tumblr_mq79152EuE1r6isdgo1_500

 

Parlons peu, parlons prout.

Fils Cadet adore faire des bisous.

Attention du chouette bisou, hein : celui qui claque bien sur la joue. Il a commencé très tôt et ce pour notre plus grande joie, mais nous savons que ce temps est compté. Bientôt, il nous repoussera d’un air dégoûté. Les Mômes sont ingrats.

Fils Cadet connaît des façons moins consensuelles de réaliser des bisous et il en est de deux sortes qu’il affectionne particulièrement :

 

Le Bisou-Bââââveux.

Pour réussir un bisou-bââââveux, il faut simplement humidifier ses lèvres au maximum et disposer de la joue d’une victime consentante (ou non).

Ce type de bisou (qu’il réussit à la perfection) est principalement réservé à son frère (ouf). D’ailleurs, chaque matin, a lieu un étrange ballet autour des tables d’activités de la classe de Petite Section. Nous pouvons observer Fils Cadet essayant d’attraper son grand frère, en lui quémandant :

– Maiiiiiiiiis, ze veux te faire un bisou !

– Naaaaaaaaaaaaan Fils Cadet, tu vas encore me faire un bisou-bââââveux.

L’instit’ se marre (ou fait semblant) et je m’impatiente.

Chaque matin, je demande à Fils Aîné de me rejoindre et dire au revoir à son frère de loin. Et chaque matin, il préfère subir le bisou bââââveux de Fils Cadet, plutôt que de partir sans son câlin …  aussi dégoulinant soit-il.

Puis il s’essuie dans MA manche. Normal.

Le Bisou-Prout.

Pour réussir convenablement un Bisou-Prout, il suffit de disposer du ventre ou de la joue d’une victime, de coller sa bouche dessus et de faire un bruit de prout (tu l’auras compris). Le fou rire des Mômes est garanti. Les enfants le réalisent assez mal et, en général, cela s’apparente plus à un lâcher massif de postillons sur ta joue qu’à un véritable bisou.

Mais que veux-tu, ils aiment partager leurs microbes, ces petits.

Depuis quelques mois, Fils Cadet a son petit rituel câlin/bisou du soir que nous nous devons de respecter à la lettre : le parent qui couche Fils Cadet doit le prendre sur ses genoux face à lui, puis s’ensuit :

Un câlin.

Un bisou qui claque.

Un Bisou-Prout sur la joue (ou dans le cou).

Quand c’est moi qui le couche :

soit j’accepte stoïquement le Bisou-Prout et j’attends d’être sortie pour m’essuyer la joue (option : je suis de bonne humeur),

soit je grommelle et m’essuie dans sa couverture (option : je suis fatiguée).

Nous adorons sa manière de dire les mots : « Bisou-Prout »: pour lui c’est un  « Bisou-Prouteuuuuuh ». Comme j’ai peur d’oublier ces petits moments et sa façon craquante de prononcer, je l’ai enregistré lors de notre dernière séance de câlin/bisou/Bisou-Prout.

Quand je serai bien vieille, le soir à la chandelle, je pourrai réécouter à l’envi ces petits mots.

L’authentique « Bisou-Prouteuuuuuuh » made in Fils Cadet :

La semaine dernière, Fils Cadet a agrémenté son Bisou-Prout d’un effet sonore odorant et assez déplacé mais tout à fait dans le thème du bisou en question.

Heureusement, c’était LdmJ qui était de lecture du soir 😉

tumblr_mqbaai4sm81rqe6gio1_r1_250

****

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 Comments