Le Cercle Cinéma #3 : Cinquante Nuances de pas grand chose.

AVERTISSEMENT :

Ce Pop-Corn Movie ayant provoqué un tel battage (mordillement de la lèvre inférieure) médiatique, LdmJ et moi avons souhaité nous faire notre propre avis.

Avis éclairé que nous vous livrons ici … Enfin « éclairé », nous préférons vous prévenir que nous avions bu, deux heures auparavant, un délicieux cocktail à la fleur d’hibiscus, suivie d’une bouteille de Saint-Véran (qui accompagnait une cassolette d’escargots de Bourgogne suivie d’une choucroute de poissons).

 

IMG_20150220_195251
Pré-requis pour voir ce film.

Bref, en sortant du restaurant, nous avons pris conscience que nous étions un peu trop « gais » pour aller voir le film intello que nous avions repéré.

IMG_20150220_215947~2

 

Notre critique totalement subjective, écrite ce matin au réveil entre deux fous rires (nerveux) :

 

Premier rôle masculin :Georges Clooney sur 5.

C’est comme les étoiles chez Amazon, tu peux pas mettre « zéro ».

 

Premier rôle féminin : 1 Jane Birkin contre 3 Sophie Marceau.

LdmJ trouve que Dakota Johnson  joue plutôt bien, sauf lorsqu’elle minaude sa « vierge effarouchée »(sans parler de son refus de fist anal, alors qu’elle est sexuellement active (coucou, Juno) depuis 2 jours).

Je pense qu’elle devrait changer de coiffeur. Sa mèche mal coupée m’a perturbé pendant les deux tiers du film.

 

Seconds rôles de blondes interchangeables : 8/8.

Fembots_2_APIMOM
Yeah, Baby ! Yeah !

 

Seconds rôles masculins : Nous les cherchons encore.

 

Nuances : 0/50

 

Teub : 0/1.

 

Teuch : 0/1.

 

Seins : 2/2.

 

Fesses : 4/4.

 

Poils : 1 demi-seconde sur 2 heures et 5 minutes de film.

Le seul point commun avec un porno nippon, donc.

 

Sexe aseptisé : 2 menottes sur 5.

Elle travaille chez Mr.Bricolage, on aurait donc pu assister aux séances de bondage (suggérées) dans la première saison de l’excellente série « Engrenages » mais cette piste n’est malheureusement pas explorée.

 

Mise en application des techniques des scouts : 3 nœuds sur 5

(tu noteras le double-sens de ce mot)

 

Violence : la violence verbale (sans aucune vulgarité, bel effort) l’emporte sur la « violence physique ».

 

Dialogues : 2 LOL sur 5.

Sous l’effet euphorisant de l’alcool, les 30 premières minutes sont assez marrantes à écouter.

 

Scénario : Non.

 

Propos ultra-libéral : 4 Jean-François Coppé décomplexé sur 5.

A lire, une critique sérieuse et très intéressante du film sous l’angle capitaliste et sexiste, ici.

 

Technologie : 1 téléphone à clapet (le même que celui utilisé en 2015 par LdmJ) contre 82 produits Apple et Audi discrètement placés.

 

Capacité à trouver une place de parking gratuite pile devant le siège  d’une grande entreprise : 2 parcmètres sur 2.

De quoi rendre fou l’agent Longtarin.

 

Musique : 4 mètres Gims sur 5.

Pour info, je rappelle :

10509539_608147109318211_5683632064033721035_n

 

 

LdmJ trouve que seul le remix 2014 de « Crazy in Love » de Beyoncé est potable.

 

Références à Disney (pour les gamin(e)s de 12 ans qui peuvent aller voir ce film) : 2

  • La Coccinelle (à Seattle)
  • La Princesse portée dans les bras de son Prince Charmant (après qu’il l’ait fouettée, hein).

 

Fidélité par rapport au livre : Nous ne savons pas, nous ne l’avons pas lu. Et nous n’avons plus aucune envie de le lire. Nous conseillons plutôt : « La philosophie dans le boudoir » de Sade.

 

Point positifs :

 

  • relevé par l’auteure : Une autre utilisation de la cravate que LdmJ met chaque jour (mordillement de la lèvre inférieure).
  • relevés par LdmJ :

– C’est Universal qui produit, donc le film commence comme un DVD de Battlestar Galactica.

– Toujours à l’attention des ados, on voit M. Grey mettre un préservatif (enfin, on le voit déchirer l’emballage) (avec les dents, ce qui peut le trouer) (mais c’est l’intention qui compte).

– M. Grey ne supporte pas que sa soumise lève les yeux au ciel, tout comme LdmJ avec ses élèves. Question : a-t-il le droit de les fouetter pour les punir de cet acte de rébellion ?

 

Points Négatifs, en sus (mordillement de la lèvre inférieure) de tous ceux déjà listés :

– C’est à la femme qu’incombe la responsabilité de la contraception et c’est dans le contrat qu’elle est censé signer : même Tarantino n’aurait pas osé un tel degré de violence dans le texte.

– Ecrire une fin, c’était trop demander aux scénaristes ? On a eu l’impression d’assister à un fade-out visuel d’une dizaine de minutes.

– 1h30 de « décuite », c’est long :

courbe d'alcoolémie
#FunWithMaths !

 

VERDICT FINAL : Bien qu’un peu plus onéreux, le Navet dans la choucroute de poissons était plus goûtu.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 thoughts on “Le Cercle Cinéma #3 : Cinquante Nuances de pas grand chose.

  1. Euh, niveau bande son, je suis presque sûr d’avoir entendu « The Rolling Stones – Beast of Burden » au matin de leur première nuit… et c’est à peu près tout ce qui m’a plu dans le film.
    Sinon, étrangement, j’ai trouvé que le début du film était vachement mal doublé… mais si je dis « étrangement », c’est parce que nous l’avons subit en VOST… Du coup ça doit être leur jeu d’acteur qui ne colle pas… d’ailleurs Karya trouve que Mr Grey a le charisme d’un bulot mort.

    Ah oui, aussi, ça c’est intolérable! Comment peut-on vendre une coccinelle??? C’est une honte!!!

    PS : Oh oui, « La Secrétaire », excellent film… avec là aussi un Mr Grey… mais la fille est nettement moins nunuche… ce qui donne une saveur bien différente au film 😀

    1. En effet,il y a bien ce morceau des Rolling Stones, que je ne connaissais pas mais là j’ai une excuse béton : c’est un titre publié sur l’album « Some Girls », celui qui contient l’horrible « Miss You », ce qui explique que je ne l’ai jamais écouté.
      Et je confirme que c’est mal doublé (en français, comme de très nombreux films) mais ta remarque sur le doublage en VOST m’a bien fait rire. Sinon, en effet, il faut qu’on regarde « La Secrétaire ».

  2. Alors hier j’ai vu sur le net « 50 nuances en gif ». Et là je fus surprise: ça ne racontait QUE le tome 1. D’où l’absence de fin!!! Ils ont donc prévu la trilogie mdr? Franchement tu aurais du lire le livre plutot que d’aller voir le film. Nan parce qu’en 1h30 ou 1h45 je ne sais pas il y avait de quoi raconter les 3 tomes, alors s’il n’y en a qu’un! Ca doit être chiant. J’ai aimé le livre mais je ne pense pas que ça fasse un bon film.

      1. M’étonnerais le 3 c’est le plus creux, c’est déjà la tome « marketing ». 50-100 pages de plus dans le 2 et c’était réglé. Tu confonds avec Harry Potter lol.

  3. Merci pour ce fou rire, j’aime beaucoup le « non » scénaristique.
    Je ne crois pas tenter l’expérience, ou bien il faudrait que je m’enfile 2 bouteilles de Saint-Véran avant de m’y risquer ? (aucun mauvais jeu de mots, je te vois venir 😉 )

  4. J’adore ta critique.
    J’ai lu le livre (on me l’a offert), j’ai trouvé certaines choses très drôles mais absolument pas transposables en film, et pour ce qui est de l’érotisme, bof, on est vraiment loin du compte, des bouquins écrits 30 ans avant on fait beaucoup mieux, sans vouloir jouer à la vieille blasée… Du coup je n’ai eu envie ni de lire le deuxième, ni de voir le(s) film(s).
    Concernant le premier point négatif, dans le livre en plus elle ne choisit pas le moyen, il le lui impose, ça m’a encore plus choquée que le fait que ça de sa responsabilité à elle.
    (j’adore le premier point positif de LdtJ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.