Si tu me lis depuis quelques années, tu sais que je t’ai déjà raconté les mésaventures des Mômes au cirque, à la fête foraine et dans diverses sorties réussies (ou pas) mais, je l’avoue, il manquait à ce blog un épisode sur le gros kiff du Môme en vacances, j’ai nommé : le parc d’attraction. Cet endroit paradisiaque où l’enfant peut trouver des manèges-qui-vont-vite et des push-up Haribo. Pour ceux qui ne savent point ce qu’est un push-up Haribo (tss tss 🙄 )  : c’est une sorte de glace pousse-pousse avec des bonbons cachés dans la tirette  ( … les enfants n’en mangeant que dans des parcs d’attraction, ils sont persuadés que ces glaces sont introuvables ailleurs) (évidemment tu commences à nous connaître :  nous n’avons jamais démenti cette information) (bah quoi 😛 ).

 

Cet été, nous avons vu fleurir un peu partout dans Winterfell des encarts publicitaires pour les parcs d’attraction les plus proches des Easterosiens que nous sommes : Nigloland et Europa-Park. Vu sa taille, nous avons vite convenu que le parc allemand (qui est certes très, très chouette) n’était pas vraiment adapté à l’âge de nos enfants (traduction : on préfèrerait y aller sans eux 😛 ) . Des amis nous avaient beaucoup vanté les vertus de Nigloland  : un parc avec des attractions aussi sympas pour les enfants que pour et les amateurs de sensations fortes et dont les délais des files d’attentes étaient plutôt raisonnables. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai demandé au parc de nous inviter nous avons accepté l’invitation du parc 😉  (Parfois LdmJ reconnait que ce blog peut se révéler utile).


*** GÉNÉRIQUE ***

Pardon mais j’étais un peu obligée …


A l’instar des petits vieux qui attendent que le reste de l’humanité sorte du travail pour venir chercher leur colis à la poste, sache que les profs que nous sommes ne profitons absolument pas de nos huit semaines de vacances pour choisir de sortir les jours ou l’affluence serait moins importante. Nan. Nous avons décidé de nous rendre à Nigloland un samedi ensoleillé d’Aout … (En vrai nous avions de vraies bonnes raisons de choisir cette journée là, mais je ne vais pas commencer à te raconter ma vie) (correction : à te raconter TOUTE ma vie 😛  ).

Murphy étant notre copain de toujours, la veille du départ Fils Aîné s’est mis à tousser comme un fumeur asmathique et s’est même permis sa première poussée de fièvre depuis juin 2015 (normal). En bons parents indignes, nous avons décidé de maintenir  la sortie (ceci dit, il allait nettement mieux au matin) (sa toux étant passée de « fumeur asthmatique » à celle du chat quand il a avalé une boule de poil)  ( » il va bien, tout va bien » ).

Deux heures de route plus tard, nous étions proches du but. Le village de Dolincourt sur lequel est implanté le parc est typique et charmant. Nous tendions un peu le dos en entrant sur le parking (ceux qui ont déjà été « pris en otage » à l’entrée du parc Astérix, devant  un énorme panneau « préparez 10€ » (pour le parking non surveillé) et avec aucune possibilité de repli, comprendront). La bonne surprise fut que le parking était gratuit et ombragé. Priceless.

D’ailleurs , comme tu peux le constater sur cette photo prise depuis la Grande Roue, tout le parc est verdoyant :

035

 


En préparant notre journée, nous étions contents de constater que seules 5 attractions ne pouvaient pas être tentées par Fils Cadet ; Fils Aîné lui était seulement recalé pour deux d’entre elles et honnêtement  je ne le voyais pas encore s’éclater dans un grand huit (l’Alpina Blitz : en bleu à droite, sur la photo au dessus) ou l’espèce de tour infernale qui te lâche en chute libre de 110 mètres de hauteur (on peut l’observer également sur la photo précédente) (gloups).

Fils Cadet étant très friand des petits roller-coasters (les minis montagnes russes), il fut ravi d’apprendre que deux d’entre eux étaient accessibles à partir de 1 mètre: le Train de la mine et le Schlitt’ Express. A vrai dire s’il avait mesuré 2 cm de plus (1m20) il aurait pu en tester deux autres (inutile de te dire que nous entendrons parler durant toute la journée de ces 2 centimètres de la lose et que c’est vraiment trop injuste que son frère puisse y aller …) (Calimero style) (terrible five) (j’ai pu de rime en Aïe) .


Des sensations mouvantes

Les garçons ont voulu commencé par LE truc que je déteste personnellement Le Galion Pirate : ce bateau  qui te balance d’avant en arrière et qui est censée imiter le roulis de l’Esperanza prise en pleine tempête dans le détroit de Magellan (#PourCeuxQuiSavent).

022

Le genre d’attraction qui me file bien la gerbe et me donne mal à la tête rien que d’y penser (d’ailleurs, je sens arriver la barre au front). LdmJ n’est pas vraiment fan non plus, mais comme les garçons étaient super enthousiastes pour y aller à grand coup de hurlements hystériques , bah il s’est dévoué … un sourire crispé aux lèvres « Ouééééé » .Moi j’en ai profité pour faire l’attraction qui marque toujours mon arrivée dans un nouvel endroit … la recherche des toilettes (les eaux y étaient plus calmes) (hahaha) (pardon).

En revenant, j’ai découvert des garçons pas franchement emballés par leur tour en bateau. Enfin ce n’est pas tout à fait exact : Fils Aîné était ravi et sautillait en criant que c’était trop génial … Le contraste n’en était que plus flagrant avec les deux visages livides qui le suivaient. Fils  Cadet avait des larmes plein les yeux. Il n’a pas trop apprécié d’avoir mal du côté de son estomac  (en vrai, il m’a montré son bas-ventre, mais on va dire que tout était déplacé là-dedans). LdmJ grimaçait également, car en plus d’avoir eu mal au cœur ET à l’estomac (compassion) il a été obligé de maintenir un Cadet hurlant contre lui. Cadet qui au plus fort de la panique l’a … mordu. Du coup, moi aussi je me suis mordue (la langue … pour ne pas rire) et j’ai proposé pour réconcilier tout le monde un petit Train de la Mine car au moins ce genre d’attration est toujours un succès (dirait l’oncle Ben).


Des sensations grisantes

Tu le sais, Fis Aîné veut devenir pilote automobile (oui, oui, toujours) ; il adore donc les petits circuits où tu conduis ta propre voiture. Jusqu’à présent,  de tous les parcs d’attractions que nous avons fait , il s’agissait de voitures entièrement automatisées : les enfants  s’imaginent qu’ils dirigent la voiture alors que leur volant est relié à … rien du tout.

D’ailleurs ils ne sont même pas obligés de le tenir :

019

Comme c’est le cas sur cette photo prise depuis Les Tacots 1900, où nous pouvons observer un Fils Cadet chagrin, car il est à l’arrière et qu’il a bien compris que le volant arrière ne servait à rien (j’ai bien essayé de lui expliqué que le volant avant non plus, mais il n’a pas semblé sensible à mes arguments …)

Tout est différent sur Le circuit de Nigloland 

Déjà, les voitures font un peu plus rêver les Mômes  :

061

« Ouais ! Moi je veux la Ferrari ! »

Ouais ben tu choisis pas le Môme, on vient pas de se taper 20 minutes de queue pour que tu refuses la Porsche qui se présente, hein !

Bon ce n’est pas un circuit de karting non plus car tu as un rail au milieu pour que la voiture n’aille pas dans le décor (un coup de volant est si vite arrivé) mais les gamins dirigent vraiment leur véhicule ! Il y a même une pédale d’accélérateur (bridée tout de même, pour que tu ne tamponnes pas la BenzBenzBenz devant toi) et un frein (en fait c’est un frein à main, mais bon il n’y a pas pas trop de risque de faire un tête à queue avec le biniou). Et puis sumum du kiff : ton bolide fait un vrai bruit de tondeuse à gazon voiture de course. Donc c’est le pied !

Moi je suis montée avec Fils Cadet (c’est moi qui gérait la pédale d’accélération) (rapport au 1m18) mais c’est lui qui me conduisait.

063

 

C’est cette attraction qui nous a valu notre plus beau fou rire avec LdmJ.

Je dois avouer que nous nous moquons souvent parfois du décallage entre le manège utilisé et les participants, comme par exemple : voir un jeune couple d’amoureux faire 20 minutes de queue pour faire un tour de tracteur à 2km/h  (je sais : on a tous le droit de revivre des souvenirs d’enfance) (mais putain un tracteur quoi 😱 ). Bref. Alors que nous patientions dans la file d’attente pour le circuit de Nigloland, nous avons eu tout le loisir d’admirer un mec tatoué et très baraqué seul au volant d’une Ferarri miniature qui devait atteindre difficilement la vitesse de 5 km/h dans la ligne droite … Au début on l’a observésans rien dire, puis le regard de LdmJ a croisé le mien et alors …. disons que 😂😂😂


Des sensations fortes

Sans mentir, ce samedi d’Août était un jour de forte affluence et pourtant la durée d’attente pour les attractions à sensations n’a jamais dû excéder 20 minutes. Ce fut très appréciable, même si Fils Cadet a tout de même essayé de gratter à TOUTES les files (nous devions toujours le récupérer par le col du tee-shirt) (c’est vrai que quand tu ne mesures qu’1m18, c’est tentant de se faufiler partout). Fils Aîné a quant à lui été un modèle de patience. C’est curieux si je pense à son premier parc d’attraction, où il faisait des comédies dans CHAQUE file : « Nan, ze veux pas attendre, ze veux aller dans le Manège TOUT DE SUITE !!! » Comme quoi : si tout zappe et lasse, les colères aussi passent (dirait Céline Dion).  Nous avons donc pu faire le tour les trains-qui-vont-vite et même deux fois pour certains. Sincèrement à part le galion pirate, Fils Cadet s’est éclaté partout ailleurs. Il sortait de tous les manèges en criant que c’était trop chouette et en levant les deux pouces en l’air.

Les coups de cœur des garçons :

  • Le Juke Box, dans le village Rock and Roll ! Ambiance Retour vers le Futur  :

041

L’espèce de pieuvre envoie les voitures sur trois rotations différentes. On a beaucoup aimé (et retenté plusieurs fois).

  • La Tour des Petits Fantômes dans le Village Merveilleux, qui est l’une des nouveautés de cette saison 2016. Il s’agit d’une petite tour rotative de 11 mètres où les enfants (petits et grands) peuvent découvrir les joies de la -petite- chute libre (pour les maboules, tu peux faire la même chose derrière mais à partir d’une hauteur de 110m) (Le Donjon de l’Extrême) (l’autre nouveauté de la saison).

IMG_20160806_125159

Je dois avouer que ce fut mon attraction préférée aussi. A chaque descente, je ne pouvais m’empêcher de rire comme une bécasse. Si un jour je veux tenter la thérapie par le rire, il faudra que je me fasse installer cette tour dans mon jardin ! J’aurais fait moins la maline dans le truc de malade mental que tu peux apercevoir derrière, évidemment. Mais franchement là, je me suis éclatée. J’ai même continué de rire sottement quand Fils cadet m’a hurlé :

– AHHH JE ME RETIENS !

– Nan, pas le peine, tu peux crier !

– NAAAAAAN, JE ME RETIENS DE FAIRE PIPI !!!

– Ah ? Ah oui, ben retiens toi alors, effectivement.

Ouais, la chute libre peut provoquer des réactions diverses et variées : chez moi une cascade de rire, chez Fils Cadet une cascade … d’autre chose 😛  (en vrai il s’est retenu)

  • Un autre manège que nous avons fait plusieurs fois fut Le Schlitt’Express. Des sensations sympas car si ce train descend en pente plutôt douce, c’est parce qu’il dévale des virages en épingle à cheveux qui te font dangereusement flirter avec le vide et je dois avouer que c’est un peu flippant (évidemment tu as tendance sur  chaque virage à t’imaginer que ton wagon va se détacher du truc et t’envoyer dans le vide). D’ailleurs quand l’un d’entre nous a hurlé : « J’AI PEUR !!!» force fut de constater qu’il s’agissait pas d’un des enfants (ni de moi bien entendu …) Je te laisse deviner de qui il s’agissait (pour des raisons pratiques de paix conjugale, je vais éviter de révéler son nom  😎  )

De toute façon nous ne craignions rien puisque mes dragons n’étaient pas loin pour nous récupérer en cas de chute de la Schlitt’… Même si Drogon me faisaient quelques infidélités je dois le reconnaître …

039

Parenthèse : Pour ceux qui n’ont jamais regardé un seul épisode de Game of Thrones (dont je me suis légèrement inspirée pour trouver le nom de ce blog) (on me souffle dans l’oreillette que ce n’est pas moi qui ait trouvé le nom de ce blog) (rendons à César ce qui appartient à LdmJ) (paix des ménages toussa  …) BREF comme je commence une nouvelle saison, je tiens à préciser que je m’identifie parfois à Daenerys du Typhon Targaryen (à mes souhaits), prétendante au Trône de Fer et maman « bienveillante » de trois Dragons :

Afficher l'image d'origine

(oui, mes chevilles vont bien 😛 )

D’où les clins d’œil répétés (et un peu relou) à ces monstres imaginaires. Fin de la Parenthèse.

 


Des sensations musicales

Les musiques des manèges se réfèrent au village dans lequel ils sont implantés. Ainsi, celui qui accompagnait Fils Cadet à  L’Apple Flight (sorte de  chaises volantes) pendant que Fils Aîné faisait des roller coaster pour plus d’1m20, a dû subir de nombreuses fois du yodel (tu sais le truc que chantais Eric des Musclés en tenue de tyrolien) :

Imagine maintenant 10 à 20 minutes avec cela dans tes oreilles … Et ouais l’Apple Flight est situé dans le village Suisse 😛

Mais, rassure toi … tu peux aussi entendre La Danse des Canards un peu plus loin 😭


Des sensations enfantines

Vu que Fils Cadet a bientôt 6 ans, il se détourne petit à petit des manèges pour petits. Et je dois avouer que c’est tant mieux car bizarrement à Nigloland la queue est plus longue pour faire un tour à 2km/h en Tacot ou Tracteur que pour dévaler à 160 km/h les pentes du grand huit (Mystère mystérieux).

En tout cas, les manèges pour tout-petits sont vraiment nombreux et certains offrent même des sensations très sympa pour eux. Le soir, avant de partir, et parce que c’était un des derniers manèges ouverts, les garçons ont voulu essayer la Ronde des Canards (au doux son de « C’est la Danse des Canards …. « ) , et ils ont trouvé cela naze. Et ouais, les manèges qui tournent en rond, je crois que c’est bel et bien terminé.

J’ai quand même immortalisé leur dernier tour  :

IMG_20160806_184945


J’ai tout de même tenu  à faire un tour sur Drogon avant de quitter définitivement le parc.

13713982_163250084099760_417498801_n


Nous sommes sortis à la fermeture . Les abords du parking étant très bien aménagés, nous avons ainsi pu profiter des bancs mis à notre disposition pour nous restaurer avant le départ (on a mangé des chips quoi). Quelques autres familles avaient fait également ce choix, qui permettait de ne pas partir dans les « bouchons » de fin de journée.

066

La prochaine fois, nous nous laisserons peut-être tenter par l’Hotel des Pirates que nous voyons derrière Fils Cadet. En restant deux jours, on aurait sans doute tenté les spectacles et nous aurions flâné dans leur Jurassic Park (à priori les grillages sont bien sécurisés 😛 ), mais les enfants étaient déjà ravis de leur journée et assez fatigués.

Fils Cadet nous a confié les attractions qu’il avait adorées : La Tour des Petits Fantômes, l’Apple Flight (et son Lalalaï Itou) et les bûches de La Rivière Canadienne parce qu’il avait été mouillé « de la tête au corps » (moi perso comme j’avais l’envieuse « place avant » j’ai été mouillée de la tête au cor .. de pied).

Fils Aîné a surtout aimé les trains rapides notamment La course de Bobsleigh et La Spatiale Expérience (sorte de Space Moutain, également dans le noir). Mais je crois qu’il a cité ces deux manèges principalement parce que son frère n’avait pu y aller 😉

LdmJ était content de ne pas avoir eu à souffrir de son dos (rapport à son hernie discale). C’était sans compter la borne de péage un peu plus loin sur le trajet du retour : il s’est arrêté trop loin et a dû se casser en deux pour récupérer son ticket. Aïe … Ouais parfois les sensations fortes ne sont pas où l’on croit 😛


*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

Merci à LdmJ qui, même s’il n’a plus le temps de faire des musiques pour les bonnes annonces, prend toujours très au sérieux son rôle de consultant pour la musique des génériques. C’est donc lui qui m’a suggéré ce titre de Budy Holly qui parle de vie, d’amour et … de roller-coaster 😀 . Sans compter que les mômes aimeraient sans doute passer everyday dans des parcs d’attractions !

Rendez-vous sur Hellocoton !
11 Comments