S03 E01 ~ Leur nom, ils le signent à la pointe du compas.

Pour :

Celles qui fusillaient au blanco les tables du lycée Carnot.

C’est vrai, nous l’avons sans doute tous fait : écrire des petits mots sur nos tables d’écoliers. Qu’il s’agisse de premiers Tags ou de commentaires complètement crétins, j’ai listé les petits messages les plus fréquemment retrouvés sur les tables de ma salle.

Une amie (une certaine dame japonaise pour ne pas la nommer) m’a suggéré qu’au lieu m’énerver à leur lecture puis les effacer, je ferais mieux parfois de rajouter mon petit mot au propos. Je deviendrais un genre de Troll des tables de classe. J’ai trouvé l’idée excellente, mais bien évidemment je ne le ferai pas dans ma salle :  je ne peux pas écrire sciemment sur leurs tables, c’est humainement impossible.

Heureusement j’ai un exutoire : ce blog. Je vais donc pouvoir faire le Troll ici !

 

*** GÉNÉRIQUE ***

 J’aime mes élèves ( enfin la plupart ) mais franchement parfois certains comportements de « rebelle à deux balles » ( expression de vieille conne ) me fait penser à cette chanson :

 ***

Nous sommes entrés dans une ère où les collégiens ne se parlent quasiment plus qu’à l’aide de smartphones interposés. Si, si , il faut les voir durant les récréations alignés contre les murs en train de « discuter » avec le copain assis trois mètres plus loin  : << LOL, tro moche la nouvel hein ? >>. Bref, malgré la sur-technologie qui les entoure, ils continuent à écrire sur les tables du collège. Ils ont enfin trouvé une utilité à ce compas caché au fond de leur trousse ( autre que celle de piquer les doigts de leur voisin ). Ceci dit, la plupart du temps ils se contentent d’un stylo ( non effaçable ).

 

 

Voici donc mon Top 10 des imbécilités fréquemment écrites sur les tables de classe

 

 

  1. L’amoureux(se) transi :

2.

IL est amoureux et ne peut s’empêcher d’écrire le nom de sa chérie partout : sur ses cahiers ( de maths de préférence) ( parce qu’elle aime bien les maths ) et sur chacune de ses tables de classe. Je me souviens même d’une Amélie taguée sur les murs extérieurs du collège et sur les plaques ornant les bâtiments historiques de la ville : beaucoup plus original que d’être taguée sur un vulgaire mur Facebook.

Un jour, j’ai grondé une gamine qui avait dû écrire 136 fois le prénom Kévin sur son cahier d’exercices. Je lui ai demandé pourquoi elle s’infligeait un tel calvaire! Elle n’a pas compris.

Mais sérieusement : 136 fois …  Kévin … , quand je pense que je n’ai pas le droit ( comme punition ) de leur demander d’écrire 5 fois une quelconque définition, cela me laisse rêveuse.

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

3

 

 

 2. Celui qui pense à des trucs super plus intéressants

 

Clairement , il s’ennuie. Il est en train de penser à des activités extra-scolaires bien plus passionnantes que ce cours de maths sur du calcul … litté-machintruc. De fait, il barbouille sa table avec au choix :

–  le S de Sniper ( un groupe qui fut très apprécié des collégiens il y a quelques années )

– OL ou OM selon son club de foot préféré du moment.

– le nom d’un jeu vidéo ; d’ailleurs récemment j’ai retrouvé cela :

4.
Ouais y’a une faute : c’est MINECRAFT. Mais bon c’est un mot difficile aussi.

 

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

– A coté du S de Sniper :

ARDOU

– A côté de OM :  

 = 4 cm  ( le troll a un humour pourri de matheux )

 

 

 3. Celui qui s’ennuie et qui tient à le faire savoir.

C’est dingue le nombre d’élèves qui s’ennuient dans mes cours ( je ne comprends pas car je suis absolument passionnante quand je parle de Pythagore ). Bref il se fait « iech » ( oui, je sais m’adapter à un jeune public) ( « Pythagore c’est trop pas un bolosse ! Okay ???? » ) et il veut savoir si d’autres élèves connaissent la même souffrance, d’où ce très intéressant :

1.

Je sous-titre :

Tous ceux qui se font chier, mette une croix. ( j’ai laissé la faute exprès, oh )

C’est un peu le même principe que les likes facebook : l’auteur du message attend fébrilement que d’autres compagnons torturés par les maths le rejoignent.

Le problème c’est qu’écrire sur une table n’est pas très interactif.

Il devra donc patienter jusqu’au cours suivant pour savoir si son statut à remporter un vif succès ou s’il s’est pris un bide monumental ( ou si l’agent chargé du ménage l’a effacé ).

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

Et ceux qui aiment la prof de maths mettent un cœur.

Comme cela, moi aussi j’aurais attendu fébrilement la fin de la journée pour voir le nombre de pouces levés devant ce statut autrement plus original. Nan ? A ouais, le bide … Restons sur ce sujet en passant à la quatrième catégorie :

 

4. Celui qui critique sa prof ( bien-aimée).

Je sais que, pour toi lecteur , c’est difficile à croire et pourtant  :

true_story_barney

Certains de mes élèves ne m’apprécient pas.

J’ai découvert un message fort déplaisant sur une table de ma salle le mois dernier. Je ne l’ai pas conservé en photographie mais chaque mot est resté gravé dans ma mémoire tel une écharde.

QUOI ? Nan je n’exagère pas ( ou si peu … )

Bref, un élève ( inspiré ) ( et complètement objectif )  avait écrit :

La prof de maths est sexy.

Huhuhu, cependant, un de ses camarades avait rageusement barré le mot SEXY et écrit à la place : MOCHE en énorme. :$.

Peut-être m’en voulait-il car je lui avait attribué une mauvaise note ? ( je ne vois pas d’autres explications ).

Un Troll avait donc déjà frappé. Mais voyons ce qu’aurait pu rajouter le Troll du Troll :

Trop pas , son look moon-boots / polaire / jean de la redoute est trop classe.

 

5. Celui qui exprime sa rebellitude .

Cet élève est contre le système … tel Anelka. Cette table de classe lui permet d’exprimer une réelle souffrance : son angoisse existentielle face au lobbies policier et maternel grandissants :

IMG_20131210_084728-2

Oui, quelle meilleure façon d’exprimer son anti-système-attitude que d’évoquer Nike ? Vous remarquerez qu’un premier troll facétieux a déjà commenté en notant : ADIDAS ?

Ce qu’aurait pu rajouter notre Troll ( du Père Noël ) :
8.
(pardon)

 

*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Un Tumbl très drôle : Nicolas Anelka contre le système !

***

 

 

6. Celui qui veut de l’interactivité.

Cela commence souvent par :

Salut, tè qui ?

ou par le non moins intéressant :

Salut sa và ?  ( oui, les accents se baladent ).

Tu l’auras compris, cet élève réinvente le principe du chatroulette ! C’est assez audacieux, car il ne sait pas qui va lui répondre. Ce sera peut-être la jolie Noémie qu’il convoite depuis 2 jours et demi, et qui a cours dans cette salle le lundi matin ( c’est sûr, il a vérifié sur la porte ). Mais cela peut aussi bien tomber sur l’autre bolosse un peu space qui se trouve dans la même classe. Dilemme.

Une véritable aventure humaine en somme.

D’autant plus qu’il devra attendre lundi en fin d’après midi, pour savoir si cette amorce de conversation va devenir une amitié longue et durable ( d’une semaine ) ou se terminer de manière tragique , tel cet exemple :

6.

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

Salut sa và ?

Pas vraiment, je ne dors jamais les nuits de pleine lune et mon Lapin Dinde vient de mourir. Tu viens chez moi samedi pour l’enterrement ?

 

7. Celui qui utilise la table pour écrire ses pompes.

A défaut de petits bouts de papier dans la trousse, certains de mes élèves trouvent que la table est très pratique pour y placer quelques aides-mémoire. C’est pas si bête d’ailleurs : alors que j’ai un œil de lynx  pour dénicher le morceau de papier dans la main ( ou sous la copie ) et que je n’ai pas mon pareil pour repérer une calculette en embuscade sous une cuisse,  je ne songe jamais à regarder directement sur les tables.

Pendant les séances de calcul mental du lundi, mes élèves n’ont bien évidemment pas le droit d’avoir une feuille à disposition. Mais qu’à cela ne tienne, certains (pas très malins) posent directement le calcul sur la feuille à rendre ( au dos ) ( à l’encre visible ) … et d’autres ( plus inspirés ) écrivent sur la table :

Enfin, ceci dit, pour celui là, est-ce vraiment la peine de le poser ( soupir ).
un élève de quatrième
( soupir )
 Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

8*1 = 8

8*2 = 16

8*3 = 27

8*4 = 36

8*7 = 54

 

8. Celui qui fait des dessins de belle géométrie.

Les mathématiques, il aime bien … surtout quand cela lui permet d’explorer son côté artiste … donc quand il s’agit de faire des dessins … pas trop compliqués.

Et ce futur Banksy a besoin de s’exprimer sur sa table de classe. Effectivement, cette dernière est l’écrin idéal pour mettre en valeur ses magnifiques œuvres :

IMG_20140115_115836 7.

 

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll :

Mais … c’est NUL  !!!   ( copyright Fils Cadet <– clique)

ou le non moins percutant : 

Mais c’est … MOCHE !  ( copyright la grand-mère de LdmJ )

 

9.Celui qui écrit vraiment n’importe quoi.

C’est un peu brouillon dans son cerveau, ok ?

Bon ce n’est pas vraiment de sa faute, c’est parce qu’il a joué à MINECRATF ou CRAFT de 20h à minuit. Et les deux Redbull de ce matin l’ont à peine réveillé.

Soudain, il  se sent tel Verlaine, trouvant l’inspiration dans son malaise matinal.

Voici le résultat de ses pensées torturées :

IMG_20140115_120134
Je pense pouvoir décoder la deuxième partie :
Chai plus ( je ne sais plus )

 

Ce qu’aurait pu rajouter le Troll ( en mode Marchel Premier ) :
Capture
A la recherche de chon choi profond.

 

 10. Celle qui écrit des déclarations d’amour sur les murs :

C’est LdmJ qui m’a rappelé ce fait, alors que je galérais pour trouver un dixième exemple à rajouter dans mon top 10.

Parce qu’un top 9, c’est naze.

Donc LdmJ non sans fierté ( mal placée ) m’a rappelé cette déclaration d’amour qu’il avait découvert sur le mur de sa salle de classe ( avant la rénovation, hein ) :

488050_259059777527734_1836117468_n

Voilà, une élève avait clamé son amour niais pour … LdmJ.

<3 Mr BatMax <3

Je termine donc cette récap de la même façon que je l’ai commencée : par une déclaration d’amour ! Evidemment nous n’avons jamais chu su de qui il s’agissait 😉

*** GÉNÉRIQUE de FIN ***

Plutôt que de le gribouiller au crayon de papier ou de massacrer la pointe de son compas, Francis Cabrel écrivait dans sa jeunesse des petits mots doux à l’encre de tes yeux.

C’était autrement plus classe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 thoughts on “S03 E01 ~ Leur nom, ils le signent à la pointe du compas.

  1. LdtJ… bah la p’tite morue aurait bien aimé qu’il soit la LdsJ ! En même temps, une gosse qui fantasme sur un prof de math, perso je lui prends direct RV chez le psy !
    Moi, c’était mon prof d’histoire géo… qui en plus avait un accent Toulousain super sexy et un humour à mourir de rire. Bien noir… comme j’aimais déjà, et j’étais en 5ème !!!
    Il l’a su 25 ans plus tard environ ! Lors d’une sauterie politique,on s’est retrouvés, et je lui ai raconté que j’allais jusqu’à découper ses signatures !!!
    N’empêche qu’on était fait l’un pour l’autre, même 25 ans après, on avait les mêmes idées politiques… un signe ! 😀

    1. Moi c’était un prof de français. D’ailleurs certaines de mes lectrices savent de qui il s’agit. Mais c’est la seule fois que cela m’est arrivé, je les trouvais quand même tous TRES vieux. Alors que la plupart n’avait pas encore l’âge que j’ai aujourd’hui :/.

  2. Aaaah ce retourn, ça fait du bien ! J’ai ri pour les moon boots et le jean la redoute : Je viens de faire une commande La Redoute ainsi que 3 suisses. J’ai toujours rêvé d’être enseignante (et d’avoir des déclarations d’amour gravées sur des tables en formica).

  3. Ils sont pleins d’imagination (et toi aussi d’ailleurs)… je n’ai pas la chance de goûter (ou presque) à ces petites joies. Le seul a s’y être tenté, cette année, est un certain Léo V (de 6°, le même qui vient de se faire virer à tout jamais de la salle info) qui a eu la très bonne idée d’écrire « Léo V » (au cas où il oublierait son prénom je pense) un vendredi entre 17h et 17h30… il s’est trouvé un tout petite peu mal devant 30 troisièmes le lundi à 8h30 entrain d’expliquer que
    – ce n’était pas lui mais surement l’heure d’avant… et donc d’expliquer à Annabelle (en 3°) qu’elle avait écrit « Léo V » (je ne sais pas pourquoi, elle n’a pas aimé)
    – c’était alors celui de l’heure d’après (c’est à dire le seul et unique élève que je ne connais toujours pas qui vient travailler le week-end au collège).
    Il faut reconnaître que ses pauvres chérubins n’ont pas le loisir de taguer les tables car, avec la « mère lingettes »
    – ils n’ont pas le droit de sortir la trousse sauf sur les 15 dernières minutes pour copier efficacement (lire rapidement) la leçon et les exos faits les 45 min précédentes
    – ils ont droit à une lingette dès qu’une tâche apparaît sur la table
    – ils ont droit à une agréable remarque de ma part au cours suivant si la dite tâche n’est pas partie
    Je loupe des trucs, je m’en rends compte !

        1. Voui m’dame. On travaille à l’oral toute l’heure (en classe comme en groupe) comme ça ils ne peuvent pas se cacher derrière « je copie », « j’ai pas fini » et le pire de tout « je réfléchis » : en maths « on ne réfléchit pas, on essaie » (et du coup j’ai toutes les âneries tout de suite) . Je réserve la fin de l’heure (à un repos bien mérité) à la copie de trace écrite : le cours, une trame de démo, une méthode de calculs… et avec le TBI, ils ont le PDF complet de la leçon.

          1. OKAY, nous n’avons pas du tout la même façon de travailler 😀 . Ici ils écrivent la trame écrite sur leur table . Oui, bon je plaisante, mais pour ma défense : ce sont de vieilles tables. Moches en plus.
            Je dois avouer que travailler 40 minutes exclusivement à l’oral t’octroie largement 15 minutes de temps calme.

  4. mais quelle imagination!
    fais gaffe quand même…. ils sont à l’âge bête (encore)… alors c’est comme pour les primaires « je lui ai tiré les cheveux mais en vrai je l’aime bien! »… bref… « MOCHE » = Supra sexy…?

  5. j’ai adoré. ça pourrait être très drôle de leur répondre. C’est ce que je faisais avec un copain dans certain cours.
    je n’ai jamais eu de béguin pour un prof de math, soit c’était des femmes soit il était vieux, chauve et portait une affreuse blouse bleu.
    Mais j’ai eu un prof de svt, en 4ème ou 5ème qui était très beau, super sympa et tout jeune prof. je te laisse imaginer quand il a du faire les cours sur la sexualité, c’était assez comique en y repensant.

  6. Je sais, ce texte est vieux, mais je viens seulement de le lire …et le Lapin Dinde….. Je ris depuis 10 minutes… Merci, j’en avais besoin ce soir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.