S04 E14 ~ Ceux qui croyaient au Père Noël.

Mes parents ne m’ont pas fait croire au Père Noël/Je voulais que les Mômes y croient.

Les parents de LdmJ lui ont fait croire au Père Noël/Il ne voulait pas que les Mômes y croient.

Je me demande si l’opposition parents/enfants s’arrête un jour, en fait …

En tout cas, l’opposition dans un couple finit souvent par une victoire féminine (l’adage des agents immobiliers) : les Mômes ont cru au vieux barbu en rouge sponsorisé par une multinationale américaine 🙂 .


 *** GÉNÉRIQUE *** 

ATTENTION/WARNING

Une petite chanson à ne SURTOUT pas faire écouter aux enfants !

(Eloignez les Mômes)

(Je répète : ÉLOIGNEZ LES MÔMES, BON SANG !)


 Les arguments de LdmJ pour ne pas éveiller leur conscience PapaNoel-esque :
  • « C’est un mensonge. »  Et ce n’est pas beau de mentir aux enfants.

C’est vrai, hein … C’est pas comme si nous leur mentions JAMAIS … Disons que nous maquillons la vérité, ou que nous omettons certaines choses. Je dois avouer que rajouter celui-ci sur la liste des bobards parentaux ne m’effrayait pas plus que cela.

  • « Quand ils vont comprendre que c’est faux, il vont perdre la confiance inébranlable qu’il ont placée en nous. »

Ceci dit, ils savent que nous ne sommes pas infaillibles. Regarde, Fils Aîné m’a encore dit hier :

– Maman, tu dis des gros mots tous les jours. C’est pas beau ça …

(Oui, eh bien mon chéri, nous en reparlerons dans une trentaine d’années quand tu t’écrabouilleras l’orteil contre le frigo devant tes enfants, PU…naise.)

  • « Et puis quoi, tu vas leur faire croire à la cloche de Pâques, et à la petite souris tant que tu y es ? »

Ben oui.

( Même si dans la pratique, nous avons dû renoncer à la petite souris, Fils Aîné trouvait cela « dégoûtant » d’avoir une souris dans son lit …) (par contre une dent sanguinolente sous son oreiller, il était okay).

Et enfin, le dernier argument du papa :

  • « Je suis un rabat-joie. »

Voilà, sur ce point, nous étions d’accord.

 

Mes arguments pour les éveiller à la magie du Père Noel :
  • De toutes façons, tous les Mômes croivent au Père Noel …

 

CHATON_4

Ouh là, pas de vulgarité ici ! Moi qui ne dit jamais de gros mots, je suis choquée.

Je reprends : « De toute façon, tous les Mômes croient au Père Noel » (ah oui, c’est mieux).

Effectivement, je n’avais pas envie d’être la seule maman de Mômes non-croyants. Tu sais : la mère du gamin relou, qui vient pourrir le groove des autres naïfs enfants. Celui qui, au beau milieu du goûter dit de « l’arbre de Noël » de ton entreprise, se met debout à l’entrée du Père Noël et hurle à la cantonade:

« C’est un faux : le Père Noel n’existe pas!!! »

Bref, c’est statistique, nous n’allions pas les condamner à faire partie de la partie de la minorité invisible d’enfants qui NE vouent PAS un culte au Père Noël. Soyons des moutons ! (Bèèè)

( LdmJ n’a pas été sensible à cet argument).

  • Cela éveille leur esprit critique.

Car tout l’enjeu de cette croyance n’est-elle pas pour les enfants de la remettre en cause ? (Ouuuuh, c’est beau comme un bouquin de psycho).

Un jour, ils seront suffisamment grands pour se poser des questions légèrement évidentes :

« Mais comment il fait, le vieux barbu, pour aller dans toutes les maisons de la Terre en seulement une nuit ? » (Ce qui ferait un excellent exercice sur les grandeurs composées en 3ème)

« Et que fait-il quand il n’y a pas de cheminée, d’abord ? »

« Et le reste de l’année, il fait quoi ? » (Fils Cadet a répondu à cette question : « Il dort comme une barbotte » ) (je pense qu’il voulait parler de marmotte).

« Des rennes qui volent, seriously ? » (La drogue, c’est mal … m’voyez !)

« Tu dis qu’on ne voit jamais le Père Noël, mais qui sont tous ceux qui traînent dans les grands magasins, dès le début décembre ? »

« Pourquoi, le Père Noël a tant gâté Martin (alors que c’est quand même un gros-méchant-pas-beau), et complètement oublié mon copain Marcel qui est super gentil. »

Et LA question que je me serais personnellement posée à leur âge :

« Mais, il est pas trop gros pour rentrer dans les conduits de cheminée? » (franchement …)

Ceci dit, cela éveille tellement bien leur esprit critiqueque cela peut remettre en cause d’autres croyances plus chères aux parents. Ainsi, les miens, catholiques pratiquants, ne voyaient pas l’intérêt de nous parler du mythe païen du Père Noël. Noël était sacré : c’était la naissance de Jésus, point barre. D’ailleurs, je comprends tout à fait ce point de vue.

Justement, un de mes collègues, nous a raconté récemment qu’après sa prise de conscience de la non-existence Père Noël, il s’est demandé quand ses parents allaient lui avouer leurs autres bobards … Il s’est donc imaginé qu’à l’issue de sa communion, avant l’avalanche de cadeaux, sa famille et ses parents lui crieraient : « SURPRISE …: DIEU N’EXISTE PAS !!!  » Cette fois-ci, il était préparé. Quand il a finalement compris que ces derniers y croyaient vraiment … il s’est dit que les adultes étaient vraiment complètement cons (sic).

 

1621673_1422753201312197_2431862938078848965_n

 

  •  Et la « Magie de Noël » ? Bordel !

En fait, j’étais surexcitée à l’idée de leur raconter cette jolie légende. Je me voyais déjà au coin du feu (enfin du radiateur nucléaire) leur expliquer qu’il faudrait laisser un verre de lait (pour le Papa Noël) et une carotte (pour les rennes) à côté du sapin. Qu’il ne rentrerait dans la maison qu’une fois les enfants bien endormis. J’imaginais déjà leurs yeux prêts à sortir de leur orbite, le lendemain matin, au moment de la découverte des cadeaux.

Bref j’avais très envie de les faire rêver (et moi aussi) (par procuration).

LdmJ s’est incliné.

 

Et tout s’est passé exactement comme je me l’imaginais … Le verre de lait entamé, la carotte croquée, les cadeaux mystérieusement apparus. Et la joie du 25 au matin.


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Cette année le Père Noel a un message pour moi !

Pour le regarder, il suffit de cliquer ICI (je ne peux pas l’intégrer sur le blog 😉 )


 

Et puis les enfants grandissent … Certains comprennent rapidement que nous leur avons menti. D’autres prennent plus leur temps.

 

La fin du rêve

Quand ils sont petits,  nous sommes très désireux que PERSONNE ne vienne dire à nos enfants que le Père Noël n’existe pas. Avoue-le :  ne deviens-tu pas toi-même complètement hystérique quand ta mère demande devant les enfants : « Au fait, ils veulent quoi pour Noël ?  »

Bon, il arrive également que ce soit toi qui lâche un skud par inadvertance devant les Mômes, du genre « On va offrir quoi à Papou pour Noël? » et là tu vois ton conjoint devenir tout rouge … et te faire de grands gestes désespérés. Pour éviter les gaffes, nous avons expliqué aux enfants, que eux seuls recevaient des cadeaux du Père Noel. Et comme les adultes étaient jaloux, ils s’offraient des cadeaux entre eux (la veille) (on va pas tout de même pas attendre le 25 au matin). Cela nous a permis d’expliquer nos virées shopping les quelques semaines avant Noël (enfin vu notre organisation, disons plutôt les derniers jours avant la fête).

Puis passés 6 ans, tu te demandes pourquoi ils y croient encore … Tu ne prends pas conscience que tu as mis tellement d’enthousiasme à leur faire croire à toute cette féérie, qu’ils n’ont plus aucune envie de quitter ce monde merveilleux.

C’est ainsi que le fils de ma sage-femme croyait encore au Père Noël à un âge avancé. En même temps, ses parents avaient tellement enjolivé leur histoire, qu’il était difficile à leurs deux garçons d’accepter la triste réalité. Les soirs de réveillon, un de leurs oncles envoyait des gravillon sur le toit de leur maison, et les enfants  entendaient les clochettes tintinnabuler dans la nuit. Cela signifiait que le Père Noel se garait près de la cheminée. Ils devaient tous se cacher pour permettre au Barbu de déposer ses présents.

Ma sage-femme m’a donc raconté, qu’un jour, son Aîné de 8 ans, était rentré de l’école, en lui disant :

– Maman, mon copain Mathieu m’a dit que le Père Noël n’existait pas.

Soulagée de le voir si bien le prendre, elle a tout de même ajouté :

– Et alors, qu’as-tu pensé ?

– T’inquiète ! Je lui ai raconté les clochettes, le traîneau qui se gare, et  il y croit de nouveau !!!

Ce fut ma plus grosse crise de fou rire sous monito.

Je suppose qu’aujourd’hui (4 ans plus tard) il n’y croit plus … Mais la prise de conscience a dû être douloureuse.

 

Celle de Fils Aîné a eu lieu au mois de juin (oui, c’est l’époque de l’année idéale pour parler du Père Noël). Il me tournait autour depuis une bonne minute, signe que quelque chose le tracassait, puis m’a avoué :

– Maman, Kassim dit que le Père Noel n’existe pas.

Bon, dans ce cas, il faut toujours retourner la question (non formulée d’ailleurs).

– Et toi, mon chéri, qu’en penses-tu ?

– Ben, moi, je sais pas. C’est vrai ?

Il me regardait avec un air implorant. Il avait tellement envie d’y croire encore, que cela me fendait le cœur de devoir lui avouer la vérité. Donc j’ai feinté :

– Penses-tu que ce soit possible que le Père Noël passe par les cheminées de tous les enfants de la Terre en une seule nuit ?

– Ben non, je sais que c’est pas possible …

On progressait.

– Des fois, il passe par la porte !

On reculait.

LdmJ était mort de rire, derrière le gamin, et il m’a dit :

– C’est toi qui gère la suite … (sous-entendu : « t’as voulu lui faire croire, tu assumes <3 »)

Bon, là, j’avoue, j’ai pensé au fils de ma sage-femme … et j’ai mis un point final au rêve.

Il a beaucoup pleuré.

Je m’en suis beaucoup voulu.

J’ai pensé qu’il n’était pas encore suffisamment prêt.

Je me suis dit que j’étais une mauvaise mère.

Une heure après, il n’y pensait plus.

J’ai lu depuis, que si un enfant se pose la question sur l’existence du Père Noël, c’est qu’il est prêt à entendre la vérité. Dans le cas contraire, c’est qu’il a encore envie d’y croire (Karya, laisse lui encore cette année à Pichoune ! 😉 )

Aujourd’hui, Fils Aîné est ravi d’en parler à son frère avec plein de sous-entendus à notre adresse.

Je pense que si Fils Cadet arrive encore à y croire deux années supplémentaires, cela tiendra du miracle … ou de la magie (de Noël).

7x10-TOW-the-Holiday-Armadillo-joey-and-chandler-26461434-720-480
Et au fait : Superman non plus n’existe pas !

 

*** GÉNÉRIQUE ***

Ma chanson préférée de Noël (oui, encore !)

A chanter à ses enfants au moment de les coucher le 24 décembre.

Pour rajouter une touche de magie.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

32 thoughts on “S04 E14 ~ Ceux qui croyaient au Père Noël.

  1. Je me demande si tu n’as pas tenté sournoisement de péter le mythe chez moi avant-hier soir par jalousie en fait ? J’hésite. J’aime l’idée que se fait mon fils de tout ça « Maman tu sais Dieu, le père Noel, la petite souris, la fée des dents et le lapin de pâques c’est des légendes en fait et si tu n’y crois pas ça disparait, moi j’y crois ».

    1. Mais ouiiii. Comme j’avais déjà écrit cet article (tu te doutes ^^), je me suis dit que j’avais fait vraiment ma grosse relou.
      Sinon, rien à voir, mais LdmJ vient de me dire que Peau d’âne passe sur ARTE dimanche, je vais donc me faire un cours de rattrapage (et l’enregistrer pour les enfants).

  2. On a mis toutes les chances de notre côté. Ici c’est père Noël et saint Nicolas :les catalans ne parlent pas du deuxième… on est des privilégiés

    1. Oh, je serais pas sir sure de moi 😉 (moi aussi, on ne m’en a jamais parlé) !
      A 4 ans, ils y croient tous. Bon ensuite certains sont plus précoces que d’autres dans la découverte. Et comme le dit si joliment le fils de Fabienne un peu plus haut, certains savent qu’il s’agit d’une légende qui ne vit que grâce à leur imagination. C’est là toute la magie de l’enfance : se créer des mondes merveilleux.

  3. Tout d’abord, je tiens à partager cette horrible nouvelle qui s’est affichée en lien connexe à l’ouverture de l’épisode de ce soir : le père noël coca est mort (j’arrive pas à mettre le lien).
    Bon sinon team pas de père noël chez nous (pour toutes les raisons avancées par Ldmj, rabat-joie compris) mais avec demande de ne pas balancer aux autres enfants. Pour l’instant elle tient sa langue, et elle me regarde pour que je l’autorise à dire qu’il n’y a pas de père noël quand, par exemple, une voisine lui en parle. La consigne absolue étant « on ne dit pas la vérité s’il y a des enfants ».
    Le côté sympa du coup c’est qu’on peut l’impliquer dans la recherche de cadeaux, et qu’elle participe aussi (avec un petit dessin, un petit bricolage).
    Au départ j’avais les mêmes arguments que toi, mais pour le coup c’est mon mec qui a gagné. 😉 Finalement c’est pas plus mal, ça m’aurait fait trop mal au coeur le coup de la révélation.

    1. Honnêtement, ce fut difficile de le voir pleurer, mais ensuite il était ravi d’être dans la confidence « des grands ».
      Avec le recul, je ne changerais rien. C’était chouette de le voir croire à la magie de Noel, le 25 au matin 😉

      1. Je comprends, c’est pour ça que je fais gaffe à ce que la mienne ne balance pas aux autres, je ne veux pas gacher leurs plaisirs, ni celui des parents.

  4. Il y a approximativement deux milliards d’enfants (moins de 18 ans) sur Terre.
    Cependant, comme le Père Noel ne visite pas les enfants Musulmans, Hindous, Juifs ou Bouddhistes (sauf peut-être au Japon), ceci réduit la charge de travail pour la nuit de Noel a 15% du total, soit 378 millions.

    En comptant une moyenne de 3.5 enfants par foyer, cela revient a 108 millions de maisons, 54 millions en présumant que chacune comprend au moins un enfant sage.
    Le Père Noel dispose d’environ 31 heures de labeur dans la nuit de Noel, grâce aux différents fuseaux horaires et a la rotation de la Terre, dans l’hypothèse qu’il voyage d’Est en Ouest, ce qui parait d’ailleurs logique. Cela revient a 967,7 visites par seconde.
    Cela signifie que pour chaque foyer Chrétien contenant au moins un enfant sage, le Père Noel dispose d’environ un millième de seconde pour parquer le traineau, sauter en dehors, dégringoler dans la cheminée, remplir les chaussettes, distribuer le reste des présents au pied du sapin, déguster les quelques friandises laissées a son intention, regrimper dans la cheminée, enfourcher le traineau et passer a la maison suivante.

    En supposant que chacun de ces 108 millions d’arrêts sont distribues uniformément a la surface de la Terre (hypothèse que nous savons fausse, bien sur, mais que nous accepterons en première approximation), nous devrons compter sur environ 1,4 kilomètres par trajet. Ceci signifie un voyage total de plus de 150 millions de kilomètres, sans compter les détours pour ravitailler ou faire pipi.
    Le traineau du Père Noel se déplace donc a 1170 kilomètres par seconde (3000 fois la vitesse du son). A titre de comparaison, le véhicule le plus rapide fabrique par l’homme, la sonde spatiale Ulysse, se traine a 49 kilomètres par seconde et un renne moyen peut courir au mieux de sa forme a 27 kilomètres a l’heure.

    La charge utile du traineau constitue également un élément intéressant. En supposant que chaque enfant ne reçoit rien de plus qu’une boite de Lego moyenne (un kilo), le traineau supporte plus de 500 mille tonnes, sans compter le poids du Père Noel lui-même. Sur Terre, un renne conventionnel ne peut tirer plus de 150 kilos. Même en supposant que le fameux « renne volant » serait dix fois plus performant, le boulot du Père Noel ne pourrait jamais s’accomplir avec 8 ou 9 bestiaux; il lui en faudrait 360 000. Ce qui alourdit la charge utile , abstraction faite du poids du traineau, de 54 000 tonnes supplémentaires, nous conduisant a bonnement 7 fois le poids du Prince Albert (le bateau, hein, pas le monarque).

    600 000 tonnes voyageant a 1170 kilomètres par seconde créent une énorme résistance a l’air. Celle-ci ferait chauffer les rennes, au même titre qu’un engin spatial rentrant dans l’atmosphère terrestre. Les deux rennes en tête de convoi absorberaient chacun une énergie calorifique de 14 300 millions de joules par seconde. En bref, ils flamberaient quasi instantanément, exposant dangereusement les deux rennes suivants. La meute entière de rennes serait complètement vaporisée en 4.26 millièmes de secondes, soit juste le temps pour le Père Noel d’atteindre la cinquième maison de sa tournée.
    Pas de quoi s’en faire de toute façon, puisque le Père Noel, en passant de manière fulgurante de zéro a 1170 km/s en un millième de seconde, serait sujet a des accélérations allant jusqu’a 17 500 G’s. Un Père Noel de 125 kilos (ce qui semble ridiculement mince) se retrouverait plaque au fond du traineau par une force de 2 157 507,5 kilos, écrabouillant instantanément ses os et ses organes et le réduisant a un petit tas de chair rose et tremblotante.

    C’est pourquoi, si le Père Noel a existe, il est mort maintenant.

  5. QUoi?? Il existe pas le PèrenOnel?? Mince. J’espérais qu’il m’amène un tatoueur (private joke)(tu m’as ait réfléchir). J’espère que Minimi y croira encore un peu. CP, je me dis que certains grands dans la cour pourraient ptet lâcher le morceau …

  6. A 5 ans .. il y croit dur comme fer ! Une bonne nouvelle est arrivée la semaine dernière et il m’a dit : « c’est la magie de Noël papa » ! Nous étions OK avec ma femme pour que ça se passe comme ça, car j’ai de bons souvenirs enfants, même quand je l’ai appris !
    Du reste, il part dimanche voir le père Noël en Laponie, tout seul comme un grand !
    Il l’apprendra surement l’année prochaine au CP ! Bon .. on avisera 🙁

  7. Nous avions les mêmes craintes que LDTJ pourtant, le père noel était une évidence pour nous. (même si l’homme n’a que peu fêter noel, rapport à la religion de ses parents). bref. J’en parlerai bientôt, on a tué le père noel il y a peu… le 9 ans y croyait encore, il était temps d’agir. on s’est rendu compte que finalement il n’y croyait plus mais s’accrochait à se rêve parce que ça l’arrangeait. bref. en tout cas une chose est sure, le gosse, qui est pourtant tellement à cheval sur la vérité (quand ça sort de la bouche des autres hein, parce que concernant sa bouche, il a bien moins de principe), n’a pas du tout été traumatisé. 🙂

  8. Je ne me rappelle plus de quelle manière j’ai su/compris/découvert que le Père Noël n’existait pas. Et comme j’avais des petits frères/sœur, ça a été cool d’être dans la confidence (genre je suis grande MOI).

    Du coup ça été pareil avec mes minis devenus grands. Et là non plus je n’ai pas souvenir de crise de désespoir quand ils l’ont appris.

    Nous avons aussi pratiqué la raison du « le PN c’est pour les enfants et comme les grands sont jaloux/ont envie de continuer à recevoir des cadeaux, ils s’en font eux-mêmes), du coup même quand ils croyaient au vieux barbu, ils avaient déjà des attentions pour les adultes 🙂

    Et puis tu sais quoi ? Dieu, c’est le Père Noël qui se déguise 😉

  9. Team LdmJ ! Paradoxalement, Kan (rabat-joie) est beaucoup plus investi que moi dans cette croyance du Père Noël. Il me lance même des regards de « Meurs, meurs, meurs » quand je dis une bêtise (quinze fois par jour en ce moment).
    Il n’y a qu’un rituel auquel je m’accroche obstinément et qui me vaut mon accrochage annuel avec belle-maman : les cadeaux s’ouvrent le matin du 25 !
    Merci pour le clin d’œil. Rassure-toi Pichoune y croit toujours et telle que je la connais cela va durer longtemps, très longtemps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.