S01 E02 ~ Ceux qui ont trouvé des prénoms pour leurs enfants.

 

C’est un des moments clés d’une grossesse, trouver LE prénom de ton futur enfant ! Celui-ci aura même une importance capitale lorsque que ta descendance, devenant la victime consentante d’une télé-réalité, ne sera connue que par ce dernier !
Recherche très excitante au début qui, au fur et à mesure, devient de moins en moins drôle (bizarrement).


*** GÉNÉRIQUE  ***

( avec le prénom que je souhaitais donner à ma fille quand j’avais 8 ans )


En général, nous sommes deux à faire ce choix. Et le co-décideur a rarement les mêmes goûts que toi (c’est très énervant), et il ne peut s’empêcher de mettre son veto à tous les magnifiques prénoms que tu trouves ! (C’est d’autant plus énervant pour la future maman, surchargée en hormones).

Petit souvenir : les « vetos » de Ross et Rachel :

Ne pas demander non plus l’avis de son premier enfant, qui proposera des noms bizarres du style : Némo ou Flash.

Si tu es prof, un autre problème survient : les prénoms bannis ! Ici nous sommes deux enseignants, cela corse donc l’affaire et rallonge la liste des prénoms à proscrire.

Parmi mes élèves, j’ai eu des prénoms coup de cœur, comme par exemple Adélie pour une fille. Mais LdmJ détestait ce prénom (et je n’ai eu que des garçons).

Certains prénoms par contre m’ont laissée plus perplexe… (attention true story)

  • Djoey ou sa variante dysorthographique Djoé ( cela marche aussi avec Djonny ou Djason ). Devant ce genre de prénom, je me pose toujours la question suivante : est-ce que leurs parents ont voulu insister sur le fait que Johnny se prononce avec un D ? Se sont-ils imaginés que leur enfant risquerait plus tard de rencontrer une personne qui n’est pas au courant ( et pourquoi pas ? ) et qu’ainsi leur petit Djonny se ferait appeler « Jauni ». Ou alors ont-ils juste fait une faute d’orthographe ? Mon côté LDP a tendance à opter pour cette seconde éventualité.
  • Cidji ou sa variante masculine Tidgi. Prononcez le à haute voix, … oui : CJ et TJ donc en fait. Conversation de future maman : « Mais oui !!!!Je vais l’appeler comme le fils de Susan dans Desperate Housewives : Aimji , hihihi » ( Petit rappel pour ceux qui ne connaîtrait pas la série : le fils de Susan et Mike s’appelle Mike Junior et il est surnommé MJ effectivement) (EDIT: il s’appelle Meynard Junior en fait 😉 ).
  • Allowin. Oui, oui, comme je l’écris (et au passage un excellent élève). Voilà une brillante idée : prendre le nom d’une fête dans le calendrier ; et pourquoi pas Noël tant qu’on y est ?

 

Une autre mode étrange, choisir un prénom que l’on apprécie et le customiser : le classique Louis se transforme ainsi en Loup-Hy, c’est quand même plus stylé… Peu importe que TOUTE sa vie, le futur enfant devra épeler son prénom, c’est plus joli ainsi et c’est surtout plus ORIGINAL ! Enfin à l’oreille, on ne distinguera pas vraiment  Loup-Hy  au milieu des 4 autres Louis de la classe… ( C’est la prof qui parle ).

Et juste pour le fun, vu sur un casier de notre crèche :

Les fans hardcore de Guns N’ Roses ont eu des enfants !

 

 


*** COUPURE MUSICALE ***

( avec le prénom que je souhaitais donner à ma fille quand j’avais 15 ans )

 ( avant cette chanson  )


Je me moque, je me moque (c’est bien facile) mais, nous aussi avons dû trouver des prénoms pour nos deux garçons. Et si nous avions beaucoup d’idées pour une fille, c’était plus difficile de se mettre d’accord sur un prénom masculin.

Nous avons d’abord méticuleusement épluché un site internet (plus de 1000 prénoms y étaient recensés) ( je rappelle que nous n’avions pas d’enfants donc beaucoup de temps à perdre). Après des heures d’écrémage intensif, nous avons retenu 10 prénoms mais nous n’avions pas de coup de cœur commun. C’était donc énervant. LdmJ préférerait Paul et moi je craquais pour Baptiste, nous n’arrivions pas à nous décider. Finalement, j’ai été hospitalisée à 5 mois et demi de grossesse, et comme il était probable que notre premier bébé arriverait avant l’heure, nous avons dû nous décider rapidement. Comme je n’allais pas très bien à cette période ( … ) LdmJ m’a spontanément proposé de l’appeler Baptiste.

Il était tacitement entendu que si nous avions un deuxième garçon, il s’appellerait Paul. Comme j’étais persuadée que nous aurions une fille, cela ne m’a posé aucun problème … jusqu’à la deuxième échographie de ma deuxième grossesse. Il a fallu se rendre à l’évidence, j’allais accoucher d’un petit Paul.

Il y avait quand même un soucis … je n’aimais pas le prénom Paul, et puis je voulais l’appeler Adrien (d’abord). Mais LdmJ n’aimait pas ce dernier prénom, d’autant plus que cette année là, un certain Adrien faisait partie de ses élèves. Sans rentrer dans les détails, il avait des raisons de ne pas retenir ce prénom. Vraiment.

Du coup j’ai profité du fait qu’un de mes élèves, se prénommant Paul, était franchement infect pour refuser de l’appeler ainsi (pour info il a tout de même été viré du collège pour avoir tenté de mettre le feu à la chaussure d’un camarade) (son seul mérite était d’être inventif). Je ne pouvais plus décemment accoucher d’un petit Paul, qui pouvait devenir un pyromane en puissance, mais … en l’appelant Adrien , nous prenions le risque qu’il se transforme en petit con. Dilemme.

Nous avons donc ressorti la liste que nous avions rédigée pour Baptiste. Nous nous sommes arrêté sur Maxime, pour finalement lui préférer Maxence, car nous trouvions la prononciation plus douce à l’oreille et le prénom plus rare (et oui nous aussi avons cédé aux sirènes de « l’originalité ») (vous remarquerez toutefois que nous nous sommes abstenus de l’écrire Mah-Xance).


*** GÉNÉRIQUE DE FIN ***

( avec le prénom que nous aurions souhaité donner à notre fille )


Pour terminer cet article par une petite note amusante, nous ne voulions pas révéler le prénom de notre premier né avant sa naissance, mais nous avons été dans l’obligation de donner quelques indices à nos familles respectives (ils étaient très insistants).

A 6 mois de grossesse, nous avons donc dit que le prénom comportait la lettre E. Le scoop donc.
Un peu plus tard, LdmJ a lâché le P. (lettre muette, trop fort)
Enfin nous avions donné le T.

Mon beau-père, se référant au calendrier de la poste, a craint jusqu’à la dernière minute que notre futur garçon ne s’appelle Paterne.


*** BONUS TRACK ***

(avec le prénom que je n’aurais jamais donné à ma fille ) ( surtout après cette chanson )

Et vous ? Comment avez-vous choisi les prénoms de vos enfants ?
Bonus : Ne manquez pas l’avis de LdmJ sur sa page FB, c’est -> ici <-, et !
Rendez-vous sur Hellocoton !

38 thoughts on “S01 E02 ~ Ceux qui ont trouvé des prénoms pour leurs enfants.

  1. hahaha Helene…. j aime ce prenom (c est le mien ouf le bol) mais alors avant ta chanson : helene de julien clerc, puis helene de rock voisine… pour finir en cruchitude totale dont je souffre encore…
    il y a eu un bref pasage aussi de la chanson d helene (je met le bras devant je met la main derriere…. )
    Un detail amusant et invlontaire. Mon fils s’appelle Axel, et figure toi que si nous avions fait un second et que si c etait une fille on aurait choisi Rose…. le tout tout a fait par hasard… et le pire c est que j etais fan des guns XD

    1. Mais Hélène est un très joli prénom, il était en bonne place dans nos choix pour une fille ( après Angéline tout de même ). Je compatis pour la chanson.
      Sinon, je trouve cela très drôle Axel et Rose ( en séparé ) et un bel hommage ( même involontaire 😉 )

  2. Bonjour,
    Je viens d’arriver sur ton blog et j’adore…
    Cet épisode me fait beaucoup pensé à mes parents tous les deux instituteurs que j’ai toujours entendu dire : « on voulait t’appeler Claire mais il y en avait plein à l’école du coup on a changé d’avis »… Du coup je m’appelle Marion et j’ai toujours eu quelqu’un avec le même prénom que moi dans ma classe (voir 5 dans la même classe) par contre je n’ai pas souvent croisé de Claire….ou alors elle avait toutes 6 à 10 ans de plus…

    1. Merci pour le mot d’encouragement 🙂
      Maintenant grâce à internet on peut avoir une idée précise des prénoms qui sont très donnés, c’est quand même bien pratique. Nos parents ne bénificiaient pas de cette méthode.

  3. Nous avons épluché des listes. Nous voulions un prénom à la fois classique et original : le prénom qui passe bien, mais pour lequel il n’y aurait pas 3 élèves qui se retournent quand on le prononce. J’aimais beaucoup les prénoms avec hiatus, donc par exemple Siméon, que mon mari m’a d’abord proposé avant de se rétracter car « ça fait vieux ». Finalement on a choisi Simon, et à la maternité j’ai entendu toute la semaine « tiens ça faisait longtemps qu’on n’avait pas eu de petit Simon ».
    A propos des Tidgi et autre Cidgi, je constate qu’en plus d’orthographier n’importe comment les parents ont un gros déficit de prononciation anglaise étant donné que le J se prononce « djè » tandis que ce qui se prononce « dji » est le G (et puis Djason… ce devrait être Djèsone…)

    1. Et je viens d’apprendre aujourd’hui par une collègue PE ( prof des écoles) que les parents d’une petite Linsay écrivaient son prénom parfois avec un d et parfois sans. ( genre eux même ne sont pas encore fixés sur l’orthographe ).

  4. J’aime bien Mah-Xance !! C’est clair que niveau originalité ça déborde parfois …
    Et je me suis bien marrée quand j’ai vu que ton beau-père avait trouvé Paterne, dans le genre CA c’est original ^^

    Nous aussi on avait 2 prénoms de fille mais aucun de garçon, alors on a super galéré.
    Pour finir on est super contents d’avoir choisi celui là, parce que même si beaucoup ont un prénom qui lui ressemble, très peu portent le même !
    Bon, par contre ma grand mère a sorti « c’est quoi ce prénom ??!! » … Mais comme on lui parle pas on s’en fout royalement en fait 😉

    1. C’est vrai, que c’est Maynard James, je me souviens de l’épisode de la maternité, mais dans les épisodes suivants il me semble qu’ils disent plusieurs fois « Junior » parce que Susan déteste « Maynard », du coup moi aussi j’avais oublié que ce n’était pas Mike Junior…

  5. Oui, je découvre tes premiers articles.
    Je n’étais pas encore instit quand j’ai eu mon Lucas et heureusement, ça m’a simplifié la vie. Il ne se serait pas appelé Lucas, ils sont presque tous infects.
    Chéri et moi avions des goûts tellement différents, c’était le seul sur lequel nous étions d’accord. Même si j’en avais eu l’idée vers 18 ans, il était tellement à la mode que j’ai hésité. Mais Chéri est vraiment trop difficile! Et ça lui va très bien.

  6. Pour l’anecdote, ma grande soeur avait une poupée qu’elle avait appelée Tiphaine, prénom entendu par hasard. Que mon père détestait. Et que ma mère adorait. Du coup, quand elle était enceinte de ma petite soeur et qu’elle a dit « si c’est une fille on l’appelle Tiphaine » mon père a cru que c’était une blague. Le jour de sa naissance, quand la puéricultrice la lui a mise dans les bras après l’avoir lavée, elle lui a demandé « alors, comment elle s’appelle ? » et il a dû répondre « Je sais pas, faut demander à ma femme ». Mais depuis que c’est le prénom de sa fille, il le trouve magnifique.
    De mon côté, j’ai un ami qui s’appelle Gérard et qui m’a invitée à entrer dans le groupe « sauvons Gérard » sur Facebook. Je lui ai répondu que je ne voulais pas faire porter à mes enfants des prénoms de personnes que je connais bien, c’est une façon de leur mettre la pression en leur donnant un point de comparaison…

    1. Oui, et puis honnêtement Gérard quoi oÔ … C’est double peine.
      Moi ici, c’est mon père qui a choisi mon prénom. Ils s’étaient mis d’accord sur CHristelle Florence et à l’état civil ( seul donc ) il a inversé volontairement les prénoms. Heureusement ma mère ne lui en a pas voulu …

  7. pour notre premier nous avions jeté notre dévolu sur Elwann (élouane en phonétique) et finalement en regardant 100% mag (émission très enrichissante hein) il y’a eu un reportage sur un petit Ewen et la coup de foudre pour tout les deux 😀

    Pour notre princesse qui est née y’a 1 mois (dans 5h30 lol) j’avais vu le prénom quand j’était enceinte du 1er j’avais eu un veritable coup de foudre (encore) et j’ai proposé l’idée a mon homme qui a de suite été ok elle s’appelle donc Zoélie

    1. Ouhhhhhh un tout tout petit bébé ! J’adore le prénm Zoélie, une de mes élèves s’appelait ainsi, elle était adorable ( et sa mère était instit ^^ ). Mais LdmJ n’adhère pas de tout … Moi j’aimais bien Adélie aussi.

    2. Ma nièce s’appelle Adélie, et c’est un amour… Elle a 4 ans, elle est très douce, plein d’empathie pour les autres, souriante, des cheveux blond nordique tout bouclés et de grands yeux bleus – elle fait craquer tout le monde!

  8. Ah! Les prénoms!
    Nous non plus nous n’avons jamais dévoilé les prénoms de nos loulous avant leur naissance pour éviter tout commentaire. Mon beau-père adore le prénom Ingrid, mais après le sketch des Inconnus (« Ingrid, est-que tu b…? »), c’était impossible pour nous! Du coup, quand nos deux premiers ont annoncé à leurs grands-parents qu’ils allaient avoir un petit frère, ils ont voulu consoler leur grand-père qui n’aurait pas de petite-fille avec ce prénom: « Tu sais papy, on a décidé d’appeler une de nos poules Ingrid, comme ça il y aura bien une Ingrid dans la famille!  » (oui, nos enfants ont donné des prénoms à nos poules, ça va de Craquotte à Guillaume…).Les prénoms, c’est tout une histoire!
    Et pour info, nos loustics s’appellent Noé, Ninon et Titouan!

  9. Juste pour rectifier, le fils de Susan Delfino s’appelle Meynard Junior, et non Mike Junior, pour rendre hommage au grand-père de Mike qui venait de mourir 😉

    La grossesse n’est pas pour tout de suite mais en te lisant je me dis que je vais probablement me retrouver avec des enfants dont le nom n’était même pas sur ma liste de prénoms !

  10. Je débarque sur cet ancien article, mais j’adore ! Il y a tellement de choses à prendre en compte dans le choix des prénoms. J’aime beaucoup ceux que vous avez choisi ! Baptiste et Maxime sont sur notre liste pour notre petit 3ème (je ne suis pas enceinte, mais on prévoit large !!! lol) Et moi aussi j’étais persuadée d’attendre une fille à mon 2ème, et non, c’était un garçon 🙂

  11. L’éternelle question du prénom. ..
    J’avoue que vous avez vu des corsés, à l’école!
    Je vois surtout des orthographes originales, des h et des y à gogo, des « ee » au lieu des « i »… bref, nous avons choisi le Henri avec un « i » pour montrer notre désaccord avec ces américanismes en tout genre 😉
    Sinon, c’est le prénom Christina ou Anaïs que tu n’aimes pas ? Non parce que, fais gaffe, je mords
    :p

  12. Aaaaaaahhhhhhhhhh les prénoms !… Toute une histoire !
    Ma première fille s’appelle Rosalie, prénom pour lequel j’ai eu un coup de coeur quand je l’ai entendu (c’était la petite soeur d’une élève). Si elle avait été un garçon, elle se serait appelée Ferdinand. Mon chéri n’a pas eu son mot à dire (enfin ouf qu’il a pas mis un véto).
    Pour ma deuxième grossesse, on s’était mis d’accord : je choisissais le prénom de fille et lui celui de garçon. Ça donnait Violette ou Georges. Sauf que quand on a su que c’était une fille, il m’a sorti « mouais… Dans Violette, y’a Viol, j’aime pas trop… » (c’est vrai que vu comme ça…). Bref, du coup, il a proposé Anita, et j’ai dit oui.
    Pour la troisième grossesse, tout s’est compliqué. On était fixé sur Isidore pour un garçon, et devine quoi… On a eu une fille. Bon. Pas de prénom.
    Faut savoir que la fête de Rosalie tombe le jour de l’anniversaire d’une de mes tantes. Celle d’Anita le jour de l’anniversaire de ma mère. Pas fait exprès, mais du coup, ça m’a travaillée toute la grossesse.
    Je voulais encore 3 syllabes, et une terminaison ni en -ie, ni en -a.
    Le cahier des charges était TRÈS serré. J’ai fait tout le calendrier avec les dates de naissance des gens de ma famille (je suis une barge ^^).
    On a d’abord choisi Célimène, beaucoup trop proche en sonorité du prénom du bébé que ma soeur a eu un mois avant que je n’accouche (et puis personne n’est né le jour de la Sainte Célimène, damned !).
    Puis on a pensé à Marilou, Colombine, Dorothée. Et paf, j’ai proposé Maïté. C’est sorti comme ça.
    Tu m’crois, tu m’crois pas, mais les Maïté se fêtent le jour de l’anniversaire de ma belle-mère. Din-gue !
    Bref, les prénoms et moi, c’est tout un poème, et pour la peine, Maïté en a 5 : Maïté, Violette, Célimène, Colombine, Chantal (je demanderai un tiers temps pour qu’elle remplisse ses copies, plus tard).
    (J’ai fait méga long, là, non ?!?)

    1. Oui tu as fait méga long ( 😉 ) mais je dois dire que pour la troisième … quel suspense ! C’est marrant pour la coïncidence du calendrier.
      Dans ma famille, nous sommes tous né le même jour qu’un de nos cousins (ou cousines) ce qui dans le genre n’est pas mal non plus 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.