S01 E11 : Celle qui a allaité #1

Que tu allaites ou non, tu rencontreras toujours des esprits chagrins pour critiquer tes choix ou te donner de soi-disant bons conseils.  Forte de ma Grande Expérience, c’est exactement ce que je vais faire aujourd’hui. ( Enjoy ! )
Avec du Fils Cadet dedans


 

*** GÉNÉRIQUE ***

(  si tu cliques, tu auras l’avis d’un spécialiste de l’allaitement , huhuhu )


1. Aurai-je  assez de lait ?

Voici la Légende Familiale  :

« Je n’ai pas pu t’allaiter car je n’avais pas assez de lait ». Avant d’avoir des enfants, je m’imaginais donc que nous avions une prédisposition génétique pour avoir plus ou moins de lait, et que je partais avec un handicap de départ. (Ma maman, ce boulet ♥).

Après de nombreuses lectures sur l’allaitement durant la grossesse de Fils Aîné, j’ai compris que cela ne fonctionnait pas tout à fait comme cela :
– Le sein est une sorte de pompe, il faut l’activer correctement dès le départ en mettant souvent le bébé au sein : à la suite de ces lectures,  je visualisais le sein comme ceci :

 

Soooo glamour
– Sinon, nous avons aussi la vision économiste : c’est la loi de l’offre et de la demande « plus tu mets le bébé au sein , plus tu auras de lait. « 
Bah voilà , c’est tout de suite plus parlant , nan ?
Ma mère avait été très mal conseillée pour débuter son allaitement : dans la maternité où je suis née, on mettait les bébés au sein à heure fixe. Alors que cela aurait dû être open-bar.
Ensuite, même si l’allaitement a très bien démarré, la fatigue peut avoir des répercussions sur la quantité de lait produit. De plus, à certains moments de leur croissance, mes enfants semblaient affamés et réclamaient continuellement. A part les mettre plus souvent au sein, j’ai trouvé sur le net et auprès de professionnels plein d’autres techniques pour augmenter la lactation.
Je ne te conseille pas de vouloir jouer au petit chimiste et préparer ta tisane d’allaitement pisse-mémé toute seule, voici la recette que j’avais trouvée :

Il faut prendre 1 tasse après chaque repas de :
graine de carvi, ou fenouil, ou cumin ou anis vert
Pour faire votre infusion il vous en faut entre 25g et 50g par litre d’eau (25g pour booster la lactation ou 50g pour les faibles lactations)
Pour faire l’infusion, vous prenez un filtre à café dans lequel vous mettez les graines vous l’agrafez afin que les graines ne puissent pas s’échapper, vous le mettez ensuite dans une casserole avec 1 litre d’eau, et faites le bouillir avec un couvercle. Une fois l’ébullition atteinte, éteindre le feu et laisser refroidir. Boire une tasse de ses infusions après chaque repas comme une infusion normale.

Non mais allo quoi, tu allaites et tu n’as pas de graine de carvi dans ton placard de cuisine ? oÔ

On peut les trouver TOUTES FAITES en pharmacie ou sur des sites spécialisés. Leur efficacité est variable.

On m’a conseillé également de me reposer (mouhaha).


2. Dois-je vraiment allaiter ?

 

Rien ne t’y oblige si tu n’en as pas envie.
Je n’ai pas été allaitée, et je pense être quelqu’un d’équilibré, n’ayant manqué de rien étant petite.
Cependant … si ma mère avait réussi son allaitement, j’aurais peut-être 150 de QI, une taille de 1m75 et des cheveux lisses et soyeux. Nul ne le sait.
A toi de voir également si tu souhaites prendre le risque de voir ton enfant devevenir professeur de mathématiques …

 

L’allaitement doit être une question d’envie personnelle. Si tu le fais à contrecœur (pour faire plaisir à un proche, ou parce que tu veux être une mère parfaite, ou plein d’autres raisons pourries), mais qu’au fond de toi, tu n’en ressens ni l’envie ni le courage, cela risque d’être très difficile.

 

Et inversement, se laisser convaincre de ne pas allaiter alors que tu le souhaites est une mauvaise idée également. Et cela risque de se transformer en profond regret.
Si le futur papa n’est pas d’accord, tu peux toujours lui opposer ceci :

 

Sinon, je peux aussi envoyer LdmJ pour le convaincre. Il a surkiffé l’allaitement, … surtout la nuit.


*** COUPURE PUBLICITAIRE ***

25 ans cela commence à faire long … Il va falloir penser au sevrage, madame !


3. Et les nuits, elles se passent comment ?

Pour LdmJ, les nuits étaient très bonnes merci.

Pour les mères si tu crois que, malgré l’allaitement, ton bébé fera ses nuits à 1 mois, je te répondrai ceci :

Un enfant allaité fait en moyenne ses nuits plus tard qu’un enfant nourri au biberon.

Il faudra aussi expliquer à ta tante relou que non, tu ne peux  pas introduire de la farine dans tes seins le soir venu pour le faire taire dormir ( pis d’abord c’est quoi cette histoire de farine ??? )

Et apprendre la patience. 7 mois pour Fils aîné et 10 pour Fils Cadet (et encore, nous nous en sortons pas trop mal).


 

 

4. Est-ce que cela fait mal ?

Voilà ce que je pourrais répondre à cette question :

 

Fils Aîné a passé les 2 premiers mois de sa vie quasiment constamment au sein, donc oui cela faisait mal,  j’ai dû hurler des horreurs dans ses petites oreilles (espérons qu’il ait tout oublié) à chaque fois qu’il commencait les tétées.

Cependant  pour Fils Cadet, cela s’est nettement mieux passé,  c’était un gros dormeur : il se réveillait pour téter toutes les 3 heures en moyenne …. un bébé comme dans les livres (de Laurence Pernoud). De ce fait, pas la moindre crevasse.

 

Et il existe vraiment des crèmes miracles, il faut en parler aux sages femmes, elles sauront te conseiller.

 

Ensuite passés ces premiers moments douloureux, l’allaitement est pur bonheur, une communion totale avec ton enfant. ( Cela te semblera peut-être exagéré, mais c’est mon ressenti ).


 

5. Allaiter, OK mais combien de temps, hein ?

Comme tu le veux. Je peux juste te dire que quelque soit la durée d’allaitement que tu auras choisie ce sera toujours trop peu ou trop long selon le goût des autres. Car tout le monde a son avis, … même moi :

Là par exemple .. je trouve que Lysa Arryn dans GoT devrait aller voir un psychanalyste (pas Ruffo, il ne s’en remettrait pas !)  :

 

Dans mon cas personnel, je me rappelle qu’avant les 6 mois de Fils Aîné, la plupart des personnes  de mon entourage s’extasiaient : « Ohhhhhhhh, c’est bien de l’allaiter », passé 6 mois , la plupart des personnes de mon entourage s’étonnaient : « Ohhhhhhhh, mais tu l’allaites encore ??? »

 

Et j’ai eu droit à plein de réflexions bien stupides :

La nana au Carrouf, alors que Fils Cadet avait 8 mois :
« Vous l’allaitez encore ? C’est bien, mais il faudrait penser à lui donner autre chose »


 

[ Oui j’y songe, sinon  les petits pots bien en vue dans mon caddie sont destinés à mon mari ]

La collègue au boulot, alors que je m’isolais pour utiliser le très glamour Tire-Lait :
« Non, mais il ne s’habituera jamais au biberon si tu continues »
[ Ben merde, on lui donne comment à la crèche le lait que je lui tire alors, dans une pipette ou directement au verre ? oÔ ]


La mamie au parc, pendant que je donnais la tétée à Fils Cadet :
–  C’est mignon, ma petite fille aussi allaite son fils ! Il a quel âge ?
– 4 mois.
– Ah oui  grimace   mais le sien n’a que deux mois. Vous comptez l’allaiter longtemps comme cela ?
[ c’est vrai qu’à bien y réfléchir, mon fils était deux fois plus âgé que son arrière-petite-fille ]


 

Je n’ai jamais entendu de remarques sur un lait pas suffisamment nourrissant, car je disposais de modèles de bébés particulièrement joufflus, mais je sais que les jeunes mamans allaitantes ont souvent droit à ce refrain. Il faut dire que les générations précédentes ont été éduquées au Laurence Pernoud, cela laisse des séquelles.

 

J’ai arrêté d’allaiter quand j’ai eu envie de retrouver mon corps de déesse d’égoïste pour moi seule, soit 15 mois pour l’aîné et 13 mois pour le second. Ce fut à la fois une décision difficile doublée d’un sentiment réel de libération. Le meilleur moment pour arrêter c’est lorsque l’on se sent prête.


 

        *** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

Je pense écrire un autre article sur l’allaitement dans quelques temps, car je n’ai pas pu tout évoquer ici.
Je reviendrai donc bientôt avec mes conseils relous.
Si vous souhaitez lire un article qui dépote vraiment sur l’allaitement, je vous conseille  celui de Princess Soso  ( Elle l’a publié un jour avant moi ) ( Damned … ).

La suite est publiée, elle est ici .

L’avis d’un homme sur cette épisode ? C’est ici.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 thoughts on “S01 E11 : Celle qui a allaité #1

  1. Je me permets d’ajouter une citation de cette auteure, tu sais, Lucie Citharelle. Un passage, dans Big bang baby, qui m’a beaucoup marquée (tu connais ce livre bouleversant?):
    « On m’a bien demandé « si je comptais allaiter », et on a respecté mon choix de m’arrêter. Mais je n’étais ni de celles qui s’épanouissaient pleinement dans cette tâche nourricière, ni de celles à qui l’allaitement posait un problème réel, qu’il soit physiologique ou psychologique.
    Je ne me serais reconnue que dans celles qui se cherchent et ne se trouvent pas, se posent mille questions, prennent des décisions qui ne les satisfont pas après une réflexion qu’elles ne sont pas en état de conduire proprement, et se découvrent au milieu du Big Bang, et c’est peut-être celles que j’ai le moins croisées au fil de mes lectures…
    Et c’est un peu pour elles que j’écris aujourd’hui. »

    1. C’est vrai, les livres sur l’allaitement ne parle pas de ces mères qui doutent, mais j’ai de nombreuses amies qui ont été dans ce cas. Je pense que les passages sur l’allaitement de ton livre peuvent déculpabiliser beaucoup de jeunes mamans .

  2. je prenait des gélules de levure de bière(6/jours) et au moins une bière sans alcool par jour (la kro a le goût de bière ce qui me désespère vu que je n’aime pas ça mais bon avec de la grenadine ça passait)

  3. C’est joliment dit !
    Et puis c’est le premier contact à la naissance… juste sortie ma poupinette a trouvé une petite tétée absolument charmante comme réconfort.

  4. J’ai eu tellement de chance, 2 allaitements parfaits (bon avec quelques couacs quand même…)
    Le sevrage du premier en 1 semaine (oui j’étais une malade mentale, mais mal informée à ce moment là et surtout je ne pouvais/voulais pas continuer à allaiter en ayant repris le boulot …et je souhaitais en « profiter » jusqu’au bout) Donc vidage de nénés dans le bain avec de l’eau brûlante, appels en larmes à la LL, pleurs désespérés devant mes nichons en feu !
    Et pour le 2e un beau muguet pour petit der et pour moi, une horreur, comme des bris de verre qu’on vous enfonce dans les tétons ! Mais je me suis accrochée ! Et j’ai continué !
    Sinon un vrai bonheur, jamais de crevasses, jamais de problèmes de lactation, des souvenirs merveilleux !

    1. Oui, c’est vrai, je trouve que nous ne sommes pas assez aidées sur le sevrage … surtout quand nous devons reprendre le travail. Cela a du être difficile d’arrêter à cause du boulot alors que tout se passait bien. Je n’ai pas pu m’y résoudre. Pour le premier cela faisait à peine 15 jours que tout roulait et je devais reprendre le travail et donc le sevrer… trop dur c’est pour çà que j’ai acheté un tire lait et continué , mais que c’est fatigant quand même … J’en parle dans la suite.
      .

  5. ouaip ça a été dur, je bosse dans le bâtiment, entourée de mecs, et je ne me voyais pas aller tirer dans les chiottes dégueu, entourée de mes collègues masculins, en temps normal les remarques fusent déjà, alors bon …
    Et au fait, j’éclate ta théorie, j’ai été allaitée, et je ne mesure qu’ 1.59m. Je devrais peut être m’en plaindre à ma mère, c’était quoi son lait de merde là !!!! ^^

  6. C’est bien dit, et j’aime beaucoup votre mot sur le choix et sur le moment du sevrage.
    Il n’y a pas que Laurence Pernoud qui fait peser la peur du lait pas assez nourrissant sur les jeunes mamans, il y a aussi les courbes de poids du carnet de santé : celui-ci ne contient que les courbes établies pour enfants au biberon, il faut chercher celles pour enfants allaités sur le site de l’OMS, car elles sont beaucoup plus larges, aussi bien en bas -cas souvent redouté des jeunes mamans- qu’en haut (mon fils à moi prenait 400g par semaine jusqu’à ses 4 mois au moins, il est donc très vite passé au-dessus de la courbe malgré un poids de naissance tout à fait « moyen »). Parce que si votre enfant allaité est visiblement gros (le mien avait un air costaud, charpenté, beaucoup de force dans les jambes et les bras, et une tonicité étonnante pour son âge, c’était une chance pour moi) vous allez vous prendre des remarques aussi genre « oh qu’il est gros ! » et « moi le mien est rentré dans les courbes dès que je l’ai sevré ». J’ai oublié l’adresse du blog où je l’ai lu, c’est dommage, mais la jeune maman qui le tenait a dû en baver (et en bave peut-être encore…)

    1. Ah oui, tout à fait, les miens prenaient également beaucoup de poids avec l’allaitement.
      Fils Cadet : 3,6 kg à la naissance , 2 jours après 3,7 kg, à un mois il pesait 5 kg, heureusement ma pédiatre ne m’a jamais fait la moindre réflexion.

  7. Bonsoir !
    Je lis ton bloc depuis un certain temps (si on peut se tutoyer ?) Et J ai adoré cette rediff étant moi même en allaitement du 2eme (9mois) qui commence gentiment à faire ses nuits! Loulou est un petit poids comme sa soeur et J ai droit à des petites remarques à chaque visite mensuelle chez le médecin mais je tient le coup malgré la reprise du travail (depuis ses 3mois) et l usage glamour et passionnant du tire lait deux fois par jour !!! ( Je suis surnommé Candia au boulot)

    Enfin voilà tout ça pour dire que je suis aussi passionnée par le sujet. Que pour le moment J ai pas envie de sevrer malgré l envie du papa … mais surtout pour te dire que J adore ton bloc et que je me bidonne tout les jeudis… au point que Maloute me demande de raconter tes histoires….

    Merci !

  8. moi j ai 5 enfants je les ai tous allaité plus ou moins longtemps et de façon différente..(.au sein au tire lait par sonde pour mon grand préma… ) ma sœur quand elle a eu son premier enfant ma posé plein de questions aux quelles j ai répondu je pense raisonnablement et sans lui imposer mon opinion et elle a fait son choix ne pas allaiter du tout . l enfant ne s en porte pas plus mal a la naissance de sont deuxième elle a été tentée mais ca c est mal passe et elle est revenue au biberon … pour le troisième c était différent et elle l a allaité et comme elle a eu des soucis de santé important au bouts de quelques semaines elle a du arrêter;.. moi je dis toujours aux mamans qui me demande il faut suivre vos envies… si vous voulez allaiter essayez et vous verrais comment ça se passe c est vrai que ça crée un lien de proximité très très très intime entre la maman et l enfant mais je préfère un biberon donné avec AMOUR que un sein donné a contre cœur et le lien très très très intime d on je parle juste avant c est a chacune des maman de le créer a sa façon avec ou sans allaitement … SI SI c est possible je vous jure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.