Fils Cadet, qui fut un bébé calme et toujours joyeux, s’est transformé, à l’aube de son deuxième anniversaire, en un petit démon revendicateur.

Le Terrible Two n’est pas qu’une légende urbaine. Il existe vraiment.

Pour lui, cela s’est traduit de la manière suivante : la moindre contrariété transformait notre bouille joviale en un petit être torturé : ses yeux se plissaient, son nez se retroussait, des larmes envahissaient son espace visuel puis  il émettait des cris suraigus. Le bouquet final correspondait régulièrement à un atterrissage tout en délicatesse sur le sol.

Oh Wait ! Pourquoi j’emploie le passé ? oO Cela fait bientôt deux ans et … presque rien n’a changé.

Reprenons. Quand il est contrarié, Fils Cadet en fait des tonnes :

– Mais POUQUOI ? POUQUOI ? TU M’AVAIS POMIS !!! (les « r » sautent sous le coup de l’émotion).

Il faut savoir que nous promettons plein de trucs : un simple « oui » parental équivaut pour Fils Cadet à une promesse éternelle (à la vie à la mort, crache, crache, si tu romps ce serment que la foudre s’abatte sur toi, ta descendance et tes animaux de compagnie). Bref.

Un cas simple : il reste 50 yaourts aux fruits dans le frigo (environ), Fils Cadet me demande s’il peut en choisir un à la fraise. Inconsciente du drame à venir : j’acquiesce vaguement. Il fouille parmi la montagne de yaourts restants, puis des hurlements retentissent dans mon dos :

– IL N’Y A PLUS DE YAOURT A LA FRAISE !!!! NON !!! C’est pas possible : tu m’avais promis !!! HAhaHAahHA mais qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?

– Bah manger un yaourt à l’abricot.

– NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !

 

how i met your mother animated GIF

 

La crise est en général assez courte mais bien gonflante quand même.

Nous n’avions jamais mis de mots sur ce phénomène bizarre de transformation du Môme.

C’est une amie qui nous l’a très bien décrit en décembre dernier. Nous venions de commander des crêpes dans une petite brasserie easterosienne. C’était bondé de monde, et le serveur s’était trompé dans notre commande. Il avait eu l’audace d’apporter une crêpe à la confiture à mon Cadet alors que dernier avait clairement demandé une au chocolat.

J’ai vu son visage changer de couleur, et à peine eu le temps de prévenir mes voisins de table de se mettre aux abris que :

– NOOOOOOOOOONNNN ! TU M’AVAIS PROMIS DU CHOCOLAT !  

Larmes de désespoir. Serveur déconfit.

Après cette épisode mortifiant, notre amie nous a fait la remarque suivante :

– Il est rigolo ton Môme : une vraie Drama Queen, en fait.

Et là tout s’est éclairé (je rappelle qu’une  Drama Queen est une personne qui se comporte et s’exprime de manière exagérément dramatique pour attirer l’attention) (c’est wiki qui le dit).

Cela ne rend pas ses crises plus supportables, mais maintenant, nous comprenons un peu mieux certaines de ses réactions.

Par exemple : pourquoi le moindre bobo se transforme en blessure de combat.

Régulièrement, nous avons droit à la scène suivante : Fils Cadet est entrain de jouer gentiment quand soudain ses hurlements envahissent notre espace sonore (et celui de nos voisins) :

– HAAAAAAAAAAAAAAAAA,  ZE ME SUIS FAIT MAL !

Il se tient la main, ses yeux sont fermés, il est concentré sur la douleur (sans doute insupportable).

Je demande à Fils Aîné ce qu’il s’est passé, il me répond en haussant les épaules : « Je crois qu’il s’est râpé la main contre le mur. »

-_-   … okay

Je demande à voir la « blessure ». Evidemment : il refuse d’ouvrir sa main. J’ai déjà expliqué dans cet article, à quel point il est difficile à soigner. Mais je suis patiente et après de nombreuses minutes il consent à me tendre le membre touché, je l’effleure … il hurle :

-AHHHH CA FAIT MAL !!! CA VA PARTIR TOUT SEUL ! HEIN , LE BOBO VA PARTIR TOUT SEUL ?

Mon audition, en tout cas, s’est barrée bien loin (au pays du silence) (ou des acouphènes).

J’inspecte bien partout : la paume, les petits doigts, le poignet.

– Ben oui, il va partir tout seul, d’ailleurs je crois qu’il est déjà parti !   (si tant est qu’il soit un jour venu)

Fils Cadet arrête aussitôt de pleurnicher, entrouvre un œil, constate comme moi qu’il n’y a rien sur sa main, sourit au travers de ses larmes :

– Ah oui, z’ai plus mal !

^^’

Drame terminé.

Une dernière petite anecdote  ?

Lundi soir, j’entends les hurlements stridents de notre « Drama ». Je demande des éclaircissements  à LdmJ qui me répond (d’un air légèrement saoulé) :

– Là ? On en a pour trois heures de cris, je pense …

LdmJ aussi, a une propension à l’exagération.

Fils Cadet est par terre, frappe du poing sur le sol en couinant :

– MAIS POUQUOI POUQUOI ????

Je m’interroge :

– Bon je m’inquiète là, que s’est-il passé ?

– Il vient d’avaler tout rond un noyau de cerise.

 

-_-   … okay

 

Je berce mon gobeur fou, et lui demande si le noyau coquin est resté coincé quelque part.

– MAIS OUIIIIIIIIIIIIIIIIIII : IL EST COINCE DANS MON VENTRE !!!

(hahaha) (il est drôle ce Môme quand même)

Je lui explique que ce n’est pas grave du tout et que, petite fille, j’ai avalé plein de noyaux de cerises.

Il se calme.

Son frère aîné demande, inquiet :

– Mais le noyau, qu’est-ce qu’il va devenir ?

Je tente la plaisanterie à grand renfort de clins d’œil :

– Il va sans doute germer et se transformer en cerisier  🙂

Les hurlements reprennent mais cette fois de concert :

– NOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! (Je crois qu’ils ne sont pas encore prêt pour l’humour second degré.)

Je rajoute très vite :

– C’était une blague voyons ! Tu ne vas pas te transformer en cerisier !

– Mais qu’est-ce qu’il va se passer alors ?

– Ben …  tu vas faire caca.

J’ai prononcé le mot magique, et il est parti tout guilleret en répétant que son noyau se transformerait en « caca ».

 

C’est l’intérêt du Drama Queen : la crise s’envole aussi facilement qu’elle est apparue.

Jusqu’à la prochaine.

PS : En bonus la contribution de LdmJ (sur un air d’Abba bien connu) :

« You are the Drama Queen, young and sweet, only …three
Drama Queen, feel the beat from the tambourine
You can scream, you can cry, having the time of your life
See that boy, watch that scene, dig in the Drama Queen »


***

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
14 Comments