C’est déjà le dernier épisode de la Saison.

Et le temps des bilans (et des beignets de cerises).

Fils Aîné m’a dit ce matin en allant à l’école : « C’est fou comme une année passe vite ».

A 7 ans, il commence à comprendre que la vie file et défile, et que nous ne pouvons pas appuyer sur PAUSE. Ceci dit, à son âge, je pense qu’il préférerait crier AVANCE RAPIDE. Tout est question de point de vue.

Un dernier billet, exceptionnellement diffusé un mardi soir, pour cause de départ en vacances imminent. Ensuite le blog appuiera sur la touche PAUSE (il peut lui),  le temps pour la scénariste de se ressourcer et de trouver des idées hilarantes (ou pas) d’épisodes inédits et originaux (ou pas). Bref la pause sera peut-être longue (ou pas). La tu vois, l’originalité a tendance a se faire la malle (ou pas).

Okay j’arrête :


*** GÉNÉRIQUE ***

Célébrons les vacances !

En voilà une idée originale (ou pas ):

 

 


Dans cet épisode, chaque personnage de votre série préférée aura droit à son petit bulletin personnalisé.

Le Bulletin de Fils Cadet.

Fils Cadet est content de son année chez les Moyens. De toute façon, il est toujours content (sauf quand on le contrarie) (bon okay : on le contrarie souvent).

Comme toute maman fière de sa progéniture, je pourrais te mettre l’appréciation annuelle de sa maîtresse, mais je ne voudrais pas crâner :-p

En réalité, à l’école, il est assez surprenant. Il est très exubérant à la maison et squatte régulièrement la parole. Mais sur les bancs de sa classe de MS, il est plutôt en retrait. Son père et moi sommes allés passer chacun une demie-journée dans sa classe. Notre ressenti était le même. Je crois que sa maîtresse l’impressionne fortement et il n’ose pas vraiment intervenir. Genre : il NE parle PAS ! J’ai cherché des yeux s’il n’y avait pas au plafond un diffuseur d’huile apaisant. Mais non.

Il est toujours difficile de ne pas faire des comparaisons entre nos enfants,  « A cet âge, Fils Aîné … »

Ben oui, parce qu’à son âge, Fils Aîné commençait à lire. Il avait 4 ans et demi. Et cela nous semblait presque normal : « Ouais tu vois, à 5 ans on compte lui expliquer les systèmes d’équations à deux inconnues ». C’était notre premier et cela se faisait naturellement, sans le forcer : il voulait lire. Pour Fils Cadet, les apprentissages se font différemment. En particulier, chose que son frère ne faisait pas, il analyse tout : les films, les histoires qu’on lui raconte, il veut tout comprendre.

Nous avions un peu peur de l’emmener voir Vice – Versa au cinéma, cela nous semblait un concept trop ardu. Je lui ai donc montré  plusieurs extraits du film, car la bande-annonce où l’on découvre les émotions de trois cerveaux différents qui se répondent me semblait trop compliquée. Je lui ai donc montré des extraits où on voyait juste les émotions de Riley. Il m’a posé plein de questions sur les petits bonhommes dans le cerveau de la petite fille. Il avait hâte de découvrir le film avec Joie et Tristesse qui se perdaient dans la mémoire à long terme (merci aussi à Il était une fois la Vie qui avait bien préparé le terrain). Il a été captivé par le film, a posé plusieurs questions pendant la séance (très fort, comme d’hab 🙄 ) et n’a pas semblé s’ennuyer. Je suis presque persuadée que Fils Aîné aurait décroché très vite au même âge que le sien.

Quand il regarde un film, il est très anxieux de savoir comment il va se terminer. Il veut toujours savoir dès le début qui sont les méchants (son monde est TRÈS manichéen) (le côté humain de certains méchants le perturbe beaucoup) et il exige toujours que je lui spoile la fin des films : « Mais oui, Raiponce va guérir son amoureux ! » sinon, il s’angoisse.

Fils Cadet n’a pas une mémoire visuelle comme le grand, c’est d’ailleurs pour cela qu’il a eu du mal à retenir les lettres (et qu’il est nul au Mémory  😉 ) mais il a une mémoire auditive phénoménale. Si tu me lis, tu sais déjà qu’il retient beaucoup de répliques de film. Cette semaine, il m’a récité la fable de La Fontaine « La Cigale et la Fourmi » après une seule écoute. C’était assez bluffant. Bon parfois c’était du yaourt : « pas un seul petit morceau de mouchèverseau » mais du premier au dernier mot,  enfin … il a fait une erreur au début car la cigale s’est retrouvée sur un arbre perchée 😀

Bref, il acquiert d’autres compétences que son frère, et il a progressé dans beaucoup de domaines.

Ces derniers jours, il  a une nouvelle passion : créer des bandes dessinées. Voici sa première réalisation terminée. Je précise que nous lui avons fait les modèles d’écriture pour les textes (les siens mot pour mot), hein 😉

PicMonkey Collage

 

Je t’ai passé les pages (« Il a trois boutons » … « Il a deux boutons » etc … )


 

Le Bilan de l’année de Fils Aîné.

J’aurais peut-être besoin de quelques conseils ou avis éclairés concernant Fils Aîné. Donc si tu te sens concerné, n’hésite pas à me laisser un petit mot en commentaire.

L’école tient une place importante dans sa vie. Il aime apprendre et il s’y rend toujours avec plaisir. Cette année fut un peu particulière pour lui. Inscrit en CE1, il était dans un cours double : CE1/CE2, il a très vite travaillé avec ces derniers (je dirais au bout d’une dizaine de jours).

Au début, je pensais qu’il étudiait seulement certaines leçons avec les CE2, notamment quand son groupe revoyait les bases de la lecture ou du calcul. C’était flatteur pour lui (et pour nous) (par extension). J’ai commencé à me poser des questions 2 mois plus tard (oui, je suis un peu lente à la détente). Je trouvais ses devoirs du soir et ses leçons drôlement longs. Fils Aîné m’a dit que c’était normal, vu qu’il suivait tous les cours de CE2. Absolument tous.

Une amie, prof des écoles, m’a alors conseillée de prendre rendez-vous avec la maîtresse, car clairement cette dernière était en train de faire sauter une classe à notre fils sans nous demander notre avis.

J’ai vraiment flippé.

Il faut savoir que Fils Aîné étant né en Décembre, nous n’avions jamais envisagé la possibilité de réduire ses années de primaire. D’autant plus qu’il s’est toujours senti  bien à l’école et ses copains étaient principalement des enfants de l’année suivant la sienne, c’est à dire du CP. Dans son école les CP et CE ont une cour à part. A partir du CM, ils sont dans la deuxième cour, celle des grands. Le faire passer trop vite au CM1 signifiait donc un changement brutal dans ses relations sociales. Et clairement je n’étais pas prête à affronter cela. Lui peut-être, mais pas moi 😉

J’ai donc vu la maîtresse, qui m’a expliqué que oui, il travaillait exclusivement avec les CE2 , qu’il suivait parfaitement, mais que non, elle ne comptait pas lui faire changer de classe. Elle avait fait ce choix car le groupe des CE1 était faible et qu’elle ne voulait pas que Fils Aîné retravaille des partie des cours qu’il maîtrisait déjà.

« Il faut qu’il avance » m’a-t-elle dit.

Certes.

En fin d’année  se profilait pour lui une classe de CE2/CM1, où il serait inscrit en CE2 mais qui permettrait à son futur professeur de gérer son avance (ou pas). J’étais rassurée, mais elle a précisé que dans le cas où il n’y aurait pas cette classe à double niveau, il faudrait faire un choix.

Et elle a rajouté une phrase qui m’a sidérée :  « Et dans ce cas, il serait peut-être judicieux de le faire changer d’établissement ».

😯

Okay, son école est classé REP bientôt REP +, mais je précise cependant qu’il n’a jamais été dans des classes très difficiles, d’un niveau relativement faible sans doute, mais pas difficiles. L’instit’ m’a simplement dit qu’au centre-ville, il serait dans des classes de meilleur niveau et que ce serait peut-être plus simple pour lui.

Ce fut vraiment un moment curieux … Honnêtement, ses cahiers me prouvent chaque jour qu’il travaille énormément, le programme est fait, il est content d’aller en classe. Est-ce que vraiment l’herbe serait plus verte ailleurs ? Les maîtres et maîtresses de son école, presque tous formateurs (l’ESPE de Winterfell est à 50 mètres de son école) ont tous une excellente réputation, et j’ai une totale confiance en leur jugement. Mais là, elle m’a sciée (et un peu agacé).

Finalement, le reste de l’année s’est passée sans souci, ses appréciations nous ont révélé qu’il s’ouvrait de plus en plus en classe (il est extrêmement timide et participe très peu). Il semblerait que le fait d’avoir gagné au concours des 24h du Mans du Journal de Mickey lui ait donné un petit statut dans la classe, et lui ait  permis d’être plus à l’aise avec les autres enfants notamment avec les CE2.

Enfin, il y a quinze jours, en plein milieu d’un mois de Juin très fatigant et stressant, la maîtresse a demandé à nous voir, car en conseil d’école, ils n’avaient pas retenu l’option avec une classe de CE2/CM1. Nous n’avions donc le choix entre le laisser en CE2 (donc il redoublerait plus ou moins son année) ou le faire passer en CM1. Elle souhaitait que nous nous décidions en ce sens, la psychologue vu l’an passé avait déjà donné son accord, le directeur également.

Restait plus que notre avis.

Avions-nous vraiment le choix ?

Puis le jour où nous devions signer son passage anticipé, le directeur a rajouté : « Bon finalement il se profile bien une classe de CE2/CM1 ! »

Bien, bien, bien. Une semaine de tirage de cheveux intérieur pour rien, donc.

« Mais c’est pas encore sûr ! »

Rhaaaaaaaaaa.

Nous avons quand même signé, il sera donc certainement dans une classe de CE2/CM1 mais inscrit en CM1.

Je suis relativement sereine. Même le changement de cour ne m’angoisse pas plus que cela. Par contre, quand je discute de cette décision avec des amis, j’ai des retours plus ou moins flippants, j’ai eu droit à tout :

« Ouais, mais il faudrait qu’il reste excellent même en ayant une année d’avance, sinon cela ne sert à rien … »

Okay, mais je ne suis pas devin, la maîtresse m’a dit que même en CM1 il était possible qu’il s’ennuie, donc cela veut sans doute dire qu’il restera très bon élève, nan ?

« T’as pas l’impression de lui voler une année de son enfance ? »

Gloups. Déjà que je lui en ai volé une partie en lui avouant pour le Père Noel n’existait pas. Cela ne s’arrêtera donc jamais ?

« Ouais, t’as pas peur que ce soit parce qu’il est dans une classe de faible niveau ? Je veux dire, je suis sûre qu’il est brillant hein (peut-être) mais franchement, moi j’ai une copine dont la fille a sauté une classe et maintenant son instit pense qu’elle ne la méritait pas vraiment son année d’avance … »

Et merde, parce qu’en plus, il faut la mériter.

« S’il redouble plus tard, faudra pas qu’il le vive comme un échec ! »

Gloups bis.

« Il faudra bien surveiller ses relations sociales, ce fut là que ce fut le plus dur pour moi! »

Là clairement, je n’en doute pas. On va surveiller, promis.

« Tu te rends compte : il va rentrer au collège à 9 ans, au lycée à 13 ans, il passera son bac à 16 ans, il commencera la conduite accompagnée quand ses copains de classe passeront leur permis, et … » (<— LdmJ)

STOOOOOOP !

Finalement, j’ai pu discuter avec une connaissance professeur de écoles qui a été plus constructive :

« Maiiiiiiiiiiiiiiiiiiis non, ce n’est pas grave s’il n’est pas excellent : l’important c’est qu’il soit épanoui, voilà ! En ce moment il va plus vite que les autres, il faut donc que vous en teniez compte, et si plus tard il a besoin de redoubler, et bien tant pis, il le fera et ce n’est pas pour autant qu’il en sera malheureux. Vous vous adaptez à son rythme actuel. Ce serait stupide de la laisser en CE2. »

Elle fut très déculpabilisante.

Et comme le dit LdmJ : « De toute façon, quoi que l’on fasse, on prendra la mauvaise décision, alors déstresse »    😉

Bref, si tu as des expériences à partager, ou des conseils à donner n’hésite pas à le faire, c’est toujours intéressant pour moi.

Dernière petite chose : son bulletin du troisième trimestre est presque parfait, je dis « presque » parce qu’un truc le chiffonne. En début d’année, il écrivait très bien mais était trop lent. En fin d’année il a réussi à rattraper son retard en écriture par rapport aux autres CE2, mais il n’écrit plus si bien et ne soigne plus son travail comme avant. La maîtresse a donc mis « vert clair » pour « soigner son travail et son écriture » (au lieu de vert foncé). Ne voulant pas rester sur cet échec (vert clair c’est comme rouge pour lui) , il a décidé de s’entraîner tout l’été à écrire bien mais plus vite , il a donc commencé un scénario de film qui semble euh … prometteur :

 

005

 

Le titre est très optimiste, n’est-ce pas ?

Bon s’il ne devient pas pilote de course-architecte, il pourra toujours devenir scénariste de films dépressifs (son père sera content et il pourra alors lui composer ses musiques cold-wave).


Sans transition :

Le bulletin (de santé) de LdmJ

Il y a dix ans, LdmJ et moi étions en plein préparatifs de mariage. Il y a dix ans il souffrait d’une hernie discale doublée d’une sciatique qui l’empêchaient de se mettre assis plus de 45 minutes. Certains m’ont dit qu’il somatisait parce qu’il craignait de m’épouser. HA-HA-HA.

Figure-toi que sa sciatique lui avait laissé un message :


 

*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

 

 


Bon, LdmJ n’était pas tout à fait d’accord pour ce rendez-vous … mais elle s’est imposée, la connasse.

10 ans presque jour pour après.

Histoire qu’elle fasse partie de la fête pour notre anniversaire de mariage, fin Août.

Donc depuis plusieurs semaines, il douille assez sévèrement. Cette fois-ci, il peut se mettre assis, mais la marche est très douloureuse.

En vérité, il boîte comme un papy et balance ses hanches comme Beyoncé. C’est assez troublant (enfin troublant-bizarre pas troublant-sexy 🙂 )

D’ailleurs ma boulangère (qui est parent d’élève au collège où je bosse) qui a toujours quelque chose à me dire du genre :

– VOUS FAITES PAS GRÈVE, AUJOURD’HUI ?

– Euh non. Sinon je serais dans mon lit là …

– MAIS FRANCHEMENT, POURQUOI VOUS FAITES GRÈVE ?

– Justement … je fais pas grève.

Bref, elle dit toujours des trucs très intéressants. Donc jeudi dernier, elle a accompagné mon entrée dans sa boulangerie par un tonitruant :

– OHHHH J’AI VU VOTRE MARI : ON DIRAIT UN PETIT VIEUX !

Oui, comme dans la chanson de Neil Young qu’il écoutait encore récemment.

C’est toujours agréable.

Du coup, des copains m’ont demandé cette semaine, si je ne craignais pas de sortir LdmJ avec cette canicule :mrgreen: . Alors je vous rassure : papy va bien !

 

Ceci dit, le week-end au Mans l’a achevé et a failli remettre en cause nos futures vacances.

Finalement, nous partirons quand même, mais je devrai conduire presque tout le temps (vu qu’il sera drogué aux médocs pour supporter le trajet) et comme, sous pression, je suis aussi bonne conductrice qu’il est bon copilote, nous risquons de ne jamais arriver à destination (Mathilde & Karya vous êtes prévenues 😉 )

 


Le bulletin du Chat

Seulement deux passages chez le vétérinaire après des batailles en règle dans les fourrés avoisinants.

J’aurais tendance à dire : « En Progrès », mais je persiste sur un « Peut mieux faire ». Vu le prix de la piquouse anti-douleur, notre porte monnaie t’en serai gré. Merci ♥


 

Mon bulletin de fin d’année.

Cette année fut une année plus facile au travail : seulement deux niveaux que je connais parfaitement et 4 classes dans l’ensemble assez sympathiques, c’était quasiment royal. L’année prochaine risque d’être plus compliquée avec deux classes de troisièmes de 30 élèves, une quatrième dont je serai professeur principale de 28/29 élèves (et je sais déjà que certains parmi eux seront assez difficiles) et enfin une cinquième toute légère (seulement 26/27 élèves).

Trois niveaux, donc plus de préparations, donc moins de temps pour le blog.

Pour l’instant, le Blog va bien. J’ai vraiment apprécié de prendre le temps d’écrire et j’ai trouvé un bon rythme de croisière. Les audiences sans être exceptionnelles progressent doucement. Je suis super fière du boulot accompli et prête à rempiler pour une ultime saison.

Oui, la sixième saison sera la dernière.

Mais attention ! Elle sera en deux parties (c’est la mode) (coucou Mad Men et Breaking Bad) donc elle se terminera d’ici une année.

Les bandes-annonces sont sympas à « réaliser » mais nous prennent beaucoup de temps. L’arrêt des épisodes et par prolongement de ces dernières permettraient à LdmJ de retrouver une activité normale (et peut-être trouver du temps pour jouer dans un vrai groupe) (ou monter son propre orchestre de Papys du Grunge) :

Neil_Young_-_Per_Ole_Hagen

(Okay chéri, j’arrête la blague)

Quand à la suite ?

Je ne fermerai pas ce blog bien entendu !

Et même je continuerai à y écrire.

Dans un épisode de la série Community, Abed explique que le format idéal pour une série est « Six seasons and a movie ». Reste à savoir comment intégrer le movie au format blog.

Pour l’instant j’y réfléchis doucettement. La encore si tu as une idée, n’hésite pas à la partager.


 

Le Bulletin Météo.

Fait chaud, hein ?


 

En attendant je vais te laisser profiter de ces deux mois d’été.

Je te souhaite du soleil, des enfants sages, et plein de glaces bien entendu.

Des bisous !


 

*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Vu mes choix musicaux, il est temps que je prenne des vacances , moua 🙂

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
33 Comments