Cet épisode devait s’intituler « Les Mômes et la Neige », mais LdmJ m’a fait remarquer qu’il y avait moyen de rendre cet article plus racoleur.

(Oh ça va : « La neige : ce n’est pas sale » dirait le Doc) (sauf si Brimbelle -le chat- a une envie pressante).

 

 *** GÉNÉRIQUE ***

Première neige de l’hiver 2014-2015.

Le 27 Décembre, j’ai filmé Fils Cadet en train de découvrir le joli cadeau venu du ciel durant la nuit.

 


Bien que vivant en Easterosie depuis … euh …  toujours, je n’ai jamais vraiment pratiqué le ski. Ou alors en mode dilettante. Ou alors en mode canap’ devant Les Bronzés (ah, on me souffle dans l’oreillette, que cela ne compte pas).

J’adore la neige, principalement pour me rouler dedans. Et parce que c’est joli !

Nous espérons tout de même initier les enfants aux ballades en raquettes d’ici deux ans. Pour l’instant, Fils Cadet n’aime guère randonner, donc nous ne y risquons pas encore. Je nous imagine déjà faire 100 mètres et le petit se mettre à chouiner qu’il a mal aux jambes et qu’il veut faire une bataille de boules plutôt (avec des raquettes aux pieds ce doit être facile d’éviter les skuds de Fils Cadet).

Donc pour l’instant, nous nous contentons de luger, bataille-de-boules-de-neiger, confectionner des constructions enneigées et … je n’ai plus de rime en « é ».

 


 

Quand nous avons acheté notre maison, une des premières choses qui nous a traversé l’esprit en inspectant notre futur jardin fut son potentiel pour le transformer en descente de luge (par contre, nous n’avons pas pensé que la pente serait hard à remonter avec une tondeuse à gazon non tractée) (on n’a pas l’esprit pratique à 25 ans). Et effectivement, comme nous l’avions espéré, nos enfants s’y éclatent bien (dans tous les sens du terme) (hum).

L’année dernière, n’ayant pas eu de neige, les enfants et moi avions été un peu frustrés, donc ce fut avec un réel plaisir que nous avons  accueilli le retour de la poudreuse dans le jardin. LdmJ a bien sûr, fait son rabat-joie en publiant sur sa page Facebook :

statut LDMJ
Tu auras donc compris qui déneige notre sortie de garage (et le trottoir) (et les trottoirs des vieux voisins).
Etape 1 : La préparation vestimentaire.

Sortir pour jouer dans la neige, c’est chouette, encore faut-il être convenablement habillé. Quand j’étais gamine, dans les années 80, j’étais une warrior, je sortais m’amuser sans gant et en jean :

photo+1_0001

Malgré le sourire de façade, j’ai quand même l’air de me cailler les doigts.

 

Je remarque que mes parents, qui me laissaient sortir sans gant, ne supportaient pas de me voir sans chausson dans la maison (logique :p )

Dans les années 2010, l’équipement est plus complet,  le Môme doit porter :

– Des gants triple épaisseur.

– Une combinaison intégrale.

– Une paire de chaussettes bien chaudes.

– Des bottes.

– Un gros manteau suffisamment large pour réussir à se fermer sur la combi.

– Une écharpe.

– Un bonnet.

Bref si ton Môme ne ressemble pas à un bibendum, c’est NO WAY. Démonstration avec Fils Cadet (2 ans à l’époque) (sachant qu’il doit y avoir 1 mm de neige dans la pelouse) :

DSCN7530

J’ai un doute, mais je crains que sur cette photo, Fils Cadet n’ait pas de gant. C’est bien le fils de sa mère, tiens ! (En même temps, il est compliqué de trouver des gants imperméables pour les touts-petits …)

L’enfilage des différentes couches prend en moyenne 15 minutes, car le Môme n’est point coopératif. Particulièrement Fils Cadet, qui commence la séance d’habillage en mettant ses moufles, ce qui compromet gravement la suite de l’opération vu qu’il n’a plus de doigt pour m’aider. Il hurle à chaque nouvelle couche enfilée, parce que (au choix) :

« Ça gratte », « C’est trop serré » , « Ça pique », « Je vois plus rien »,  » « L’écharpe m’étouffe »

C’est souvent quand tu as presque fini de l’habiller que tu prends conscience qu’il te manque un accessoire essentiel (en général, il s’agit d’un gant, d’une grosse chaussette, du bonnet, voir même parfois d’une … botte). Le Môme a chaud, s’énerve, et tu te retrouves obligée de fouiller dans ton gros carton d’affaires d’hiver, à quatre pattes et dans les cris,  pour retrouver l’élément fugueur. Priceless.

Tu hérites du combo gagnant, si le Môme se plaint soudain d’avoir envie de faire pipi. Face Palm.

Une fois le Môme habillé (avec deux grosses chaussettes dépareillées), tu as perdu 2 litres de sueur et tu as toi-même très chaud. Tu es donc mûre pour te aller te cailller refroidir dehors. Léger contretemps : tu dois également passer 5 couches de vêtements (je suis FRILEUSE) avec deux Mômes impatients, suants et hurlants :
« FAIS CHAUD ! JE  VEUX SORTIR !!! »
(en même temps ils stationnent devant le radiateur) (mes boulets <3 )

Rien que de l’écrire, je sens de gouttes d’effroi perler dans mon dos.


Etape 2 : Les descentes en luge

Nos sorties hivernales commencent toujours par les descentes en luge.

J’aimerais pouvoir les laisser en autonomie dehors, mais la légère pente de notre jardin se terminant au choix : dans une haie OU dans les poteaux du fil à linge, il convient donc de vérifier qu’ils savent utiliser leurs freins.
D’ailleurs, Fils Cadet ne sait pas : « C’EST PAS FACILE AVEC DES MOUFLES !!! » . Certes, actionner les deux manettes sur les côtés sans pouvoir utiliser ses doigts n’est pas chose aisée. Je dois donc régulièrement intervenir : parfois je cours à côté de sa luge, parfois je me positionne en bas de piste. J’ai dû placer ma cheville devant son bob pour l’arrêter une bonne dizaine de fois cet hiver …
C’est douloureux …

Le plus simple est de faire la descente avec lui et d’actionner moi-même les manettes. Sauf que :
« J’AI PAS DE PLACE !!! JE SUIS TOUT SERRÉ !!! TU ES TROP GROSSE !!! »
Merveilleux enfant <3 .
(Ceci dit, je pense qu’il emploie le mot « grosse » pour dire « grande » ) (si, si …)

Quand nous sommes deux adultes avec eux (c’est à dire, quand LdmJ a fini de faire joujou avec la pelle à neige), j’en profite pour filmer les descentes (parfois en caméra embarquée) et je commence à avoir en réserve un stock de jolies chutes …

 


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Le Bêtisier de l’épisode.

 

(Oui, je sais que filmer son enfant se goinfrer c’est mal, mais en même temps, ils n’étaient pas censés se goinfrer quand je les filmais).


Leurs plus jolies chutes ou arrivées tête la première dans la haie n’ont pas été filmées, donc je ne pourrai pas t’en faire profiter mais ils ne se sont jamais fait mal (jusqu’à présent) (croisons des moufles). Pourtant on ne peut pas dire qu’ils soient très prudents. Le plus stressant étant lorsque l’un des Mômes se retrouve sur le chemin de la luge de son frère COMME DE PAR HASARD.

En même temps, je n’étais guère raisonnable non plus quand j’avais leur âge. Nous descendions sur des sacs poubelles en plastique à des allures folles des pentes à fort pourcentage (le savais-tu ? le pourcentage d’une pente est égal à la tangente de l’angle que fait cette pente avec l’horizontale) (#FunWithMaths). Madeleines.

Aujourd’hui, nous profitons également de leur luges pour effectuer quelques descentes en solitaire, mais curieusement, j’ai beaucoup plus de mal à me glisser dedans et à m’en extirper que 30 ans auparavant. Je pense que c’est dû à ma surcouche de vêtements (et pas du tout, au fait que mes articulations soient rouillées) (comme me l’a suggéré mon adorable enflure d’ époux).


Etape 3 : Les constructions enneigées

Quand ils sont fatigués de descendre et surtout de REMONTER leurs luges, ils décident de construire des trucs. Il y a deux ans, LdmJ a eu la bonne idée de ressortir leurs seaux et pelles de plage. C’est devenu une habitude.

Ils construisent des châteaux (à l’abri des marées).

Quand il y a peu de neige, cela donne ça :

DSCN7524

Quand la neige est tombée en abondance, cela donne ça :

10407130_776787725736977_8558699407083220336_n

« Libéréééééééééééé, Délivrééééééééééééééééé »

Ouais, le château de la Reine des Neiges.

Bien sûr, nous sommes obligés de fabriquer OLAF le bonhomme de neige … à chaque sortie. Fils Cadet maîtrise à présent très bien le roulé de neige pour faire des ÉNORMES boules. D’ailleurs, parfois on se retrouve avec une carrière de boules de neige, alors que nous lui en avons commandé que trois …

018

Admire l’exploit : il roule dans la montée.

Ensuite, nous recyclons les pelles, râteaux et seaux de plage pour accessoiriser Olaf :

008

Quand la neige est trop poudreuse pour créer des boules, nous pouvons utiliser le seau de plage pour construire la tête du bonhomme de neige :

DSCN7633

Oui, il y a un petit air de famille :

bender-for-website

(et maintenant, je chante ça)

Chez Mamou, ils ont utilisé le seau de plage pour créer un bonhomme de neige original :

10959447_10206409864631795_322091258983185650_n

Oui, il y a un petit air de famille :

bigouden

(je retiens l’idée des yeux globuleux en bouchons de bouteille de lait, ils ont l’air de mieux tenir que des cailloux ou des feuilles d’arbres).

Cet hiver, nous avons innové en tentant l’igloo. Ce fut très long, très difficile et, au final, Fils Cadet ne rentrait pas dedans. Lose …

9V4ZXWdSnOc5vgRWE56_jU7Z25FG7eSwieU7zlw3PTY=w649-h865-no

En même temps … avec ses 15 couches de vêtements, il doit prévoir large, le Captain Iglo !

Ce fut donc l’igloo … du chat

Etape 4 : Les batailles de boules de neige …

On termine toujours la sortie par la traditionnelle bataille, interdite dans les cours d’école, mais autorisée dans le jardin.

Quand on voit les boules que les garçons construisent (qui ressemblent plus à des têtes de bonhommes de neige qu’à de petites bouboules inoffensives) on imagine les dégâts que peuvent faire certaines dans les cours de récré :

019

Fils Cadet adore faire des batailles, mais on ne doit surtout pas viser sa tête, le pire étant si la boule atterrit dans sa nuque entre l’écharpe et la peau. Il vaut mieux prévoir une évacuation rapide des lieux tellement ses cris aigus sont insupportables.

Leur père est le tireur le plus acharné, et il n’est pas à cours d’excuses quand les enfants pleurent :
« MAIIIIIIIEUUUUU, je visais son ventre et il a baissé la tête ! C’est de sa faute »  (LdmJ, 6 ans)


Finalement, pour moi, le meilleur moment d’une sortie à la neige, c’est le goûter qui suit : chocolat chaud accompagné de brioche !
10390549_10206057405660541_2389707990063731317_n

*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Pendant les vacances nous avons été un peu plus loin que notre jardin, c’était chouette aussi :
003
008 (2)
Avec Mamou et Papou, Fils Cadet a même découvert un grand igloo :
11002409_448511208629698_1879833506_o
Terminons avec Tony Soprano … euh Franck Sinatra :

***

Rendez-vous sur Hellocoton !
9 Comments