Je termine chaque saison du blog par un épisode nostalgique. Quand je clos un chapitre de ma vie, je me sens toujours mélancolique. Et cette fin d’année a une saveur particulière, puisque qu’elle marque la fin de la série « Les années Maternelle »  des enfants.

giphy

Et ouais Joey Jeremiah, le temps file …

Six saisons qu’elle rythmait nos vies tout de même …

Entre deux spectacles de fin d’année, l’affichage aux murs des chambres des différents dessins réalisés en classe et les signatures des bulletins, j’écris donc ce petit billet.

Reprenons ensemble une dernière fois le chemin vers l’école maternelle.

 

Untitled


*** GÉNÉRIQUE ***

… avec une autre Florence.


Je me souviens de la première fois.

Tu me tenais encore la main sur le chemin. Moi la démarche un peu alourdie, toi sur tes petites jambes sautillantes.

Puis très vite, une poussette-landeau est venue nous accompagner. Je ne pouvais plus te tenir la main, alors tu t’accrochais à son montant. Tu étais très fier d’emmener ton petit frère avec toi.

Les mois ont passé, puis les années.

C’est ton frère qui a pris le chemin de l’école maternelle, et tu as continué le tien. Celui qui t’amène vers la « grande » école.

 



Le chemin du matin.

Je le prends souvent en grommelant. J’aimerais être la maman calme décrite par Florence Foresti. Mais le matin, je suis son exacte contraire. Mon timing est toujours serré. Souviens-toi de ce grand moment de solitude parentale  😉  (si si, tu peux cliquer, c’est drôle) (ou pas). Ceci dit, grâce aux nouveaux horaires, je suis un peu moins à la bourre cette année.

Tous les jours, je me dis que je vais vous parler calmement avant de partir. Mais rien n’y fait : que je sois calme ou énervée, vous attendrez toujours la dernière minute pour vous laver les dents et mettre vos chaussures. Le coup de peigne sera toujours passé à l’arrache et le slip mis à l’envers.

Alors quand je ferme la porte de la maison, je fulmine … souvent.

Cependant, le chemin se fait de plus en plus rapidement, ton petit frère a envie de courir et toi tu marches loin devant nous. Parce que. Tu es grand maintenant, hein.

Cependant certaines choses sont immuables.

Vous continuez de vous extasier sur chaque escargot rencontré. Et Dieu sait qu’en Easteros, nous en voyions souvent des escargots. Mais certains sont plus jolis, d’autres tous petits, trop gros ou simplement au milieu du chemin. Dans ce cas, vous créez un périmètre de sécurité autour de l’imprudent, ou vous le replacez carrément à côté de ses copains sur la murette.

– Maman, ils manzent des murs les escargots ? Parce qu’ils sont touzours dessus. (Fils Cadet, quand il avait trois ans.)

Non, mon chéri, ils ne mangent ni béton, ni notre boîte aux lettres (qui est tout de même THE-place-to-be des gastéropodes de la rue) mais plutôt MES salades et VOS fraises, malheureusement.

Puis, vous continuez de lorgner les flaques avec envie tout en me regardant du coin de l’oeil. Vous guettez mon approbation, que je vous donne uniquement si vous êtes munis de bottes de pluie (un jour sur deux donc). Alors vous y allez franchement en criant de joie, sans retenue. Ouais …. sans retenue. Le juste milieu ,vous ne connaissez pas. Alors parfois vous m’éclaboussez, et je fulmine encore plus. Parfois la flaque était plus profonde que prévu, et vous vous mouillez le haut du pantalon. Fils Cadet se met à pleurer. Parce que. Il faudrait le changer. Tout de suite ! Au milieu de la rue … Bien sûr, je râle. Bien sûr, arrivés à l’école, je le change avec le pantalon sec sorti de son petit sac. Bien sûr.

Enfin, vous continuez de grimper sur la murette de l’école. Même toi. 6 ans que tu marches dessus, chaque matin.

IMG_20160624_082018

Faut dire qu’elle n’est pas bien haute …  Ou alors c’est toi qui grandis. Oui, peut-être.

Parce que ton frère se casse souvent la binette dessus (selon ses propres termes). Bien sûr, je râle en lui disant qu’il doit faire attention, que sinon je ne le laisserai plus monter sur la murette. Bien sûr, je continue de lui laisser faire sa minute de poutre quotidienne. Bien sûr.

Et ce, malgré les réflexions d’un papa de l’école, qui trouve l’exercice dangereux pour les enfants. Sachant qu’il me dit ces mots tout en faisant descendre ses enfants non attachés de sa voiture, je me dis que, ma foi, je préfère risquer l’incident et soigner un genou écorché que d’envoyer mes enfants valdinguer dans un pare brise à 50 km/h. Chacun voit le danger à sa portière, après tout. Je n’aime pas juger l’éducation des autres, mais quand les autres me jugent en premier … Hein.


Le chemin du soir.

Ma journée de travail étant derrière moi (enfin presque, mais le reste se fait à la maison), je suis moins stressée.

Pourtant ce chemin est également semé d’embûches.

N’est-ce pas Fils Cadet ? Toi qui n’a jamais envie d’aller chercher ton frère à la grande école. Parce que c’est loin (300m), parce que que tu es fatigué (même si tu es sorti de la salle de classe en sautillant), parce qu’il pleut et qu’il fait froid (un jour sur deux) ou parce qu’il fait trop chaud (le lendemain).

Alors je ruse. Je t’apporte des offrandes. Les jours de chaleur, la petite bouteille d’eau est indispensable. Les jours de pluie, le quignon de pain te console.

Et surtout, je n’oublie jamais de prendre un tote-bag bieeeeeeeeeeeeen profond.

Parce que je reviens toujours très chargée.

Entre :

  • Tes dessins. En Grande Section, quand tu as terminé ton travail, tu as le droit de t’adonner à ta grande passion : le dessin et le bricolage. Chaque soir, tu sors donc de ton casier entre 3 et 4 dessins. Attention : je n’ai pas le droit de les plier ! Je les place donc dans mon sac délicatement. J’ai renoncé à te les faire porter toi-même car tu les échappais au moindre coup de vent, et tu étais prêt à te jeter sur la route pour les récupérer, m’entraînant avec toi.
  • Ton sac. Ben oui, déjà que tu risques d’avoir hérité des gênes dorsaux pourris de ton papa ( LdmJ si tu me lis 😛 ), je ne vais pas charger la mule ton dos non plus.
  • Le sac de ton frère. Par souci d’équité.
  • Vos vestes quand il fait plus chaud que prévu. Et parfois même vos pulls …
  • Tes bouquets de pissenlits et de pâquerettes. Tu les fabriques soigneusement en attendant Fils Aîné devant son école. Comme sa classe sort toujours en dernier, tu as le temps d’en faire un énorme. Puis tu me l’offres. Chaque soir. Évidemment, il m’est interdit de le jeter dans le premier fourré venu, et comme tu as coupé toutes les tiges ras la fleur, il  est quasiment impossible de le maintenir dans ma main avec tout le reste du bordel. Mais je trouve toujours un moyen de le coincer entre l’index et le pouce droit.

On dit souvent que le coeur d’une mère est sans limite, crois moi : ce sont plutôt ses bras. Oui, parce que je dois réussir à porter tout cela d’une seule main :

IMG_20160627_162653

… car l’autre reste encore accrochée à la tienne.

Et oui, tu es encore un peu insouciant et parfois imprévisible  … Bientôt, bientôt, promis 😉


La semaine dernière nous avons été à notre dernière fête d’école maternelle. Beaucoup de mamans étaient enceintes.

LdmJ m’a confié qu’il se sentait très loin de tout cela (en même temps, pour un mec, c’est normal hein), qu’une page était tournée sans regret, que l’école maternelle était belle et bien finie (la cloche avait sonné, toussa toussa).

Mais moi, je ne peux m’empêcher de jeter quelques regards en arrière, et de flâner encore un petit peu … avec vous … sur le chemin de l’école.


*** GENERIQUE DE FIN ***

Encore un chapitre de notre vie que nous refermons. Tout comme cette sixième saison du blog. J’ai longtemps pensé que ce serait la dernière.

Et puis non. Je t’explique ce qui changera à la rentrée bien vite dans un petit billet séparé.

Bonnes vacances à ceux qui ne me reliront pas d’ici Septembre ! BISOUS et merci d’être toujours là saisons après saisons 😀

 

Et EXCEPTIONNELLEMENT, c’est une GUEST STAR de choix qui chante le générique de fin !!!

Fils Cadet avec En sortant de l’école’ revisité par Domitille et le duo swing Astrazz. Sous vos applaudissements !

 

PS : Je reviens la semaine prochaine avec un petit concours pour fêter l’été. (Si tu as des enfants qui fêtent prochainement un anniversaire et que tu cherches une chasse au trésor, reste connecté 😉 )


 

Rendez-vous sur Hellocoton !
20 Comments