Nos garçons nous réveillent souvent et je pense m’être suffisamment épanchée sur le sujet (merci d’avoir compati avec nous, d’ailleurs).

Mais il faut reconnaître que certains réveils sont (encore) plus inutiles que d’autres.

Comme c’est la mode dans la blogosphère, moi aussi j’ai fait un TOP !

Le classement des excuses pourries de MES Mômes pour réveiller leurs parents chéris en pleine nuit. Chacun de ces réveils a été testé et non-approuvé par moi-même (par LdmJ aussi) (mais moins) (il ne se réveille pas à chaque fois) (il dispose d’un modèle exclusif d’oreilles  qui se déconnectent la nuit).

Un TOP 6 ça ne claque pas, mais je vous livre simplement les dernières recensées.

Numéro 6 : le réveil fierté

Fils Cadet : « Maman !!! J’ai fait pipi aux toilettes ! »

Information essentielle qui méritait effectivement d’être partagée à 2h00 du matin. Pourtant il devrait savoir que MÊME le mode « fierté maternelle » a besoin de sommeil. Réveil d’autant plus inutile que le lendemain matin, malgré cet exploit nocturne, la couche était quand même mouillée.

Numéro 5 : le réveil pour dire merci

Fils Aîné (5h00 du matin) (cris depuis sa chambre) : « Maman ! La petite souris est passée dans la nuit, j’ai une pièce de 1 euro !!! MERCI,  je sais que c’est vous la petite souris. »

DIDING (bruit de la petite pièce atterrissant dans la tirelire)

Cela nous apprendra à faire des bonnes actions, tiens. La petite souris, ayant bien travaillé la veille, avait mérité de se reposer. C’est moche.

Le meilleur réveil-merci aurait été une grass’ mat’ suivie d’un plateau petit déjeuner au lit. Un jour, peut-être (dans mes rêves).

Numéro 4 : le réveil « je suis trop content »

5h00 Fils Cadet déboule dans notre chambre l’air ravi

« HANNN, je suis trop content, le chat il a passé toute la nuit sur mon lit ».

Ouais d’habitude le chat attend que son petit maître soit bien endormi (c’est sa mission), puis vient nous rejoindre au salon. Mais cette nuit manifestement, il est resté chez Fils Cadet. Sauf que, au moment où je reconduis le petit dans sa chambre, nous voyons le chat en sortir (quelqu’un l’a réveillé aussi). Grosse crise de larmes de Fils Cadet quand il comprend que le chat veut aller dehors. Fin de nuit pour tout le monde.

Numéro 3 : le fake-réveil

Nous arrivons sur la troisième marche du podium. Cela devient du réveil de compét’.

Fils Aîné (2h00 du mat’) : « Maman, je suis tombé de mon lit !!! »

Il dort dans un lit mezzanine …

Je suis immédiatement et complètement réveillée, je déboule dans la chambre en courant : « QUOI ? Oh mon Dieu, tu t’es fait mal ? »

Je le cherche par terre, mais ne vois rien. Une voix ensommeillée me répond d’en haut :

« Ben, je sais pas, je me suis réveillé avant de toucher le sol … »

RHAAAAAAA  (il m’avait déjà fait le coup avec une soi-disant énorme araignée qui courrait sur sa couverture) et je te laisse imaginer le temps passé à tenter de me rendormir après un arrêt cardiaque de la sorte.

Numéro 2 : le réveil avec rappel.

6h40, premier jour des vacances de Noël. Fils Aîné est au pied de notre lit. Je grommelle :

– Hum, on avait dit que tu viendrais nous réveiller à 7h30 pendant les vacances.

– Oui, mais justement, j’ai décidé de vous laisser dormir plus longtemps ce matin, je ne vous réveillerai qu’à 8 h aujourd’hui !

CHERCHE L’ERREUR.

Et enfin le Numéro 1 des réveils à la con, celui qui m’a motivé pour écrire ce petit billet.

6h35, ce matin. Fils Aîné ouvre la porte de notre chambre avec fracas. Nous le regardons, interloqués.

« OH PARDON !!! Je me suis trompé de porte, je voulais aller aux toilettes. »

picard-facepalm

 

***

Si tu as des réveils bien idiots à partager, n’hésite pas, que je puisse en rire également 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
24 Comments