S04 E12 ~ Comment reconnaître un prof au quotidien ?

 

Aujourd’hui, je te donne quelques trucs et astuces pour savoir si l’adulte face à toi est un prof.

Oui, je sais : le pouvoir que je t’offre est complètement inutile, mais c’est un défaut professionnel : j’aime apprendre aux gens des trucs qui servent à rien. C’est inné, et je crois même être assez douée pour cela. Bref enjoy !

 


 

*** GÉNÉRIQUE ***

 


 

La croyance populaire voudrait nous convaincre que les profs sont des personnes non fréquentables : pour les reconnaître … facile : ce seraient les visiteurs exigeants, les acheteurs pénibles, les parents d’élèves atroces et, de manière générale, des donneurs de leçons hors-catégorie  (en même temps : c’est un peu notre métier).

Evidemment, tout ceci n’est que pur mensonge.

Nous sommes des êtres adorables et incompris, voilà la vérité ! 😉

 

Dans des lieux publics, tu peux reconnaître un prof car :

C’est la seule personne de ton allée du Carrouf, qui répond au salut étrange d’un adolescent : « Bonjour Madame! » et si tu es fin observateur, tu remarqueras que ce court échange est souvent suivi d’un retourné très peu discret du parent de l’ado.

– C’est qui ?

– C’est ma prof de maths.

S’en suit généralement un jugement de valeurs à l’emporte pièce, basé sur des constations visuelles pas toujours pertinentes :

– Aaaaaaah, elle est jeune / vieille / moche / jolie / a l’air sévère, cela ne doit pas être facile pour vous / a l’air gentille, elle arrive à tenir ta classe ?/ ohhh, elle achète du PQ !

Si tu observes du côté du prof, tu remarqueras que ce dernier se sentant détaillé du regard, se sent légèrement mal à l’aise, et se dépêche de choisir son papier toilette (du coup il prend la mauvaise marque, celle dont le papier se désagrégera entre ses doigts …)

 

C’est la seule personne dans la rue, qui se fait montrer du doigt par un groupe d’adolescents peu discret. Et si le prof est suffisamment loin, un des ados risque de crier bien fort : « Père Dupont !!! » Tu pourras alors les observer battre courageusement en retraite sitôt ce salut malpoli proféré (ils se barrent en courant) (en ricanant comme des idiots). Le prof, quant à lui, continuera son chemin comme si de rien n’était. La force de l’habitude. Et surtout il ne tient pas à se faire repérer parmi les autres passants.

 

C’est la seule personne déambulant dans le vide-grenier à s’arrêter devant un stand pour demander au jeune adulte qui se trouve derrière des nouvelles de ses études.

– EHHH, tu es bien Charlotte-Djenifer ? Bonjour ! Tu te souviens de moi ?

En général Charlotte-Djenifer est ravie de cet intérêt,

– Oui ! Vous étiez mon professeur Principal en 3ème !

– Que deviens-tu ? Tu voulais devenir psychologue, je crois ?

S’en suis une longue conversation sur les mérites comparées des études de sociologie en milieu campagnard et d’une faculté de psycho ou les détails d’un premier job.

(Toute ressemblance avec LdmJ n’est absolument pas fortuite)

 

C’est la seule adulte dans le vide-grenier qui se fera interpeller par un jeune adulte :

– Madame !!! Vous vous souvenez de moi ?

Là tu pourras apprécier le visage du prof oublieux devenir un point d’interrogation géant.

– Ahhh, euhhhhhhhhh, …… Kévin ? (prénom le plus donné pour des élèves nés vers 1990) (n’est pas médium qui veut)

– Euhhh non, vous devez confondre, moi je suis Léo Tartempion (Super ! prénom le plus donné pour des enfants nés  en 1995 + nom de famille très courant en Easterosie)

Le visage du professeur ne s’éclairera pas, pourtant elle affirmera :

– AHHHHHH bien sûr Léo ! Tu en es où ? Tu dois être en 2ème année de fac maintenant ? 

– En fait, j’ai fait un Bac Pro Vente après la troisième, vous ne vous rappelez plus ?

(non)

(Toute ressemblance avec moi-même n’est absolument pas fortuite)

 

C’est le seul adulte de ta rue qui se promène avec  un cartable.

Le détail qui ne trompe pas !

Attention toutefois à ne pas le confondre avec un lycéen …

C’est ainsi que la semaine dernière, tout en me rendant fissa sur mon lieu de travail après avoir conduit les Mômes à l’école, je croise une dame promenant son chien. Il doit être environ 8h42 (et 30s)

J’ai donc le look prof  : veste, cartable , air sérieux (hum).

Il flotte, et je marche de façon speedée tout en me répétant mentalement la liste de trucs que j’aurai  à faire une fois arrivée au collège. Au milieu de mon mantra (photocopier le DM5 des 4èmes/ préparer le calcul mental des 5èmes/découper …)  cette dame m’interpelle :

– Eh bien, ils sont déjà fini les cours ?

Déstabilisée, je m’arrête, la regarde bêtement et réponds :

– QUOI ?

Là elle me répète sa phrase surréaliste :

– Ils sont déjà finis les cours ?

… et moi d’annoner :

– Je ne comprends pas de quoi vous me parlez.

La dame au chien, de plus en plus perplexe, me demande si je suis bien entrain de revenir du lycée, et si mes cours sont terminés.

Je la fixe bouche ouverte, j’essaie désespérément de comprendre de quoi elle me parle, puis (lumière !) : elle me prend pour une lycéenne qui se casse de son bahut à 8h42 du matin. J’hésite entre lui répondre :

– Et toi, tu vas où ? Est-ce que ton chien a déjà fait sa crotte ?

Ou bien rougir en riant :

– Hahaha, madame, vous venez de me rajeunir de 20 ans. (ouais putain, 20 ans quand même !)

Finalement, je choisis l’option prof sérieuse :

– En fait je ne viens pas du lycée, par contre j’ai cours au collège dans 15 minutes. Au revoir Madame.

Vu son air ahuri, je comprends que dans sa tête je viens de passer du statut de lycéenne à celui de collégienne et que cerveau est en train de disjoncter (me rajeunir de 24 ans, c’est quand même un peu abusé).

Bref les gens, si vous croisez un adulte avec un cartable, soyez sérieux : ce n’est pas un lycéen de 35 ans mais bien un prof (ou un élève d’une fac communautaire aux Etats-Unis).

Afin de rétablir l’équilibre cosmique, et pour éviter que tu ne penses : « Oh regarde l’autre, comme elle se la pète, en écrivant l’air de rien, que des personnes dans la rue lui donne 20 ans de moins », sache que cette semaine un élève de 6ème, m’a demandé si Mr Batmax (alias LdmJ) était mon mari ou … mon fils (ben oui, on porte le même nom, quand même). Je lui ai alors demandé quel âge il me donnait ; il m’a répondu 50 ans ….

-_-

(Comment passer de 16 ans à 50 ans en quelques jours donc) (c’est con j’aurais dû lui répondre que LdmJ était mon père) (mais même avec des adolescents, les bonnes réparties arrivent avec 6 heures de retard).

 

 


 *** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Attention ! Dans certains Community Collège les profs peuvent se retrouver des étudiants l’année suivante … comme ce fut le cas pour Senor Chang :


Dans des endroits privés, tu peux reconnaître un prof car :

(Vous me direz que si vous fréquentez un prof dans une sphère privée, c’est sans doute que vous connaissez son métier. Néanmoins, pour les besoins de ce billet, on va dire que non.) (Je fais ce que je veux !).

 

Dans sa maison, il crie  » MAIS CHUT » à une chaque bruit entendu :

  • cris d’enfants (logique)
  • miaulements du chat (moins efficace)
  • porte qui claque suite à un courant d’air (inutile).

Il n’hésite pas non plus à couper la parole à son conjoint si ce dernier parle un peu trop fort en lui assénant le très discourtois : « Moins fort ! »

 

Il distribue la parole à ses enfants : « Fils Aîné, c’est ton tour. Nan Fils Cadet, ton frère a levé la main avant toi ! » (véridique)

 

Il réagit curieusement à certaines de leurs paroles :

– MAMANNNN ! FILS CADET M’ÉNERVE !!!! IL ARRÊTE PAS DE PARLER ! JE VEUX QUE SA BOUCHE EST SCOTCHÉE!

– Non, mon chéri, ce n’est pas bien … On dit : je veux que sa bouche SOIT scotchée.

Oui, la forme avant le fond ! On peut parler de défaut professionnel. J’appelle juste cela de l’exigence parentale.

 

Ses enfants ont des comportements sociaux étranges.

Observe ce Môme accroupi en forêt : il gribouille avec un stylo/bout de bois sur une feuille (d’arbre) :

– Que fais-tu ?

– Ze fais du travail !

– Et c’est quoi ton travail ?

– Ze corrige des copies voyons !

(True Story)

Il y a de fortes chances pour que l’une des deux personnes derrière lui soit prof (voir les deux si l’enfant est chanceux) (mes enfants sont chanceux).

 

Il s’habille de façon originale en soirée.

Si le Dress-Code pour cette soirée du Nouvel An est le rouge (habit ou accessoire), c’est le seul invité qui arrive, tout de noir vêtu, mais avec un stylo rouge dans la pochette de sa veste.

(True Story)

Apparté B-to-B (blogueurs to blogueurs), je pense fortement accrocher mon stylo correcteur rose pétant à ma tenue noire lors de la prochaine rencontre Efluent Mums and Dads. Comme cela, tu me reconnaîtras.

 

Le cas particulier du prof de maths :

Chez le boucher.

Le prof de maths est le seul client dont l’apprenti tremble en lui rendant la monnaie :

– Attendez Monsieur, je vais (encore) recompter votre monnaie.

Et crois-moi que, dans ce cas, le plus gêné n’est pas l’apprenti, mais bien son ancien prof de maths qui aimerait pouvoir abréger les souffrances du jeune homme.

 

A Carrouf.

C’est le client qui fait ch… suer la file derrière lui en caisse, parce qu’il précise en observant sa note de course :

– Mmmm vous avez dû comptabiliser deux fois le même produit, car j’avais fait un ordre de grandeur du résultat, et j’ai un différentiel de 10€. 10 € représentant le dixième du total, cela donne une marge d’erreur trop importante pour que cela vienne de moi. Je vais donc tout vérifier !

 

En journée

Le prof de maths a un look particulier : polaire/veste Quechua/jeans et chaussures de randonnée. C’est pas moi qui le dit c’est ->ALI et CECILE <- (et ce n’est pas gentil)

 

En soirée.

Facile, c’est celui dont toutes les personnes qu’il rencontre lui assène dès les présentations faites :

– AHHHHHH moi, j’ai toujours été nul(le) en maths.

ou

– AHHHHHH moi, je détestais les maths

ou

– AHHHHH, moi, les maths jusqu’en 4ème  cela se passait bien, après je n’ai plus rien compris LOL !

(ouais LOL!)

 

[Aparté] Si j’en crois mon historique personnel de rencontre, environ 90% de la population détestait les maths.

Les maths c’est pas swag … (bouhouhou) (c)AliAlanoix

 

 

 Le cas particulier de la Maîtresse (ou du Maître, ne soyons pas sexiste)

La maîtresse est beaucoup plus facile à repérer, en milieu public, tu pourras la reconnaître grâce à :

-MAMAAAAN ! C’EST MA MAÎTRESSE ! BONJOUR MAÎTRESSE ! TU VAS BIEN ? MOI, JE FAIS DES COURSES AVEC MA MAMAN ET TOI? AHHHH, TU ACHÈTES DU PAPIER TOILETTE ? C’EST DRÔLE CA !!!

(pardon Maîtresse)


 

*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

33 thoughts on “S04 E12 ~ Comment reconnaître un prof au quotidien ?

  1. A la rentrée je choisissais un stylo pour Lucas et une dame m’a fait une remarque, je suis sûre qu’elle était prof. Elle parlait comme une prof, de stylo, à une inconnue…. En plus j’aurais pu dire ce qu’elle m’a dit hihi mais là je jouais à la maman.
    Un prof c’est aussi un aimant à prof, même loin de chez toi. Ca vous ai jamais arrivé de parler à un inconnu et bam c’est un prof??
    Le prof c’est aussi celui qui timidement dit un commerçant qu’il y a une faute sur son ardoise… Moi je n’y arrive toujours pas mais ma mère et ma grand mère le faisaient.
    L’instit c’est celui qui le samedi fait ses courses…. pour la cantine (dixit mon fils en voyant son maître à l’age de Fils Cadet, comme si je faisais les courses pour la cantine…)

    1. Oui, je plussoie l’aimant à profs, en général quand je discute spontanément avec un personne inconnue, c’est bien souvent un instit ou un prof.
      Je vois que tu aurais pu enrichir mon article 😉 L’inconnue qui te parle de stylo, c’est très amusant effectivement.

  2. Nan, mais je crois qu’encore à mon âge, je n’arrive pas à imaginer mes anciens profs ailleurs que dans leur salle de classe. C’était l’hallu quand j’avais 12 ans et que je les croisais à l’inter du coin…
    Sinon, à part pour toi qui est l’exception (t’es relou, tu pourrais faire un effort), tous les profs de maths que je connais chaussent des chaussures de rando et portent des vestes Quechua. J’te jure, on pourrait faire une étude là-dessus !

  3. excellent! c’est tellement ça! nous côtoyons pas mal de maitres et maitresses et quelques profs (de français uniquement. Pas une question de principe. Simplement une question de hasard)(mais ça aurait pu être par principe après tout ce que j’ai subi au collège et lycée)(le prof de math à l’oral du bac doit encore s’en souvenir tellement on a ri ma copine et moi devant notre propre nullitude). bref. C’est tout à fait ça! les profs chez eux, les profs en sortie… moi c’est donc devant « mes » profs de français que j’étais peu à l’aise au début. je cause pas forcément bien la France alors j’avais peur qu’ils me reprennent sans arrêt… mais après une bière, même plus peur! 🙂

  4. Moi les maths j’ai décroché en seconde parce que j’avais trop peur d’être orientée en S où y’avait pas une boum et que des bonnets de nuit. En B (section économie fourre tout des feignasses pour les gens nés après 1980) y’avait des beaux gosses, on faisait grève et on était hyper connus au café. Sinon tu ne connais pas encore tout un pan de la chose qui est être ado enfant de prof… Par exemple, tu es en vacances dans le midi, tu veux aller danser un peu mais tu n’as que 15 ans alors ta mère t’accompagne, tu n’as pas de bol elle trouve la musique « formidouble » (elle le crie comme ça) et elle se met à tournoyer sur elle même en tapant des mains. Là déboulent 2 jolis garçons avec qui tu deviendrais bien copine pour la suite des vacances qui te disent « Hé t’as vu la vieille qui fait la toupie ? Hé c’est ma prof de biolo ahahahahaha ! »…

  5. Moi j’ai fait des maths jusqu’en deuxième année de fac!! ouai ouai, j’aimais bien ça… Sauf les proba.
    Sinon je corrige aussi les erreurs de mes monstres quand ils parlent mal le françois. J’ai le droit hein même si je suis pas prof !!
    Très bonne idée le stylo rose + tenue noire pour the dress code !!! Moi j’ai trouvé un siouper tshirt, tu verras !!!!!!!!

  6. Hahaha ! Le truc sur les profs de math, quand j’y pense, c’est vrai ! Sauf en 1ère ou mon prof était un très vieux monsieur (adorable de surcroît) en costume marron en velours côtelé (immonde).
    Et puis non, moi non plus je n’aimais pas les math au lycée, j’étais assez douée en langues et en éco/droit, mais alors les math, brrrr, c’était ma bête noire.
    Mais vraiment, j’ai reconnu plein de situations, merci pour ce chouette billet !

  7. Quelques remarques : les profs sont suffisants, comme toutes les « élites » en France, comme ils sont aussi pauvres, on a plus souvent l’occasion de le remarquer.

    Comme ils représentent une grande partie de la classe active et qu’ils ont aussi beaucoup d’activités sociales (j’ai pas dit de loisirs) ils ont plus de chance de se rencontrer entre eux, j’explique pas les maths qui soutendent ; d’autant que l’évaluation, inconsciente, du niveau social ne laisse pas beaucoup de chance à ceux qui ne sont pas « bac + 5 » de leur adresser la parole, n’est-ce pas ?
    De mème l’exemple des éléves et de leur reconnaissance ou pas par le prof est assez caractéristique de la ségrégation sociale qui est opérée, par les ravissants représentants de cette…catégorie sociale.

    En un mot comme en cent, les profs sont comme tout le monde , il n’y a qu’eux qui l’ignorent.

    Cela dit, si on sort des généralités, il y en a un tas qui savent à peu prés à quelle hauteur se trouve leur tdc. En fait c’est le cas de la plupart de ceux dont je me souviens. Parce que du point de vue de la ségrégation, ça je vous fiche mon billet qu’elle est …solide et que vu le poids de souffrance qu’elle occasionne en retour, la fierté de classe se paie fort cher. Pas aussi cher que chez les médecins il faut l’admettre.

    1. Pourquoi, chaque billet sur les profs attire le troll :/
      Merci de me parler de mon tdc, c’est toujours agréable (il va bien merci, il est pile poil où il doit être).
      N’ayant ni bac + 5 mais un médiocre bac+4 et étant mariée à un minable bac+3 (je songe d’ailleurs à le répudier), il m’arrive fréquemment de rire bien fort avec les agents d’entretien de l’établissement (même si en vrai, évidemment, je les méprise)(peuhhh), mon boucher est hyper sympathique et j’ai pleins d’amis informaticiens (qui doivent donc avoir bac-2) (pardon private joke). Oui, tout le monde peut m’adresser la parole, même toi 😀 (Oui, je tutoie tout le monde ici, histoire d’asseoir ma supériorité)
      Je sais que je suis une personne comme les autres. C’était juste de l’humour (un peu moisi certes) mais certaines personnes ont beaucoup de mal à reconnaître le second degré. Sans doute est-ce ton cas ? .
      Sinon, hahaha, je ne reconnais aucun de mes anciens élèves qu’ils soient médecins (mais t’aimes pas les médecins non plus, hein 😉 ) ou mécano. Mais une fois que les souvenirs me reviennent, je prends beaucoup de plaisir à discuter avec eux quelques soit leur catégorie socio-professionnelle … Si tu savais, en tant que prof principal, le temps que nous passons à leur trouver les voies d’orientation qui leur correspondent … J’en sais probablement beaucoup plus que toi, sur les différents métiers qui existent et comment faire pour y parvenir.
      Je présume que tu n’es pas lecteur(trice) de ce blog, donc tu l’ouvres sans vraiment savoir à qui tu t’adresses, juste pour le plaisir d’être désagréable.
      Je suppose également que tu ne répondras pas à mon commentaire.
      Bon, j’ai nourri le troll, ce n’est pas bien. Je sais. Tant pis :p

  8. Alors ! Je m’inscrit en faux : les 2 items suivants ont cours chez nous, alors que nous ne sommes pas profs 🙂
    « Il réagit curieusement à certaines de leurs paroles » et « Il distribue la parole à ses enfants »
    Peut être est ce une vocation ratée ?

    Sinon pour la maitresse, en phase totale 😉

  9. Fille d’instit je confirme il y a certains trucs de profs qui marchent aussi avec les instits. Notamment la correction des phrases…. elle le fait toujours (oui j’ai 28ans et ya des trucs que j’arrive pas à intégrer dans mon ptit cerveau, du genre « donne le moi » ou « donne moi le »), j’aime bien répondre « si tu veux ».
    Mais à l’inverse du prof, là c’est le reste de la famille (sauf soeur 2, instit aussi) qui lui dit « mais parle moins fort »… comment ça elle doit parler fort dans une classe de 30 enfants de 7 ans…?

    J’aimais bien à 12-15ans aller vers son école, yavait tous les petits qui se retournaient en chuchotant (enfin un chuchotement d’enfant de 6 ans, un hurlement quoi) « oh c’est la fille de la maitresse, elle a meme un pull bleu », et ouais la maitresse a meme une vie a l’extérieur de la classe, c’est dingue hein?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.