Comme tu le sais déjà, ami lecteur, je regarde énormément de séries. Je vais régulièrement au cinéma, mais le format « série » me correspond mieux.

C’est devenu un véritable produit culturel de qualité, à condition d’arriver à faire un choix éclairé.

Dans ce genre télévisé, les scénaristes ont le temps de se consacrer au développement de leur intrigue en créant un univers, en le modifiant et en faisant évoluer la psychologie de chaque personnage.

J’aime m’attacher aux personnages et dans les films, je trouve cela plus compliqué.

Grâce à Ali Alanoix, j’ai découvert le blog de Maman Clémentine qui propose régulièrement des rendez-vous TOP 5 sur un sujet en particulier. Cette semaine, elle nous propose de donner nos 5 séries américaines préférées des années 2010. Comme j’ai été citée dans la récap’ d’Ali 😉 j’ai eu envie également de faire ma propre compilation de mes coups de cœur du moment.

Ce fut dur d’en choisir 5.

Très dur.

Ensuite LdmJ est venu regarder celles que j’avais sélectionnées et il m’a dit souhaiter rajouter les siennes à la suite de mon article.

Autrement dit, si tu n’es pas branché « séries » : fuis cet article !

 

GAME of THRONES ( 2011 – )

xtimthumb.php,qsrc=http,P3A,P2F,P2Fwww.tvqc.com,P2Fwp-content,P2Fuploads,P2F2013,P2F07,P2Fgame-of-thrones.jpg,aq=90,aw=650,azc=1.pagespeed.ic.tIFEam0Sj1

Comment ne pas commencer cette récap’ par cette série culte qui a inspiré le nom de mon blog, mais qui est également une des rares séries de fantasy regardable jamais réalisée ? L’histoire raconte la lutte de succession  entre plusieurs familles (qui se prétendent toute royales) afin de conquérir le « Trône de Fer » . Trône qui leur permettrait de régner sur le royaume des « Sept Couronnes » et de mettre un peu d’ordre dans tout ce b..azar. Au Nord, nous avons la famille Stark de Winterfell, ce sont les plus loyaux, les plus gentils et donc les moins groovy, notamment le « bâtard » Jon Snow qui est très (trop) sérieux (mais très sexy également). Au Sud, nous trouvons la très amusante famille Lannister (inceste, incitation à la haine nainesque, … ), où se mélangent des figures odieuses, mais également des personnalités beaucoup plus riches et moins manichéennes comme Tyrion et Jaime (j’ai un faible pour ce dernier même si c’est quand même une grosse enflure qui balance des enfants depuis le haut des tours et qui vit une passion orageuse avec sa … sœur jumelle). De l’autre côté du Détroit, nous retrouvons la descendante d’une famille déchue : Daenerys Targarien qui zone avec des tribus barbares et qui adopte des dragons. Elle compte bien lever une armées d’anciens esclaves afin de récupérer son Trône.

Enfin,  par delà le Mur de Glace, il y a le terrtoire des Autres (oui, comme dans Lost)  : peuplé de mi-zombies, mi-squelettes légèrement flippants.

Le fantasy se mélange à la politique. Les batailles sont très (trop) sanglantes, et même si les scènes de sexe sont un poil hard pour moi, je suis totalement (et définitivement) addict à cette série passionnante.

Rien que ce générique donne envie de regarder la série (et même de lire les livres) :

GIRLS ( 2012 –  )

girls-serie-essentielactu

Cela pourrait être le Sex and the City des années 2010. Sauf que ces quatre héroïnes New-Yorkaises ne sont pas blindées de fric, qu’elles ont une petite vingtaine d’années et pour certaines des bourrelets très mal placées.

J’adore suivre ces quatre nanas barrées dans leur quête du job ou du mec idéal. Elles ont des problèmes de leur génération (qui n’est définitivement plus la mienne) : famille, drogue, sexe, amour et argent. Tous les personnages (féminins ou masculins) sont un peu artistes dans l’âme : littérature, chanson, théâtre et cherchent à vivre de leur passion.

L’héroïne, interprétée par Léna Dunham, qui est également la réalisatrice de la série, est totalement bluffante. Je suis tombée sous le charme de cette fille particulièrement impudique et touchante, bien que son personnage flirte régulièrement avec la folie. Son Mister Big est très dérangeant également.

 

MASTERS of SEX ( 2013 – )

masters-of-sex_custom-0b4bda52b089c78e44553abd2ce239509ff3ca07-s6-c30

Voici une série où l’action se déroule dans la fin des années 1950. Comme l’excellente « Mad Men » à ses débuts.

Les premiers épisodes m’ont paru laborieux, puis je me suis définitivement accrochée à cette série en milieu de la première saison. Les deux héros : le Docteur Masters, gynécologue réputé et spécialiste de l’infertilité, et son assistante de recherche Virginia Johnson se lancent dans une étude révolutionnaire pour l’époque : les comportements sexuels humains. Entre autres recherches, ils cherchent à décoder les mécanismes du plaisir féminin.

Ces personnages ayant réellement existé (leurs recherches s’étalant sur une vingtaine d’années), cela donne une dimension particulièrement réaliste à la série.

Pour réaliser leur étude, nos héros scientifiques font appel à des couples ou des personnes anonymes et volontaires, puis les observent pendants leurs ébats (oui, bah nous aussi on regarde) (mais c’est moins cru que Girls ou GoT). Les cobayes sont blindés d’électrodes et chacun de leurs ressentis est décodé et analysé. Inutile donc de simuler  😉

Je trouve le  héros masculin très désagréable (et pas du tout sexy), j’ai même souvent envie de lui mettre des claques. Mais les héroïnes féminines sont fascinantes, c’est d’ailleurs sur elles que repose l’intrigue, sur leur libération sexuelle notamment et leur affranchissement du joug masculin.

 

BROOKLYN 99 ( 2013 – )

yellowart_b99_carousel-carousel-1400x386

J’ai voulu placer une série comique assez déjantée. J’en suis quelques unes (notamment l’excellente TBBT), mais celle-ci est la dernière en date qui m’ait rendue accro.

C’est une sitcom policière, dont les blagues fusent à 200 à l’heure. Nous suivons le quotidien d’une brigade de police new-yorkaise pas très futée et principalement de l’un de ses détectives, Jake Peralta.

Cette série a réussi le tour de force de se voir décerner le prix de la meilleure comédie aux Golden Globes 2014 alors qu’elle n’est diffusée que depuis la rentrée 2013.

 

FRINGE ( 2008-2013)

15f5ab615499a48b03e81e6cec789412_large

Une série d’anticipation absolument géniale. J’étais moyennement convaincue en regardant les premiers épisodes, car cela ressemblait beaucoup trop à X-Files. Et je n’ai pas aimé particulièrement cette dernière série. Mais en fait, Fringe se démarque complètement de sa grande sœur. On s’attache réellement à ses personnages , alors que Mulder et Scully me laissaient de glace. On zone dans des mondes et des vies parallèles, on voyage dans le temps.

Les scénaristes n’hésitent pas à faire disparaître du scénario le personnage principal pendant une demi-saison. Oui je sais, Dallas avait déjà inventé le concept avec Bobby mais ici c’est beaucoup plus malin (et beaucoup moins crétin qu’un rêve de Pamela Ewing) (oui, je suivais aussi les séries dans les années 80).

Quand tu sais de plus que le héros n’est autre autre que Pacey Whitacker dans une autre vie, tu ne peux que succomber au charme de cette série.

 

 

Voilà Pour mon Top Five, mais je ne résiste pas à l’envie de rajouter mon coup de cœur intégral du moment. Cette dernière série étant britannique, je la place à part.

DOWNTON ABBEY (2010 – )

downton-abbey-50488d54308b1

Rien que pour le charme désuet des décors, j’ai été happée dès le premier épisode. L’histoire se déroule au début du siècle dernier, en Angleterre, juste après le naufrage du « Titanic ». Naufrage qui a vu  mourir l’héritier de Dowton Abbey. C’est dans cette demeure que vivent les personnages principaux de cette série : un couple de nobles, leurs trois filles aux caractères forts différents, la belle-mère (la géniale Maggie Smith) et tous les domestiques. Les intrigues principales et secondaires se situent à tous les niveaux. Le rapport de domination figé entre les deux « classes sociales » se fissure au fur et à mesure que les années (et les coup du sorts) s’enchaînent.

C’est ensorcelant et cela se regarde telle une petite gourmandise, malgré la profonde tristesse dans laquelle peuvent nous plonger certains épisodes.

Je terminerai par cette phrase piquée à Axelle Ropert dans le hors-série-spécial-séries des Inrocks :

On peut voter à gauche dans la vie et espérer de toute ses forces, devant le petit écran, que la Comtesse de Grantham jouira pour toujours de la vie de château.

 

 

Je laisse le clavier à LdmJ …

 

Le Quinté+ dans le désordre par LdmJ !

Le problème avec la contrainte morale du non-téléchargement illégal que je me suis fixée, c’est qu’il faut trouver un diffuseur français qui accepte de placer les séries qu’il a achetée à prix d’or dans des cases horaires acceptables. Et que cette diffusion ne soit pas contraignante pour le spectateur (genre 3 épisodes de Fringe à partir de 23h15 sans possibilité de replay en juillet et août c’est quand même un peu n’importe quoi Monsieur Bouygues). C’est toute la difficulté en tant que « consommateur » de produits culturels et, sans nier les impératifs économiques de ces diffuseurs, je ne peux que comprendre les personnes qui téléchargent si elles n’ont pas les moyens de s’abonner aux réseaux Canal+, OCS et autres qui vont tout bouleverser dans quelques mois.

Donc :

THE BIG C ( 2010 – 2013 ) (a été diffusée sur Canal+ après 22h30)

The-Big-C-Promo-Saison3-2

Où l’on suit le quotidien d’une mère de famille atteinte d’un cancer de la peau en phase 4. La série aborde donc frontalement la thématique de la mort tout en étant sur un fil humoristique. Les auteurs ont su créer une atmosphère assez étrange et des personnages attachants aux humeurs changeantes lorsqu’ils interagissent avec leurs proches. C’est une série profondément humaniste. Plongez la tête la première, comme Cathy dans le générique !

 

HANNIBAL ( 2013 – ) (saison 2 diffusée actuellement sur Canal+Séries le mardi vers 23h – ou en replay après 22h et avec ton code porno – une semaine après les USA)

hannibal

Oui, c’est une série de type policière très sombre autour du fameux docteur Lecter même s’il n’en est pas le personnage principal et qu’il n’est pas encore enfermé avec son masque à barreaux. Série d’une esthétique superbe (les couleurs et les sons sont très travaillés), très dérangeante par la nature des mises en scènes des cadavres exposés et de l’analyse des tréfonds de l’âme humaine. Un exemple pour les lecteurs musiciens : pouvez-vous envisager de jouer sur cordes vocales d’un être humain (saison 1 – épisode 9) ?
Et en plus, Scully joue la psy d’Hannibal ! Mais il faut éviter de manger devant.

 

TREME ( 2010 – 2013 ) (en replay sur OCS GO – d’ailleurs il manque la moitié de la saison 3 via Numericable – et diffusée des fois par France 4 à point d’heure)

treme

Créée par David Simon (The Wire), c’est une série vraiment à part dans le paysage audiovisuel : lente, humaine et très musicale. On suit à la Nouvelle-Orléans les quotidiens croisés de personnages dans les mois qui suivent l’ouragan Katrina. Difficile d’en décrire l’ambiance et les enjeux en quelques mots, surtout lorsqu’on n’est pas américain. La narration s’attache à la fois à l’individu (problèmes persos qui peuvent paraître au premier abord terre-à-terre voire triviaux), à la collectivité (administrations, police), à la politique fédérale (décisions de ne pas réhabiliter des quartiers ou des écoles), au libéralisme (l’argent à faire grâce à la reconstruction, les gangs qui reprennent les trafics et les meurtres) et au personnage de la ville elle-même. Il faut prendre le temps de s’immerger dedans.

 

THE NEWSROOM ( 2012 –  ) (Saison 1 sur Canal+Séries  le mercredi à 20h50 – et en replay – ainsi que la saison 2 sur OCS City et OCS GO)

560-newsroom-ls-8812

Je l’ai découverte il y a trois semaines (après avoir lu quelques articles l’an dernier) lors de sa rediffusion sur Canal+ et j’ai accroché immédiatement dès le prologue. On suit l’équipe responsable de la conception d’un journal télévisé et on est témoin direct de la manière dont l’information est fabriquée. C’est une série récente qui traite donc d’événements récents (printemps arabe, la plate-forme pétrolière BP) qui assume son côté politique (montée en puissance du Tea-Party). Créée par Aaron Sorkin (A la Maison Blanche – que je n’ai toujours pas vue) les dialogues sont longs et très riches. Mon coup de cœur du mois !

 

Et la 5ème, alors ? Difficile de choisir. Le crescendo de Breaking Bad durant ses 5 saisons est proche de la perfection. House of Cards et sa saison 1 addictive et totalement maîtrisée (je suis moins enthousiaste quant à la saison 2 dont la diffusion vient de s’achever). Homeland (inspirée de la très bonne série isaëlienne Hatufim diffusée sur arte) et la claque reçue face à cette excellente saison 1. Alors je choisis donc LA claque de ce début d’année :

TRUE DETECTIVE ( 2014 –  ) (la saison 1 sera rediffusée sur OCS en juin et  sur OCS GO en replay)

true-detective

Toujours grâce à son partenariat privilégié avec HBO, le bouquet OCS nous a permis d’apprécier 24h après sa diffusion US les 8 épisodes de cette formidable série policière poisseuse avec son casting impeccable (MatthewMcConaughey et Woody Harrelson) et sa construction mille-feuilles (indices matériels au rythme de l’enquête, allers-retours temporels, personnalités). Comme pour American Horror Story (que je n’ai toujours pas vue) le casting et le récit changeront à chaque saison. J’ai hâte de voir la saison 2.

 

Pour finir, il faut savoir que l’auteure du blog m’a offert le mois dernier les deux premières saisons de The Walking Dead et qu’elles sont toujours sous blister, que je n’ai pas vu SouthlandCommunity, Profit, Carnivale, The Shield et bien d’autres séries importantes alors qu’on passe des jeudis coupables à se laisser bercer par Scandal (et en VF en plus !) ainsi que certains temps morts à subir les deux dernières saisons de HIMYM.

 

Et les séries anglaises comme Sherlock, Luther, Utopia, Black Mirror ? Et les séries nordiques comme Borgen, Real Humans, Bron-Broen, The Killing ? Et les séries françaises comme Engrenages, Les Revenants, Mafiosa ? Il faudrait vraiment leur consacrer un article entier car la création est foisonnante dans ce domaine.

 

Et toi, quelles sont tes séries américaines préférées des années 2010 ?

 

 

***

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
16 Comments