J’inaugure cette cinquième saison du blog par un billet sur la fête d’anniversaire des 7 ans de Fils Aîné.

Comme l’année dernière.

Oui, je suis très prévisible comme fille.

Enfin pas tout à fait : l’année dernière, c’était pour la fête d’anniversaire de ses 6 ans. HA !

 

Aujourd’hui, je te propose un tutoriel complet pour réaliser une véritable chasse au trésor de pirate ! (Karya, tu n’auras plus aucune excuse pour l’année prochaine 😉 ). Je te détaille tout, jusqu’aux réactions, parfois surprenantes et drôles, des Mômes (drôle dans le sens « marrantes », pas dans le sens « bizarres ») (quoique parfois, leurs réactions ont été bizarres).

 

*** GÉNÉRIQUE ***

Mettons-nous dans l’ambiance !

Je te conseille cette musique pour lire l’épisode :


Bienvenue sur l’Île de la Tortue, Moussaillon !

***

Revenons au début de notre périple.

Nous avions invité 6 copains à la fête de Fils Aîné  : 4 garçons et 2 filles. L’attraction phare de cet anniversaire devait être une chasse au trésor ayant pour thème : les Pirates.

Tout dans l’originalité, donc.

Souvent on me demande : « Mais comment tu fais pour préparer des trucs pour des gosses ? »

Je pourrais te répondre : « Nan, mais tu vois, tout est une question d’OR-GA-NI-SA-TION ».

En fait, la vérité est ailleurs toute autre : je me fixe un objectif ambitieux, et j’attends d’avoir le couteau sous la gorge pour le réaliser (aujourd’hui, le champ lexical utilisé est celui de la piraterie). Donc en gros, j’attends l’ultime limite, histoire de bien paniquer et de pouvoir regretter : « Han, tout ce que j’aurais pu faire si je m’y étais prise plus tôt ! ». Les regrets, c’est la vie ! Et c’est plus motivant de travailler sous pression. L’objectif est plus clair … enfin surtout plus proche (vraiment plus proche).

Donc l’anniversaire étant fixé le samedi après-midi, j’ai décidé de commencer à plancher sur la chasse aux trésor le jeudi soir. Tu vas sûrement penser : « Mais ce n’est pas l’extrème limite ! »  Et bien, techniquement, si car je n’ai pas d’imprimante à la maison … donc si je voulais photocopier des trucs, il ne me restait plus que le vendredi (au boulot, oui) (pas bien) (bouhhh) (que celui qui n’a jamais fait cela, me jette sa première cartouche d’impression).

Bref, ce jeudi soir, j’ai trouvé toute mon inspiration sur ce site très bien fait. J’ai « juste » créé le fil rouge, choisi les indices, les énigmes, écrit les cartes et utilisé le plan de la maison dessiné par Fils Aîné quelques jours auparavant (il voulait absolument qu’il y ait une carte au trésor !).

L’année dernière, nous avions opté pour une chasse au trésor gratuite trouvée sur le net. Nous avions tablé sur une heure de jeux … la chasse fut terminée en 20 minutes (gloups).

Cette fois-ci, j’avais fait attention à ce que ce soit plus long.

Beaucoup trop plus long. Défaut de blogueuse.

***

13 Décembre, 14h30

Fils Aîné ayant une activité prévue de 14h00 à 15h00, nous avions donc demandé aux enfants d’arriver un peu après 15 heures.

A 14h30 nous sommes donc, fidèles à notre habitude, légèrement à la bourre  sous pression. Je récure le pont du vaisseau (le sol de la cuisine, quoi), LdmJ nettoie le salon, il nous reste l’intégralité des deux/trois trucs à cacher pour la chasse au trésor, je ne suis pas fringuée correctement et non maquillée … évidemment. On est large. Fils Cadet est tout énervé et ne respecte pas le temps calme (il court partout en poussant des cris de joie) (oui c’est mignon, mais là on a juste envie de l’enfermer dans sa chambre). LdmJ doit aller chercher le meilleur copain de Fils Aîné chez lui d’ici un petit quart d’heure  (oui sache-le, lors des fêtes d’anniversaire, nous fournissons des prestations supplémentaires comme aller chercher les copains à domicile puis les raccompagner) (trop bons, trop c…)

DING DONG.

Panique. Je regarde par le hublot de la cuisine en espérant bien fort que ce soit juste un démarcheur.

Non.

C’est un petit moussaillon accompagné de son papa.

Bien, bien.

Moussaillon, que nous appellerons Copain n°1 (premier arrivé, premier servi) qui se pointe avec une demi-heure d’avance.

Nous avions bien écrit 15h00 sur l’invit’ … Merdum merdum. Autant j’ai de l’empathie pour les personnes qui sont en retard, autant là, je me sens légèrement énervée (et non maquillée) (j’ai encore mes lunettes d’ailleurs). Je laisse LdmJ aller répondre, car je sais que je risque d’être super désagréable avec le papa qui-ne-pas-lire-l’heure-sur-l’invit’.

Depuis la cuisine, j’écoute la conversation :

Bonjour ! OHHHH, c’est DÉJÀ toi  ! (entrée en matière subtile de LdmJ)

Ah bon, répond le papa, il est le premier ? (euphémisme)

Ah, ben là oui, c’est sûr et il risque de l’être pendant une petit moment, héhé.

(Je n’aurais pas dit mieux, sauf que le ton de mon mari est jovial, le mien aurait été hargneux).

Ohhh, c’était pas cet horaire ? (il a compris), je suis désolé, bon bahhhhh … 

Et il se barre très vite (sans même demander quelle était le véritable horaire) (trop fort), laissant Copain n°1 qui n’y pour rien …

Certes, il n’y est pour rien … Il n’aura qu’à m’aider à terminer de passer le balai, tiens.

Nan, je suis pas si mauvaise, j’envoie donc Copain n°1 dans la chambre de Fils Cadet avec pour mission de l’occuper. Copain n°1 déballe de son sac une tenue de Jedi, et trois sabres laser. L’occupation est donc toute trouvée : ils se mettent à se courir après en se lançant des sabres en travers de la tronche.

You-pi.

LdmJ finit par aller s’occuper d’eux avant qu’ils ne s’embrochent et laisse tomber le ménage du salon. En même temps est-ce utile de nettoyer le sol du salon avant l’invasion enfantine ?

Finalement, il décide d’emmener les deux garçons chercher Copain n°2 à pieds. Copain n°1 part en costume de Jedi (il refuse de l’enlever) (mais il passe un manteau tout de même) (les Padawans craignent le froid).

L’équipage revient broucouille une vingtaine de minutes plus tard. Sans Copain n°2. A priori, il n’y avait personne chez lui.

En même temps, c’est normal, nous confie Copain n°1, j’avais vu Copain n°2 dans la voiture de ses parents quand nous sommes venus chez vous. Ils partaient vers la ville.

AH.

(merci de nous le dire maintenant) (les enfants sont souvent des mines d’information) (à retardement).

Le téléphone des parents de Copain n°2 ne répond pas.

You-pi.

Bon, pas de Copain n°2 à la fête. C’est assez frustrant pour nous car ce dernier nous parle de cet anniversaire depuis plusieurs jours. C’est un gamin adorable qui m’a encore dit hier à quel point il était content de venir. Nous sommes assez dépités.  Fils Aîné, quant à lui, est déçu un quart de seconde et demi, puis avec toute l’ingratitude liée à son jeune âge, oublie tout aussi rapidement.

Les autres invités sont bien arrivés, et après la longue séance de déshabillage (manteau, bonnet, gant, tri) la chasse va pouvoir commencer. LdmJ doit jouer le rôle d’un pirate (huhu) et moi je suis … la conteuse d’histoire.

A ce stade, nous aurions pu proposer aux enfants de se déguiser (nous avions déjà un Jedi-Pirate) mais nous ne possédions pas suffisamment de costumes sur le thème de la piraterie  (même si nous aurions pu avoir un Mousquetaire-Pirate, un Batman-Pirate, une Citrouille-Pirate une sorcière-Pirate et une Araignée-Pirate). Nous avons donc passé cette étape, mais l’idée de les laisser farfouiller dans une malle à déguisements est plutôt réjouissante (et devrait bien les occuper une dizaine de minutes). Je garde l’idée pour une prochaine fois.

Nous demandons aux enfants d’arrêter de se courir après avec des sabres laser (merci Copain n°1) et de s’asseoir en rond. LdmJ est debout derrière moi, croise les bras et fait son regard menaçant (enfin il essaie, quoi).

Je déplie un parchemin, écrit de mes mains :

Bonjour à vous, moussaillons et flibustiers,

Vous venez de pénétrer sur l’île de la Tortue ! C’est ici que le terrible Pirate Cravate-Tressée a caché le plus grand des trésors.

Je désigne du doigt LdmJ. Le surnom vient du fait qu’il a conservé sa cravate pour la fête d’anniversaire  (il est particulièrement cravate-friendly actuellement). Je reprends :

Normalement, Cravate-Tressée aurait dû vous accueillir à coups de canon.

Aparté : et pas avec des bonbons. De toute façon, le canon est déjà occupée à conter l’histoire (huhu) (je dirais même plus : hihihi).

Mais Cravate-Tressée a un gros problème et il doit être secouru. Il a promis de partager son trésor avec vous si vous consentez à l’aider et que vous retrouvez ce qu’il a perdu !

En effet, après avoir enfoui son trésor dans un lieu connu de lui seul ...

« SOUS MON LIT !!! » hurle Fils Cadet.

Je reprends : connu de LUI SEUL, il a été attaqué par des Singes Chapardeurs qui lui ont volé tout son attirail de pirate. Puis, ils ont éparpillé toutes ses affaires au quatre coins de l’île. ACCEPTEZ-VOUS  DE L’AIDER A RETROUVER TOUTES SES AFFAIRES ? »

Silence dans la salle. Bide de la conteuse.

Je retente, en imitant un forain lors d’une journée demi-tarif :

ACCEPTEZ-VOUS  DE L’AIDER A RETROUVER TOUTES SES AFFAIRES ?

« OUIIII » enthousiaste de la foule. Ldmj grogne : « Je préfère ça ! »

Alors à babord toute ! Le premier indice se trouve dans cette pièce près d’un grand X couleur rouge comme le sang : larguez vos amarres, il y 6 accessoires à retrouver, ne perdez pas de temps !

Les enfants s’éparpillent dans le salon à la recherche du X rouge. J’ai fait attention à ce qu’il soit suffisamment visible :

001

Tu peux admirer le trône de fer du chat également.

En fait, il n’est pas assez visible. Ou alors notre salon a une superficie de 200m². J’hésite.

Au bout de 5 minutes de recherches vaines, nous pratiquons la méthode de « tu chauffes, tu refroidis ».

C’est encore pire.

Au final je désigne plus ou moins l’endroit du doigt. Étrangement, ils trouvent tous le X simultanément et se jettent à 7 sur le premier indice caché sous le pouf du chat.

INDICE 1 : Je suis souvent rouge, les pirates me nouent autour de leur cou ou de leur tête, trouvez-moi accroché dehors.

Première longue séance de brainstorming. Ils suggèrent un foulard rouge de pirate et ils veulent tous sortir immédiatement pour le retrouver. En préparant la chasse, j’avais pensé que ce serait une bonne idée de les faire un peu courir dehors. J’avais zappé la séance de rhabillage des moussaillons (bonnets et gants compris). Du coup, l’enthousiasme du début de quête retombe un peu durant la partie « r-enfilage » des bottes fourrées. Copain n°1 refuse de quitter son habit de Jedi … blanc … pour aller courir dans le jardin … boueux. Je ne le sens pas trop.

Enfin, ils sortent tous. Oubliant la quête, ils se mettent tous à courir en rond autour de la maison en poussant des cris de joie. LdmJ et moi les regardons effectuer quatre tours complets (bah, ça les occupe) puis nous leur rappelons le but de la sortie. Ils commencent à chercher le foulard. Ils fouinent tous derrière le même buisson durant quelques minutes puis les garçons (boulets) se lassent et recommencent à tourner autour de la maison en courant. De joie, Copain n°1 se jette – lui et son costume blanc – par terre. Hum. Les filles sont plus motivées (#ThéorieDuGenre) et finalement l’une d’entre elle trouve le foulard accroché derrière le sapin.

Elle court le donner à Cravate-Tressée qui la remercie en la gratifiant d’une pièce de puzzle représentant le plan de la maison. Plan qui, une fois reconstitué, donnera la cachette du trésor.

Nous sifflons appelons les autres enfants pour leur dire que le foulard est trouvé.  Cravate-Tressée le place autour de son œil.

Fils Cadet hurle :

– Mais ce n’est pas un foulard de pirate, c’est un foulard de Maman !!!

Oui, bon, techniquement, je n’avais pas de foulard de pirate sous la main.

Oui, bon, si je m’y étais prise plus tôt, j’aurais pu trouver des accessoires plus adaptés.

Oui, bon.

004

Fils Cadet (que nous ne voyons pas sur la photo) (rapport à sa petite taille) n’arrête pas de râler que c’est mon foulard et qu’il faut me le rendre.

LdmJ l’ignore et donne une indication aux enfants :

« Chercher le prochain indice dehors, dans la boîte qui reçoit les messages. »

Les enfants se regardent perplexes. Une boîte dehors qui reçoit les messages ? Finalement, tous se dirigent d’un commun accord vers …

vers …

Suspense

notre composteur.

Ouais.

Ils se penchent par-dessus, au mépris des précautions olfactives les plus élémentaires. Je me demande quel genre de messages peut recevoir un composteur. Un message écrit sur un peau de banane peut-être, comme Crapouille, le copain cra-cra de Sam-Sam.

Oui, mes références littéraires t’épatent …  Je sais, dirait Han Solo.

Finalement, après les avoir éloigné de notre dépotoir à épluchures, ils trouvent l’indice dans la boîte aux lettres.

Indice 2 : Lorsque les marins me voient au loin, ils tremblent d’effroi, vous me trouverez près d’un hublot.

Cet indice les laisse perplexes, nous les faisons rentrer au chaud et procédons à la deuxième séance de déshabillage. « Faire et défaire, c’est toujours travailler » disait ma maman. En même temps, on essaie de débriefer sur l’objet à retrouver. Un accessoire de pirate qui se voit de loin et fait peur aux marins. Après de lourdes allusions de notre part et pas mal de mimes, ils finissent par penser au fameux Jolly Roger. Spontanément, donc.

Là encore n’ayant pas eu le temps, j’ai simplement repris le drapeau pirate que j’avais planté sur le gâteau d’anniversaire de Fils Cadet en Septembre. Bon, il n’est pas très gros … c’est sûr.

Dessin réalisé par Fils Aîné.

Dessin réalisé par Fils Aîné.

Fils Cadet part aussitôt à sa recherche et je le trouve farfouillant dans sa caisse à duplo :

– Ben pourquoi, tu le cherches là ?

– Tu as dit qu’il était près d’un DUPLO !

– Non, près d’un HUBLOT.

Heureusement, certains parmi eux savent  ce qu’est un hublot :

« C’est les vitres d’un vaisseau spatial !!! » Du coup, il filent chercher dans la chambre de Fils Aîné parmi ses jouets à base de fusée. On leur suggère plutôt de tenter près des fenêtres. Copain n°3 le trouve.

– Oh ben, il est tout petit, les marins ne le verront pas de loin.

– Ah c’est sûr, il ne fera pas peur, ce drapeau là … rajoute Copine n°1.

Je me sens obligée de me justifier :

Oui, bon … je ne l’ai pas fait à l’échelle … (défaut professionnel) (poke Paf)

Le drapeau est rendu à LdmJ. Après avoir confié une deuxième pièce du puzzle aux enfants, le capitaine pirate donne la prochaine indication :

« Cherche le prochain indice dans le repère des livres. »

Les enfants s’éparpillent et fouillent méticuleusement toutes les bibliothèques de la maison. Il y en a quelques-unes, en fait. LdmJ me fait remarquer que si je voulais mettre le bronx à la maison, c’est totalement réussi.

Je l’ignore.

Les livres tombent.

L’indice demeure caché.

Là encore, nous sommes obligés de les aider un peu en suggérant la bibliothèque à fouiller. Bon, ils ne sont pas très méthodiques …

014

Mais ils finissent par le trouver (après avoir subtilement tiré sur l’enveloppe pour la faire dépasser).


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Quelques énigmes de Merlin (cela peut être utile pour des chasses au trésor enfantines) :
kitd.html5loader(« flash_kplayer_iLyROoaftm4k », »http://api.kewego.com/video/getHTML5Thumbnail/?playerKey=0df9b773a15b&sig=iLyROoaftm4k »);

Indice 3 : (photocopié en plusieurs exemplaires pour que chacun puisse chercher de son côté).

002

Là encore, avec un peu plus de temps, j’aurais pu découper plus d’objets. Les enfants non lecteurs étant désavantagés, on fait des équipes de deux. Ils découvrent rapidement que l’objet est caché dans le fauteuil.

Fauteuil dans lequel se trouve … le chapeau de pirate de Cravate-Tressée.

Oui, bon. Techniquement, il s’agit d’un chapeau de mousquetaire, seul chapeau en stock … agrémenté d’un dessin de pirate made in Fils Aîné.

016

Mais les enfants ne font aucune réflexion désagréable (étonnamment) et rendent son « chapeau » au pirate, qui leur donne une 3ème pièce de puzzle et leur dit :

« Trouvez le prochain indice où l’on conserve notre nourriture au frais ! »

Les enfants se précipitent vers le frigo et trouvent rapidement la prochaine enveloppe :

Indice 4 : « Je suis toujours près du cœur du Capitaine, pleine de pièces et de secrets. Même s’il perd tout son trésor, il lui restera de quoi repartir à la conquête des océans. Trouvez-moi sous la couchette du petit moussaillon »

Après avoir compris qu’ils recherchent une bourse, ils filent chercher sous notre lit. Nous sommes donc des petits moussaillons LdmJ et moi. Seule Copine N°1 a compris qu’il fallait chercher chez Fils Cadet. Cependant, elle regarde sous le lit et non sous le matelas. Je l’aide un peu (je soulève le matelas, quoi) et la bourse est retrouvée !

Oui, bon. Techniquement, il s’agit en fait d’un accessoire girly : une petite poche en tissu rose. Hum, j’ai rien trouvé d’autre, et les enfants n’ont heureusement pas l’idée de regarder ce qui est écrit (et dessiné) dessus. Ouf.

DSCN8845

LdmJ confie la quatrième pièce du puzzle et donne l’indication orale suivante :

« Cherchez le prochain indice dans les souliers préférés de Cravate-Tressé ».

Les enfants partent à la conquête des shoes de LdmJ. Ce dernier grimace un peu en voyant le sort réservé à ses godasses. Je pensais qu’ils trouveraient rapidement, mais pas du tout. Heureusement, Fils Cadet finit par crier :

« J’ai trouvé !!! C’est dans ses CONSERVES !!! »

Tout le monde le regarde interloqué. LdmJ et moi avons compris :

– Euh tu veux dire … ses « Converse » plutôt, non ?

– Oui, ses CONSERVES!

Bref, on se marre, au plus grand énervement de notre amateur de contrepétries et on lit l’indice conservé dans les converse (oui, mon mari cravatte-friendly est aussi converse-friendly) (le mélange des genres, que veux-tu)

Indice 5 : Tout le monde a peur de moi, je suis grande, aiguisée et brillante. Je coupe les doigts et les têtes. Trouvez-moi où le Capitaine prend son bain.

Oui …  c’est la fête, mais on parle de piraterie tout de même, ce n’est pas le monde des Princesses non plus. Il trouvent donc l’épée du Capitaine dans sa baignoire en un temps record, et c’est tant mieux car cette chasse au trésor (comme cet article) commence à être bien longue.

L’épée est de plus le seul accessoire qui est une vraie épée de pirate en mousse !


Alors, à ton avis :

Les enfants vont-ils trouver le trésor ?

Copain n°2 finira-t-il par venir à la fête ?

Vont-ils tous faire une overdose de bonbons ?

Qui est ce beau mec ?

023

Tu sauras TOUT …

….

….

MAINTENANT :

oui – non – oui – LdmJ

Et pour la suite de cette passionnante chasse au trésor, rendez-vous la semaine prochaine !

To Be Continued …

La suite est ICI

*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Rendez-vous sur Hellocoton !
23 Comments