S07 E22 ~ Ceux dont la charge mentale est supérieure à l’espace-disque disponible.

Tu as peut-être lu la semaine dernière une BD illustrée de la blogueuse et dessinatrice Emma concernant la répartition des tâches dans le couple ?

Elle y évoquait notamment la charge mentale : le fait de toujours devoir penser à tout (aux lessives à faire, aux papier à rendre, aux diverses tâches domestiques à organiser …). Ce travail de planification qui nous bouffe notre temps de cerveau disponible de façon beaucoup plus efficace que TF1 : c’est un boulot invisible, ingrat et très fatigant mentalement.

Si tu ne comprends pas de quoi je parle, je t’invite à lire cette bd qui t’expliquera tout mieux que moi.

 


*** GÉNÉRIQUE ***

La voici en vidéo :


Emma insiste donc sur le fait que cette charge repose principalement sur les femmes.

Personnellement, je ne me plains pas, parce qu’à la maison on se partage vraiment cette charge mentale. Nous n’en retirons aucune gloire, et je ne me permettrais pas de donner de leçon, car c’est facile pour nous : nous faisons le même taf, on a les mêmes horaires, la même maison et les mêmes Mômes, donc je ne vois pas pourquoi on n’arriverait pas à se répartir équitablement les tâches. Bien sûr il y a des domaines qui nous sont réservés : les lessives pour lui, le repas pour moi, et pour le reste on essaie de faire au mieux. Par exemple, le malheureux qui sortira la poubelle est celui qui y mettra le pot de yaourt de trop : le pot qui fait tomber tout le haut du truc  … PER-DU. Ce serait presque un jeu rigolo genre mikado si ce n’était pas aussi dégueu … Hein.


En tout cas cette bd m’a fait un bien fou, car ce que je prenais pour une inorganisation chronique est en fait MA CHARGE MENTALE !

Je ne pense pas par contre, qu’elle sera au gout de mon cher et tendre. Il ne l’a pas encore lu mais j’imagine déjà ses réflexions en la découvrant.

Notamment sur la partie du dessin, où l’héroïne explique comment le simple fait de débarrasser sa table peut lui prendre deux heures ! Je te fais un résumé si tu n’as pas lu la bande dessinée : en commençant de débarrasser, elle marche sur une serviette, qu’elle va mettre au sale. Arrivée dans sa salle de bain, elle découvre que son panier de linge est plein, donc elle va mettre en route une lessive. Devant sa machine à laver, elle aperçoit son panier de légumes oublié dessus, donc elle va le ranger dans le frigo, etc etc… Bref, elle débarrasse sa table en deux heures.

Ensuite Emma explique que si son conjoint avait rangé la table ;  il aurait laissé la serviette par terre et rien de tout le reste n’aurait été fait.

Honnêtement, je suis sûre que LdmJ lèvera les yeux aux ciel en la lisant, parce qu’il n’aurait pas du tout réagi comme cela. C’est vrai que dans un premier temps, il n’aurait fait que débarrasser la table. Mais pour une bonne raison : il ne supporte pas de faire plusieurs tâches à la fois. Il aime que les choses soit réalisées dans l’ordre, les unes après les autres. Quand il me voit téléphoner à ma mère tout en corrigeant des copies, il me prend pour une maboule.

Du coup, je me suis amusée à décrire notre charge mentale à tous les deux, et comme il vaut mieux en rire qu’en pleurer, je partage avec toi :


La charge mentale de LdmJ

Imaginons donc que LdmJ soit le héros de la bande dessinée citée plus haut. Le voici devant la table à débarrasser ; il commence par ranger une première assiette dans le lave-vaisselle quand il glisse sur une serviette et se mange le haut du frigo avec les dents.

« AHHH PUT(censuré) … FILS CADET !!! Ta serviette traîne par terre !! »

« Oh pardon papa, je vais la ranger. »

« Ben non, va la mettre directement au sale, j’ai marché dessus là … »

« Okay ! »

Voix au loin : « Papa ? La bassine à linge sale est pleine, j’ai mis la serviette par terre !!! »

LdmJ termine de débarrasser la table en soupirant tout en sentant une drôle d’odeur de cramé dans la cuisine.

« Putain, mais c’est quoi ça ? Flo !!! T’as vu que t’as laissé la plaque allumée ?? »

« Ah non, déso »  mais pas déso vu que je ré-oublierai sans doute ce soir de l’éteindre.

Il coupe la plaque électrique en grommelant puis va mettre en route une lessive. Arrivé à la buanderie, il découvre perplexe le panier de légume sur la machine à laver.

« Mais qu’est-ce que ça fout là ? FLOOOOOO ? Pourquoi le panier à légumes est sur le sèche-linge ? »

« Ah, ben quand je suis rentrée, j’avais le panier de légumes et les affaires de piscine mouillée de Fils Aîné, j’ai dû parer au plus pressé, et oublier les légumes là »

« Ouais sauf que les affaires de piscine de Fils Aîné sont toujours dans le sac … »

On regarde le sac gorgé d’eau oublié par terre.

« Ah ouais … FILS AÎNÉ !!! T’aurais pu étendre tes affaires quand même !!! »

Pendant que je m’en vais étendre les légumes et ranger le slip de bain dans le frigo, LdmJ continue de préparer la lessive en pestant intérieurement contre les mouchoirs oubliés dans les poches (moi) et les habits retournées (les enfants) (et moi okay).

Bref tu l’auras compris, la principale charge mentale de LdmJ est de gérer les manques de sa famille de boulets.


Ma charge mentale.

En fait, je n’ai pas dû chercher bien loin. Tout ce que je vais te raconter est arrivé hier soir.

LdmJ joue de la guitare, et c’est mon tour de m’occuper du repas des enfants. Alors que les Mômes m’aident à débarrasser la table (enfin … Ils ont mis leurs assiettes et verres sur le plan de travail en quatrième vitesse puis se sont carapatés pour -soi-disant- se laver les dents) je découvre avec consternation que le lave-vaisselle du matin n’a pas été débarrassé.

Premier contre-temps.

Je commence donc à enlever deux assiettes propres, quand Fils Cadet revient dans la cuisine en me demandant d’ouvrir la porte-fenêtre au chat qui souhaite visiblement rentrer. Effectivement, il a la truffe écrabouillée contre la vitre, et fait son regard de chat potté.

LdmJ aurait dit d’une voix sans appel : « Je termine de débarrasser tout ça et j’ouvrirai au chat ensuite, il va pas en mourir d’attendre 10 minutes  ! » … là où moi  je dis : « Okay ! »

Et tout part en cacahuète.

En ouvrant la porte du jardin, mon regard tombe sur mes plants de radis.

« Oh mince il faut les arroser ! Il a fait chaud aujourd’hui »

Me voilà donc partie remplir l’arrosoir accompagnée par le chat, qui s’enroule autour de mes jambes façon Kaa, et Fils Cadet qui trottine derrière moi en chouinant « Je veux t’aider! »

Je laisse donc Fils Cadet arroser les radis mais comme j’ai trop rempli le biniou, il n’arrive pas à gérer le poids et la moitié de la flotte arrose ses pieds 😭 … (il n’est pas prêt pour Fort Boyard, cet enfant !). Je retourne remplir l’arrosoir vide sous un concert en MIAOU mineur d’un chat visiblement affamé.

Cette tâche terminée, je demande aux enfants d’aller VRAIMENT se laver les dents, et je retourne devant le lave-vaisselle, et … rien. Mon cerveau refuse de se connecter : le chat fait un tel boucan à côté de moi que je me croirais devant ma classe de 3ème quand je leur ai dit que j’allais récupérer une heure de maths vendredi matin.

Je capitule et finis par aller lui donner son repas : paté + croquettes + eau. Alors que je reviens avec son bol de flotte, Fils Aîné surgit en courant de sa chambre (à priori, il allait se brosser les dents) et j’en renverse la moitié par terre.

Je grommelle, mais il m’assure qu’il va tout nettoyer. En sortant le balai à récurer, il fait tomber l’ensemble des trucs qui se trouvaient dans le placard (certes mal rangés mais QUAND MÊME !!!).

Je le laisse réparer tout cela, et retourne essayer de vider le lave-vaisselle. Alors que je prend un  verre en main, Fils Cadet m’appelle pour que je vienne lui mettre l’application Brushtime sans laquelle il ne peut se laver ses putains de dents. Oui les Mômes ne peuvent plus effectuer cette tâche sans une musique pourrie qui dure exactement 2 minutes …


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***


Muni d’un verre Spiderman dans la main droite et de mon téléphone dans la main gauche, j’enjambe Fils Aîné qui tente toujours de ramasser tout le bordel dans le couloir, puis je dépose mon portable et son appli magique devant Fils Cadet à la salle de bain.

Alors que je repars en fredonnant : « Chaque dent brillera … d’un bel éclat ♫♪♫ », je fais un détour afin de fermer les volets chez les enfants.

Je me retrouve enfin à la cuisine, où je termine tant bien que mal de débarrasser le lave-vaisselle.

Quand LdmJ remontera (sa pièce à faire du boucan est au sous sol), il me dira perplexe  : « C’est bizarre, y’avait un verre Spiderman sur la commode de Fils Cadet »

Ouais …

« Et la plaque électrique est toujours allumée … »

Ah … Ouais …


Bref, ce que j’ai toujours pris pour une bordel-attitude porte un nom : c’est la charge mentale.

Charge mentale, qui peut également se décliner en version travail, pour moi ce serait : anticiper les devoirs à préparer, les cours à modifier, remplir le cahier de texte numérique, prévoir 3/4 d’heure à la photocopieuse car elle va forcément merder, réserver la salle informatique pour les 15 jours à venir, penser à prévenir les 3ème qu’ils auront un cours supplémentaire de mathématiques vendredi, envoyer un mail à la maman de S qui m’a posé une question urgente … lundi, redonner les papiers signés de ma classe de quatrième à l’administration , redistribuer d’autres papiers qui traînent sur mon bureau depuis une semaine, réinstaller Pronote parce que site de l’académie a bugué, etc, etc. Je me réveille parfois la nuit en songeant à tous ce qu’il me reste à faire. J’ai d’ailleurs failli réveiller LdmJ hier matin vers 5h15 pour lui demander s’il pouvait me filer sa salle de classe de 10h à 11h car la mienne était réquisitionnée pour un devoir commun, et la cheffe m’avait proposé une salle de la taille d’un cagibi …

Sans rire, toutes ces charges mentales cumulées (travail et maison) sont épuisantes. Pour LdmJ, comme pour moi …

C’est peut-être bête, mais poser un mot sur ce bouillonnement permanent de nos esprits m’a apaisé. Cela ne simplifiera rien du tout et n’améliorera pas mon quotidien mais à l’avenir je me pardonnerai plus facilement tous mes ratés, mes loupés, mes vrais soleils.


Et finalement, en réfléchissant un peu et en observant les Mômes. Eux aussi ont leur charge mentale. Et oui …


La charge mentale des Mômes.

Fils Aîné doit se laver les dents, en vrai il n’en a pas vraiment envie mais sa mère n’arrête pas de le lui crier « Tes dents !!! » depuis 5 minutes. Pfff relou. Surtout que c’est la super chanson « O wap ze waine O wap ze waine !!! » qui passe sur RFM (SA radio).

Pff.

(QUIZ : As-tu reconnu la chanson fredonnée par Fils Aîné ?) (Réponse à la fin de l’épisode)

En s’avançant vers la porte de sa chambre, il glisse sur une petite voiture. Il la regarde. Ah ouais, il faudrait la ranger parce son père va encore râler. Il se penche et …

Brrrrr VRAOUMMMMMmmmmmmmmmm MMMMMmmmmm.

Quelques minutes plus tard.

« TES DENTS !!! »

Pfff.

En se redressant, il aperçoit son Journal de Mickey sur son bureau. Tiens c’est vrai : y’avait un super article qu’il voulait lire tout à l’heure, mais il a préféré dire à sa maman qu’il s’ennuyait et qu’il fallait qu’elle joue avec lui.

Là par contre, c’est le moment idéal pour le feuilleter.

Quelques minutes plus tard …

« TES DENTS !!! »

Pfff.

De l’autre côté du couloir, Fils Cadet aurait bien voulu aussi se laver les dents, mais en partant le faire il s’est rendu compte qu’il avait gardé sa serviette du repas autour du cou, il est donc allé la reposer à la cuisine. Ce faisant, il a retrouvé posé sur le plan de travail son stylo vert qu’il recherchait activement depuis ce matin afin de terminer son dessin de serpent !

Il part donc terminer son dessin. Logique.

Quand son père viendra le chercher pour qu’il aille ENFIN se laver les dents, il pleurera qu’il veut terminer son chef-d’oeuvre avant. Et tu sais quoi ? LdmJ, qui devrait être sensible à un tel argument : toujours terminer une tâche avant d’en entamer une nouvelle, se montrera inflexible et l’obligera à se rendre séance tenante à la salle de bain.

Sauf qu’en chemin, Fils Cadet rencontrera son frère et se mettra à hurler « Oh t’entends ? C’est Lady Gaga à la radio » et ils retourneront dans la chambre de l’Aîné afin de faire « Boîte de Nuit » !!!

Voilà comment se laver les dents prendra deux heures également …

Bon okay, la charge mentale des enfants est peuplée de jeux, trucs à lire, à colorier, de temps pour rêvasser ; alors que la notre est juste remplie de contraintes plus ou moins pénibles …

Pff … C’est chiant cette vie d’adulte (copyright : Vianney, un  copain non chanteur).


*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

Allez, je te donne la réponse au quizz : voici la chanson préféré de Fils Aîné du moment.

(oh wap ze waine = Oh Clap Your Hands) (oui tout à fait).

 

PS : Et quand tu deviens blogueuse, tu te rajoutes une charge mentale supplémentaire … 😉

Mais aussi, tu en rajoutes une à ton conjoint :

Truc à faire le jeudi soir vers 19h30 :

  • Demander à LdmJ de relire mon billet pour qu’il corrige les fautes d’orthographe.
  • Mon titre est nul mais ce n’est pas grave, il en trouvera bien un autre plus accrocheur.
  • Lui demander une super catchline pour la publication du billet sur  facebook …

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 thoughts on “S07 E22 ~ Ceux dont la charge mentale est supérieure à l’espace-disque disponible.

  1. Moi qui pensait avoir des faiblesses mentales quand je me retrouve dans une pièce sans savoir dans quel but… en fait c’est juste la charge mentale, ça me rassure 😉

    Comme toi, la BD d’Emma à posé des mots sur cette fatigue et ça fait du bien!

    Des bises

  2. Oui je crois que nous sommes beaucoup à nous être reconnus dans ce concept!
    Et c’est vrai que le BLOG rajoute à un certain encombrement cérébral…
    Une chose m’intrigue: c’est quoi donc une catchline?

  3. Il se trouve qu’en plus de la charge mentale -qui peut peser plus sur la femme mais ce n’est pas votre cas-, on note une différence de gestion de celle-ci entre vous deux, qu’on notera probablement dans bien des couples, et qui découle sans doute en grande partie
    – de ce cliché qu’on a ancré dans nos têtes qui veut qu’une femme soit capable de faire/gérer plusieurs choses à la fois et pas un homme,
    – du fait qu’on apprend aux filles à être gentille et faire elles-mêmes sans rien demander depuis leur plus tendre enfance,
    – et éventuellement qu’en plus de ça, les femmes sont souvent la figure d’attachement principale de leurs enfants (il demandera beaucoup plus de services, cherchera plus la compagnie, et fera plus de « caprices », et de câlins aussi, à sa figure d’attachement)
    Tout cela peut expliquer pourquoi LdtJ finit sa tâche courante, quitte à appeler les potentiels responsables des tâches qu’il constate comme à faire en cours de route, et arrive à se dire spontanément que le chat attendra… pensera-t-il aux radis quand il ouvrira au chat ? Fils Cadet voudra-t-il l’aide à arroser ?

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Cependant, LdmJ pensera en ouvrant la porte du jardin : « Il faut que je tonde la pelouse » chose à laquelle je ne penserai jamais. Tout comme il ne pensera pas à mes radis. Seul Fils Cadet et moi en sommes responsables 😉
      De même cet après midi, les enfants ont imploré leur père pour qu’il aille faire une partie de foot avec eux tandis que j’ai vaqué à d’autres occupations (écrire un billet 😉 ). Nous avons chacun un rôle c’est vrai, l’important étant que chacun y trouve son compte et que personne ne se sente lésé. Un équilibre fragile somme toute 😉

  4. Je n’ai pas encore fait lire cette BD à mon mari, pourtant j’essaie de lui parler de ma SURcharge mentale depuis un bon bout de temps (il est persuadé que c’est moi qui me prend trop la tête). Il est actif dans la vie de la maison (lessives, repassage, vaisselle, débarrasser la table,…) mais il ne se rend pas compte de tout ce qui ne se voit pas (remplir ce fichu planning de periscolaire chaque semaine, préparer les habits du lendemain, signer les mots dans les cahiers de liaison (et y donner suite),….) et à quel point c’est épuisant.

  5. Bizarrement, mon mari la trouve trop longue à lire… Enfin bien que je ne suis pas à plaindre, je comprend pourquoi j’ai souvent l’impression que mon cerveau bug, et ça fait du bien. Comme toujours, merci pour cet article que m’a beaucoup faire rire :-D.

  6. Tu as un ami qui s’appelle Vianney? Moi c’est mon frère qui s’appelle Vianney. Très rare comme prénom et même qu’avant le chanteur nous avions le droit à des commentaires bizarres genre « je m’appelle Vianney. » « Quoi? » (À chaque fois ) « Non Vianney  » ou alors quand je parle de lui « l’autre jour mon frère Vianney… »hein??!! C’est son prénom ou son nom de famille? » « Bah son prénom pourquoi tu appelles ton frère ou ta soeur par son nom de famille toi? (Connard… Marche aussi avec asse) »
    Bref mais sinon ton article explique en fait bien des choses oui!

  7. Bonjour !
    Je suis allée voir la BD en question.
    Ça m’a rappelé un dessin : un plan de maison. Monsieur dit « Je vais me coucher ». Trajectoire directe du point A au point B. Madame dit « Je vais me coucher ». Trajectoire… en mode tortillon ! Et c’est tellement vrai chez moi ! Même si mon chéri s’améliore…

  8. Hum ! J’l’avais lu en effet cette semaine ou la dernière je sais plus ! Chez nous aussi on partage la totalité des taches … mais effectivement ma femme est bien plus concernée par « cette charge mentale » que moi car moi y a des trucs que je classe dans ça peut attendre, je le ferai apres (=f(urgence)) … alors que pour elle non !
    Mais ne travaillant pas le mercredi .. j’ai bien largement de quoi comprendre de quoi on parle 🙂
    Bon … apres .. je ne suis qu’un homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.