[ La BANDE-ANNONCE VIDEO de cet épisode dont le son est la reprise par LdmJ d’un morceau de LORIE (oui, tu as bien lu) est accessible en cliquant sur ce texte ]

 

Depuis 8 années, le planning de nos week-ends s’est légèrement modifié.

On me souffle dans l’oreillette que c’était mieux avant.

Enquête !


 

*** GENERIQUE ***

Parce que le parolier de cette nana a tout de même réussi l’exploit de faire rimer « ménage » avec « déménage », je ne pouvais pas faire autrement que de placer cette chanson WTF au générique.

Enjoy (ou pas) (ouais, pas)


 

 

Le réveil du samedi.

Cela fait 8 ans qu’on me dit que Fils Aîné finira par faire des grasse mat’.

HAHAHA … (haha)

Mais comment dire … j’attends toujours le déclic.  En vérité j’ai l’impression qu’il se réveille de plus en plus tôt !!! En ce moment , la moyenne c’est 5h45.

Je t’entends déjà (oui, oui toi derrière l’écran 😛 ) dire : « Ouais mais quand ils sont grands, ils s’occupent en attendant que les parents se lèvent. »

Eh bien c’est pas tout à fait faux, mais ce n’est pas tout à fait vrai non plus.

 

5h45 (donc) : Fils Aîné entrouvre un oeil, regarde son réveil et se dit qu’il pourrait se rendormir.

5h46 : Nan, il n’arrive pas à se rendormir, c’est ballot. Il décide d’aller chercher un livre et descend à moitié l’échelle puis saute bruyamment sur le sol (il visait le petit fauteuil en mousse, mais l’a raté) (il le rate chaque samedi) (c’est bête).

Si dans la manoeuvre, il n’a pas réveillé ses parents … pas grave ! il a un plan B.

5h50 : Il va faire pipi (les toilettes jouxtent la chambre parentale), ne ferme pas sa porte histoire que le bruit et l’odeur se répandent (hum) dans toute la maison, puis se lave les mains en donnant un débit au robinet proche de celui d’un rivière en pleine crue et finit par sortir en laissant la lumière allumée (histoire qu’elle éclaire bien le couloir et accessoirement envoie un petit rayon lumineux directement dans ma tronche) (c’est cadeau).

Evidemment à ce stade de la matinée (oui, c’est déjà la pleine matinée pour Fils Aîné) , les parents sont tous les deux réveillés mais décident de faire de la résistance (passive) en ne bougeant pas un orteil de leur lit.

6h16 : Fils Aîné décide qu’il est l’heure idéale pour construire une voiture et s’installe dans le couloir, où il a une table et un petit meuble rempli de briques légo (oui, les enfants – et leur extension maléfique : les jouets – envahissent légèrement notre espace vital)

6h20 : Il ne retrouve plus une minuscule pièce indispensable et fouille inlassablement dans le tiroir à pièces blanches. Le bruit émis équivaut en décibels à celui d’un avion sur le point de décoller (enfin, c’est l’effet produit depuis le fond de notre lit)

6h25 : Il fouille … encore. Nous nous réfugions sous la couette mais le bruit produit semble en être amplifié. On dirait maintenant un marteau-piqueur.

6h30 : Notre spéléologue continue de fouiller. Nous emmettons le serment (en chuchotant) de ne plus jamais lui offrir une seule boîte de légo. De toute façon, une boîte Légo Stars Wars coûte le PIB deTatooine.

6h40 : Il arrête de fouiller. On savoure le calme retrouvé.

6h41 : Fils Cadet (réveillé dans l’intervalle) (on se demande pourquoi) allume sa chaine hifi et l’histoire de Blanche-Neige (volume au deux-tiers) s’introduit dans notre cerveau enbrumé « OH MIROIR MIROIR, DIS MOI QUI EST LA PLUS BELLE DE LA CONTRÉE ??? ». Alors, j’espère que le miroir n’est pas en train de faire un scan de ma face à ce moment même, car entre les cernes et ma mine chiffonnée, je suis désespéremment hors concours. Next.

7h00 : Les enfants arrivent en sautant (et hurlant) sur notre lit. Fils Aîné est très fier :

« T’as vu ? On n’est pas venu vous réveiller »

J’aime son second degré.

Ah non, il est sérieux.

Fils Cadet tente de se glisser sur les draps entre nous deux en nous balançant ses jambres dans la tronche, tandis que Fils Aîné nous raconte par le menu tout ce qu’il a fait de fascinant depuis son réveil. J’essaie de lui dire qu’on le sait déjà. Mais c’est trop dur de tenir une conversation à 7h du mat’ sans avoir bu un thé (oui, je ne prends pas de café). Alors je préfère le laisser parler.

 

Le planning serré.

Je sais pas, chez toi, hein, mais ici … c’est le royaume de la procrastination …  Tous les trucs pénibles que nous n’avons pas le temps de faire la semaine, nous les reportons au week-end. Genre : « Ouais, mais on aura le temps de le faire ce week-end ».

Mais : HAHAHA (haha).

(pardon)

J’aimerais inventer le samedi extensible. Ouais. En même temps le samedi, je ne fais que des trucs relous : on se retrouve avec le ménage d’une semaine à faire + 7 bassines de linge à laver, plier ranger (ça, c’est le taf de LdmJ) + les courses de frais de la semaine + amener Fils Cadet à l’éveil musical + passer les divers appels en attente (autre que ceux réservé aux médecins) (oui, parce que l’appel à l’ophtalmo le samedi : cela ne marche pas) (du coup, cela fait trois mois que je dois prendre un rendez-vous) (c’est moche) + trouver un moment pour préparer les blagues pour la bande-annonce du lundi + LdmJ doit s’enfermer deux heures dans la pièce à musique pour trouver le « son » et enregistrer la musique de la BA + ben … occuper les Mômes, quand même!

Bref rien d’exaltant.

J’ai le droit de dire que je déteste le samedi, hein ?

Le seul truc cool  : c’est la soirée pizza. Ceci dit, comme ce sont les Mômes qui choississent le film … bon, parfois, c’est pas exaltant non plus.

(Heureusement c’est LdmJ qui choisit le vin) (réservé aux adultes hein) (le vin, pas le film) (t’as du mal à suivre mes parenthèses et tu les trouve reloues : c’est normal).

BREF.

Nous réussissons de temps en temps à glisser un film sympa, comme récemment  « Charlie et la chocolaterie » et, malgré l’ambiance glauquissime, ils ont adoré ! (en même temps cela parle d’un de leur sujet de conversation préféré : les bonbons).

Du coup, ils ont fouiné dans notre résevre de Tim Burton et souhaiteraient voir « Les Noces Funèbres ». Ahem, on s’est dit que … nan quand même. En plus c’est plutôt la saison de « L’étrange Noel de Monsieur Jack », mais c’est vrai que pour un enfant qui customise sa petite chaise ikéa de la sorte :

12276795_170996099921118_590786743_n

… ce film ne devrait pas trop le perturber 😛

Bon, je m’égare … Revenons à notre Samedi, ou plutôt Dimanche maintenant …

Le Dimanche.

Le dimanche commence comme le samedi : même punition !


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***


 

Ne nous attardons pas dessus, hein …

A 7 heures, je suis donc à la cuisine, le cheveu ébouriffé, les cernes me mangeant le menton.

Le matin est réservé à la création de la Bande-Annonce. Les enfants ont donc le droit de regarder un film de leur choix, et LdmJ a le droit d’aller dans un vide-grenier de son choix. J’aime disposer d’1h30 de calme afin de faire joujou avec mon logiciel de montage.

HAHAHA (haha)

(Comment cela, je suis relou avec mes rires forçés ?)

(Rabat-Fausse-Joie va !)

Au bout de 40 minutes de film, les garçons se montent littéralement dessus. Ou mieux : ils vont chercher une couverture parce qu’ils ont froid (ouais, nous vivons à Winterfell tout de même) et ils décident subitemment de faire une cabane avec, ou de se cacher dedans.

Evidemment, comme le logiciel m’énerve légèrement LÉGÉREMENT,  je suis particulièrement zen pour leur CRIER dire :

« MAIS ARRETEZ DE FAIRE DU BRUIT , JE N’ARRIVE PAS A ME CONCENTRER!!! »

Et oui, tu ne le savais peut-être pas, mais la bande-annonce du lundi se créée dans la douleur ^^ !

Donc là, je rentre dans la spirale infernale : les enfants s’énervent -> Je m’énerve -> Me voir énervée, énerve encore plus les enfants -> Les enfants s’énervent …

Après cet échauffement, le reste de la journée est censée être consacré aux Mômes. YOU-PI.

Je me rappelle avec une certaine nostalgie de nos Dimanches sans enfants : on trainait le matin au lit jusqu’à ouhlàààà 8h (oui, les chiens ne font pas de chats 😉 ), LdmJ jouait de la guitare et je bouquinais un roman (même si … bon, la plupart du temps on corrigeait des copies ou préparait des cours) (mais j’ai oublié) ; l’après midi commençait souvent par une longue balade et se terminait par notre gouter idéal : « thé + paquet de petits biscuits » devant une bonne série. On s’est maté tout Six Feet Under et Queer as Folk ainsi : en bouffant des Pim’s et en se saoulant au thé vert à la menthe.

Aujourd’hui, ce n’est plus la même limonade (dirait Fils Cadet imitant Elie Semoun dans ‘Astérix – le Domaine des Dieux’).

Il faut négocier de longues minutes pour le choix de la balade : « trop longue », « pas assez », « trop pentue », « il fait froid dans la forêt », « c’est nul de marcher dans Winterfell », « c’est nul de marcher », « j’aime plus le geocaching ! » , « Comment ça il ? n’y a pas de cache sur le chemin ? C’est nul ! » , « Et si on prenait les vélos ? » , « Et si on prenait la trotinette ? » « Et pis moi, je veux pas me balader : JE VEUX ALLER DANS UN PARC DE JEUX » 

Ou la demande particulière, avec condition inside : « Je veux bien retourner me balader au bord du canal où on a vu le chat, mais IL FAUT qu’on revoie le chat !!! »

12182800_918758538206561_6085691324094952651_o

Toute mon estime et ma sympathie aux parents de familles nombreuses, quand il doivent négocier une sortie familiale qui plait au plus grand nombre.

Nous, à quatre : nous n’y arrivons pas.

Il y en toujours un qui n’est pas content !

Le goûter qui suit a bien changé également … Les enfants sont trop petits pour boire un thé devant un épisode de The Walking Dead … Ceci dit, je ne me verrais pas non plus grignoter un pitch sur le canapé en regardant un épisode de Dora l’exploratrice. BRRRRR…

Donc nous prenons le goûter à la cuisine, nous debouts à servir les pachas : « Une tartine de confiture, Nan, de miel, oh pis je veux un chocolat chaud » Et pis ci, et pis çà.

Durant la fin de l’après-midi, si on a un peu de chance on peut en profiter pour corriger quelques copies … mais la plupart du temps, je termine le ménage que j’avais à peine commencé la veille.

Je m’endors devant une série à 21h30, et j’ai envie de bouffer mes collègues qui me disent le lundi matin : « Oh ! tu as l’air fatiguée » (Géraldine, si tu me lis 😉 ) ou les élèves qui me demandent « KEWOUA, vous n’avez pas corrigé nos copies ??? »


Bref je rêve parfois de week-ends reposants sans enfant (au moins pour que je puisse terminer mon ménage) …. même si finalement, j’ai discuté récemment avec un collègue et ami dont les enfants ont grandi. Il m’a confié qu’il n’aimait plus les week-ends.

« Bah depuis que les enfants sont partis de la maison, on ne sort plus beaucoup se balader, on ne joue plus, et finalement je me retrouve obligé , le dimanche après-midi, de corriger mes copies … J’aimais mieux avant. »

 

Carpe diem, alors ?

Et toiiiiiiii, tu aimes tes week-ends 😀 ?


*** GENERIQUE de FIN***

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
29 Comments