Voici un titre alléchant, n’est-ce pas ? Non ?

Intrigant peut-être ?

Ouais bon ok il est surtout très long 😀

Dans ce billet, je vais te raconter notre visite sur les remparts de la très jolie ville de Villefranche-de-Conflent. Les Mômes nous ont amusés de nombreuses petites réflexions et j’aurais trouvé dommage de ne pas les partager ici.

 


 

*** GENERIQUE ***

Oui, bon là j’avoue avoir manqué cruellement d’imagination (d’autant plus que je ne regarde pas cette série) …

***


Le 17 Juillet, en sortant du Train Jaune (et un peu rouge quand même), nous nous rendons dans cette cité fortifiée par Vauban.

A l’abri de la forteresse, le village est très sympathique et assez petit ce qui permet une visite exhaustive (même avec des Mômes fatigués) (d’autant plus que nous avions pris la poussette pour Fils Cadet) (astuce pour un après midi sans pleur ni jérémiade).

Nous voulons principalement profiter des remparts (quitte à replier la poussette) (un peu lourde, l’astuce). Nous rejoignons donc le pied de ces derniers. A l’accueil, une dame me confie un plan détaillé et m’indique que plusieurs plaquettes explicatives seront accrochées dans les différents Bastions et autres Tours des fortifications.

[ D’ailleurs, les enfants voudront – durant la totalité de la visite – que nous lisions à voix haute chacune des plaques descriptives calligraphiées :

Tu peux « déssiffrer » çà, papa ? 

Puis ils n’écouteront plus rien dès que leur père en commencera la lecture, surtout si l’endroit est parsemé de petits escaliers voir d’une guérite (le gros kiff des Mômes) (« trop coolos » en langage Fils Aîné) ].

Retournons au début de notre visite.

Le Bastion du Roi.

Pendant que LdmJ lit (à la demande des Mômes) le descriptif de l’endroit  :« Le bastion du Roi englobe l’une des Tours médiévales aménagées en poudrière …. », voilà ce que je peux observer :

Des Mômes qui se taillent …

132

Cette petite tourelle saillant du mur extérieur, construite pour permettre d’observer les abords de la ville, fut surtout utilisée pour surveiller un couvent de franciscains que les habitants soupçonnaient de sympathies espagnoles (je te donne tout de même la fin de l’explication) (peut-être que toi, ami lecteur, cela t’intéressera).

Le Bastion de la Reine.

C’est l’étape suivante.

Fils Cadet est très impressionné par le nom du lieu (il adore les personnages de Reines) (pas les Princesses hein) (Les Princesses, c’est nul : c’est pour les filles) (non lui il aime les Reines !). Le voilà qui passe en « mode surexcitation » :

– La Reine ? Elle est où la Reine ? 

– Mais, rétorque son frère, il n’y a pas de Reine ici, elle est morte la Reine.

NON! ELLE EST PAS MORTE LA REINE ! Mais elle est morte où, la Reine ? Hein ? MAMANNNN, elle est où est la Reine ????

J’essaie de le calmer :

– C‘est juste l’endroit qui s’appelle ainsi, si cela se trouve aucune Reine ne s’est rendue sur ces remparts.

Déception, Fils Cadet crie son nom.

Ces éclaircissements étant considérés comme tout pourris par mon fils, il se met à grommeler et va regarder les plaques explicatives. Dans le bastion de la Reine, se trouve une forge catalane (ne me demande surtout pas pourquoi !), donc les explications affichées portent principalement sur l’utilisation de cette forge.

147

Bastion de la Reine.

Soudain, Fils Cadet s’exclame :

– Maman, z’ai trouvé la Reine !!! C’est elle la Reine, hein Maman !!! Hein ???

Je m’approche pour observer la plaque que me montre mon Fils.

Donc voici à quoi ressemble une Reine pour Fils Cadet :

184

Effectivement : nous sommes loin d’un personnage de Princesse …

Fils Aîné et moi pouffons bruyamment de rire, ce qui n’est pas du goût du petit (aucun humour, ce gamin). Nous quittons le Bastion de la Reine, hilares, non sans avoir assuré à Fils Cadet afin de le consoler  :

– Mais ouiiii, mon chéri, la Reine existe ! Bien sur… mais elle n’est plus ici, c’est tout.

Nous continuons notre chemin en empruntant des coursives assez étroites et protégées par des toits. Les remparts sont bien évidemment parsemés de meurtrières. LdmJ explique donc à Fils Aîné à quoi servaient ces dernières :

– Pour défendre la forteresse, les archers se plaçaient derrière une meurtrière, afin de lancer des flèches sans être touchés par celles de leurs ennemis.

Fils Aîné conclut :

Ah oui, j’ai compris : c’était pour combattre les flèches de l’équipe adverse des attaquants.

Hahaha, ouais sauf qu’à cette époque, il ne s’agissait pas d’une compétition sportive avec le village d’à côté. Enfin, bon …

Je regarde mon plan et annonce notre prochaine étape (prendre une voix dramatique et imaginer  une musique flippante) :

La Tour du Diable. 

Mes deux garçons s’en émeuvent aussitôt:

– OH MON DIEU ! (Fils Cadet – profession : Drama Queen)  Il y a le Diable dedans ???

– MAIS NON ! C’est juste le nom de la Tour, il n’y a pas de diable dedans.

Fils Cadet n’est pas convaincu … Je poursuis :

– Tout à l’heure, il n’y avait pas de Reine dans le Bastion de la Reine, et ben là c’est pareil.

– Oui, mais tu as dit que la Reine existait, alors le Diable il existe aussi ?

(J’ai donc perdu une occasion de me taire un peu plus tôt).

– Non, le diable n’existe pas … C’est juste une histoire pour faire peur. Comme euh … le méchant loup.

– Oui, mais la Reine elle existe quand même … et les loups aussi.

Rhaaaa, difficile de se sortir de ce genre de conversations avec Fils Cadet. Je dirais même impossible. Fils Aîné n’a rien dit mais il n’a pas perdu une miette de cette conversation délirante.

Les coursives sont désertes depuis le début de notre visite, ce qui est assez appréciable. Soudain d’une porte latérale, à une dizaine de mètres de nous, un Monsieur apparaît … (Musique flippante, toussa)

152

Ouais bon, sur la photo ci-dessus, il s’agit de LdmJ (et son bob) (traînant la poussette), mais il faut imaginer un Monsieur inconnu venant dans notre direction. Les deux Mômes étouffent un cri, nous croisons le visiteur en échangeant un bonjour poli. Fils Cadet s’agrippe à ma main et dit le plus discrètement possible (donc il le crie) (et il faut rajouter un léger écho) :

– Alors c’est LUI le Diable ?

J’étouffe un rire.

Le Monsieur s’arrête.

Il me regarde.

Je regarde le Monsieur.

Silence gêné.

Fils Cadet regarde le Monsieur.

Fils Cadet se cache derrière moi.

Le Monsieur s’éloigne.

Entre deux hoquets (de rire), je rassure mon petit :

– Mais non, enfin, c’était juste un touriste qui visite les remparts comme nous !

Fils Aîné intervient :

– Mais il sortait de la Tour de Diable, alors c’est peut-être lui, le diable !!!

– Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi, je vous ai déjà dit que le Diable n’existait pas.

Fils Cadet trouve une autre explication :

En fait c’est un château-prison ici !!! Donc le Diable il est enfermé dedans pour ne pas qu’il puisse sortir dehors ! (logique enfantine imparable)
Regarde : c’est une prison. Le Monsieur il ne pourra pas sortir !

Et oui, regarde :

173

Je me garde de leur dire que si le Monsieur ne sort pas … alors, nous non plus.


 

*** COUPURE PUBLICITAIRE ****

Nous allons peut-être avoir besoin de Michael Scofield pour nous aider à sortir !


Ils sont satisfaits de leurs explications et acceptent de rentrer dans la Tour, qui s’avère assez décevante …

Tour vue de l'extérieure.

La Tour du Diable vue de l’extérieur.

Aucun diable dedans …

Tour vue de l'intérieur.

La Tour du Diable vue de l’intérieur.

 

Voici d’ailleurs un extrait sonore de Fils Cadet découvrant cette fameuse Tour :

Nous descendons d’un niveau , les enfants adorent ! Fils Aîné profite de la tranquillité des couloirs du château-prison pour méditer (sans doute sur sa rencontre avec le Diable).

182

 

 Le Bastion de La Montagne.

La Tour du Diable et la flippette des enfants nous avaient bien fait sourire mais, dans ce bastion, nous ne rigolons plus.

Les spectateurs de l’épisode 8 de la saison 4 de Game of Thrones comprendront que nous n’ayons pas spécialement envie de croiser le personnage de La Montagne au détour d’une coursive …

Nous dépassons donc assez rapidement cet endroit sans nous attarder.

A chacun ses démons, hein.

177

La photo n’est pas bonne, mais on peut y voir le bonheur en personne et la douceur d’un soir  je devais trembler en la prenant …

 

De toute façon, comme dirait Fils Cadet : il est dans un château-prison.

 

got-themountain

(ouais mais, si cela se trouve, il peut en ouvrir les barreaux d’une seule main)

Nous repassons par le Bastion de la Reine, Fils Cadet refuse de bouger tant qu’il ne l’a pas vu, nous devons lui promettre un merveilleux goûter à l’extérieur pour l’appâter.

Contre toute attente, nous réussissons à sortir sans avoir besoin de forcer quelques barreaux.

Nous retournons donc au XXIème siècle. Les ruelles et placettes de ce joli village sont une véritable invitation : nous avons envie de nous y attarder en y buvant un verre ou en mangeant une glace …

129

… mais comme nous sommes des parents prévoyants, nous avions déjà emporté notre goûter.

Nous terminerons donc l’après midi dans le parc de jeux de la cité-forteresse à siroter des Pom’Potes en dégustant des galettes St-Michel … Pfff. #TeamParents

Il faut tout de même reconnaître que, pour la visite des petits Stark de Winterfell, les Seigneurs du Conflent/Conflans avaient bien aménagé leur château-prison :

10432968_670256816390069_803635675145810453_n

 


 

*** GÉNÉRIQUE ***

Yo ! Pas le choix, faut y aller !

 

***

Rendez-vous sur Hellocoton !
11 Comments