S04 E04 ~ Allo Maman Bobo.

 

Je ne sais pas si mes Mômes sont particulièrement imprudents ou juste maladroits, mais depuis leurs premiers pas, je ne compte plus le nombre de bobos qu’ils se sont infligés à eux-même et parfois même aux autres (par ricochet) (par exemple : tu veux rattraper ton petit qui tombe et tu t’écrases lamentablement à côté).

Cependant quelqu’un doit veiller sur eux, car aucune de leurs chutes ne nous ont conduit à l’hôpital et, finalement, assez peu chez le médecin. Mais certaines ont laissé quelques traces tout de même.


 

*** GENERIQUE ***

Peut-être te souviens-tu de cette scène de « L’Arme Fatale 3. » quand Mel Gibson et Renée Russo comparent leurs blessures de guerre …

Je l’ai retrouvée ici :

 

***


 Parfois quand je regarde les marques de Fils Cadet, je m’imagine comment il pourrait expliquer leur apparition.

Voici donc ce qu’il pourrait dire à ses petites copines de moyenne section si elles s’inquiétaient de certaines de ses blessures :

  • La marque au coin de l’œil 

C’est très bête en fait … Tu vois le soir, je m’endors pas avant 21h30/22h. Ouais. Je sais, c’est tard. Mes parents, cela les rend un peu dingos d’ailleurs. J’invente toutes sortes de raisons pour pouvoir me relever : dernier pipi/dernier câlin/dernier bisou/dernier câlin ET bisou (c’est pas pareil). Un soir, ils m’ont retrouvé en train de jouer dans le couloir deux bonnes heures après avoir été couché. Voyant l’air très fâché de ma maman, j’ai décidé de me montrer mature (je suis presque-mature pour mes presque-4-ans) : je lui ai donc ri au nez et je me suis précipité en courant et gloussant dans ma chambre (je suis pas sûr de ce que signifie le mot « mature » de toute façon)

J’ai sauté à plat ventre sur mon lit, mais j’ai été entraîné par la force prodigieuse de mon élan (je pense me mettre prochainement au saut en longueur) (dans le bac à sable du parc de jeux). J’ai donc terminé ma course dans le coin de ma bibliothèque. Oui,  juste à côté de mon œil droit. Il est resté tout violet pendant une bonne semaine. Bon, cela aurait pu être pire … la totalité de ma collection chérie de Petit Ours Brun aurait pu dégringoler sur ma tête.

  • La deuxième fossette.

D’après ma maman, cela me donne un petit air … coquin. Le médecin a assuré que cela devrait disparaître, c’est navrant. Mon sourire est particulièrement craquant …  Nan, inutile de le nier : je le sais. Je me suis déjà regardé dans une glace, hein.

Le jour de l’incident en question, je faisais de la balançoire à ressort avec mon frère, un truc de ce genre tu vois :

DSCN7575

Ouais bon, là c’est avec papa que je fais de la balançoire (il adore) (oui, maman a déjà fait la blague, je sais) mais ce jour-là, mon frère et moi étions chacun à une extrémité de la bascule. Je suis un Môme assez spontané (il parait que c’est l’âge qui veut cela) : j’ai donc un peu surpris Fils Aîné, quand je suis descendu prestement de l’engin sans l’en avertir.

Il n’a pas anticipé ma descente, car soi-disant, on venait A PEINE de commencer à y jouer … Non, mais allô quoi ! Cela faisait une bonne minute qu’on s’éclatait.

Bref, j’ai sauté avec élégance, mais je ne me suis pas préparé au retour de la bascule directement sur ma joue. Cette dernière a pris une jolie teinte violacée et a quand même doublé de volume. Quelques mois plus tard, il subsiste encore un petit noyau plus dur. Il faut le masser chaque jour pour qu’il finisse par complètement disparaître, mais je ne me laisse pas faire – smiley qui rigole, avec une fossette.

  • La cicatrice sur le menton

Celle-ci est dû à mon caractère aventurier. J’aime tester des trucs, tu vois … et trouver une utilisation différente pour les objets de mon quotidien. Par exemple, ce ballon de basket dégonflé fait un très joli chapeau :

IMG_20140827_101256

Pour la cicatrice au menton, c’est de la faute de mon petit chariot en bois … Je m’en sers pour transporter mes affaires dehors. Ma collection de petites voitures par exemple.

Un matin d’été, j’ai voulu l’utiliser comme trottinette. J’avais les pieds dans le chariot et les deux mains posées sur la barre en bois. Je voyais bien que ma maman me faisait de grands signes en courant vers moi, mais bon comme elle râle souvent, je n’y ai pas fait attention :  j’ai essayé d’avancer en posant un pied par terre pour lancer mon chariot.

Et curieusement … il a basculé vers l’avant. Je me suis éclaté le menton sur deux petits cailloux …  juste aux pieds de maman. Ben  … ça fait mal.

Maintenant, je préfère  l’utiliser comme transat (et avec un casque), c’est plus prudent  :

IMG_20140825_154539

  • La bosse sur le front.

C’était hier soir. Fils Aîné était allongé sur le canapé et je le trouvais bien calme. Comme j’ai toujours plein d’idées marrantes, je me suis dit que j’allais me jeter sur lui.

Pour rigoler hein.

Bon, on n’a pas trop ri quand nos deux têtes se sont télescopées. Même que Fils Aîné était vraiment fâché : il m’a retourné en me criant qu’il allait me pulvériser. Il aime bien me dire qu’il va me pulvériser. C’est chouette les relations fraternelles, c’est pas avec une sœur qu’on pourrait « s’éclater » comme cela.

  • La cicatrice sur le doigt.

J’ai toujours été intrigué par les pinces à cheveux de ma maman. Quand j’étais petit (genre 2 ans) j’aimais bien bricoler avec et les mettre dans mes tifs. C’était un peu frustrant car j’avais les cheveux très fins et elles glissaient.

Un jour, j’ai joué avec la pince de trop : celle qui est en métal et qui ferme drôlement bien. Cette dernière a violemment emprisonné mon petit doigt. Cette expérience (unique) m’a fait me méfier de ces engins crochus.

Maintenant, je joue plutôt avec ses chouchous. Ouais, comme le chat.

  • La dent grise.

Celle-là  fait moyennement sourire ma maman (et gâche un peu le mien) (de sourire). D’autant plus que c’est parti d’une (petite) bêtise de ma part. J’ai profité du fait qu’elle passait l’aspirateur dans le couloir, pour me prélasser sur l’accoudoir du divan. Ouais. Pourquoi cette place devrait être réservée au chat ? C’est vrai quoi. Et puis à chaque fois que j’essaye de m’y allonger, maman me répète :

« Il va y avoir un accident, si tu te mets là ».

Bon.

Il y a eu un accident.

(Maman a sans doute raté une profession de médium …)

Je me suis étalé de tout mon long sur le sol et c’est la dent qui a frappé la première. Comme elle avait violemment ouvert ma lèvre, maman ne s’est pas tout de suite inquiété pour la dent. C’est quand elle a pris une teinte grisâtre (enfin disons plutôt gris perle) qu’elle s’est posée des questions (et encore, c’est Mamou qui l’avait remarqué la première).

D’après la dentiste, il n’y a rien à faire. Juste espérer que la dent définitive n’en sera pas affectée …

Pour l’instant, le gris est peu visible. Je croise les doigts pour que cela reste ainsi jusqu’à mes 6 ans – Smiley avec un dent grise (mais une fossette).


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Ma maman, la médium qui prédit mes bobos à venir, peut même te donner les résultats du loto pour demain.

Ne me remercie pas c’est cadeau : 4, 8, 15, 16, 23 et (évidemment) le 42  !

***


  • Le pinçon dans le cou.

Oui, j’en ai régulièrement  … je sais. Tu pourrais penser que ce sont des suçons, mais je te rappelle que je suis un peu trop jeune pour ces conneries. On en reparle dans dix ans.

Non. Là, franchement, ce n’est absolument pas de ma faute.

La première fois, ce fut Mamée. Je sais pas, pour tes grands-mères à toi, mais la mienne tient absolument à ce que mes blousons soient fermés jusqu’au ras du cou. Moi j’aime pas, ça gratte, et c’est gênant. Mais Mamée (et maman aussi) ont peur que de l’air ne passe dans mon cou et que je prenne froid. Mamée en plus, elle pense que si j’ai froid sur ma digestion : je vais vomir. Ce jour-là, je n’ai pas vomi, mais j’ai hurlé quand elle m’a coincé le cou dans cette maudite fermeture éclair. Depuis, je me venge en criant dès que quelqu’un veut me fermer mon manteau. Surtout si c’est Mamée.

La deuxième fois, c’est à cause de mon copain Amray (NDR : ce n’est pas son vrai prénom) (mais cela ressemble). Amray, c’est un caïd à l’école. Même que la maîtresse et l’ATSEM elles ne le supportaient plus en fin d’année. Maman pourrait vous en parler : alors qu’elle nous accompagnait en sortie, il n’a pas hésité à lui faire le coup du TOUT-MOU pendu à son bras. Ouais un vrai rebelle, Amray.

Bref, ce jour-là j’avais mis mon pull Spiderman, celui que j’adore et qui a une fermeture éclair sur l’épaule droite. Je l’ouvre régulièrement cette fermeture, c’est rigolo. Mais le jour où Amray, qui était assis sur le banc à côté de moi, a voulu la fermer … ce fut moins drôle. Et la peau de mon cou s’en souvient encore.
Depuis, j’ai décidé que je ne voulais plus mettre ce pull : trop dangereux le déguisement de super-héros.

Enfin la troisième fois, ce fut de la faute de ma maman. Evidemmment … Elle a clipsé le gras de mon menton avec mon casque de vélo. Je ne conseille pas : c’est ULRA douloureux. Depuis pour me venger, à chaque fois qu’elle tente la manœuvre, je secoue la tête dans tous les sens en criant. D’après elle, j’augmente les risque de me faire pincer. N’empêche que depuis, elle fait plus attention.

 

C’est la poisse quand même, j’espère ne pas devenir le Blitz plus tard …

  • La marque dans le dos.

Amray m’a mordu.

Ouais, le caïd. Il est un peu … irascible sur les bords.

Quand cela m’est arrivé, j’ai raconté cette histoire à tout le monde. C’est pas commun qu’un copain prenne mon dos pour une grosse tartine. Pis, cela m’a fait mal quand même. Mais, j’ai pas compris pourquoi ma Mamée, quand je lui ai dit au téléphone : « Amray m’a mordu », s’est mise à rire bruyamment du genre : « Ouais ouais, c’est ça ». Le week-end suivant, c’est ma Marraine qui a ri quand je lui ai dit. Ma maman a rajouté : « Nan, mais arrête, c’est vrai hein ! »

Et là, sa sœur s’est arrêté de rire et lui a répondu :

– NON ! Un MEC l’a vraiment mordu ?

– Pas UN MEC : AMRAY !

Du coup, c’est mes parents qui ont rigolé. Moi, j’ai pas trop compris : c’est quoi UN MEC d’abord ?

  • La cicatrice sur l’arcade sourcilière.

J’ai une démarche particulière. Ma mère vous dirait que  je marche en canard, ma Mamée pense que j’ai les pieds rentrés, et l’ATSEM dit que « je tricote avec mes jambes ».

Du coup, c’est vrai, je me vautre souvent.

Mais ce jour-là, ce fut plus compliqué.

Je revenais de la cantine, qui se situe à une centaine de mètres de l’école maternelle. L’ATSEM des grands me tenait la main. J’ai tricoté une fois de trop, elle a essayé de me rattraper avant que mon front ne tape sur le bord du trottoir.

Elle n’a pas réussi.

Elle a chuté aussi.

Elle sortait d’un méchant lumbago.

Ahem … (bon depuis elle va beaucoup mieux depuis) (mais elle évite de me donner la main).

Ouais parfois mes bobos font des dommages collatéraux …


***GENERIQUE de FIN ***

Au prochain carnaval, je compte me déguiser en Johnny Knoxville. J’ai déjà une partie du déguisement : des bleus sur les bras et les jambes …

***

PS : Toutes les cascades vues dans cette épisode ne SONT PAS à REPRODUIRE à la maison. Risque de bleus, bosses et autres cicatrices.

Merci de votre compréhension.

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 thoughts on “S04 E04 ~ Allo Maman Bobo.

  1. Bon ben ça me rassure hein, mon Warrior n’a pas encore autant de marques de guerre…lol. Si ce n’est le coup de la fermeture éclair qui pince le cou, ça, je pense qu’on ne peut pas passer à côté! En fait, le nôtre, il tient de son père, il a la tête ultra solide! Pour la dent grise, mon frère a eu le coup quand il était tout petit, il s’est éclaté l’email sur la table du salon qui, elle, est toujours intacte (eh oui, elle trône toujours au même endroit depuis plus de 22 ans…). La dentiste à l’époque a eu le même discours, et à la pousse de ses dents définitives, tout est rentré dans l’ordre!

    1. Ceci dit, j’avoue qu’il a le centre de gravité de sa mère et rencontre souvent le plancher des vaches, d’autant qu’il a la fâcheuse habitude de courir en regardant sur le côté…ce qui lui vaut de nombreux bleus sur les jambes et le front. A chaque fois, je crais au fond de moi un signalement aux services sociaux! :-/

      1. Nous les bleus sont surtout concentrés entre le genou et les pieds, car ses mollets rencontrent souvent les pédales de son vélo à roulettes 😉
        Nous avons le même souci pour le centre de gravité de Fils Cadet curieusement bas.
        Des bisous guérisseurs au petit warrior.

  2. ma maman, la mamie de la poulette lui a accidentellement cassé un bout de dent… bon, en fait c’est la poulette qui jouait dans l’escalier chez mes parents et qui s’est vautrée (dent de lait heureusement…). Et ben depuis, la poulette s’est vengée en… cassant le poignet de sa mamie… qui a voulu l’attraper par le bras mais la poulette a été plus rapide… paf, et un poignet, un ! (les enfants sont DANGEREUX)

    1. Hahaha, je ne devrais pas rire (je sais), mais cela me rappelle le jour où j’ai fait basculé ma grand-mère alors que j’étais assisse sur ses genoux : j’essayais d’attraper une des papillotes accrochées sur le sapin … Ce fut la seule année où ma maman a accroché des sucreries sur l’arbre de Noël.

  3. Ah les dents ça me connait:ma fille de bientôt 6 ans a les 2 dents de devant en moins depuis 3 ans (oui oui 3 ans…) car c’est une cascadeuse aussi…Enfin voilà on attend que les définitives repoussent quoi!

  4. Eh ben tu en vois des cascades dis donc !!!!!!!!!
    Je m’estime heureuse alors, à part les bleus aux genoux : rien à déplorer par ici !!
    Croisage de doigts !!!!!!!!!!!!! Touchage de bois !!!!!!!!!!!!!!!!

  5. LA vache … ils font la collection 🙂
    Nous ça se situe surtout sur les genoux, tibia et coude .. lors de chutes improvisées avec les copains ! Par contre on collectionne les vêtements troués !! En même temps .. je crois que j’ai autant de bobos aux genoux que lui en ce moment car je chute souvent en VTT 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.