C’est vers l’âge de deux ans, que mes deux garçons ont commencé à éprouver une sorte de fascination pour ma modeste personne. On peut les comprendre certes (je suis merveilleuse, sache-le), mais cette phase œdipienne fut assez lourde à gérer.

LdmJ aurait souhaité avoir une fille afin de connaître ce lien privilégié qui semble exister entre un enfant et le parent du sexe opposé (cependant, il n’est pas du tout disposé à reprendre les essais bébés pour tenter de le découvrir) (petit joueur).

En attendant, durant cette période, je ne suis pas sûre que ce soit si enviable que cela …


*** GÉNÉRIQUE ***

Oedipe is your love, is your love, your love …

 


 

Cette phase dans le développement de l’enfant a fait couler beaucoup d’encre. Incroyable est le nombre de livres ou d’articles écrits sur le sujet. De mes nombreuses lectures, je n’ai retenu qu’une seule chose : si tu réagis mal ou si tu réponds de façon non adéquate aux questions de ton enfant, ce dernier risque, plus tard, de foirer sa vie sentimentale.

Pas du tout stressant donc. Ni culpabilisant. Tout va bien.

Donc évidemment dans mon article, je ne donnerai aucun conseil. Juste des constatations et des petits moments de vie. Après tu fais comme tu peux et surtout comme tu veux pour gérer cette période malheureusement incontournable.

Ici, elle s’est traduite de différentes manières :

 La période :  “Je préfère que ce soit maman”
  • pour l’histoire du soir,
  • pour tenir la main dans la rue,
  • pour le soin du bobo (remarque sur ce point, c’est préférable pour tout le monde ^^),
  • pour répondre aux continuels « pourquoi ? »
  • pour ramasser les « boumis » nocturnes   -_-  ,

J’en passe et des (encore) moins drôles … Quand leur père venait les réconforter la nuit, j’entendais : « NOOOOOOOOOOOOOON, ZE VEUX MAMAN, QUE MAMAN !!! »

Chouette, hein …

Non, mais sérieux, il fallait que ce soit MOI qui prépare la tartine, sinon le petit pleurait. Pour ce genre de bêtises, on ne cédait pas, mais c’était très lourd au quotidien … Pour l’histoire du soir, c’était chacun son tour, un point c’est tout. Ils râlaient au début mais en fait comme leur père faisait beaucoup mieux les voix que moi, ils finissaient par faire contre mauvaise fortune, bon cœur (en vrai, je suis sûre qu’ils préféraient que ce soit lui, mais ils ne voulaient pas se l’avouer)  😉

Ce fut une période pénible pour nous deux. Pour LdmJ, car il se sentait rejeté ; pour moi, car je me sentais harcelée (oui, j’aime exagérer).

Aujourd’hui, c’est devenu plus raisonnable, surtout avec Fils Aîné.

Quand il veut parler de voitures par exemple ….

– Tu sais pourquoi j’aime la 308 e-HDI ?

– Non …. (“As-tu vraiment envie de le savoir ?” serait d’ailleurs une question plus pertinente.)

– Elle est belle parce qu’elle a des projecteurs autour des phares, tu as déjà vu ? Il y a comme un bandeau et c’est illuminé.

– Euh non … (j’essaie de chasser la vision d’une voiture ornée d’une guirlande clignotante) (coucou Pimp My Ride).

Et sais-tu la différence entre la 308 e-HDI SW et et 308 SW ?

– Non … (soupir)

– Bon, je préfère en discuter avec Papa !

C’est peut-être banal mais le fait de me dire qu’il préfère faire une activité avec son père est assez récent.

De même pour l’histoire du soir, à présent, ils savent à quel parent c’est le tour et ils s’en accommodent parfaitement.

 

La période « Je ne veux pas que Maman aime quelqu’un d’autre que moi ».

Bon, nous avions déjà eu le problème avec le chat. Ben voui, c’est un mâle lui aussi. Quand nous étions seulement tous les trois (LdmJ, le chat et moi) il nous a fait quelques belles crises de jalousies quand ils nous voyaient faire des câlins sur la canapé (chastes les câlins) (le chat était là). Bref, Brimbelle venait se placer pile entre nous deux.

Et bien avec les enfants ce fut pareil, surtout avec Fils Cadet. S’il nous surprenait enlacés, ils venaient réclamer sa part de bisous. Il commençait par grogner puis jetait ses bras autour de mes jambes et réclamait que je le porte. Comme un chat possessif donc. Sauf que le Môme, tu évites d’ouvrir la porte-fenêtre et le pousser dehors pour t’en débarrasser (surtout l’hiver :p )

Comme il ne s’est jamais montré véritablement agressif (Fils Cadet) (le chat, par contre, oui), nous nous contentions d’en rire, mais cela accentuait sa mauvaise humeur (le Môme est susceptible).

 


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

S’il te fallait ne livre qu’un seul livre sur ce sujet très intéressant, je te conseillerais celui-là 😉

Oedipe_is_your_love_Sophocle_Clementine_Melois

 

 

10291086_932891593394899_8354993836781813014_n

L’auteur de cette couverture de livre détournée est Clémentine Mélois.


La période : “Je veux épouser Maman”

Les bouquins de psycho sont formels : ils te conseillent de ne pas l’encourager dans cette croyance. Hahaha. Oui, effectivement j’ai un peu de mal à imaginer une mère dire à son gamin : « huhuhu mais pourquoi pas mon chéri … »

En fait, ils expliquent plutôt qu’il faut être très clair et ne pas laisser le doute envahir l’esprit de ton enfant. Donc il ne faut pas lui répondre des trucs ambivalents comme :

« Tu ne pourras pas m’épouser, car je suis déjà mariée avec ton papa »

Le gamin peut alors comprendre, qu’il doit se débarrasser de son père, et qu’ainsi sa mére sera libéréééée, délivrééée !

On nous conseille aussi d’éviter le :

« Tu ne pourras pas m’épouser, car je serai trop vieille »

Effectivement, ce n’est pas la bonne raison (être cougar n’est pas un délit) (tant que ce n’est pas en famille).

Il ne faut pas non plus prendre un air dégouté, et répondre :

« AH MAIS NON ! quelle horreur, beurk ! »

Parce qu’ils pourraient penser que l’amour c’est beurk quand même.

Bref, après toutes ses lectures, le jour où il te pose finalement cette foutue question … eh bien tu ne sais plus quoi répondre. Pour ma part, j’ai expliqué qu’il ne pourrait épouser qu’une personne dont il serait amoureux. Ce qui m’excluait de la liste, car je ne peux pas être une amoureuse potentielle. S’en est suivi une explication sur les différentes formes d’amour, explication complètement incomprise par chacun de mes garçons … Cependant, ils n’ont plus jamais remis le sujet d’un éventuel mariage sur le tapis (je pense que l’idée de devoir me réécouter palabrer sur l’amour filial, amoureux, amical a eu un effet particulièrement dissuasif).

Et puis finalement, un article des « Petits Philosophes » de Pomme d’Api en a beaucoup mieux parlé que moi :

86KBOwDrcAGCfQGSXM110ta5KuiaAesONPrBz58SdfM=w1033-h822-no

Depuis, Fils-Aîné-Tanguy m’a expliqué qu’il nous quitterait seulement le jour où il aurait trouvé une fiancée. Mais, ensuite il s’est inquiété de savoir si je lui fournirais une carte pour retrouver facilement le chemin de la maison quand il serait parti (hahaha). Je lui ai affirmé que je lui confierais (ATTENTION SPOILER ! « Les Mystérieuses Cîtés d’Or » – SAISON 2) une boussole en orichalque, comme Ambrosius. Il a semblé rassuré …

bousso10

Alors, Winterfell c’est à droite, en sortant du bois sacré …

 

La période : “Je vais tuer Papa”

Œdipe incarne dans l’imaginaire collectif le meurtrier du père et celui qui le remplace comme amant de sa mère : c’est le symbole ultime de l’affrontement des générations.

BREF … Fils Cadet ne s’est pas embarrassé d’études freudiennes pour m’affirmer cet été :

– Il faut tuer Papa, pan, pan, pan !

(Il a mimé de tirer sur son père qui marchait devant nous) (ouais il lui a tiré dans le dos) (classe).

– Et pourquoi ?

– Euhhhh … parce qu’il t’a tapé, voyons !!!

– Non, ton papa ne m’a jamais tapé …

(enfin, aucune tape pour laquelle je n’ai pas été consentante, huhuhu) (oh ça va, je rigole).

– Et si cela avait été le cas,  personne ne le tuerait pour autant ; mais il faudrait prévenir la police !  (oui, j’aime les raccourcis explicatifs)

– Ze vais appeler l’inspecteur Gadget, alors !

(Il ferait mieux d’appeler directement Fino et Sophie, mais bon).

Il mime de prendre un téléphone avec ses doigts :

– Allo, nan … mais allo quoi, la Police ?

Je fais de même :

– Gogo Gadgeto-phone, que se passe-t-il Fils Cadet ?

Fils Cadet a dû mal à répondre (il est mort de rire) :

– Il faut arrêter Papa parce qu’il a … (suspense) … DETRUIT NOTRE MAISON ! Nom d’un Gadget !  (tiens, la nature du délit a changé !)

– J’arrive tout de suite … Gogo gadgeto-coptère.

Là je mime … le truc. C’est visuel, je ne peux pas t’expliquer (de toute façon, tu as déjà vu ce dessin animé) !

Fils Cadet a bien ri et jusqu’à présent n’a réitéré aucune menace mortelle à l’encontre de son père.

 

Parfois, désamorcer Œdipe, c’est simple comme un coup de gadgeto-phone 😉

 ***

EPILOGUE

La pire histoire de Complexe d’Œdipe que j’ai jamais lue est celle de cette internaute qui expliquait avoir trouvé sa fille en train de vider sa boîte de maquillage dans la poubelle. Elle lui demande ce qu’elle est en train de faire. Sa fille répond avec assurance :

 – Je jette ton maquillage, car je veux que Papa te trouve moche !

Thanks God, je n’ai que des garçons 😉

 


*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

La grand-mère de Georges est une cougar …

Rendez-vous sur Hellocoton !
26 Comments