Dimanche matin, dès l’aube, à l’heure où d’autres profitent d’une grasse matinée bien méritée, LdmJ et Fils Aîné partiront.

Vois-tu, ils ne peuvent rester loin du Graal plus longtemps …

 

LdmJ recherche des …. disques (vinyles) : rock, post punk ou tout autre genre musical au nom barbare.

Fils Aîné recherche des … petites voitures : Xsara Tuning, 207 Rallye, Clio V6 ou tout autre modèle au nom barbare.

Il faut les voir partir vers des vide-greniers porteurs de toutes les promesses (ou de toutes les désillusions).

Malheureusement, nous commençons à manquer de place au salon pour le grand et sur la commode pour le petit …

13256806_619107801588527_350693932_n(1)

Nous fûmes donc obligés de vendre, à notre tour, tout le surplus enfantin qui encombrait nos armoires. Parce que bon, a priori, il n’y aura pas de troisième Môme dans cette famille. On me souffle dans l’oreillette de barrer la locution « a priori ». Pffff.

Donc aujourd’hui, nous allons passer de l’autre côté du miroir. Quand nous sommes devenus … vendeurs.


*** GENERIQUE ***


Depuis un an, nous avons quand même écoulé pas mal du stock qui encombrait la cave et notre « bureau ». Entre les dons, les inévitables aller-retours à la déchèterie et enfin les vides-greniers, c’est assez jouissif d’avoir des pièces désencombrées.

Chaque année, nous ne vendons que dans un seul vide-grenier : celui qui se déroule en juin dans le village de Mamée. C’est pratique pour plusieurs raisons : on peut se placer juste devant sa maison, et les enfants peuvent jouer tranquillement chez leur grand-mère. Et en bonus, le vide-grenier correspond à la fête du village, ce qui est une distraction amusante pour les enfants (et ce qui nous amène un peu plus de monde).


La veille.

Tu te rappelles de mon épisode sur Ma Nuit Debout ?

Oui ?

Ce fut pire …

Les enfants ont la fâcheuse habitude de très peu dormir chez leur Mamée. Nous n’en savons pas l’origine (l’air de la montagne ? La disposition des chambres Est-Sud-Ouest un quart ? Le Chat qui dépoile partout ? ) Cette année nous avons donc innové et essayé de les faire dormir dans le même lit, pensant qu’ils s’endormiraient en se racontant des histoires.

Fatale Erreur.

A 21h, Fils Aîné voulait dormir alors que son cadet espèrait la fête du slip Spiderman jusqu’au bout de la nuit. 1h30 de pleurs et d’énervements plus tard, on a séparé les Mômes : le Cadet surexcité avec moi, l’Aîné très fatigué avec son père.

Pendant 1 heure, le petit m’a tiré les cheveux, mis le doigt dans l’oeil « Juste pour vérifier que tu dors bien maman » et ensuite il a ronflé.

De son côté, je pensais LdmJ plus peinard avec l’Aîné : pas du tout ! Son fils s’était endormi en l’enserrant dans ses bras façon étau. Impossible pour lui de bouger.

On a dû fermer les yeux vers 2 heures du matin.

Dimanche matin

Il est 5 heures, LdmJ s’éveille.

… et vient me réveiller. On doit s’installer entre 5h30 et 7h00 si on ne veut pas se faire réattribuer la place et vu qu’elle est juste devant la maison, ce serait dommage. L’an dernier, il faisait déjà bien doux à 6h00 du matin, cette année … on a sorti les manteaux d’hiver #FaitPasChaudHein.

Les premiers clients.

Les premiers clients viennent en général très tôt avec un but précis. L’an dernier, alors que nous avions encore la tête dans les cartons, un type bizarre est venu avec une lampe torche  :

– Je recherche des Playmobils ou des Légos, t’en as ?

– Ah non, désolé, on garde tout pour nous.

– Mince, pas même des Duplos ?

– Nan, désolée, mais on vend du faux Duplo, par contre. Regardez !

Je soulève discrètement une couverture.

– Ouh là non, non,non, c’est de la vraie cochonnerie ces trucs.

C’est pas faux … C’est d’ailleurs pour cela qu’on s’en débarrasse.

Notre presque premier client est donc parti à la recherche d’un autre dealer. Ensuite nous avons eu le passionné de vieux trucs poussiéreux (timbres ou vinyles) (coucou copain de LdmJ), celui qui recherche le truc improbable (des cartes postales du Liechtenstein par exemple) et évidemment les amateurs de BDs.

Il faut tout de même faire attention à ces premiers acheteurs, car parfois ce sont d’autres vendeurs du vide-grenier, qui t’achètent tes trucs peu chers pour les revendre un peu plus loin en faisant une plus-value : je dois avouer que je n’aime pas trop l’idée. Je préfère voir un gosse des étoiles dans les yeux en serrant dans ses bras une BD obtenue peu chère . Beaucoup de personnes n’ont qu’une vague idée de la valeur de certains de leurs articles. Notamment les vinyles. Si tu as des trucs pointus, je t’invite à faire une recherche internet car je t’assure que certains valent le détour. Cette année, LdmJ a revendu des vinyles qu’il avait en double. Certains sont partis pour 10€ tout de même. C’est assez en vogue comme marché. Par contre, inutile d’espérer 10€ sur  La fête au village de Salut Les Musclés, c’est pas parce que Framboisier est mort que tu trouveras plus d’acheteurs, hein.


Un Stand bien achalandé.

On essaye toujours de le rendre attractif et coloré. On affiche le plus de prix possibles, c’est pénible, mais personnellement quand j’achète, j’aime bien voir les prix.

L’an dernier, on avait même tenté l’humour …

IMG_20150607_095020

Oui parce que vendre une luge alors que la température extérieure avoisine les 30° n’est pas chose aisée. Nous l’avons vendue (par contre, nous avons toujours les manteaux d’hiver ainsi que les combinaisons de ski).

Cette année, nous n’avons pas mis les vêtements des enfants devant. L’année dernière c’est ce que nous avions fait et honnêtement, nous en avons très peu vendus. Les prix étaient affichés, les ensembles étaient placés dans des sacs congélation, tout était trié par taille et plié (et on avait TOUT relavé lors des 2 semaines précédentes). Nous pensions avoir bien tout fait, mais c’est à peine si les passants les ont calculés. L’offre en vêtements est tellement importante que cela devient difficile de se distinguer. Et puis, nous n’avons que des garçons, d’où l’inévitable question :

– Vous n’avez rien … en fille ?

Ben non, hein. Cependant avant 1 an, les vêtements qu’ils ont portés étaient plutôt mixtes.

Big Up au Monsieur, qui m’a agité devant les yeux une gigoteuse jaune pâle en criant :

– C’est pour un garçon ou une fille ?

… Une … gigoteuse 3 mois … jaune …

Je me suis mordue la lèvre, puis LdmJ et moi nous sommes regardés les yeux pétillants. C’est parfois difficile de garder son sérieux tout de même … J’ai donc répondu que vu la taille et la couleur, c’était mixte, mais je ne l’ai pas convaincu.

Cette année les vêtements étaient dans de grandes caisses en plastique transparentes sous la table. Toujours rangés par taille. Finalement, on en a vendu autant que l’année dernière.


La gestion des enfants.

On peut leur trouver des occupations (si,si).

L’an dernier, Fils Aîné nous avait aidé à refaire les puzzles qui avaient été malmenés pendant le transport, et il avait noté les prix des jouets

IMG_20150607_094753

Tu remarqueras la table de jeux derrière lui, nous avons tout vendu. C’est ce qui part le mieux : les jouets et les bouquins.

Cette année, Fils Aîné a décidé de faire son petit stand à part. Il a donc choisi soigneusement les petites voitures dont il souhaitait se séparer (cruel dilemme) puis  il les a rangées soigneusement dans une boîte à chaussures. Il a indiqué tous les prix, et a voulu faire une offre globale. Il a donc tout additionné et trouvé 6€20 . Il a alors écrit soigneusement sur son carton à godasses  : « La boîte à 6€20 ». Nous avons donc dû lui expliquer le principe du lot. Il a finalement consenti à laisser la boîte complète pour 5€, mais il nous a dit que c’était quand même de l’arnaque. Les bénéfices de cette vente devaient lui être intégralement redistribués ( partage des « richesses » ).

Fils Aîné s’est levé vers 6 heures du matin (oui, oui, tu as bien lu). Lassé d’être devant Gulli, il a décidé de venir nous aider à vendre vers 8h. Il a donc placé sa petite boîte à chaussures bien en avant sur le stand. puis a commencé à faire le poireau à côté.

« Cela va être marrant ! »

Ouais.

Bof.

Au bout de 5 minutes, il a demandé à son père s’ils pouvaient faire un premier tour ensemble du vide-grenier pour voir s’il y avait des trucs à acheter. Les voilà donc partis, qui à la recherche de vinyles, qui à la recherche de petites voitures.

J’ai réalisé donc seules les premières ventes, et j’étais toute heureuse d’annoncer aux hommes revenus que j’avais déjà gagné 10€. LdmJ m’a alors annoncé qu’il venait d’acheter une caisse de majokit pour les enfants à … 10€. Putain. Mon bénéfice est donc retombé à … zéro (#FunWithMaths).

Vers 9h, Fils Cadet a voulu à son tour venir « s’amuser » avec nous. Bon, nous n’avons pas la même définition du mot « amusé ». En découvrant tous les jouets premier âge que nous voulions vendre, il a décrété qu’il voulait finalement tout garder. Alors que nous avions les yeux tournés, il a emporté avec lui deux livres de Timo et est parti se cacher avec dans le jardin de Mamée. Pas facile de grandir.

Finalement, je lui ai lu ses deux livres puis les ai remis discrètement dans le bac à bouquins.

A 9h30 et les Mômes ont voulu investir les manèges qui étaient juste en face de notre stand mais pas encore ouverts …

IMG_20160605_094321

Fils Aîné lorgnait plutôt à gauche vers les auto-tamponneuses.

« Maman, il faut que j’y aille pour que je m’entraîne à être pilote de rallye !!! »

Bien essayé  🙄

Il faut reconnaître que nous avions une place stratégique pour les Mômes.


#Les Gens

(à prononcer en soupirant avec les yeux au ciel)

#LesGens sont nombreux dans de le village de mon enfance …

Oh+man+you+just+made+my+day+_033f1ac783f8226ff7d71d548373cd09

Par exemple, ces deux dames qui se sont arrêtées à ma hauteur alors que je tentais de terminer ma nuit, une fesse en équilibre sur un bout de banc, et un bras appuyé sur une caisse de vêtements. Bref. Les deux vieilles dames ont lancé à deux mètres de mon visage :

– Môôôônnnnn, on dirait bien la fille « UNTEL » (place entre les guillemets mon-nom-easterosien-de-jeune-fille)

– Ah tu crois ?

Dans mon village, tout le monde connaît tout le monde. Même moi, je me souviens d’à peu près tous les noms de famille des personnes habitant sur les trois rues avoisinantes (nos voisins quoi). D’aillleurs je ne m’explique toujours pas, pourquoi avec un tel entraînement,  je n’arrive toujours pas à mémoriser les 7 familles dans Game Of Thrones (putain, mais c’est QUI les Martel à la fin ?) (question existentielle).

En attendant, les deux vieilles ont continué de me dévisager, pas gênées (la gêne est un sentiment en option par chez nous).

– Nan, je ne la reconnais pas … 

Eh les meufs, j’étais là hein, je sais que j’ai vieilli mais je n’étais pas pas encore sourde !

Vu la tête qu’elles tiraient, je me suis dit que j’aurais dû me maquiller et mettre des lentilles au lieu de mes lunettes triple foyer. D’autant plus que j’étais debout depuis déjà 4 heures et que je sentais les cernes me manger les joues. Elles m’ont fait penser à la copine de ma mère, qui lui a dit, le jour de l’enterrement de mon père (le jour le plus gai de ma vie, donc) : « Han c’est ta fille cadette, je l’aurais pas reconnue … Elle qui était si belle à son mariage »  Oui, je l’ai déjà racontée (mais je ne l’ai toujours pas digérée, je crois).

Je sentais bien que mes deux charmantes vieilles auraient aimé que je lève le voile sur le mystère de mon identité. Mais je n’ai pas satisfait leur curiosité, déjà elles auraient risqué de me parler pendant 40 minutes, et en plus elles auraient sûrement raconter partout que la fille UNTEL avait bien changé. Non merci.

Nous commencions à voir pas mal de monde, d’autant plus que le soleil faisait une timide apparition. Nous avons donc réalisé quelques ventes. La plupart des badauds étaient sympas et respectueux, et puis il y avait #LesGens.

  • T’as celui qui compare « 1€ pour ce pantalon en 2 ans ? Nan mais les autres y font les vêtement d’enfants à 50 centimes » Evidemment c’est toujours moins cher chez les autres (sûrement chez #LesGens). Remarque, j’admets un jour avoir ri au nez d’une dame qui vendait ses VHS 2€ chacune. Une VHS, hein.
  • Tu as ceux qui négocient systématiquement tout : Big Up à la dame qui me proposait 20 pour une assiette marquée 50. Je te parle de centimes là … Oui #LesGens sont à 30 centimes près.
  • T’as celle qui mélange toutes tes fringues 2 ans et 1 an et qui se barre sans rien acheter (et sans ranger) (et sans te parler).
  • Celui qui te demande le prix des trucs étiquetés. Sur un malentendu …

En même temps, j’admets avoir (légèrement) surestimé certains articles pour pouvoir les vendre plus facilement. Comme le pousseur dont le prix affiché était 7€ sachant très bien que nous pouvions descendre jusqu’à 5€. Tout le monde est content : l’acheteur car il croit avoir négocié, et le vendeur parce que c’est le prix qu’il en voulait (le pousseur est parti à 6€ ^^ )


Les enfants sont-ils de bons vendeurs ?

Fils Aîné proposait à chaque nouvel arrivant les petites voitures de sa caisse. Il ne vendait rien mais c’était mignon.

Fils Cadet par contre fut un vendeur absolument calamiteux. Nous avions un DVD du film Les Indestructibles que nous possédions en double à la maison. Alors que trois personnes étaient autour de notre stand (la foule quoi), il s’est soudain écrié en agitant le DvD en question :

« J’ESPERE QUE TU VENDS CELUI QUI BUGUE, HEIN !!! »

Trois paires de regard suspicieux sur nos personnes, j’ai bafouillé :

– Mais il ne bugguait pas !

– MAIS SIIIII, on a dû le remettre en route plusieurs fois.

En fait, il y avait de grosses traces de doigts (taille 5 ans) dessus, et il a très bien fonctionné après nettoyage mais je me suis empêtrée dans des explications vaseuses, et j’ai coupé cours en embarquant Fils Cadet dans le manège en face enfin ouvert :

014

Inutile de t’expliquer où est passée une partie de l’argent durement gagné. C’est ce qu’on appelle les vases communiquant entre les deux côtés de la rue. Mais lui s’en foutait : il a eu le pompon …


La caisse à merdouilles.

Nous avions mis de côté les vêtements légèrement tâchés ou ceux qui nécessitaient une reprise de couture (que je suis incapable de réaliser), des VHS, des Pommes d’Api scotchés et quelques livres pour enfants abimés. Nous avions placé un écriteau SERVEZ-VOUS !

Presque tout est parti, et les personnes qui prenaient quelque chose sont bien souvent restées sur notre stand pour acheter. Ce fut sympa de voir une gamine de 3 ans repartir en poussant des cris de joie serrant sur son coeur les Pommes d’Api en me disant un grand MERCI, et un petit garçon, un peu plus agé, tout heureux de ramasser les VHS du Roi Lion et de Lucky Luke . Eh oui, nous ne sommes pas les seuls à avoir encore un magnétoscope 😀


L’après-midi.

En fin de journée, tu vois arriver les personnes qui négocient le plus, pensant qu’on va se débarrasser du stock restant. C’est lassant d’affirmer que non, on ne va pas vendre le vélo des garçons 5€ au lieu de 15€ même si c’est la fin de la journée (D’ailleurs, il est parti à 20€ avec le casque).

Fils Cadet, après être retourné aux manèges (merci Mamée) s’est pas mal ennuyé. Mais il a trouvé comment occuper intelligemment son temps, en s’improvisant relookeur de reum.

Pendant 20 minutes, il a donc trituré ma chevelure afin de produire ce petit chef d’oeuvre : le chignon aux pissenlits.

IMG_20160605_140400

J’avais presque envie de voir revenir les deux vieilles du matin, j’étais quand même beaucoup plus classe !

De toute façon, cette année, l’après-midi ne s’est pas prolongé : une grosse averse nous a convaincu de rentrer.

Il nous reste encore pas mal de stock en vêtements d’enfants, nous allons en donner une grande partie. Pas sûre de recommencer une troisième fois tout ce bazar.

Quand au butin du vide-grenier ? Rassure-toi : il est bien caché ! (Dans un paradis fiscal 😛 )


*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Art Mengo a lui aussi vidé son grenier.

***

Rendez-vous sur Hellocoton !
18 Comments