S03 E12 ~ Chantons sous la pluie.

Écrire un épisode pluvieux quand le beau temps s’invite à Winterfell depuis de nombreuses semaines, c’est délicat.

Néanmoins, je ne suis pas dupe. Ce soleil radieux ne durera pas (il ne dure jamais). Et quand il pleut à Winterfell, nous ne sortons pas avec des parapluies jaunes pour chanter dessous.
Le week-end, notre principale activité avec les enfants étant de les sortir dans des endroits kid-friendly (en forêt ou en montagne par exemple) (loin de la foule), la pluie saborde souvent nos plans.

Voici donc un article consacré à notre destination pluvieuse préférée : le cinéma !

 

*** GENERIQUE ***

En hommage au dernier épisode de GoT, où nous avons pu apercevoir les membres de Sigur Ros  chanter ce morceau (avant de se faire vider comme des malpropres par un non-connaisseur).  The rain of Castemere.

 

 ***

(Sans transition)

Pour voir le dernier Pixar sur Grand Ecran, nous attendons donc que les conditions météo nous le permettent. Même si cela doit prendre plusieurs semaines (mais c’est tout de même rare, à Winterfell, d’attendre aussi longtemps). Ceci dit parfois, nous ratons un film pour cause de beau temps prolongé. Nous ne sommes donc pas allé voir  “M. Peabody et Sherman : Les Voyages dans le Temps” avec Fils Aîné, car le soleil a refusé de céder sa place à la pluie ces derniers week-ends. Comme dirait un ancien président non anglophone : « I’m sorry for the Time, Fils Aîné ».

Avant d’avoir des enfants, ils nous arrivait fréquemment d’aller voir des films d’animations ( Pixar, Blue Sky , …) en couple. Nous en sommes assez friands. Je rappelle pour ceux du fond qui ne suivent pas (ou qui sont arrivés en cours d’année et qui n’ont pas rattrapé tous les cours) que notre première sortie ciné à deux fut : “Chicken Run”. Cela pose les bases de notre relation.

Après 6 années de sorties cinéma en amoureux (ou accessoirement, avec des amis), nous avons réalisé que pour regarder un dessin-animé sur Grand Écran, ce serait plus pratique de disposer d’un enfant-alibi.

Nous nous souvenons encore du gamin devant nous, pendant le visionnage du « Monde de Némo » qui a demandé à sa maman si c’était fini. A l’écran, Marin le gentil poisson clown un peu flippé de la nageoire,  venait juste de perdre son fils Némo. Pour la peine, cette histoire se serait vraiment terminée en queue de poisson !  Cet enfant n’avait manifestement aucun sens de l’intrigue cinématographique. Derrière, nous étions morts de rire (et pas très discrets).

Je me demande aujourd’hui ce que pensent nos voisins sans enfant, quand Fils Cadet demande si le film est terminé alors que nous venons simplement de regarder les bandes-annonces (je préfère ne pas savoir en fait).

Donc nous attendions avec impatience d’avoir notre propre Môme-Alibi pour avoir bonne conscience :

“ Bon, j’ai été OBLIGÉE d’aller voir Toy Story 3 avec le grand, tu vois, j’ai perdu à la courte paille pour l’accompagner” (j’avais GAGNÉ, bien évidemment ) .

Accompagner Fils Aîné voir des films est plutôt agréable. L’expérience est plus compliquée quand Fils Cadet se joint à toute la famille.

Nous avons emmené notre Aîné pour la première fois au cinéma alors qu’il avait 3 ans, son premier long métrage fut donc « Raiponce » en décembre 2010. Il a passé la moitié du film sur nos genoux se dandinant et chouinant. La seule partie qui l’ait vraiment intéressé fut la courte poursuite en cheval vers la fin du film … et les chansons. Heureusement (enfin, c’est une question de point de vue d’oreille), il y a beaucoup de chansons dans les films Disney. Nous avons attendu ses 4 ans pour renouveler l’expérience et cela s’est toujours passé correctement depuis.

Fils Cadet a été au cinéma dès ses  deux ans et demi (partant du principe que le plus jeune commence tout plus tôt). Avec des films classés “Ciné Juniors” d’une durée maximum de 45 minutes. Cela s’est bien passé. Satisfaits, nous avons enchaîné dès ses trois ans sur des longs-métrages …

Petit extrait d’une séance de cinéma familial :

Au hasard : “la Reine des Neige” (qui, au passage, il n’est pas si génial que cela) (dans le même genre, j’avais préféré “Raiponce” car plus drôle) (et puis c’est trop chanté : « libéréééééé, délivréééééééééééée » nous a cassé les oreilles) (voilà) (cela fait du bien un coming-out).

Nous avions tout prévu  : doudous, tétine du petit, eau, verre en plastique. Nous pensions être au top.

En  haut des escaliers,  nous choisissons un rehausseur de couleur rouge pour Fils Cadet (aucune autre couleur ne sera acceptée) (ce qui signifie que nous devons soulever la moitié de la pile pour trouver le siège désiré) (tous les enfants sont  monomaniaques) (surtout les nôtres). Fils Cadet veut porter lui-même son rehausseur. La salle de cinéma se trouve tout au bout du couloir … Il avance donc à vitesse extrêmement réduite car même en plaçant bien haut ses petits bras, le siège rouge tape régulièrement ses  genoux. Il râle. Nous nous faisons doubler par la moitié de la salle (et par une mamie en déambulateur) (véridique).

Une fois arrivés au bout de notre périple, nous réussissons à trouver une place satisfaisante (pas trop haut  “C’est trop loin!”, ni trop bas “faut lever la tête”, ni trop au milieu de la rangée – en cas de sortie pipi inattendue). Par contre nous n’avons pas vérifié l’acoustique :

 

Nous nous installons, les Mômes entre nous deux, Nounours et Peluche (les potes de Fils Aîné) de chaque côté de son siège (ils ont insisté pour venir) (on a réussi à les faire passer en loucedé).

1509704_586860104729741_907960761_n
Je vous présente « Nounours »

Une famille s’installe à ma droite avec un seau de popcorn. Nos Mômes ont subitement faim (à 13h30). Nous proposons de l’eau pour compenser.

Il faut savoir que nous sommes réfractaires à tout type de bouffe au cinéma, cela  nous chatouille méchamment les oreilles d’entendre les bruits de mastication de nos voisins. Big-up à ceux qui amènent le paquet de chips dont le froissement de l’emballage ajouté au bruit produit par leur bouche me donne des envies de meurtre (sans parler de l’odeur de graillon inhérente).

Bref pas de pop-corn. Mais la famille-d’à-côté a TOUJOURS un seau de pop-corn : c’est une règle associée à toute sortie au cinéma (en maths, nous appellerions cela un axiome). Donc les Mômes chouinent alors que les pubs n’ont pas encore commencé. J’explique à Fils Cadet que le marchand de  pop-corn est trèèèèèèèèèèèès loin : il faut retraverser tout le couloir, redescendre les escaliers et faire la queue. C’est vrai que vu le temps que nous avons mis à l’aller pour parcourir ces quelques 20 mètres, cela me semble le bout du monde.

Heureusement, les publicités commencent, apportant une diversion bienvenue à nos Mômes affamés. Nous regardons donc les bandes-annonces des dessins-animés que nous pourrions venir voir la semaine prochaine (s’il pleut). Je précise que les pubs dans notre cinéma sont adaptées au jeune public : avant la “Reine des Neige” ne sont proposés que des trailers de films pour enfants (le fait que ce ne soit pas un cinéma de chaîne y est sans doute pour beaucoup) (si ce n’est pas le cas chez toi, cette page facebook peut t’intéresser).

Après les bandes-annonces, s’en suivent pas moins de TROIS régies publicitaires différentes.

*** COUPURE PUBLICITAIRE***

***

Cela fait donc 20 minutes que nous sommes dans la place wesh et le film n’a toujours pas commencé. Jusque là Fils Cadet a été sage, mais je sens qu’une heure et trente minutes de film supplémentaires vont nous lui sembler trèèès long.

Effectivement dès les premières mesures du générique, il commence à s’énerver : son rehausseur lui fait mal aux fesses … Gêné, il se met debout et essaie de le soulever : “SCRATCHHHHHHHHH”  fait le velcro en s’arrachant du siège (pire qu’un paquet de chips). Nous plaçons donc le bazar sur le siège de l’autre côté du mien, il se ré-installe, puis se met à genoux pour mieux voir. Finalement il décide de s’incruster sur mes genoux. Je regrette mentalement l’époque où je pouvais manger des fruits dans l’herbe allongée dans les prés regarder un film sans un poids qui m’écrase les cuisses et des petits cheveux dans la bouche.

Un quart d’heure plus tard, il veut changer de position (cela tombe bien : moi aussi) : il se met donc debout contre le siège devant moi, ses deux petits bras posés sur le haut de l’assise. Avant que je ne lui demande de venir se rassoir, il réussit à coincer les cheveux bouffants de l’ ”adote” devant lui sous ses bras. Cette dernière apprécie modérément, je rapatrie donc rapidement le petit sur son siège, ce qu’il fait non sans avoir été recherché son rehausseur : SCRATCHHHHHHHHH.

5 Minutes plus tard, il trouve que le rehausseur fait trop mal aux fesses, et il l’enlève. SCRATCHHHHHHHHH.

Je me prends la tête à deux mains.

A ce stade du film, il s’est passé plein de rebondissements que j’ai manqué (genre Elsa vient de brailler chanter qu’elle était délivrée mais je n’ai pas trop saisi de quoi au juste et (aouhhhh attention SPOILER) mon sixième sens ne m’a pas averti que le fiancé d’Anna est un gros con, en fait.

LdmJ et Fils Aîné passent un bon moment (enfin surtout Fils Aîné) (je vois LdmJ grimacer de douleur auriculaire à chacun des titres chantés) ; ce dernier constatant que je galère avec le petit me demande si je veux lui transférer le Môme boulet. Je refuse, car je crains une crise puissance 10 si le petit est séparé de sa môman. Nous l’avons déjà fait : il passe les 15 minutes suivantes à pleurer sa mère de manière déchirante : “ je veux mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan“. Ce qui en soi ne nous effraie pas (nous connaissons cette rengaine) (tube très connu à la maison) mais nous sommes dans un cinéma  : je prends donc pitié des oreilles de nos voisins bouffeurs de pop-corn et je me sacrifie. Parce que même s’il est pénible à vouloir ainsi changer fréquemment de position, Fils Cadet a le mérite d’être relativement discret (à part quand il coince des cheveux) (ou qu’il décolle son rehausseur du siège).

Quand Olaf intervient dans le film (un petit bonhomme de neige sympathique et parlant), il s’intéresse davantage à l’écran  (il reste donc plus longtemps sur mes genoux) (ouille).

Au moment où le suspense est à son comble (15 minutes avant la fin du film, quand tout est gelé partout), Fils Cadet décide qu’il est trooooooooop fatigué et il veut s’allonger. En même temps, c’est logique, c’est l’heure de la sieste. Il s’allonge donc … par terre. Puis me dit qu’il ne voit rien du tout. Étonnant, non ?

Il termine le film à moitié allongé entre moi et son siège. D’ailleurs à ce sujet j’ai une réclamation à apporter au Cinéma de Winterfell : ce serait top que les accoudoirs puissent être remontés. Non pas pour que les amoureux puissent se coller l’un contre l’autre (m’en fout), mais pour que Fils Cadet puisse s’allonger correctement.
Comme il commence à chouiner (il n’est pas très bien installé), je lui donne sa tétine (oui, il a ENCORE une tétine) (c’est bon, ça va !) : il se calme illico. Je vais pouvoir profiter de la fin du film. Ah non, Fils Cadet éternue, la tétine est tombée sous la rangée du dessous. Me voilà donc à quatre pattes tâtonnant dans la pénombre, avec un petit chouinant à moitié et un LdmJ furax. Je finis par la retrouver entre des vieux morceaux de pop-corn et les jambes de l’adote (qui doit vraiment nous trouver bien pénibles).

Je la recolle dans le bec de mon Môme (en ayant pris soin de la nettoyer) (dans mon jean). Évidemment, il est super sage quand le film est terminé, on pourrait presque rester pour enchaîner sur la séance suivante. J’ai dit : presque.

Comme nous sommes des parents relous, nous insistons pour rester jusqu’au bout du bout du générique (des fois qu’il y ait une connerie à la fin) et de toute façon, LdmJ ne supporte pas de partir tant qu’il y a encore des trucs à lire (merci de compatir).

Le film est terminé, nous pouvons reprendre notre long périple en sens inverse ( Fils Cadet veut porter son rehausseur…)

***

Je sais en observant Fils Aîné que nos sorties cinéma seront beaucoup plus simples dans quelques mois et – qui sait ? – peut-être que je regretterai l’époque où je pouvais regarder un dessin-animé avec un Môme collé dans mon cou. 😉

*** GENERIQUE de FIN ***

Au moment, où j’écris ces lignes  la pluie est réapparue à Winterfell. Le temps idéal pour aller voir RIO 2 donc.

It’s raining again (youhou) (ou pas)

***

Pour toi qui n’a pas hésité à lire le générique jusqu’au bout… Merci.

Et un petit commentaire (même tout petit) me fait toujours plaisir.

** »

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 thoughts on “S03 E12 ~ Chantons sous la pluie.

  1. Tu sais quoi, je me sens moins seule quand je lis ton billet et j’ai l’impression de me voir :
    – j’ai aussi des enfants alibis pour aller voir des dessins animés au cinéma
    – j’ai trouvé qu’il y avait trop de chansons dans ce dessin animé et j’en peux plus d’entendre « Libérééééé, délivréééé » sauf quand c’est chanté par les Blogueuses Mode de Chiotte 😉
    – je ferais bouffer le pop-corn par les trous de nez de mes voisins tellement le bruit m’exaspère
    – Ti’Loulou du haut de ses presque 5 ans fini toujours sur mes genoux 😉

    1. Notre Aîné ne nous a jamais réclamé les genoux au cinéma, mais je crais que le cadet les réclame encore longtemps. 😉
      Je me sens moins seule pour les chansons Disney 😉

  2. Mouhahahaha !
    Le premier ciné du grand fut aussi Raiponce, mais en 3D (on s’est fait avoir lol enfin disons qu’on était pas chez nous donc on s’est pointé au premier ciné sans vraiment savoir ce qu’il y avait !) donc aussi en décembre 2010 !
    Le premier ciné du minus je ne sais plus ! Mais je trouve le minus plus pénible que le grand ! Et dernièrement pour la Reine des Neiges ils ont râlé que c’était pour les filles, enfin surtout le grand !
    Le Pop corn ça va ils aiment pas ! OUF !
    Et Sinon t’as pas eu de coupure « pipi » ? c’est bizarre ça, moi j’y ai eu le droit dans un big complexe de ciné (pas chez nous) où ils mettent des barrières pour que les gens ne rentrent pas quand la séance à commencé, oui mais pour sortir ce fut le parcours du combattant et pour retourner dans la salle aussi !

    1. Jamais de coupure pipi, on prévoit toujours (au cas où) mais ils ont une grande capacité pour se retenir l’un et l’autre 😉
      Par contre j’ai déjà accompagné des classes de maternelle au cinéma, et là c’est juste l’horreur. Sur un groupe de 4 donc j’avais la responsabilité, seul le mien n’a pas demandé ( le film durait 55 minutes -_- )

  3. Je vais finir par croire qu’on a le même mari : devine qui ne quitte jamais la salle tant que le générique n’est pas terminé … ? Le pire ? Il a transmis sa manie à sa fille !
    A mon tour de faire mon coming-out, nous n’avons vu ni Raiponce ni La Reine des Neiges. Nous allons très bien. Merci.
    Quant aux gens qui mangent au cinéma, cela nous donne des envies de meurtres depuis toujours. Kan suppose que c’est l’une des raisons pour laquelle le son est de plus en plus fort. J’ai une autre théorie mais il l’aime moins. Nous ne sommes que des vieux cons 😉
    Le prix étant aberrant parfois, nos sorties cinéma sont très limitées ces dernières années et, en effet, en général, c’est pour aller voir du Pixar/Disney avec Pichoune. On alterne. Si je ne me trompe pas, elle a été 4 fois au cinéma dont 2 fois avec des places gagnées sur des blogs – pour voir des pépites en plus ! Le prochain sera sans doute La Fée Clochette et les Pirates pendant les vacances avec sa cousine. A priori, ce sera mon tour …
    Sachant que, pour une fois, je peux dire que le dernier que j’ai vu était un film pour adultes ! Merci Ali !

    1. Nous sommes finalement nombreux à ne pas apprécier le pop corn au cinéma (pourquoi alors y-a-t-il toujours quelqu’un qui en mange à côté de nous ???)
      Nous sommes bien des vieux cons.
      Concernant le prix, cette année dans notre cinéma, le tarif a changé pour les enfants : c’est seulement 4€ pour eux. Et je gagne souvent des places sur les blogs 😉
      J’essaie d’aller régulièrement au cinéma avec des amies (même si là, cela date un peu … )

  4. Pour l’instant on n’a pas osé emmener Simon au cinéma, mais à voir son attitude devant un DVD on sait déjà que pour une histoire de princesse ce ne sera pas la peine d’essayer, devant Raiponce il a tenu 10 minutes et devant Rebelle seulement 5. A ma grande surprise, un samedi matin quand je me suis levée je l’ai trouvé devant un épisode de Clochette qui passait à la télé et il était vraiment ravi (il faut dire qu’elle jouait aux fléchettes avec des abeilles, et que les abeilles étaient contentes -Simon aime les insectes). On aurait eu plus de chances si on l’avait emmené voir Planes mais on trouvait qu’il était encore trop petit, et on a loupé Minuscule, dommage.
    Il y a très longtemps qu’on est pas allés au ciné en couple non plus, c’est de plus en plus cher (sauf pour les enfants, 4€ aussi) et trop de films sont en 3D : je trouve que souvent c’est cher payé et ça n’apporte rien.

    1. Oui, les films en 3D nous n’essaierons pas avant longtemps 😉
      J’en ai moi même vu très peu et je ne suis pas convaincue par le concept…
      Minuscules, ils ont adoré et pour les histoires de Princesses, cela ne les branche pas trop à la maison, mais au cinéma, tout est différent ! Tu me raconteras ta première séance cinéma avec Simon ? Bises.

  5. ça me fait plus rire quand c’est de vous qu’il s’agit que lorsque c’est nous qui devons nous y coller. Nan parce que autant j’aime le cinéma… autant je suis allergique aux dessins animés!! LE dernier que j’ai aimé: les Croods (ou un truc dans le genre)… le grand reste assez concentré tout du long… mais alors la petite… je préfère ne pas en parler et remuer le couteau dans la plaie encore béante! (non, je n’en rajoute pas! 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.