qui attendait patiemment dehors s’écrase contre la vitre. Les enfants sursautent. Effet spécial réussi.

Fils Aîné est censé être un extra-terrestre. Vu que je n’avais pas vraiment préparer de déguisement particulier, j’ai recyclé un costume de l’année dernière. Visiblement, les nouveaux copains de Fils Cadet n’ont pas plus de références galactiques que ceux de l’an passé, étant donné qu’ils ne s’étonnent pas de trouver Maître Yoda dans l’espace et dans le futur :

J’interviens :

« Oh là là, il y a un extra-terrestre dans l’espace, vite ouvrons lui la porte de la fusée !!! »

Oui, les enfants ont le droit d’ouvrir la porte à un extra-terrestre inconnu : attention cette règle ne s’applique que si l’extra-terrestre ressemble (même vaguement) à Maître Yoda.

Notre nouvel ami s’appelle Gulax (enfin Maître Gulax Yoda est son titre complet). Il est perdu dans l’espace et veut retrouver sa planète. Les enfants décident de l’aider (oui, bon je dis aux enfants qu’il faut l’aider). Gulax-Yoda a un nouvel indice pour retrouver le satellite.

C’est un message codé : du coup j’avais photocopié cet indice 7 fois. (attention : anticipation !)

Temps de recherche …

 

Le mot révèle que le satellite se trouve sur la planète de Gulax-Yoda (sur Dagobah donc). Cela TOMBE QUAND MÊME drôlement bien ! Et hop, ils vont aider l’extra-terrestre perdu et récupérer le satellite en même temps.

Mais où se trouve cette planète dans l’Espace Infini de l’Univers Infini ???

Inutile de demander à Shirka de nous aider hein …

Fils Cadet … Le chemin de Dagobah a été effacé de ma mémoire.

🙄

Mais heureusement nous trouvons au gré de nos recherches d’indices (dans le couloir de la Voie Lactée) un labyrinthe qui permet de trouver le chemin de la planète de Gulax-Yoda.

Quand je pense qu’il aura fallu 42 épisodes à Shirka pour faire le même travail (hahaha).

En arrivant sur la planète de notre extra-terrestre, nous découvrons que ce sont en fait … des cleptomanes. A l’instar de la petite sirène, ils adorent collectionner les objets des humains  mais s’ils ne savent absolument pas à quoi ils servent.

(oui, j’ai des références de folie)

Et justement ce sont eux qui ont chipé le satellite et l’ont caché sur leur planète … Même s’ils se demandent à quoi il sert. Ils ont essayé de comprendre ce qu’était un satellite en écoutant des conversations terrestres, mais n’ont rien compris :


Revenons à nos spationautes, qui aimeraient bien que Gulax leur rende leur satellite puisqu’il ont fait leur part du contrat qui consistait à le ramener sur sa planète.

Et puis bon, ils commencent à avoir faim. Il est vrai que j’ai préparé des gaufres dans la cuisine de la station spatiale internationale, et l’odeur alléchante les a poursuivi sur la fusée et jusqu’à Dagobah, c’est dingue …

Mais Gulax est joueur, il leur propose donc un petit jeu d’observation avec des objets terrestres. Le défi est sympa : les enfants observent 10 objets hétéroclites pendant 30 secondes puis une couverture les cachent, ensuite un enfant est invité à sortir de la pièce pendant que ses copains retirent un objet, l’enfant revient et doit dire quel est l’objet disparu. Comme dans l’école des fans : tous les enfants réussissent leur défi  et en remerciement ils ont un nouvel indice.

Ils touchent au but, mais MAIS MAIS MAIS

Une pluie de météorites s’abat sur la planète. Le jeu proposé par Amedenfant est simple : il faut lancer de la musique (ici ce fut le gros coup de cœur du moment des Mômes : Coldplay « Something just like this ») (il faut regarder le clip en générique pour comprendre le lien avec l’espace 😉 ), et les participants doivent se figer quand la musique s’arrête  car cela signifie qu’une météorite tombe et qu’ils doivent l’éviter en faisant la statue. Les gages pour ceux qui bougent sont rigolos (danser sur un pied, danser la valse avec un copain, danser le gang-nam style etc …)

Gros succès de la chanson choisie par les garçons ! Au final ils font tous exprès de bouger pendant les pauses musicales pour récolter des gages. Donc fatalement, ils périssent tous écraser par les météorites.

—> GÉNÉRIQUE de FIN.

Mais naaaaaaan. Ne pars pas : c’est pas fini !!!

J’avoue que la suite est un peu floue. Ils trouvent un dernier indice dans un bac à doudou de la chambre de Gulax et retrouvent enfin le satellite.  Pour remercier le gentil extra-terrestre, les spationautes créent des monstres de l’espace :

Oui, cela ressemble à une petite pelote de laine mal fagotée mais mignonne 😉

Oui ENFIN ils retournent dans la fusée pour rentrer. On fait re-joujou avec les projecteur et Gulax leur dit au revoir !!!

Sur Terre (ou sur la base spatiale : ON NE SAIT PLUS)  Jean-Thomas Pesquet leur dit qu’un cadeau les attend pour les récompenser.

Et tout se termine pour tous dans une orgie de sucrerie. Tous ? Non, Spationaute n°2 nous révèle qu’elle ne mange pas de bonbons. Le Coming-Out de foufou. Je crois que la stupéfaction liée à cette révélation est la seule chose que les enfants retiendront de cette chasse dans les étoiles, surtout que Spationaute n°2 partage son trésor avec ses camarades :

Heureusement, elle mangera avec plaisir le gâteau de gaufres ainsi que les petits sablés en forme de fusées ou de tête de Maître Yoda  😛

Et nous avons pu manger DEHORS ! Un 15 octobre ! A Winterfell !  (encore un truc incroyable).

Note la nappe avec des étoiles. THE détail qui tue (ainsi que le tee-shirt de Fils Cadet haha) (bon certains détails sont hors-sujet)(JEU CONCOURS : trouve les hors-sujet et gagne un monstre de l’espace)(ou pas)

Je vous ai déjà dit que je ne fais JAMAIS de gros gâteau ridicule pour les anniversaires d’enfants : ils ne mangent que des moitiés de part et tu te retrouves avec une montagne de pâte à sucre dégueulasse. Avec un gâteau de crêpes ou de gaufres : TOUT EST MANGÉ.


*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Merci à toi d’être arrivé au bout de cette chasse au trésor   😎

Comme promis voici la chanson préférée des Mômes en ce moment et pourquoi nous avions choisi ce clip en fond sonore de la pluie de météorites (vise la décoration de folie 😀 ) (Fils Cadet dansait comme l’enfant du clip).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Comments