Vous regardez le descendant de la télévision , bonsoir !
Je me dépêche de rentrer, la télé va p’tête commencer
La télé j’aime bien la regarder
Je la fixe pendant des heures … Ça me calme
Sauf si quelqu’un vient l’allumer
Alors je m’énerve  […]                                                                                 extrait de Rock Indé-débile
 
Oui, je dois bien reconnaître : les Mômes peuvent se montrer fortement énervés par la télé …
La nôtre ainsi que ses accessoires sont, comment dire, vintages. Retour sur quelques morceaux choisis de visionnage dans cet épisode.

*** GÉNÉRIQUE ***


Le générique des Mômes de la Télé ( version 90’s quand je regardais encore )


 

 


 La télé de mon enfance
La télévision a toujours tenu une place importante dans ma vie … littéralement : le téléviseur, et l’étagère à cassettes vidéos nous bouffent un quart du salon.
Dans les années 80, quand je rentrais de l’école, je me rendais directement chez ma grand-mère ( ma mère y tenait une droguerie ) ( non, elle n’était pas dealeuse ) ( elle n’a pas inspiré le personnage principal de Weeds ) ( ni de Paulette).

Donc reprenons : ma grand-mère avait un téléviseur qui ressemblait étrangement à celui-ci :

Ce monstre m’effrayait. Ma Mamie étant sourde ( encore une originale ), elle mettait donc le volume à un niveau sonore digne d’un passage de mur du son. D’autant plus plus fort, qu’elle écoutait le  » poste  » depuis sa cuisine.
Evidemment, c’était moi qui était chargée de l’allumer : il faut m’imaginer à un mètre cinquante du bouton en train de tendre le bras au maximum et prête à partir en courant dès que le son bruit saturé abominable parviendrait à mes oreilles.
Curieusement si l’image n’apparaissait qu’une bonne minute après, le fracas sonore était immédiat ( démentant ainsi les lois élémentaires de la physique ).
Quand je vois aujourd’hui Fils Aîné flipper au moindre bruit, je me souviens de cette télé 🙂 .
Chaque soir, nous regardions  » Des chiffres et des lettres « , et c’est peut-être grâce à ce temps passé ensemble devant cette émission que chacune de mes heures de cours débute par un « compte est bon » . Le site que je vidéo-projette est ici. Les élèves apprécient ( enfin la plupart ). A la fin de l’année dernière, j’aurais pu soumettre une poignée d’entre eux à la sélection  de l’émission tellement ils étaient devenus impressionnants.
( Juste pour les  » chiffres  » hein, parce niveau fautes d’ortho-gaffe … )
« Et bien, les enfants, je crois que ce compte n’est pas possible »
« Mais siiiiiiiii Madame, on peut faire  123 x 7 … » 
« Ha, euh, oui … bien sur ( j’allais le dire) »
Je digresse ( comme d’habitude ), revenons donc dans les années 80 :  comme nous tous, j’ai regardé beaucoup trop de dessins animées, d’émissions de variétés nazes du samedi soir et de comédies françaises très relous.
 
Dans nos montagnes, nous ne captions que trois chaînes, ce qui limitait les programmes possibles. Mes parents n’ont acheté une parabole que dans le milieu des années 90.
Je n’ai pas beaucoup de souvenirs d’émissions qui m’auraient marquées ( à part cocori-cocoboy et sa playmate OVNI du samedi soir … ).
Quand j’essaie de me rappeler, seules les séries, le plus souvent américaines, me reviennent à l’esprit (déjà).
A l’époque, on les appelait des « feuilletons américains » (c’était d’ailleurs décrit ainsi dans les programmes télé).

Voici une sélection non exhaustive des séries qui ont marquées mon enfance puis mon adolescence :

J’ai mis un lien de chaque « feuilleton » vers son générique. Si tu as envie de te souvenir de certains d’entre eux, c’est à une portée de clic.
Code Quantum, où le héros voyageait dans le temps et dans les corps des autres pour « réparer » leurs problèmes ; par contre personne ne parvenait à régler son léger soucis de transmutation à l’infini.
La petite maison dans la prairie. J’ai pleuré souvent en la regardant ( je suis sensible.) Et puis merde, des chiens et des bébés mourraient dans cette série.
Magnum, qui m’a donné envie d’explorer Hawaï en Corvette ( avec un moustachu ).
Jonathan et Jenifer : je ne me rappelais même plus le titre exacte de cette série. Une histoire de riches oisifs, qui aidaient les autres en sautant dans leur décapotable hors de prix au lieu de se contenter d’organiser des galas de charité. Je détesterais aujourd’hui. ( sinon,  le générique , c’est juste …  GRANDIOSE
CHiPs  … rha, de supers souvenirs : j’avais un faible pour le latino. Il s’en passaient des aventures invraisemblables sur les Highways de Californie. A priori les deux héros étaient de vrais cons dans la vie et se haïssaent cordialement.
L’agence tout risque : Evidemment je préférais Futé à Looping.
Les deux font la paire et son pitch débile :  une mère au foyer se retrouvait assistante d’un agent sexy du FBI . Jeune fille, je trouvais cela TROP-GE-NIAL. ( Et même qu’à la fin, ils se mariaient ).  
( Le son de la vidéo du générique tue les zoreilles attention, on se croirait chez ma grand-mère. )
Les années collège J’ai suivi cette série avec passion, et pourtant je me rappelle juste qu’une gamine à la coupe invraisemblable ( années 80 forever ) se retrouvait maman à 16 ans.
Fame bien sûr : I wanna live forever …. où la gloire se paie en une seule monnaie : la sueur . Ouais … C’était l’avant Star Académie et consœurs.
V et ses  effets spéciaux larvesques, où les blondes étaient gentilles et les brunes de vilaines méchantes.
La croisière s’amuse et bien sûr son barman. Des histoires d’amour qui se jouaient en l’espace d’une croisière de trois jours. Mon moment préféré était celui du générique quand j’essayais de deviner qui allait tomber amoureux de qui . ( Que voulez-vous, j’ai une âme de midinette … )
Mes premières comédies également :
Quoi de neuf Docteur ?  Un genre de famille américaine idéale et drôle et qui se payait le luxe d’adopter Leonardo di Caprio.
Ricky ou la belle Vie  et son petit train au milieu du salon. J’ai oublié le reste.
Huit ça suffit ! Quand je pense que LdmJ n’avait jamais entendu parler de cette série, pff … En la regardant, je trouvais qu’une famille nombreuse était forcément la clé du bonheur (ensuite j’ai eu un Môme, et j’ai compris.)
Alf  le mangeur extraterrestre de p’tits chats (bon sang le visuel était tout de même affreux : pourquoi je regardais ?)
La fête à la maison, mes premiers émois amoureux pour un musicien : le bel oncle Jessie.
Et sans oublier Mark-Paul Gosselaar de la série Sauvés par le gong. ( Qu’est-il devenu ? )
Mais également les soaps que je suivais … passionnément :
Santa Barbara j’ai regardé de nombreuses années et nous y jouions dans la cour d’école avec les copines : j’étais toujours Eden, ( petit aparté : lundi je suis allée au cinéma voir Jimmy P et la copine qui m’accompagnait a reconnu un des acteurs de cette série : celui qui jouait Cruz : putain, il a pris cher …  ).
Dynastie,  Dallas puis, plus tard, Cote Ouest. Que des familles très friquées.
En fait, j’en ai suivi beaucoup si j’y songe … J’ai même regardé pendant un certain temps Les feux de l’amour : Même ma grand-mère ne regardait pas, c’est pour dire la honte. Si vous avez des minutes à perdre, voici un résumé hilarant de cette soupe au long cours.
Au lycée je regardais 21 Jump Street : pour mémoire j’en parlais déjà ici ,
Beverly Hills, Hartley Coeurs à Vifs … ah Drazic ( je n’ai retenu que lui d’ailleurs de cette série )
L’équipée du Poney Express ( Ty Miller, si tu me lis, c’est pour toi : <3) dont la dernière saison n’a jamais été diffusée en France, quelle frustration …
La vie à cinq avec le beau Jack de Lost, qui à 25 ans se retrouvait avec la charge de ses 4 frères et soeurs. Cette série était remplie de guests en devenir : Jenifer Love Gros Seins ( désolée private Joke ) et Neve Campbell… entre autres.
Loïs et Clark oui oui, j’adorais -_- . Superman sans lunettes était trop sexy et il ne mettait qu’une unique saison pour déclarer sa flamme à Loïs. Ce qui changeait agréablement des films supers frustrants des années 70-80.
J’ai regardé également tout un tas de « séries françaises  » que je préfère oublier ( du genre Hélène et les garçons  ^^’ ). Tiens d’ailleurs, le saviez-vous : Camille Raymond ( la Justine de Premiers Baisers) a quatre enfants et a un super job à Los Angeles ? C’est là.
 
Quand je suis entrée à la faculté, mes parents n’ont pas souhaité que j’ai un téléviseur dans ma chambre de cité ( ils n’avaient pas tort , j’aurais passé mes journées devant.) Je devais donc me rendre dans le hall avec les copines. J’en garde un très bon souvenir : Friends , Urgences, Dawson ( ^^’ )  et les émissions d’Access Prime time de Canal.
Je tiens à préciser que certaines séries ne sont pas passées par moi ( ou si peu ), d’après LdmJ il me manque des pans complets de cultures populaire : X Files ( soit, mais j’en ai tout de même vu plusieurs ) , Buffy contre les vampires ( oui : c’est une série culte pour LdmJ) ( oui : vous pouvez vous moquer ) et beaucoup d’autres…

*** COUPURE PUBIS-CITAIRE ***

Le pendant ( huhuhu) de la playmate évoquée plus haut.
Pour vous, fidèles lectrices.
Aujourd’hui, on ne pourrait plus voir ce type de programme.
***

Notre téléviseur aujourd’hui 

Au début de notre cohabitation, LdmJ et moi-même avions sa télévision 4/3 à tube cathodique … avec une diagonale de 36 cm ( connectée à un lecteur DVD et un magnétoscope à cassettes, elle fonctionne toujours : d’ailleurs en ce moment, il se refait l’intégrale de Battlestar Galactica en pliant le linge ).
Un soir, après le visionnage du film Moulin Rouge, nous avons craqué, ce n’était plus possible ! Le rendu des couleurs chatoyantes du film était vraiment minable …
Nous avons donc décidé d’acheter un plus grand écran. Nous étions en 2002, les téléviseurs à écran plat n’étaient pas démocratisées. Nous avons donc choisi une très lourde Sony.
LdmJ se rappelle très bien de son entrée dans notre petit appartement. Un voisin s’était proposé pour l’aider à porter les 50 kilos du monstre. Devant la porte de l’immeuble étaient placés plusieurs plots, LdmJ ne voyant pas où il mettait les pieds, s’en est mangé un (enfin plutôt son genou) laissant échapper la télé de ses mains qui s’est échouée sur le plot… intacte. En même temps c’est logique, cette télé nous enterrera tous.
Nous avons décidé de ne la changer que lorsqu’elle mourrait de sa belle mort. Nous avons donc vu passé les téléviseurs à écran plasma, puis maintenant à LED. Le tube cathodique du nôtre lui se porte toujours aussi bien, et ne montre aucun signe de fatigue. Les Mômes peuvent toujours lui tomber dessus, il n’aura même pas mal ( eux si, par contre ).
C’est sûr, c’est un peu frustrant. Mais je n’en suis pas encore au point d’essayer de le court circuiter.
Nous ne regardons plus que quelques films et des séries, le plus souvent sur CanalPlus à la demande ; donc même pas en direct.
Je ne vous parlerai pas ici de toutes les séries que nous avons regardés jeunes adultes et que nous continuons à dévorer … sans doute dans un prochain épisode.
Nous ne regardons plus de télé-réalité depuis très longtemps aussi. Enfin, il m’arrive encore de succomber à un petit Recherche appartement ou maison en replay quand j’ai du repassage, mais en fait … je ne repasse plus.
Quand nous n’avions pas d’enfants, nous avons beaucoup regardé certaines émissions de MTV dont  leur fameux Cribs qui te faisait visiter des maisons de stars. C’est d’ailleurs là que nous avons vu que Ozzy Osbourne avait le même téléviseur Sony que nous dans sa salle de jeux ( je l’avais placé dans la bande-annonce ). Il expliquait que c’était increvable ( s’il n’avait pas réussi dans la musique, il aurait pu être vendeur chez Darty ) ( ou à la Fnac poke Paf  ).
J’ai d’autres souvenirs de télé-réalité : L’île de la tentation que nous regardions avec LdmJ en mangeant des glaces et en se moquant lourdement ( en même temps, nous nous permettions car nous estimions que les protagonistes avaient bien recherché leurs emmerdes ).
Et plus tard, j’ai ressenti les premières contractions pour Fils Aîné devant Maison à vendre, de fait j’ai une certaine sympathie pour cette émission.
Depuis, j’ai des Mômes,et j’ai déjà du mal à suivre mes séries préférées. Il a fallu faire des choix et instaurer une certaine discipline.

 La télévision et les Mômes 

Nos Mômes ne regardent pas la télévision.
Mouhaha.
C’est vrai, ils regardent des cassettes vidéos ou des DVDs sur le téléviseur. C’est pas pareil.
Nous ne captons Gulli que dans les maisons de vacances ( chut, il ne faut pas leur révéler notre secret ; pour l’instant cela marche aussi bien que le père Noël ).
Ceci dit, même sans les dessins animés de Gulli, ils ne sont pas à plaindre car ils ont un choix de films très impressionnant.
Juste pour vous donner une idée, voici notre bibliothèque de cassettes vidéos :
Ces cassettes ont été trouvées dans nos familles ou en vide-grenier. Et autant l’avouer tout de suite nous enregistrons toujours des films sur VHS.
Nous n’avons jamais utilisé la fonction graveur de notre lecteur DVD… même pas sûre qu’elle marche encore.
LdmJ réussit encore à trouver des cassettes vierges sous blister sur les brocantes ( en supermarché, c’est hors de prix ). Donc nous persévérons.  Et en se débrouillant bien, nous arrivons à mettre trois films sur des bandes de 4 heures.
Il y a certes quelques inconvénients à l’utilisation de cassettes vidéos :
* Lorsque nos Mômes veulent absolument regarder le troisième film de la cassette ( comme hier au soir ) : et qu’il faut patienter plusieurs longues minutes de bobinage avec des gamins sur-excités qui voudraient que cela commence tout de suiiiiiiiiiite !
* Quand la bande endommagée vient mourir entre les griffes de ton magnétoscope. Imagine la scène : un soir, le film adoré et regardé 1 million de fois est aussi brouillé que Canal Plus le premier samedi du mois chez tes parents. Tu essaies de retirer la cassette et tu sens une résistance, tu commences en douceur …. longtemps … puis tu finis par tirer comme un maboule parce que les cris hystériques des Mômes derrière toi(  » Ça marche pluuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !!!  » ) te portent légèrement sur le système.
Evidemment la bande craque !
LE DRAME.  Et, au comble de l’énervement t’en rajoutes :
« Bah voilà : LA cela ne marchera vraiment plus !!! »
Madagascar a disparu de cette façon … brutalement, j’ai dû le racheter en DVD le lendemain car nous frisions l’incident diplomatique majeur entre les Mômes et moi :
« C’est TOI qui l’as cassé , ouinnnnnnnnnnnnnnn… »
 
LdmJ a trouvé beaucoup de VHS des aventures de Mickey et Donald. En ce moment, ils ne regardent plus que cela. Le souci c’est que certaines cassettes sont vraiment vintages. Je sens au tressautage du film qu’elles ne dureront pas longtemps. Et là, nous ne pourrons pas les remplacer.
Le produits dérivés fonctionnent bien aussi, Fils Aîné est devenu légèrement obsédé, il n’arrête plus de compulser des vieux Super Picsou Géant.
Certains films ( comme Winnie ) ont été visionnés un demi-milliard de fois, au moins, selon l’obsession du moment.
Nous en connaissons donc les répliques par cœur. Je pourrais par exemple faire les doublages de TOUS les personnages des dessins animés Cars ou Nemo : il faut me voir à la porte du salon en train de mimer les poissons dans l’aquarium.
Avant d’avoir des Mômes, nous utilisions des répliques cultes de films ou de séries. Nous nous les  balancions entre amis, cela nous faisaient toujours rire et nous donnait l’impression d’appartenir à une même grande famille :
« Un jour, elle sera mienne. » ( Wayne’s world )
« Ça dépend, ça dépasse » ( Le père Noel est une ordure )
« Bon dans 10 minutes, je nous considère comme définitivement perdus. » ( Les bronzés font du ski )
Certaines, nous les disons encore :
« Si tu vomis, vomis la dedans. » ( Wayne’s World encore ) en tendant une cuvette à un Môme malade.
Toutefois nos répliques cultes d’aujourd’hui sont devenues celles entendues dans les différents dessin-animés des Mômes.
Je ne résiste pas à vous donner notre Top Twelve des plus usitées à Winterfell , (  je me suis même caguée à enregistrer certaines des répliques en question ^^ ):
Extraites du film Cars :
Quand on se fait doubler par une voiture, qui pourrait porter le nom de tacot ou d’antiquité :
QUOI, doublé par un matelas !!!
Le comble : cette année, en vacances, nous nous sommes vraiment fait doubler par deux voitures surmontées de matelas. Bonheurs simples ( j’ai pas eu le temps de les prendre en photo, dommage ).
Quand les Mômes fatigués sont au bord de l’endormissement au milieu de leur assiette de pâte :
Ho DJ, y’en a un qui pique de la calandre.

Quand l’entre d’entre-nous dit :  » Ah non non non !!! »

On ne peut s’empêcher de lui rétorquer :
– Ah si si si ! C’est bien toi Flash Mac Queen.
(Je précise qu’en société, ces répliques sont vraiment très nazes)
Extraite du film Shrek :

Quand un des Mômes se fait à peine mal et qu’il exagère légèrement son EXTRÊME douleur :
– Tu vas pas jouer les chochottes ! T’as un truc bizarre dans le cou ?

 

Extraites du film Monstres et Cie :

 

Quand on emmène les Mômes à la piscine :

– A la piscine, on ira tous à la piscine (il faut bien mettre le ton sinon c’est moins drôle).

Quand nos Mômes sont désagréables :
Si t’es pas joli, sois au moins poli.

Pour les suivantes , j’ai trouvé des vidéos : c’est mieux, il faut juste cliquer sur les répliques.

Extraites du film Moi Moche et Méchant :

Dès que quequechose nous enthousiasme ( surtout s’il s’agit d’une licorne ) :

D’ailleurs je l’ai réutilisé dans la colonne de droite du blog , avec  » Cet épisode est trop géniaaaaaaaaaaaal « 
Quand les Mômes – ou leur mère –  cassent un truc ( cela marche aussi avec une plancha qui explose )
Extraites du film L’Age de Glace 3 :
Quand on mange du brocolis :
( cela fait hurler de rire nos Mômes )
Quand il fait du vent dehors :
Quand un Môme lâche un prout :
Extraite du film Le Monde de Nemo :

Quand un de nos meilleurs copains a appelé son chat Sushi,

nous ne pouvions nous empêcher de répéter bêtement à chaque fois qu’il nous en parlait :
Comme le copain en question n’avait pas de Mômes, il devait nous trouver légèrement timbrés.
On assume ( un peu ).
Je tiens à préciser que ces répliques débiles ne fonctionnent pas trop bien en société. Nous n’avons plus l’impression de faire partie d’une grande famille mais simplement de notre famille … et finalement ce n’est pas si mal !

  *** GENERIQUE de FIN ***

Juste pour le plaisir, une réplique idiote de Jeanne et Serge :

 

Mais il n’y pas de but au volley, Serge !

Et toi, utilises-tu tu des répliques idiotes de dessins animés dans ta vie quotidienne ?
Et peut-être as-tu d’autres idées de feuilletons américains ? J’ai dû en oublier plein.
Oui, oui, c’est un appel aux commentaires :), n’hésite surtout pas !

***

Rendez-vous sur Hellocoton !
33 Comments