La Minute nécessaire de Monsieur Tricycle #1

 

Un nouveau rendez-vous du Week-end !

Capture2

 

J’avais choisi de l’intituler « La minute nécessaire de Fils Cadet » mais LdmJ qui traînait derrière mon épaule ( hum ) m’a suggéré que ce serait plus judicieux de remplacer Fils Cadet par « M. Tricycle » ( rapport à la référence du titre … toussa )

Cela m’énerve, il a toujours des idées plus percutantes que moi. Enfin bon.

Aujourd’hui, je vais vous conter les dernières bêtises de notre « tricycliste ».

Les Mômes apprécient de faire des expériences.

Âgé de deux ans et demi, Fils Aîné a voulu tester si sa locomotive en bois Br** ( celle qui coûte un bras ) continuait de fonctionner si elle se retrouvait ( par hasard ) dans la cuvette de notre trône de fer.

J’ai juste entendu :

– OHHH elle marche encore !!! ( effectivement la petite lumière  était encore allumée, et les roues tournaient désespérément dans le vide Vespasien … )

Une fois sur place, j’ai pu assister à son extinction … définitive.

Nous pensions cette période d’expériences nauséabondes loin derrière nous, mais c’était compter sans Fils Cadet ! Nous sommes candides.

Il est désormais capable de se rendre aux toilettes tout seul. Il nous appelle simplement pour remonter son pantalon.

Sauf que … depuis 15 jours, avant de nous demander de l’aide,  il s’amuse à rajouter des trucs dans la cuvette ( entendons nous bien : dans son pipi  ) ( oui, oui ). C’est ainsi qu’il y a fièrement déposé la serviette invité, puis il a attendu que cette dernière aspire toute l’eau ( enfin le liquide ). Il l’a ensuite retirée afin de la déposer délicatement sur le sol : SPLATCH. Il  s’est alors plaint d’être mouillé … Je ne vous explique pas le carnage quand je suis arrivée.

Quand il a récidivé avec la serviette propre, nous avons décidé de nous passer de ces dernières.

Le jour suivant, j’ai retrouvé un gant trempé sur le sol. Nous avons caché les gants.

Le jour d’après, nous avons découvert  le produit à main trônant dans une flotte plus que douteuse. Nous l’avons donc dégagé ( de toute façon nous n’avions plus de serviettes pour nous sécher les mains. )

Le lendemain, j’ai sauvé de justesse le tome 13 du « Trône de Fer » que LdmJ avait négligemment laissé trainer sur le lavabo ( l’inconscient ).

Depuis lors, je suis constamment sur le qui vive. Je stresse dès que je ne trouve plus mon portable ( resté souvent au fond de mon sac à main ). Et je n’ose plus lire aux toilettes, de peur d’y oublier mon bouquin.

Malgré toutes ses précautions le dernier bastion qui résistait encore, j’ai nommé le PQ, a misérablement rendu les armes le week-end dernier … Nous avons retrouvé l’intégralité du rouleau gisant au fond du trou. ( Heureusement il s’agissait de celui qui se désagrège bien, carton central inclus ).

Nous avons dû prendre une décision forte : les rouleaux de PQ même celui en cours seront désormais placés avec les produits dangereux : au dessus de la porte. Très loin du 98 cm de Fils Cadet, très loin également du mètre soixante de leur mère…

Ainsi, depuis deux jours, quand je me rends aux toilettes, je dois auparavant aller chercher une chaise et descendre le rouleau de PQ entamé. Sauf que ( bien évidemment )  j’y pense seulement quand j’en suis à ce moment précis :

Pris depuis mon mobile. Sur le trône. Trop tard.

IMG_20140116_230644
J’ai tenté de laisser un peu de papier sorti pour n’avoir qu’à tirer dessus mais je déroule tout :/

 

MERCI Fils Cadet.

Mon manque de dignité ne te salue pas.

Charmant, non ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 thoughts on “La Minute nécessaire de Monsieur Tricycle #1

  1. Un « déroule PQ » (il doit y avoir un terme plus scientifique, mais il m’échappe pour l’instant) en verredragon, avec code de sécurité et scan empreinte digital?

  2. Moi, j’ai LA solution !
    Colle-le dans la machine à laver à 30°, programme lavage délicat (faut pas être vache non plus), 30 minutes, essorage doux.
    Attends.
    Constate avec joie le résultat : un enfant qui aura compris, et qui promettra de ne plus faire prendre la tasse à tout ce qui lui passera sous la main.

    La pédagogie… c’est inné chez moi.
    Quand t’as un soucis, demande-moi.

  3. Mdr, il est trop fort, j’avoue j’ai eu de la chance les seuls fois que le PQ est tombé dans la cuvette des toilettes c’est par inadvertance mais bon mon petit dernier serait bien capable de ça voir même pire.

  4. 2e paragraphe : rassure-toi, c’est facile d’intervenir à la fin de la grosse réflexion pour apporter 1 élément améliorateur. Je suis sûre que ça t’arrive aussi de venir améliorer juste par une phrase le fruit de plusieurs jours de ses réflexions…

    1. Et mon cadet, qui doit avoir le même âge que le tien, tente exactement les mêmes expériences. Sauf que… plus rien depuis le 3e rouleau de PQ entier, il a dû comprendre… grrr!!!

  5. Huhu, je l’avais raté celui là ! Toujours d’actualité pour le papier toilette ?
    En tout cas je suis aussi super contente d’acheter le papier avec le rouleau qui de désagrège (même si on préfère le mettre dans la poubelle à recyclage), parce que la dernière fois Crapaud est revenu tout content « maman, j’ai mis le rouleau dans les toilettes ! ». What ??!! Alors je ne sais pas d’où il m’a sorti cette idée, vu qu’on le fait pas, Nounou ne le fait pas et à l’école il n’y a que des distributeurs de feuilles … N’empêche voilà, je vais continuer à acheter cette marque, juste au cazou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.