Quand Fils Aîné est rentré à l’école maternelle, il n’avait aucune idée de ce que signifiait concrètement des mots simples comme demain, hier, la semaine prochaine…
Pour lui,en Septembre, l’été c’était hier, et Noël sera demain.
Pour l’aider à apprivoiser cette notion essentielle mais si complexe du temps qui passe, nous avons utilisé plusieurs méthodes.

1. Se repérer sur sa journée.

Jusqu’en petite section, Fils Aîné se réveillait beaucoup trop tôt le matin : en moyenne vers 6 heures.
Quand il fut capable de reconnaître les neufs chiffres, nous lui avons acheté un radio-réveil avec des chiffres énormes et lui avons expliqué que nous ne souhaitions pas qu’il sorte de sa chambre avant que le premier d’entre eux soit un 7. ( Nous sommes raisonnables. )
Cela fonctionnait la plupart du temps mais ce n’était pas encore aussi efficace que nous le souhaitions. J’avais lu dans un magazine parental que, pour aider son enfant à s’approprier le déroulement d’une journée, il était intéressant de réaliser une frise avec lui.
Sur celle-ci on indique les heures de la journée, et on note les moments essentiels qui la rythment. Comme notre Môme ne savait pas encore lire, on a découpé dans des vieux magazines des images d’enfants en train de dormir, manger, jouer, se baigner et d’enfants à l’école. Vers 17h, nous avions placé la photo d’un Môme qui pleurait et je l’avais barré en expliquant le sous-texte : PAS DE COLERE en fin de journée.
Cette frise s’est révélé TRES efficace sur les moments de repos : il était clairement expliquée que les enfants devaient dormir après 20h30 et ne pas se lever avant 7H. Elle fut moins efficace sur les colères de fin de journées.
Il a respecté ces horaires à partir du moment où la  frise a été affichée dans sa chambre. Alléluia.
C’est précisément ce moment précis qu’a choisi notre (ex) marmotte de Fils Cadet pour se réveiller vers 6h du matin. Normal.
L’année dernière nous avons jeté la frise de Fils Aîné, car elle partait en lambeaux.
Mais pour illustrer cet article, il m’a aidé à en fabriquer une pour son frère.Cette année, c’est donc notre grand Môme qui a tout fait : écrire les légendes, découper les illustrations dans les magazines. Fils Cadet, pour sa part, nous a aidé à les coller ( en gros il s’est surtout collé les doigts ). Pour se l’approprier, ce serait mieux qu’il reconnaisse les chiffres mais pour l’instant, il s’en tamponne velu.
( A mon avis , il surkiffe de venir nous réveiller à 6 heures 11 du matin le week-end ).Depuis quelques jours cependant, il me demande de lui montrer sur la frise à quel moment de la journée nous nous situons. Quand il se réveille de la sieste et qu’il réclame son petit-déjeuner, je peux lui expliquer, image à l’appui, que ce n’est pas tout à fait la bonne heure.
J’avais lu également que nous pouvions coller une bande de scratch le long de cette frise et faire se déplacer un petit gugusse en cours de journée ( genre une photo de Nours Bleu ). Nous ne l’avons pas fait, mais cela peut être intéressant.

Voici quelques photos du making-off  ( je tiens à préciser que nous avons recouvert la table basse d’une nappe spéciale travaux manuels et pâte à modeler ) ( oui, c’est très moche ) :

DSCN8001 DSCN8002 DSCN8003

Et la frise terminée :

DSCN8024 DSCN8026

2. Se repérer sur une semaine :

Une de mes cousine nous avait donné à la naissance de Fils Aîné le calendrier mural de ses Mômes sur lequel ils devaient scratcher la date du jour, ainsi que la météo.
Voici le calendrier en question qui est toujours affiché sur la porte de notre cuisine :
003
Chaque matin ( sauf oubli ), nous demandons aux Mômes d’aller afficher  le jour de la semaine, la date exacte, et le temps qu’il fait.
L’hiver, la réponse peut être marrante :
 » Il fait quel temps Fils Aîné ? « 
Il court à a porte fenêtre, puis revient triomphant :
 » Il fait : NUIT ! « 

Ce calendrier a été très efficace pour familiariser Fils Aîné avec l’enchaînement des jours.

Ceci dit, il faisait le même travail quotidiennement à l’école ( à la crèche également ).

En moyenne section, il maîtrisait les différents jours de la semaine, et commençait à être capable d’anticiper ses propres activités.

3. Se repérer sur une année complète.

Au début de sa troisième année de maternelle, nous avons offert à Fils Aîné son propre calendrier : l’organiseur junior Mémoniak des Editions 365. Le même ( ou presque  ) que celui qui était accroché dans la cuisine et sur lequel il s’abîmait régulièrement les yeux ( effectivement ce dernier n’était pas forcément à hauteur de Môme )  :
 » Maman qu’est-ce qu’on doit faire le 1 mardi septembre ?  Il y a quelque chose d’écrit !!! « 

Avoir son calendrier personnel était une vraie révolution pour lui. Il a ainsi pu placer les moments importants de sa semaine. Anticiper les bonheurs à venir. Utiliser des stickers : cinéma, activité, sport.
Et puis, la mère prof de maths que je suis, vous dira que ce calendrier permet à l’enfant de se familiariser avec un tableau à double entrée ( pardon ) … tout en restant simple vu que, sur chaque case, le jour de la semaine est réécrit.
Le seul souci c’est qu’il voulait faire comme nous, c’est à dire écrire en se tenant debout, alors que je lui avais recommandé de poser son calendrier à plat pour pouvoir le remplir ( la flemme à  5 ans est sous-estimée ).
Cela donne un résultat parfois étrange en terme d’écriture, comme vous pourrez le constater sur la photos ci-dessous :

Nous y indiquions les rendez-vous importants pour lui : les anniversaires, les vacances chez ses grands-parents, les sorties cinéma ou piscine, les sorties scolaires, les visites de ses copains à la maison, les invitations diverses. Au final, il était très rempli ( la plupart du temps, c’est moi qui écrivait les rendez-vous ).

008
Cette année, nous avions bien l’intention de lui racheter le même, mais justement les éditions 365 nous ont proposé de tester Mon organiseur L’école d’Agathe qui s’adresse plus spécifiquement aux 5/8 ans.
Capture
Les pages du mois en cours sont toujours aussi agréables à lire et attrayantes aux yeux enfantins ( même aux miens, je l’avoue ).
Et cette année les horaires de la journée sont marqués, ce qui nous permettra de lui faire écrire ses rendez-vous à la bonne heure.
organiseur

Il a retrouvé avec plaisir les stickers. D’ailleurs il a déjà placé pour le mois de septembre toutes ses activités extra-scolaires. Certains jours sont particulièrement chargés comme  … le 3 septembre :

009

Voici l’explication de Fils Aîné sur cette avalanche de stickers :

 » C’est la rentrée maman, c’est donc un jour important qu’il ne faut pas oublier, et nous irons à l’école en famille. « 

CQFD.

Et cerise sur le gâteau, Fils Aîné est rentré jeudi de l’école en me déclarant que la maîtresse leur avait parlé des personnages de son calendrier. Et, effectivement, qui vois-je dans son cahier de lecture ?
DSCN3464
Agathe est l’héroïne d’une série de livres pour enfants qu’il va étudier en classe.
Nous aurions voulu le faire exprès, nous n’aurions pas fait mieux !
Du coup, il apprécie encore plus son calendrier et il a déjà recherché Agathe et Léonard sur chaque page !


*** La surprise des 300 Fans ***

 
Pour « fêter » les 300 personnes qui suivent la page du Blog, Les éditions 365 se joignent à moi pour faire gagner à l’un d’entre vous un organiseur « L’école d’Agathe ».
Le jeu commence aujourd’hui et se terminera vendredi 20 septembre à 20H. Le tirage au sort aura lieu durant le week-end prochain.
Pour jouer il suffira de me laisser un commentaire gentil et poli ci-dessous. C’est tout.
Comme c’est un jeu spécial Facebook, il me semble naturel de vous proposer de liker la page de Game of Mômes ( plus nous sommes de fous ! ) et celle de LdmJ : Dark side of the Mômes. Mais ce n’est pas une obligation, je n’irai pas vérifier de toute façon.
Et sinon une chance supplémentaire aux personnes  qui me diront quel est leur épisode préféré sur le blog et pourquoi :).

Ce jeu est réservé à la France métropolitaine ( je ne suis pas responsable de l’envoi du calendrier )

Bonne chance à tous, je vous fais 300 bisous.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
85 Comments