SPOILER : Nan.

 

Tu peux arrêter ta lecture tout de suite ou continuer pour ricaner (en grande princesse amochée, je t’y autorise)

Tout a commencé quand Fils Aîné a souhaité faire un stage de roller durant l’été. Les deux garçons en ayant déjà fait plusieurs et se débrouillant de mieux en mieux, nous nous étions dit qu’il était temps de leur offrir leur première paire de roller.

C’était prévu.

Ce qui n’était pas prévu ce furent les yeux  de LdmJ qui se sont mis à briller d’un éclat fou :

– Et si nous apprenions NOUS AUSSI à faire du roller ? Comme cela on pourrait les accompagner dans leurs balades !!!

Alors NAN, ce n’était pas une FUCKING GOOD IDEA (je deviens parfaitement bilingue -option vulgaire- quand je m’énerve) (faudrait que je le rajoute sur mon CV virtuel) ; mais j’ai acquiescé pleine de candeur et de naïveté. Si j’avais eu quelques neurones inter-connectés, j’aurais pu penser qu’au lieu de les accompagner en roller, je pouvais les accompagner en vélo. Genre, je sais DÉJA faire du vélo, hein. Et en plus, même si je ne pratique pas souvent, il parait que cela ne s’oublie pas.

Bref, je me suis achetée des rollers.


*** GENERIQUE ***

J’aurais dû m’inspirer de ces grands visionnaires que sont les Fatals  😕

Parce que bon, le skate et le roller c’est un peu pareiiiiiil …


 

Nous nous retrouvons donc devant le rayon roller d’une enseigne de sport qui commence par DEC (sans dec ?) et finit par ON (oui, comme dans l’air cON) (je vais y venir). Vu le prix de notre futur équipement, je me dis que j’aurais pu demander un partenariat 😛  (en fait heureusement que je n’ai pas de partenariat pour faire du roller haha … haha )

On choisit d’abord l’équipement complet pour les garçons, qui se mettent aussitôt à tourner en rond sur la micro piste d’essai.

Quand nous expliquons à la nana responsable du rayon (une ancienne élève de LdmJ, pour l’anecdote), que nous aussi, on voudrait apprendre à en faire, elle nous regarde en grimaçant :

Moi aussi j’ai essayé de débuter tard (à vue de nez elle a 25 ans, je me demande ce qu’elle entend par tard … 😱 ) , ben je me suis remise à la trottinette ...

Okay pas de problème, je lui glisse que je n’ai jamais fait de trottinette … ni de patins à glace … ni patins à roulettes … ni même du ski de piste. Bref aucun sport de glisse (sauf si on compte l’activité sexuelle) (remarque glissée par LdmJ, évidemment). Elle me regarde comme si … j’étais un peu demeurée et me dit lentement :

– O…Kay… N’oubliez pas d’acheter les protections poignets. VRAIMENT.

Bon, cela commence mal. C’est à ce moment là, que je devrais retrouver mes esprits et tout arrêter, mais LdmJ  est déjà en train de boucler ses chaussures d’un air ravi, je me vois mal le planter là. Il est confiant :

– On va forcément progresser ! Tu te rappelles quand tu as appris à conduire ? Au début tu y arrivais pas ? Nan ? Eh bien tu as vite progressé !

Ouais, alors tout dépend … Est-ce que « vite » signifie deux ans ?

Et puis une autre différence avec l’apprentissage de la conduite en voiture, c’est qu’on ne navigue pas sur des chaussures mouvantes, mais dans un siège capitonné. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi, cela veut dire … que cela n’a rien à voir  !

J’ai peur, je doute puis  :

– OH il y a des casques violets, hiiiiiii !!!

Toute appréhension envolée, j’enfile un casque mauve et une jolie paire de rollers noirs et roses. Tout va bien : je suis trop classe. Je me mets debout. Bon, je suis surélevée de 10 cm par rapport à la normale mais après tout je suis une fille qui a l’habitude des chaussures à talons et jusqu’à présent, je ne me suis encore jamais vautrée avec.

Je tente d’avancer.

Okay mes chaussures à talons n’ont pas de roues sous la semelle. C’est peut-être la différence. J’essaie de rallier la micro-piste du centre, en longeant la rambarde … Je suis cassée en deux.

Je rejoins les Mômes et leur père … qui est cassé en deux sur la rambarde d’en face. Je tente d’attirer son attention en levant une main. Je suis déséquilibrée et me rabats brusquement sur la barrière.

Fils Aîné me glisse :

– Non, mais maman c’est un peu la honte quand même là …

Les enfants sont cruels 😪 .

Je me console en me disant, qu’il a dit « un peu » et pas « trop », pis bon, il essaie gentiment de me dire comment mettre mes pieds. Je lève mon regard et croise soudain celui d’un ancien élève qui fait un tour de skate dans le rayon. Il a les larmes aux yeux en me regardant. Je sais qu’il sait que je suis ridicule. Et je sais qu’il sait que je sais ce qu’il pense.

Putain c’est TROP la HONTE.

Je sors dignement (c’est à dire sans tomber) (comprendre : à quatre pattes), enlève la paire de rollers, et dit à la vendeuse :

« C’est bon, je la prends »

Ouais.

Afficher l'image d'origine

 


Maintenant, il va falloir progresser. Enfin, arriver à avancer. Enfin arriver à tenir debout. BREF, c’est comme un cours de 6ème avec des objectifs qui paraissent simples à atteindre.

Nous décidons de nous entraîner sur la piste du stade au-dessus de chez nous. Oui, celui sur lequel nos enfants ont appris à faire du vélo.

La première épreuve est d’apprendre à mettre correctement les protections. Il fait chaud. Rien que d’enfiler les chaussettes montantes, je suis déjà en nage.

Bon.

J’ai un petit souci pour mettre les protections sur mes genoux. D’après mon chéri, il semblerait que je confonds la LEFT de la RIGHT. Ouais bon, je suis bilingue par alternance, et de toute façon « left is the other right ».

– BOR … (les Mômes me regardent d’un air de reproche) … Hum BAZAR ! J’ai une de mes protections qui me rentre dans la jambe, ça fait super mal …et  PUT (regards de reproche) PUNAISE, regardez : ma cuisse ressemble à un saucisson là. Pourtant j’ai bien mis la protection RIGHT à droite !!!

LdmJ s’approche en rampant.

Hum attends je regarde … Ouais c’est bien ce que je pensais (soupir) :  tu viens d’enfiler une protection de coude – droit effectivement –  sur ton genou …

😱

Dignement, j’opère la substitution.

Peut-être que j’aurai fini dans une demi-heure.

Ou pas. Les protections poignets sont très bizarres : il y a des trous partout à se demander si elles ne sont pas prévues pour deux pouces à chaque main.

LdmJ, tout malin qu’il soit, n’y arrive pas non plus :

– Ouais, enfin moi, je ne ne mettrais pas ma protection poignet au coude, hein !

Pfff… Je le fais un peu au feeling et verrouille les scratch. Me voilà parée.

Les enfants, dont nous avions pris soin de terminer l’harnachement avant nous, patinent déjà. Ils s’en sortent plutôt bien, mais ils ont pris des cours EUX.

Ils tombent parfois, mais bizarrement ils se relèvent aussitôt comme si de rien n’était. C’est l’avantage d’être un enfant : tu as tellement l’habitude de te gameller que tu n’y prêtes plus vraiment attention. Contrairement à toi, pauvre adulte, dont la dernière chute sur le verglas l’hiver dernier te fait encore souffrir 8 mois plus tard … L’enfant lui ne ressent rien. Ou presque. Parce que Fis Aîné vient quand même se plaindre :

– Je ne comprends pas pourquoi on doit mettre des protections aux genoux et aux coudes ! C’est pas sur les genoux qu’on tombe ! Il faudrait des protections fesses !

Après m’être remise de mon fou rire nerveux à l’idée d’une protection-fesse, je me mets courageusement debout.

Avant d’avancer, je commence par demander à LdmJ de faire une photo pour Instagram afin de frimer avec mes jolis rollers roses,  il y a des priorités (à droite) (enfin à right) ( aaaight ? ) !

LdmJ prend son rôle de mari de blogueuse PAS influente très au sérieux et s’exécute :

13774312_1734315206828127_1853882435_n

Donc, après avoir passé 30 minutes à me préparer, avoir pris des photos et regardé les garçons patiner : je ne peux plus reculer (sinon je tombe de toute façon) ! Il faut que j’essaye d’avancer.

Je regarde Fils Cadet, qui balance rapidement sur les côtés ses jambes dans un chouette déhanché.

HAN, je VEUX faire pareil !!!!

Je TENTE de faire pareil.

 

skating

Je N’arrive PAS à faire pareil.

A vrai dire, je n’arrive même pas à décoller mes rollers du sol.

Fils Cadet revient vers moi.

– C’est pas comme ça …

Ah ouais : sans blague 😡

– Mais maman, t’es toute cassée en deux : redresse-toi !

ALORS VOILA : il y a un an nous lui apprenions à faire du vélo SANS les roulettes, et maintenant il essaie de m’apprendre à glisser SUR des roulettes #Ironie.

Ce dessin d’AstridM paru le lendemain de mes premiers tours de pistes en roller, était on ne plus d’actualité :

aout_roller_astridm

Dessin AstridM

 

La position (la mienne) est TELLEMENT ressemblante ! Ajoute à cela que je regarde uniquement mes pieds et que mes genoux sont encore plus rapprochés, les plaintes sont identiques : « MAIS POURQUOI POURQUOI ???? » 😭😭😭

Au bout d’un trentaine de minutes, j’ai fait un quart de tour de piste ! Youhou !

LdmJ a déjà fait deux tours complets. M’énerve …. lui.

Même si … pour être honnête : il n’en rajoute pas quand il me double (en même temps je ne suis pas sûre qu’il me calcule vu qu’il regarde uniquement ses pieds lui aussi).

En tout cas je suis contente car je ne me suis pas encore tombée. Y’a pas de petites victoires. Je repense à l’analogie de LdmJ avec la conduite en voiture, et je me dis que ce serait bien de regarder un peu plus loin que le bout de ma semelle (même si ce rose fushia est quand même très joli  😍 ). Je me redresse donc un chouilla, ah ouais c’est mieux.

Mais …. AHHHH mais pourquoi je pars en arrière ?????

Revoyons l’action au ralenti :

roller skating fail bloopers roller skates

 

Effectivement j’ai chu sur les fesses. En me frottant le bas du dos, je repense avec envie aux protections-popotin que Fils Aîné veut homologuer. C’est vraiment pas con.

Je songe brusquement qu’il ne faut pas que LdmJ tombe (ouais son kiné lui avait dit que c’était un sport conseillé pour ceux qui souffrent d’hernie, mais nous n’avons pas réalisé qu’une mauvaise chute pourrait être fatale à son dos 😱  ). Je le vois qui revient vers moi, je lui crie de faire attention de ne pas tomber.

Il me regarde de façon interrogative.

Il se redresse.

Il tombe.

MERDE …

Ensuite je ne me souviens plus de grand chose : les chutes s’enchaînent. Je suis manifestement en train de rater complètement mon programme libre  😭😭😭

 

drew barrymore movie bad roller derby whip it

Ouais …

Ce sont mes mains qui amortissent la plupart de mes chutes mais curieusement la protection poignet me fait super mal : elle rentre dans mes doigts à chaque fois et je commence à avoir deux jolis bleus en fait.

Je comprends enfin que j’ai mis les protections à l’envers : j’ai bien mis la RIGHT à droite, mais j’ai enfilé le DOWN en haut …

Quand ça veut pas …

Sur le stade, des autres enfants nous regardent LdmJ et moi comme des bêtes curieuses. Mais ils sont gentils et ne se moquent pas ouvertement de nous.

Il y a bien ce petit garçon qui dit à LdmJ :

– Tu sais que moi je sais patiner à l’envers.

– Super 😒 … Ben moi, je sais … pas … m’arrêter alors ne … reste pas … devant moi …

Et cet autre charmant enfant qui dit à Fils Cadet :

– Ouah t’es pas très doué hein!

Et j’entends mon fils lui répondre distinctement :

– AH NON, tu te trompes c’est ma maman qui est nulle, regarde !

Evidemment je suis à terre quand il fait cette réflexion 😭

Ou comment m’enfoncer encore davantage …


 

Bref tu l’auras compris : je ne garde pas un souvenir ému de cette première fois.

Nous y sommes retournés plusieurs fois par la suite.

J’ai écouté les conseils d’amis experts.

« J’ai pris des cours sur internet ! »

Mais entre la théorie et la pratique …

LdmJ est plus persévérant que moi, il ne s’en sort pas trop mal et même plutôt bien. Pour ma part, je pense n’avoir pas beaucoup progressé … Je crois que je ne vais pas passer mon permis de circuler sur la voie verte tout de suite, parce que là il est évident que je serais recalée.

Bon, il me reste toujours le vélo.


*** GENERIQUE de FIN ***

Cela tente quelqu’un une jolie paire de rollers roses et un casque mauve ?  =D

PS : Maintenant tu peux relire cet article en remplaçant le mot roller par sexe et cela te rappelera peut-être des souvenirs 😛

Rendez-vous sur Hellocoton !
25 Comments