« Moi, je vais te chanter un anniversaire touillou »

Fils Cadet

Sous-titrage VOST : Moi je vais te chanter « Happy Birthday to you ».

Peut-être as-tu déjà regardé l’émission de MTV qui relate les anniversaires de jeunes américaines extraordinairement friquées ? Si ce n’est pas le cas, je te conseille d’en visionner une en replay, juste pour l’étude sociologique très intéressante de cette faune exotique.

En général, MTV s’intéresse à leur seizième anniversaire : le « SUPER SWEET SIXTEEN », quand elles reçoivent en cadeau ( de la part de leurs parents ) un cabriolet Bentz-Bentz-Bentz ou un Monster-Truck d’un genre pas du tout hybride.

*** GENERIQUE ***

Si vraiment tu as échappé ( même au Zapping ) à cette monstruosité, voici un extrait de l’émission – un spécial WORLD CLASS  :

 

***

A Winterfell, bien loin de cet étalage de fric, strass et paillettes multicolores, nous venons de fêter les 6 ans de Fils Aîné :

SUPER SWEET SIX

CP CLASSE !

Personnellement, me transformer en Birthday Planner afin d’organiser l’anniversaire des Mômes ne correspond pas à l’idée que je m’en faisais avant. Si je pouvais m’en passer, hein …

Recevoir et devoir s’occuper de 5 à 10 Mômes surexcités un samedi après-midi, ne fait pas partie de ma liste « petits-plaisirs-de-la-vie » mais plutôt de celle « grosses-contraintes-parentales ».

Ceci dit, il faut positiver : bientôt notre Môme sera l’invité. Il faut songer aux prochains samedis-anniversaires où nous laisserons nos enfants, le cœur léger et l’esprit libéré ( délivrééééé ) .

1. La liste d’invités

Traditionnellement, il est de coutume d’inviter autant de copains que d’années au compteur du Môme. Cependant, le choix peut se révéler problématique si ton enfant est du genre super populaire et a été invité à une trentaine d’anniversaire dans l’année. Évidemment, c’est surtout embêtant pour les parents. Heureusement ( pour nous ), Fils Aîné n’est pas de ce genre là. Mais à l’école, il a  deux grands copains qu’il adore et dont il nous parle tout le temps.

Voulant inviter 6 enfants, nous avons dû préparer une extended-list de 9 noms, sachant pertinemment que deux semaines avant Noël, il risquait fort d’y avoir quelques refus.

Les premiers sur la liste que Fils Aîné voulait absolument avoir à son anniversaire était donc ses deux copains de classe M et E. E habite dans une maison pas très loin de la nôtre. Pour être honnête, je n’avais pas  vraiment un bon a priori sur les parents de ce jeune garçon.  En même temps, l’extérieur de leur maison ne m’a jamais inspirée une confiance exagérée. Premièrement, la voiture garée devant chez eux est défoncée à l’avant ( oui, cela arrive mais E n’arrête pas de raconter à notre fils  « comment son père il conduit trop vite » ), donc déjà j’avais noté mentalement de ne jamais confier notre Aîné à ses parents pour une quelconque sortie. Ensuite le tour de la maison ressemble à une … décharge ( j’ai cherché un mot plus gentil) ( si, si ). Ils ont un énorme chien ( QUOI ? j’aime pas les gros chiens ) et deux perroquets nauséabonds sur le balcon ( Hééé J’ai vu Docteur House, moi, Dieu seul sait ce que peuvent véhiculer comme maladie ce genre de volatile ! ). Bref, je ne me sentais pas encore d’humeur à laisser Fils Aîné aller chez lui, bien qu’il me le réclame régulièrement ( de toute façon, nous n’avions jamais reçu d’invitation officielle). Cependant, comme je suis une personne courtoise, je précise que j’ai toujours salué ses parents et jusqu’à présent ils me répondaient de la même façon.

Ce dont je ne me doutais pas, c’est que manifestement, les parents d’E avaient les même a priori sur nous. Enfin, sûrement pas les mêmes : bon, OK, la cabane en plastique des Mômes dans le jardin fait un peu miteuse, mais je n’ai pas de chat sauvage qui dort dedans, hein … Peut-être que la papa « qui conduit trop vite » d’E s’est retrouvé bloqué derrière la voiture de LdmJ dans la côte de la ZUP ( descente à 15% limitée à 30 km/h ; LdmJ est le seul Winterfellien à respecter cette limitation ) et piaffant d’impatience, il en a conçu une rancune tenace envers toute notre famille …

Bref, les invitations avaient été lancées deux semaines auparavant, et je n’avais toujours pas de réponse de ces derniers. Sur le chemin de l’école, j’ai donc tenté d’interpeller le papa, en commençant par faire mon plus joli sourire ( qui ressemblait peut-être à une grimace, certes ). Il a coupé court à toute ébauche de conversation en tournant la tête et … en changeant de trottoir ( alors que nous étions sur le trottoir de l’école) ( du bon côté) ( ils ont dû retraverser un peu plus loin … ), le petit E et Fils Aîné se sont donc juste fait un coucou de loin et je me suis retrouvée comme une conne. A vrai dire, j’ai halluciné. Quelques jours plus tard, E a dit à ses deux copains qu’il ne viendrait pas, car son papa avait des « trucs à faire » ( ben justement, je l’aurais déchargé du gamin pour faire ses « trucs », mais bon ). Force est de constater qu’ils n’ont également aucune envie que nos enfants se fréquentent. Encore aujourd’hui, je ne vois vraiment pas ce que nous avons fait ou dit … vu que nous échangeons que des hochements de tête polis depuis deux ans. Je n’avais même pas parlé d’eux sur le blog ! Voilà, c’est fait 🙂 .

Finalement, la short-list définitive comprenait 5 enfants : 4 garçons pour une seule fille. Tu rajoutes les deux nôtres cela devient du 6 contre 1. De quoi chopper quelques cheveux blancs à cette évocation.

2. Les préparatifs

Nous avions déjà quelques idées classiques d’activités pour le Jour J, mais pour la première fois, nous souhaitions organiser une chasse au trésor. Je sais qu’internet fourmille de sites sur le sujet, mais sur celui-ci, on trouve des chasses au trésor gratuites et complètes, clé en main pour les enfants de 3 à 12 ans.  Bon, le site en question est pété de pubs ( mais c’est un peu logique, vu que le contenu est gratuit ). Nous nous sommes donc décidés pour la chasse au trésor « Le Père Noël en culotte » : c’était de saison et nous avons pensé que cela ferait rire des 6 ans. Même toi, derrière ton écran,  je suis sûre que tu as pouffé. Cette chasse au trésor consiste à rhabiller le père Noël avant que ce dernier ne choppe une pneumonie ( quoiqu’à Winterfell, il fait moins froid qu’au Pôle, Pôle qui – je le rappelle – se trouve au-delà du Mur ). Les différentes parties de son costume devaient être trouvées par les enfants grâce à certains indices. Évidemment, nous les avons quasiment tous retravaillés. En fait, nous avons un peu de mal avec le concept clé-en-main. Il faut toujours qu’on modifie les énoncés ( déformation professionnelle ). C’est comme cela qu’à 1heure du matin la veille du Jour J, nous étions encore en train de préparer cette foutue chasse au trésor. La nuit fut donc courte, d’autant plus que  Fils Aîné s’est réveillé très tôt ce samedi là, tout excité par la perspective d’être le roi de la fête.

*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Satan dans South Park veut aussi son super sweet sixteen : c’est ICI.

***

 

3. La fête.

L’heure H du jour J est donc arrivée. Nous voici assez angoissés :

– Les enfants vont-ils – au choix – s’amuser, se taper dessus, déraciner la maison ?

Et une question – de la plus haute importance – me turlupine depuis le matin :

– Ai-je bien enlevé toutes les coquilles d’œuf du gâteau ( mes Mômes-aides cuisiniers sont des boulets en pâtisserie ).

Évidemment quand les parents arrivent, je suis déjà échevelée : la faute aux préparatifs de dernière minute ( genre devoir cacher tous les morceaux du costume du Père Noel au bon endroit pendant que Fils Aîné est allé chercher son copain M. avec LdmJ) . Et surtout cacher le trésor dans le four. Qui a été utilisé moins de deux heures auparavant pour le repas. Sachant que le trésor est en  chocolat. Oups. Remarque cela n’a pas l’air trop chaud quand même, tant pis, je le laisse dedans. J’ai oublié un truc mais je ne sais pas exactement quoi. C’est en ouvrant à la première jolie maman, que je prends conscience d’avoir zappé le maquillage ( pas celui de clown, mais un joli qui aurait masqué les ravages du temps  de mes 5  courtes heures de la nuit ). Je dois donc faire une merveilleuse première impression aux parents que je ne connaissais pas : le cheveu en vrac , les joues rouge et le visage cerné.

Les parents ne s’attardent pas trop, ils doivent avoir hâte de vaquer à des occupations d’adultes. Je me reconnais parfaitement : quand c’est l’inverse qui se produit, je suis la première sortie. Ils nous laissent sur un sourire d’encouragement, voire de compassion notamment les parents copains ( poke Béatrice ).

Fils Aîné déballe ses cadeaux

Évidemment la première occupation est d’ouvrir les cadeaux, chacun veut que ce soit le sien qui soit ouvert le premier ( à part la jeune demoiselle, très civilisée ). Donc ils se montent dessus pour tendre leur présent. Les invités font des réflexions tout à fait à-propos :

– Le mien a couté très cher.

– Le mien, je l’ai reçu à mon anniversaire, mais je l’avais déjà alors je te l’offre.

( hahaha, cela m’a rappellé des souvenirs, nous avions fait ça une fois avec un jeu du Mistigri reçu en double ) ( bah quoi ^^ ? )

Ensuite ils veulent TOUS jouer avec le cadeau apporté ( le leur évidemment ), heureusement grâce au dialogue, nous réussissons à imposer proposer notre chasse au trésor .

La découverte du père Noël en culotte fait son petit effet, notamment la lettre laissée par ce dernier demandant de l’aide aux enfants pour le rhabiller. Je soupçonne d’ailleurs Fils Cadet d’avoir vraiment cru que le Père Noël nous avait écrit :

Capture

Il est bien ridicule pourtant.

Les Mômes sont au taquet. Une fois l’indice énoncé, ils doivent trouver l’endroit mystère où est caché le morceau correspondant du costume. Quand un des Mômes trouve la réponse c’est la ruée vers ( au choix ) les lits , les tiroirs de la maison, la salle de bain … La maison est retournée en l’espace d’un petit quart d’heure : maintenant visualise 7 enfants ( dont 6 garçons )  se jeter dans des escaliers … je crois avoir pris quelques rides supplémentaires cet après-midi là. L’un des indices amène les enfants à se diriger vers la pièce à musique du côté des guitares. LdmJ commence à regretter ce choix en observant l’état d’énervement des Mômes. Quand vient le tour de cet indice, c’est  le premier à se ruer dans l’escalier afin de minimiser les dégâts que l’essaim pourrait occasionner dans SA pièce.

Une fois notre Père Noël rhabillé, il leur délivre son ultime message : en récompense il leur a laissé un cadeau dans un endroit où il fait chaud ( aka le four ). Malgré la chaleur résiduelle les chocolats ne sont pas trop en vrac, les Mômes commencent donc à manger.

Nous espérions tenir une heure avec la chasse au trésor, mais nos bulldozers ont rhabillé le vieux barbu en à peine 30 minutes, il reste donc à peu près deux heures à tuer. Chouette.

Nous enchaînons alors sur :

Le goûter.

Je ne fais pas de jolis gâteaux pour le goûter avec les copains ( par contre, avec la famille si ) : de toute façon, vu qu’ils se sont déjà remplis le ventre de chocolat et de bonbons, ils n’en veulent pas. Donc, je fais toujours celui au yaourt de mon enfance ( avec de la vanille dedans, c’est la fête quand même ) et je rajoute des bonbons dessus, cela fait toujours son petit effet.

– Tu veux une grosse part de gâteau, copain de Fils Aîné ?

– Ouiiii, je veux celle avec les DEUX dragibus.

– Ouais ok ( on a compris que tu ne vas manger QUE les dragibus …  )

En général, seuls nos deux garçons finissent leur  assiette ; cette année ce fut légèrement différent, la demoiselle ( décidément très polie ) a pris son temps mais a tout mangé et le meilleur ami de Fils Aîné est plus glouton que lui ( qui se ressemble … ) .

Après avoir avalé deux œufs Kinder, quelques dragibus, un quart de morceau de gâteau et un grand verre de jus d’orange ( histoire de s’énerver davantage ), les voilà de nouveau tous debout prêt pour faire la fête …  jusqu’au bout de l’après-midi.

Nous parents, prenons donc une camomille afin de tenir le coup.

*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

Je mets deux coupures Pub t’as vu ?

( c’est parce que je regarde M6 le mardi soir … )

Pourquoi, une fois adulte, nous aimons moins fêter nos propres anniversaire ?

***
Et ensuite …

Après le goûter, on peux leur organiser une petite boum avec des ballons, histoire de faire digérer les bonbons. On met de la musique bien dansante ( et  LdmJ a juste envie de mourir ). Nous l’avions fait pour les quatre ans de Fils Aîné, c’était sympa ( enfin moi, j’avais trouvé cela sympa ). A l’époque, ils jouaient gentiment avec les ballons se contentant de les lancer en l’air pour les rattraper en éclatant de rire. A 6 ans, les ballons les rendent timbrés. Vraiment. Dès qu’ils ont des ballons dans les mains , ils ont leur crazy eyes, et se mettent à pousser des hurlements stridents insupportables ( pour une oreille parentale ) ( eux , ça va merci ).

Swarley-02

Crazy Eyes !

Nous leur proposons alors de jouer avec les cadeaux apportés. Une mention spéciale au jeu Piratak, qui a bien calmé nos petits excités. Par contre, les quatre garçons qui s’étaient enfermés dans la chambre afin de construire les trois boites de légos offertes se sont révélés plus … bruyants et assez anarchiques. Quand nous sommes allés les retrouver au bout d’un quart d’heure, les pièces de toutes les boîtes étaient mélangées. « Rhaaaaaaaaaaaaaa, mais naaaaaaaaaaaaaaaan » ( cri parental ). Le truc qui rend dingos les parents, mais qui curieusement n’affecte pas du tout les gamins. Rho, ça va c’est juste un peu plus long à construire … Certes.

Bref après ces moments d’excitation, il est temps de calmer les Mômes. Histoire qu’ils soient de petits anges quand les parents viennent les rechercher. ( Astuce ).

Tous les ans, nous les faisons customiser une nappe en papier, que nous recouvrons ensuite d’une autre transparente ( il faut prendre la moins chère dans un quelconque magasin fourre-tout.)

Le résultat est sympa et nous gardons la nappe assez longtemps :

218

J’avoue que pour des repas familiaux , c’est un peu moche.

 

Cette année, l’activité coloriage consiste à décorer un sapin en papier affiché au mur :

 

IMG_20131214_151450

Comme Fils Aîné a son anniversaire en toute fin d’année, nous préparons toujours des activités manuelles faciles ( parce que nous sommes des buses ) et en lien avec Noël ou l’Epiphanie.

Il y a deux ans, ils avaient fabriqué des couronnes pour la galette ( activité ultra simple ) ( inventée par nous-mêmes ) :

232

Photo vintage, il y a encore le parc de Fils Cadet …

L’année dernière, ils ont fabriqué des sapins à l’aide de chutes de papiers peint et de deux trois bricoles achetés dans des magasins type Cultutruc.

Capture3

Cette année, l’activité consiste à fabriquer des décorations pour le sapin, en plastique-dingue. C’est facile : ils colorient directement sur le plastique le dessin choisi ( pré-décalqué par LdmJ ), puis nous les découpons et les passons au four, sans avoir oublié de les poinçonner pour placer une attache. Le rendu est très sympa.

Capture5

Après ces activités très reposantes ( surtout pour nous ), c’est l’heure des papas et mamans ( copyright Ecole Maternelle ). Ces derniers retrouvent une progéniture souriante et très affairée. Voilà comment passer pour des Super Parents qui assurent vraiment avec les gamins des autres ( en plus pendant les dernières activités j’ai eu le temps d’aller me rafraîchir et d’appliquer 2/3 trucs sur mon visage ).

Le dernier Môme parti, je m’accroche à la porte pour ne pas m’écrouler. Pourtant nous sommes jeunes et c’est samedi soir donc …

*** GENERIQUE ***

…  let’s get the party started !

Non ?

 
Pink – Get The Party Started

***

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter

( vous pouvez choisir l’option une seule par semaine ).

Rendez-vous sur Hellocoton !
30 Comments