Eh oui, chers amis, sachez que le monde nous appartient à LdmJ et à moi ( ou l’avenir je ne sais plus ).
Enfin , peu importe le proverbe, depuis que nous avons des Mômes, nous nous levons tôt et nous dormons mal.
Aujourd’hui je vais donc vous parler du sommeil de mes enfants ( et du notre par la même occasion !)
Explications, Analyse et surtout Aucun Conseil dans cet épisode !


 

*** GENERIQUE ***

Avec la chanson que nous chantions à Fils Aîné quand il était un tout-mini Môme et qu’il ne voulait  pas dormir, nous en  avions modifié les paroles :
« Dors maintenant, Dors Baptiste ! »
(à mettre en fond sonore pour lire l’épisode !)

 

 


 

Et tes nuits elles sont bonnes , ou bien …….. ?

Depuis que je suis maman, je n’ai plus l’impression de connaître LE sommeil profond. Le bon sommeil réparateur, celui dont tu émerges le matin en t’étirant tel ton chat.
Nan c’est fini, maintenant je suis en mode veille. Le moindre crissement me fait dresser des deux oreilles, parfois je me retrouve dans le couloir, devant les chambres des enfants, hagarde, pour me rendre compte que c’était juste un ronflement de LdmJ qui avait dû me réveiller.
Il m’arrive également de me tromper de chambre et d’ouvrir avec brusquerie  la porte d’un enfant endormi . Oups. C’était frère qui chouinait dans la chambre d’à coté. Fail, surtout si en point bonus tu as réveillé l’endormi .

En fait aujourd’hui, alors qu’ils ont 5ans et demi et 2 ans trois quarts (oui je suis précise), je peux dire que je me lève en moyenne entre une à trois fois par nuit.

Pour Fils Cadet, les excuses sont les suivantes : 

  • Tétine farceuse qui a sauté à deux centimètres de sa tête ( vraiment trop loin donc pour arriver à remettre la bouche dessus tout seul ).
  • Cauchemar. Pourtant on avait chanté la chanson qui doit les chasser : » Cauchemar, Cauchemar, tu cherches la bagarre Cauchemar, Cauchemar tu vas voir !!! « [ copyright Philippe Roussel, chanteur pour enfants]
  • Maux et souffrances diverses et variées. La dernière fois il avait mal au pied droit. Précis Fils Cadet …
  • Envie d’un câlin … à 1 heure du matin … ben oui quel meilleur moment pour câliner sa môman, et pourquoi elle fait cette tronche d’ailleurs?
  • Envie d’aller faire pipi, alors qu’il n’est ABSOLUMENT pas propre la nuit ( ni à la sieste d’ailleurs ) et que son micro pipi de 3 heures et quart ne l’empêchera pas de me rendre une couche blindée le lendemain matin …
  • Aucune excuse, je le retrouve juste hilare devant ma tronche vers 2h, il repart en courant dans sa chambre, je viens le border,  il se rendort dans la seconde – moi pas – sinon, ce serait moins drôle.

Les excuses de  Fils Aîné sont plus rares, car il se réveille très peu la nuit. Heureusement d’ailleurs. Cependant quand il se relève, ce n’est pas à moitié.

  • Terreur nocturne -extrêmement rare- et heureusement car c’est impressionnant. Nous avons l’impression de revivre  » L’Exorciste  » (en pire) : en fait il faudrait de pas le toucher car cela amplifie la crise. Mais difficile de ne pas vouloir rassurer un enfant, qui semble si apeuré. Enfin, il n’a plus fait de terreur nocturne depuis au moins un an. Je touche donc du singe en bois.
  • LE cauchemar, toujours le même d’ailleurs : l’araignée aux pattes pointues (pas velues non non non : POINTUES). Il y a quinze jours j’ai dû secouer sa couverture plusieurs fois vers 2h du mat’ parce qu’une araignée était soit-disant dessus ! [Je me doutais qu’il avait dû faire un cauchemar mais je n’étais pas rassurée quand même …]
  • Le mouchage de nez. Celle-ci, elle est très pénible, car Fils Aîné est allergique aux acariens et parfois la nuit son nez se bouche sans qu’il n’y ait grand chose à faire. Mais lui, cela l’embête pour dormir. Je me retrouve donc à lui mettre du sérum phy dans le nez vers 3h du mat … C’est la même chose en cas de gros rhume, non seulement il refuse de se moucher tout seul, mais en plus il est de super mauvaise humeur (on dirait son père quand on le réveille).
  • L’aphte : ouais l’aphte chez Fils Aîné, c’est la lose. Dès qu’il a un aphte, on sait que durant trois nuits , il va se réveiller en pleurant qu’il a TROOOOOOOOOOOOP MAAAAAAAAAL et que « POUUUUUURQUUUUUUUUUUOI VOUS NE POUVEZ RIEN FAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRE ? » [Mais bien sur je vais te mettre un pansement dans la bouche, mon chéri]. A ce moment là, en général, tu entends Fils Cadet chouiner depuis sa chambre. Tout va bien.

Sans oublier le réveil causé par le chat qui aime bien aller faire sa balade nocturne vers 3 heures du matin. Brimbelle, mon troisième boulet.


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

et si c’était la couleur de la chambre ?

 


 

Et QUI, QUI va se lever cette nuit ?

Au tout début :
Rhaaaaaaaaaa, l’allaitement, ce truc qui donne une bonne excuse aux papas pour ne pas se relever la nuit. Je n’aimais pas allaiter dans mon lit, je préférais le faire dans la chambre des enfants sur un fauteuil confortable, avec une lumière douce et un bouquin. De fait, je ne pouvais pas demander à LdmJ de se lever et d’aller me chercher le bébé, comme font certains papas .

Donc LdmJ se reposait sur moi pour les réveils, et bien souvent il ne les entendait pas. Signe d’après lui, qu’il avait toute confiance en moi  pour les gérer ( trop fort ).

Aujourd’hui :

Disons que l’habitude est prise. Et puis, comme me l’a fait remarquer LdmJ je suis du bon côté du lit (comprendre : près de la porte …)

Quand c’est moi qui me lève.

1H59 : Mode veille ON, je dors.
2H00 :  Un Môme pleure.
2H01 : Mode veille OFF. J’ouvre les yeux, déjà prête à bondir hors du lit, je me décide à attendre un peu des fois qu’il se rendorme tout seul. LdmJ ronfle ( ses oreilles se déconnectent la nuit ).
2H03 : J’ai assez attendu, je me lève. Je me faufile le plus discrètement possible vers la porte. J’arrive dans la chambre de Fils Cadet.
2H05 : Câlin collé serré entre Fils Cadet et Nours Bleu (l’ourson a mauvaise haleine la nuit) (quelqu’un a dû bavé dessus). Fils Cadet repose sa tête sur son Nours, ses yeux se referment. Mission terminée. Je retourne me coucher.

Quand c’est LdmJ qui se lève.

1H59 : Mode veille ON, je dors.
2H00 :  Un Môme pleure.
2H01 : Mode veille OFF. J’ouvre les yeux, déjà prête à bondir hors du lit. Mais vu que c’est la troisième fois cette nuit, c’est le tour de LdmJ. C’est ballot, il ronfle. Je lui donne un coup dans les côtes. Oups.
2H05 : Il émerge et se montre immédiatement charmant:  » QUOI ??? »  » Ah oui, c’est Fils Cadet , ENCORE ? Pfff , bon ben je vais y aller  »
2H15 : Fils Cadet hurle. LdmJ s’est rendormi.
2H20 : Après un deuxième coup dans les côtes, il se lève.
2H21: Il se prend le coin du lit en le contournant, il jure.
2H22 : Il arrive dans la chambre de Fils Cadet qui  se met à crier : NAAAAAAAAAAAAAAN MAMAAAAAAAAAN (la surprise de ne pas voir apparaître son esclave attitrée !)
Je me bouche les oreilles pour ne pas être tentée de prendre le relais, sachant que LdmJ détesterait cela (et il aurait raison).

2H30 : LdmJ a fini par le calmer, Fils Cadet se rendort tout doucement.

Quand tu compares les deux scénari, tu comprends pourquoi bien souvent je choisis l’option 1.

Sinon, ce pourrait être pire, je pourrais être la mère d’un petit Sheldon :

 

Et sinon, à quelle heure tu te lèves, toi ?

Mes Mômes sont couchés tôt : à 19h30 maximum ils sont dans leur lit, Fils Aîné a la permission de bouquiner jusqu’à 20h30, quand à Fils Cadet, il s’endort rarement avant 20h30 également sauf qu’il est trop petit pour rallumer tout seul, donc il sort de sa chambre [dernier câlin  –  pipi  –  caca  –  non rien je me relève juste pour t’énerver  –  etc …]
Mais en général, vers 21h00 cela ronfle des deux côtés.

Par contre, il se lèvent tôt.

Fils aîné, dès l’instant où il a fait ses nuits, se réveillait très peu (il n’avait pas de foutue tétine, cela aidait), mais par contre, on a vite compris que son horaire matinal était : 6 heures du matin. Hiver comme été, semaine comme week-end , vacances, pas vacances. Bref vous avez compris, fini les grasses matinées.

On a écouté un demi-million de conseils, on a essayé un milliard de trucs. Et puis rien , il se réveillait toujours aussi tôt.

Quand Fils Cadet est né, l’épuisement des nuits entrecoupées nous ont fait prendre une décision radicale (et de parents indignes) : le week-end, nous mettions un Disney à Fils Aîné et nous retournions sous la couette jusqu’au réveil du petit. On lui préparait même un plateau petit-déjeuner. Il adorait cela.

A cette même période, LdmJ a également pris également une décision radicale. Il s’est remis au sport : course à pied chaque matin avant de partir au travail. De fait, il mettait ( et mets toujours d’ailleurs ) le réveil à … 5h30 en semaine. S’il s’était avisé de brancher le réveil samedi et/ou dimanche, cela aurait été un motif … au mieux de chambre à part … au pire de divorce.

Pour ma part, donc, pendant mon congé maternité, j’étais réveillée deux fois dans la nuit par Fils Cadet, mon glouton. Puis à 5h30 par le réveil de LdmJ puis à 6h par Fils Aîné. Fils Cadet était un bon dormeur sur le matin et se réveillait vers 8h00 ( juste à temps pour nous accompagner à l’école ). Inutile de dire que, lorsque je me repasse le film de ces nuits, je frissonne et je complète mentalement la colonne « CONTRE » de ma LISTE.

Quand Fils Aîné a eu 3 ans et qu’il connaissait à peu près correctement les chiffres, on lui a acheté un réveil  avec des chiffres très gros et on lui a interdit de sortir de sa chambre avant 7h.

J’ai décidé également de faire avec lui une frise chronologique avec les grands moments de la journée. A 7h le réveil, de 8h à 12h école, 12h le repas et ainsi de suite. Ensuite on a découpé dans des magazines des enfants qui dormaient , mangeaient , étaient à l’école. Je me souviens avoir même découpé la tête d’un enfant qui pleurait , on l’a collé entre 17h et 19h puis nous l’avons barré (Point De Colère tu ne feras) (l’expression  « 5 à 7 » a bien changé depuis que nous avons les Mômes) (Heures du Suicide parental).
Cette frise s’est révélée très efficace car il y a bien adhéré. Bah  finalement, je donne tout de même un conseil car j’avais déjà parlé de cette frise à une amie et cela a bien marché pour son fils également, il était en moyenne section.

Depuis, Fils Aîné attend  7h pour venir nous chercher. Il se réveille toujours à 6 heures mais au moins il essaie de ne plus nous déranger. Il bricole dans sa chambre.

Dès lors que Fils Aîné a commencé à devenir (plus) raisonnable, Fils Cadet s’est mis de lui-même à se réveiller à 6h du mat’. La lose.

Comme il est trop petit pour le réveil digital, on a opté pour un réveil-mouton. Le mouton dort, on fait dodo, le mouton gambade, tu peux aller emm.. réveiller tes parents. Sympa le concept, sauf qu’à 2 ans il s’en tamponne velu du mouton. Enfin … si  il aime bien voir le mouton réveillé. Et comme au début, on lui a laissé à portée de main, il allait le chercher, puis l’emportait dans notre chambre, et je me le prenais sur le coin de la tronche. Un réveil très sympathique , ma foi.
Sinon, quand le mouton dort, il fait comme si il n’avait rien vu et vient nous réveiller quand même. Cela nous donne juste une raison de le recoucher …

Bref, nous ne savons plus ce qu’est une grasse matinée.

Même lors de nos rares sorties le soir, quand nous les couchons plus tard que d’habitude, ils se réveillent aux aurores.

Voici le statut que j’avais mis sur mon compte FB perso, le matin du 1er janvier 2013, sachant que nous étions  rentrés vers 3 heures du matin ( nous avions couchés Fils Cadet dans le lit parapluie vers minuit ) :

 

Sinon, il y a une faute d’orthographe, sauras-tu la retrouver ?

 

Et même , si nos deux enfants ne sont pas à la maison, je me réveille vers 6h par réflexe et n’arrive plus à faire de grasse matinée ( bouhou … )

M’enfin, j’ai dans l’idée de me venger quand ils seront ados ( ceci dit faut encore que je règle le problème des joggings matinaux de LdmJ ! )

Bonne soirée, on se quitte avec un générique berceuse volé sur le tournage de TBBT :

Sinon, pour améliorer mes nuits, LdmJ a pensé à une solution plus radicale : c’est ICI.

*** GENERIQUE de FIN ***



 



 

Rendez-vous sur Hellocoton !
31 Comments