LdmJ et moi-même sommes tout aussi gourmands que nos Mômes. Oui, on se moque beaucoup de leur appétit gargantuesque, mais il faut reconnaître que « bon sang ne saurait mentir. »
( poke Emmanuelle, je ne plus mettre une expression sans me bidonner. )
Nous ne mangeons pas avec eux le soir : ils mangent en couple vers 19h00, sous notre surveillance, puis nous mangeons en couple vers 21h, peinards.
Si tu suis les conseils donnés dans toutes le fatras de bien-pensance concernant l’éducation de tes enfants, il est facile de se convaincre qu’il faut TOUJOURS manger avec ses mômes, que c’est un moment important de partage. Avant d’avoir des Mômes, je le croyais aussi.
Mais j’ai eu des Mômes, et je ne suis plus si catégorique. Il y va de mon confort gustatif, olfactif et surtout je déteste manger parmi les nuisances sonores. Je partage déjà de chouettes moments avec eux au petit déjeuner quand le cadet hurle pour avoir son lait chaud puis froid, je supporte un repas de midi froid entre deux mômes qui essaient de s’attraper mutuellement leurs fourchettes, et je grignote un morceau de pain au goûter, tout en distribuant de l’autre main les tartines de confitures.
J’estime que nous avons le droit chaque soir de manger tranquillement sur le canapé, devant une série sympa.
On termine le repas en se blottissant sous une couette.
J’avoue ne pas avoir envie de renoncer à ces moments-là.
Pas encore.
Nous discutons suffisamment avec nos Mômes à d’autres moments de la journée, enfin ce sont plutôt eux qui discutent avec nous ( ce sont de vrais pipelettes ). D’ailleurs il vaut mieux faire un débriefing de la journée au moment de l’histoire du soir, plutôt qu’à table, quand ils passent leur temps à chigner pour des broutilles : trop chaud, trop froid, pas assez de pâtes dans l’assiette ou trop d’eau dans le verre, sans oublier le classique  » Nan ! pas des légumes …  » ( la liste de leurs doléances gustatives est sans fin de toute façon ).
Les Mômes savent que nous mangeons en amoureux.
Ils viennent parfois s’immiscer dans nos repas nocturnes.
Tu connais maintenant les innombrables relevés inutiles de Fils Cadet. Il aime bien venir inspecter le contenu de nos assiettes. Il est ravi d’y découvrir de la salade ou de la soupe ( « beurk, ch’est pas bon cha » ) ( il parle comme Marchel Premier quand il se relève car il a une tétine dans la bouche. )
Par contre, il n’apprécie pas d’y trouver des trucs sympas alors qu’EUX, ils ont dû se farcir les restes du repas de ce midi ( en même temps, il s’agissait d’un reste de pâtes … ce qui sur l’échelle de leur préférence alimentaire est en très haute position. ).
Quand nous avons décidé d’un repas du soir sympa et caloriquement indécent, nous attendons qu’ils soient bien endormis.
Sauf que parfois, ils se réveillent tout de même …
C’est ainsi, que vers 22h penchée au dessus du lit de Fils Cadet , je n’hésite pas à affirmer que SI nous sommes en train de manger de la salade ( alors que j’ai la bouche pleine de curly ).
Mais le petit a le nez fin :
Mais maman , cha chent la cacahuète !!!
Les curly sont traîtres.
C’est ainsi que cet été, nous avons balancé les restes de nos Mac Deluxe et frites sous la table basse, en laissant bien en évidence le demi-litre de coca. … Fail.
Fils Aîné nous a fait une vraie bouderie. Et nous avons dû lui promettre une sortie Mac Do pour le consoler.
Maintenant qu’ils sont plus grands, nous devons également faire bien attention aux cartons des pizzas du vendredi soir, qu’il faut descendre à la cave le soir même. Sinon, le week-end risque de commencer de bien mauvaise manière …
Et toi ? Manges-tu toujours avec les Mômes ?
Et si oui, n’es-tu pas tenté(e) de les faire manger ensemble ? Avoue …

C’était ma participation aux Bad Mother de Emma et Maud.

Rendez-vous sur Hellocoton !
25 Comments